Mon livre, cette Aventure …

Marie Guibouin / Blog, Défis / / 9 Commentaires / 1 like
Mon livre, cette Aventure …

Cette première semaine de l’année est placée sous le signe de l’introspection et de l’observation. Je prends conscience de ce qui est important pour moi et je revois mon sens des priorités. Ça secoue un peu et en même temps, c’est plutôt agréable et très libérateur !

 

MON LIVRE

 

Le 2 septembre 2016, je me suis lancée le défi d’écrire un livre en 80 jours et cela n’a pas été une mince affaire !!! J’ai écrit mes premières lignes dans le train, le 15 septembre 2016, le cœur rempli de belles intentions.

Les jours qui ont suivi, j’ai continué mais ce n’était pas fluide parce que je pensais trop à ce qu’on allait penser de moi, si on allait me juger, si c’était mieux que j’écrive comme ceci ou comme cela. Et quand c’est pas fluide, j’aime pas.

Ce premier livre (et ceux qui suivront aussi), j’ai envie qu’il soit authentique et proche de mes valeurs. Alors au jour 33, revirement de situation, j’ai jeté le manuscrit de mon livre à la poubelle !!!

10 jours plus tard, j’ai vécu une situation très compliquée à gérer, qui a accaparé tout mon temps et chamboulé tout mon programme !!! Mon livre est complètement passé à la trappe ! A la même période, mon blog a complètement « beugué » ! Tout est arrivé en même temps, alors j’ai appris à lâcher prise, à me concentrer uniquement sur ce qui était Essence-Ciel à ce moment là de ma vie, même si une part de moi était frustrée à l’idée de ne pas avancer sur mes projets. J’ai vécu 3 semaines très éprouvantes, j’étais complètement épuisée, je te passe les détails.

Je pensais que je n’allais jamais l’écrire ce livre, que j’allais me résigner, abandonner.

Puis il y a eu ce jour, au moment exact où j’étais libérée de mes « obligations ». Ce jour, où, une petite fille a dit à sa maman dans le train : « Maman, elle écrit un livre, la dame ? Je suis sûre qu’elle est en train d’écrire un livre. »

Puis il y a eu ce jour où Emmeline m’a contactée pour me rencontrer sur Lille, alors qu’elle venait d’emménager près de Nantes, ma ville natale. Heureux hasard ? J’avais découvert le parcours d’Emmeline, grâce à une interview réalisée par Carine du blog Com’La Vie ! Nous étions entrées en contact virtuellement à ce moment là.

J’aime quand le Virtuel se transforme en réel ! C’est ma Quête dans tous les projets que j’entreprends.

Pourquoi je te parle de cette rencontre en particulier ? Parce que ce jour là, Emmeline m’a demandée où j’en étais dans l’écriture de mon livre. Et j’ai découvert, qu’elle aussi était en plein défi de réaliser son rêve qui est … Attention … Roulement de tambours … ECRIRE UN LIVRE 😀

De joyeux signes de la Vie, des signes puissants à mon sens, qui me connectaient à nouveau à ce projet qui me tient tant à cœur. Mais un jour, tu lèves la tête et tu te rends compte que tu es au jour 73/80 et que tout est à faire ! Dans la folie créative, je pensais m’enfermer une semaine entière dans ma tourelle et l’écrire tout d’un trait !

C’est ainsi que le 14 novembre 2016, à J-6, la Boîte à excuses a jailli !!! C’était le pompon ! Un article que j’ai écrit tout d’un trait ! Une excuse de plus pour ne pas écrire mon livre ?

Le 17 novembre, j’ai eu la sagesse de remettre à plus tard, en repoussant ma dead-line de 10 jours, que je n’ai pas tenu bien sûr 😀

Dans tout ça, je me suis pris une belle leçon d’humilité !

Comme je l’écrivais dans « Si on mourait demain… » :

Si demain tout bascule, qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour aller vers mes rêves ? Qu’est-ce que je peux faire, là, maintenant, pour faire un pas de plus, même petit ?

La première chose qui était dans ma liste, dans cet article du 24 novembre 2016, c’était :

– Continuer mon livre même si ma dead-line de 80 jours est dépassée. Ça remue beaucoup de choses d’écrire un livre …

Qu’est-ce que j’ai mis en place concrètement pour me connecter chaque jour à mon rêve ? Est-ce que j’en ai fait une priorité, un rendez-vous non négociable tous les jours ?

La réponse, c’est que j’ai eu toutes les bonnes excuses du monde pour le faire passer en dernier. S’il me restait du temps dans ma journée, alors, j’allais m’y mettre. Je dis toujours que le temps est relatif et que du temps, on en a tous.

Quand Laure de Une Etincelle m’a interviewée et m’a demandé si le temps était un problème pour moi, voilà ce que je lui ai répondu :

« Je pars du principe que le Temps est le même pour Tous. 24 heures nous sont offertes chaque jour, alors je suis à l’écoute de ce qui m’inspire le plus, pour utiliser ce temps à bon escient. »

La question qui pourrait suivre serait : « Et quand plein de choses t’inspirent en même temps, tu fais comment ? »

Je dirais :

Créer de nouvelles habitudes ET revoir mon sens des priorités.

Par exemple, depuis quelques jours, je médite tous les matins, et presque tous les soirs. Ça ne dure pas 3 heures, je dirais 15-20 minutes. Cette pratique s’est imposée à moi sans vraiment que je comprenne pourquoi ! Je me demandais depuis plusieurs années à quoi ça servait concrètement, j’avais tenté quelque fois de m’y mettre, c’était pas mal, mais j’étais encore mitigée : perte de temps ? je le fais parce que JE DOIS le faire ou est-ce que j’en ai vraiment envie ?

Je me disais que je devais sans doute mal m’y prendre, que je ne savais pas comment faire. De plus, je suis déjà dans une démarche très méditative dans ma pratique de la photographie alors j’ai fini par lâcher prise en me disant que méditer en ne faisant rien, ce n’était sans doute pas pour moi.

Et là, d’un coup, je ne saurais même pas dire, à partir de quand je me suis mise à méditer vraiment, mais ça s’est imposé à moi, et c’est devenu ultra naturel ET vital. Ça apaise mon mental, ça éclaircit mes pensées, j’ai même des réponses à des questions que je me pose qui arrivent spontanément dans ce moment de calme. Je ne pourrais t’en dire plus pour le moment, étant donné ma graaaande expérience sur le sujet.

J’arrive à les trouver ces 1 ou 2 fois 15-20 minutes dans la journée pour méditer, comme le temps que je prends tous les matins, pour écrire mes 3 pages du matin d’écriture libre, inspirées par le livre de Julia Cameron : Libérez votre créativité ! (je ferais un article bientôt sur le sujet !). J’écris ces 3 pages tous les matins, depuis plus de 100 jours maintenant et je ne m’imagine pas ne plus les écrire !!! Rien que ça, ça ferait un sacré bouquin, non ?

En cette semaine d’introspection, alors que je marchais en ville hier soir, je pensais à mon livre. Je me disais que c’était pas la peine d’attendre le bon flow, le bon moment, le bon élan d’inspiration. Je me disais que c’était à moi de le créer ce bon flow, ce bon moment. Cet élan d’inspiration, j’ai le pouvoir de le provoquer ! Je m’en suis rendue compte sans le vouloir, grâce à la méditation justement. Alors que je me faisais cette réflexion tout en marchant, voilà que je rencontre Erwann.

Erwann a un blog où il partage énormément en toute authenticité. J’aime beaucoup le lire parce que je sens qu’il écrit avec son cœur. La première fois que je l’ai rencontré, c’était lors de la première émission de Radio de Madame ou Madame, de laquelle j’ai été la première invitée. Je ne crois pas au hasard et je pense qu’hier soir, nous nous sommes rencontrés dans la rue, pour une très bonne raison. Il m’a partagé le fait que depuis 3 semaines, il n’arrivait plus à écrire, juste au moment où j’étais en train de penser à mon livre et au flow que j’ai bien l’intention de provoquer, parce qu’il y en a marre de remettre à demain.

Même si nous n’avons pas converser très longtemps, ce partage nous a reboosté tous les deux dans notre créativité ! (je l’espère pour toi aussi Erwann, si tu passes par là, coucou !)

De plus, il n’y a pas que ça comme signes de la Vie ! En ce moment, il y a des gyrophares qui s’allument de partout !!!

 

  • Il y a Emmeline Sion qui vient de créer son comité de relecteurs magiques dont je fais partie, pour renforcer son engagement à terminer son livre et partager ses écrits, avoir des retours en direct, dans l’échange, la construction et la bienveillance.

  • Sans oublier mon amie Murielle qui m’a rappelée à quel point ce projet me tient à cœur. (Mumu si tu passes par là, je t’envoie tout mon amour)

A la base, le titre de cet article était : « Mon livre, mes inconnus et mes projets ! »

Mais là, je viens de lever la tête et je me rends compte que j’ai vraiment écrit un pavé, alors j’écrirais sur mes inconnus et mes autres projets un autre jour.

En ce 5 janvier 2016, voilà ce que j’ai décidé ! Je me suis bloquée dans mon agenda, 2H d’écriture de mon livre 6 jours sur 7 jusqu’au 20 mars 2017. Comme un rendez-vous important qu’il n’est pas possible du tout d’annuler.

Le 20 mars, c’est le printemps et j’adore le printemps ! Je trouve que c’est un bon jour pour faire fleurir les projets. Ce jour là, mon livre sortira en version numérique.

Et pendant le joli mois de mai, parce que le mois de mai, c’est joli, il sera édité au format papier parce que j’y tiens énormément. Un livre sur papier, c’est beauuu !!! Surtout que j’ai l’intention d’y mettre plein de belles photos pour illustrer mes propos. Cher futur éditeur, si tu es dans le coin, fais-moi signe :p

Je ne sais pas encore si je serais aussi folle que Lyvia pour le vendre avant qu’il soit terminé et/ou si je créerai un comité de relecteurs magiques inspirée par Emmeline. Tout ce que je sais, c’est que je suis déterminée et que les excuses à deux balles, y’en a marre ! Je sais que ça ne va pas être facile tous les jours, qu’il va falloir que j’apprenne à apprivoiser mon rythme, mais c’est possible !

En écrivant mon livre, j’honore mes deux credo :

  • J’ai peur mais je le fais quand même !

ET

  • TOUT EST POSSIBLE !!!

 

Allez, une petite pression supplémentaire … si tu as envie que je t’envoie un mail tous les jours pour te faire part de mes avancées, tu peux t’inscrire juste ici => sur la liste de mes futurs lecteurs de « ma vie d’écrivain ».

Wawww !!! Comment ça fait tout chaud dans mon cœur de me relancer dans cette Vibe Créative remplie d’amourrr !!!

C’est partiii !!! Et ça commence maintenant, j’ai programmé mes 2 premières heures d’écriture ce soir, de 18H30 à 20H30.

Let’s GOOOooo !!!

9 Commentaires

  1. Erwan  —  5 janvier 2017 at 20 h 29 min

    Let’s go indeed!
    La rencontre d’hier fut effectivement toute aussi ébouriffante et énergisante pour moi (malgré sa courte durée). Je crois comme toi aux signes. Je n’étais pas supposé me trouver là, sur ce trottoir, à marcher dans cette direction. Ce fut un ensemble de petites décisions qui m’y ont amené : aller chercher un paquet plutôt que d’attendre, partir avec tel collègue plutôt qu’avec un autre, parce que cela fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé, descendre à Wazemmes parce qu’un petit pincement au cœur me dit que le quartier me manque, et puis choisir de marcher, parce que c’est mon moment de meditation à moi. Pas de hasard, donc, une succession de petits choix presque anodins mais guidés par l’envie et le cœur, qui mènent à croiser le regard pétillant et la coiffure en petard de celle qui fut la première invitée de l’émission de radio que j’anime avec quelques amis, celle qui m’avait, par son énergie et sa foi inébranlable, profondément marqué.
    Quel impact cette rencontre « fortuite » a-t-elle eu sur moi ? Presque rien 🙂 juste la première phrase du second roman que je n’arrivais pas à commencer. C’est compliqué d’écrire un second roman quand les lecteurs du premier vous attendent au tournant ! Du coup, comme Marie, je tergiversais, je trouvais des excuses… Alors, je vais relever le défi et l’écrire en même temps qu’elle écrit le sien, ce nouveau bouquin ! Let the writers unite their energy!!! Let this new year be the year or the written word ! Peace out

    Répondre
    • Marie Guibouin - Caméleon de l'image  —  5 janvier 2017 at 20 h 55 min

      Waouh ! J’en ai des frissons à te lire !
      Ce soir, je viens de me reconnecter à mon livre pour la première fois depuis … trop longtemps à mon goût. J’ai le cœur qui s’emballe un peu, la sensation de refaire mes premiers pas.
      Comme toi, j’ai failli ne pas me trouver là. Je venais d’enchainer deux rendez-vous supers enrichissants. J’ai failli rentrer chez moi directement sans détour. Puis je me suis demandée si j’allais prendre le métro ou marcher. J’avoue que je préfère marcher. J’ai failli ne pas prendre cette rue et je l’ai prise quand même. On aurait pu prendre un trottoir différent et se croiser sans se voir. De plus, il est très rare que je passe dans ce coin …
      Bref, toute une série de petits choix comme tu le dis si bien.

      « Presque rien 🙂 Juste la première phrase du second roman que je n’arrivais pas à commencer. » J’ai presque la larme à l’œil en te lisant.

      Ça me réchauffe le cœur que nous nous embarquions ensemble dans l’écriture de nos livres respectifs.
      Merci la Vie d’avoir fait nos chemins se rencontrer <3 <3 <3
      Je t'envoie plein de good Vibes créatives et pétillantes pour que le flow d'inspiration t'embarque dans la danse des mots.

      Répondre
  2. Laure  —  10 janvier 2017 at 11 h 27 min

    Ouiiiiiii fonce !!! Moi aussi j’attends ce bouquin avec grand impatience, j’aime tellement tes articles !

    Et puis : « Je me disais que c’était à moi de le créer ce bon flow, ce bon moment. » ABSOLUMENT !! C’est à toi de créer la place pour que ce soit physiquement, mentalement, timinguement (et voilà un nouveau mot :-D) le moment.
    Le sujet du temps on pourrait encore en parler bien longuement, surtout que la perception du temps est tellement liée à l’état d’esprit et à ce que l’on est à un moment x, je m’en rends de plus en plus compte. D’où l’importance de travailler plutôt sur sa perception que sa gestion, la gestion en découlant presque naturellement (bon quelques outils sont toujours utiles quand même !).

    Mais là pour ton livre c’est plutôt une question de priorité il me semble 😉 Alors oui tu vas y arriver, j’en suis persuadée et pour la peine je m’inscris pour voir son évolution !

    Répondre
  3. Murielle  —  15 janvier 2017 at 13 h 50 min

    Coucou 🙂 ma belle Marie Pinky <3,
    ce matin j'ai tout lu ce que tu as écrit. Trop beau et très émouvant pour qui sait par où tu es passée. Mes larmes ont coulé toutes seules. Je te le répète encore et encore : tu peux être fière de toi car tu as une sacrée force et de la volonté que tu ne soupçonnes même pas. Tu es vraiment un diamant brut qui se transforme au fur et à mesure en diamant splendide, taillé de super belles facettes et tellement propre à toi, ta personnalité, ta folie douce, ta volonté, ta créativité, ta positivité, ta joie de vivre et de partage.
    Je suis très fière d'être ton amie <3
    Je tremble en t'écrivant tout ça. Je t'aime Marie 🙂 🙂 🙂
    De gros bisous <3 <3 <3

    Répondre

Laisser un commentaire