Eva raconte des histoires et t’emmène en voyage…

Eva raconte des histoires et t’emmène en voyage…

Hello belle Âme,

Aujourd’hui, je t’emmène à la rencontre d’Eva. Une jeune femme inspirante qui raconte des histoires et t’emmène en voyage à la rencontre de toi m’aime. Un parcours de vie inspirant, un deuil éprouvant à traverser et un burn-out plus tard, elle a repris sa vie en main, notamment grâce à l’écriture. Un moment d’interview zen, reposant et inspirant… Va te préparer une tasse de thé et viens papoter avec nous 😉

 

Le site web d’Eva : http://evaracontedeshistoires.com/

Eva sur Instagram !

Et je t’invite vraiment à t’inscrire à sa newsletter remplie d’Amour ! C’est de l’Or en Barre !

 

 

A très bientôt pour un nouvel article sur le blog ou une nouvelle interview, suivant l’inspiration du moment 🙂

Pour être notifié, à chaque fois que je reçois une nouvelle invitée en live sur ma chaine, abonne-toi et active la clochette :p

Quand ma sœur Christelle parle de moi sur Facebook !

Quand ma sœur Christelle parle de moi sur Facebook !

Alors que j’ouvre ma boite mail ce matin, que vois-je ?

Ma petite sœur m’a envoyé le texte qu’elle a partagé sur Facebook. Texte que je n’aurais jamais vu autrement vu que je ne suis plus sur ce réseau social depuis un an.

Je crois que Christelle fait partie des personnes qui me connaissent le mieux. C’est pourquoi je partage avec toi aujourd’hui, ce message qu’elle a diffusé sur le bonhomme bleu :

« Je suis Christelle Guibouin, et je me suis proposée de t’inviter par facebook, au stage de Marie qui se nomme « J’incarne qui je suis« , à Nantes. Marie a quitté Facebook il y a un an maintenant,et tu peux la connaître davantage grâce à ses nombreuuuux articles sur son site : http://www.marieguibouin.com/

Si c’est moi qui te parle de Marie Guibouin et de ce qu’elle propose, je te dirais que ce stage d’une journée, pour toi entourée de sept autres femmes (il s’agit d’un groupe), te conviendrait si tu es en désir de confiance et d’assurance pour créer une dynamique fluide et mouvement par la suite immédiate de cette journée, dans ta vie. Je pars de faits observés déjà manifestés :

Marie déclenche, débloque ce qui est à débloquer en ce moment afin que tu puisses t’élancer.


Ce qui lui tient à cœur, c’est que tu libères ton message, ton art, ta créativité, …que les projets et les avancées qui t’épanouiraient naissent. Pour ton bien, et celui de l’Humain au sens large.

 

Inspirée de la Nature et de l’écriture spontanée, cette femme artiste et… guide, si je puis dire, met au cœur de sa démarche la photographie intuitive. Je ne parle pas de photographie par l’objectif (même si techniquement, c’est le cas), je parle de Regard. Sur toi-même et le monde, Marie change littéralement l’angle de vue… et je sais de quoi je parle.

Je suis sa petite sœur, et une traversée que je vis est celle de l’amour de moi-même sur mon corps. J’ai souvent eu l’honneur d’être capturée dans sa boite magique, et à chaque fois, c’est un pas gigantesque en avant qui se crée. Et cela commence par dire Oui à l’idée de sa rencontre, qui continue lors du moment passé avec elle. C’est surprenant, émouvant et gratifiant jusqu’à la réception des photos.

J’aimerais résumer tout ce texte en une phrase :

Marie, par la créativité, la nature, l’écriture et la photographie intuitive, te considère telle que tu es, au-delà de l’image qui se voit…

Christelle

PS : je ne m’occupe que de t’inviter, par Facebook, à joli stage. Ce n’est pas moi qui l’anime. En revanche, si tu viens à Nantes, tu m’y verras et je suis ultra-excitée à l’idée de partager Cela avec Toi ! »

 

Merci Christelle pour ton élan.

Quant à toi, cher lectrice, je t’invite à découvrir l’univers de Christelle par ici : http://christelleguibouin.com/

 

Si ce que Christelle partage résonne en toi, il est encore temps de t’inscrire à « J’incarne qui je suis » :

Clique sur le jour qui t’intéresse pour accéder au formulaire d’inscription et réserver ta place :

 

 

Anne-Sophie Pau, fondatrice de la Communauté Spirit’n Com

Anne-Sophie Pau, fondatrice de la Communauté Spirit’n Com

Hello belle Âme,

Aujourd’hui, je reviens en force avec une nouvelle interview. La pause fut nécessaire, notamment pour avancer sur mon livre. Mais là, ça commençait drôlement à me manquer ! A présent, je ne les retranscris plus à l’écrit parce que ça me prend énormément de temps. C’est en partie pour cela que j’avais arrêter ces derniers mois. Et puis, j’ai relevé la tête et je me suis dit : « Mais Marie, le plus important c’est le message que toutes ces personnes géniales et inspirantes ont à transmettre ! » Ça m’a réveillé en même temps que j’ai affirmé mon engagement envers et pour les femmes. Et là, j’ai vu toutes ces femmes inspirées et inspirantes qui s’engagent à réaliser leurs rêves et j’ai vraiment envie de leur donner la parole. Parce que oui, c’est possible. Elles sont comme toi et moi. Alors si c’est possible pour elles, c’est aussi possible pour toi !

 

Donc, sans plus attendre, je te présente Anne-Sophie Pau.

En 2012, Anne-Sophie a tout quitté, son job salarié, la région parisienne et la pseudo-sécurité de l’emploi… pour réaliser ses rêves.

Dans cette interview passionnante, elle nous partage ce qui l’a propulsé là où elle est aujourd’hui. Du défi des 100 jours, en passant par ses premières vidéos sur Youtube, à la création d’une association d’édition numérique, à l’ouverture d’une boutique ésotérique en ligne, jusqu’à la création d’une vraie boutique en physique. Deux ans plus tard, elle revend son magasin pour se consacrer exclusivement aux consultations grâce à ses capacités de clairvoyance. Récemment, elle a décidé d’arrêté les consultations individuelles pour fonder la Communauté Spirit’n’ Com, un lieu d’échange et de partage pour toutes les personnes qui ont envie de s’engager pleinement vers elles-mêmes.

Bonne écoute ! Je te souhaite un voyage riche et inspirant !

Pour retrouver Anne-Sophie :

 

Quant à nous, on se retrouve jeudi prochain avec une nouvelle invitée en direct. Abonne-toi à ma chaine Youtube et active la cloche pour être notifié lorsqu’on sera en live !

 

Ma rencontre avec Bernard Werber

Ma rencontre avec Bernard Werber

S’il y a un auteur dont j’apprécie énormément le travail, c’est bien lui.

Je ne lis pas énormément de science-fiction mais j’ai dévoré la plupart des livres de Bernard Werber.

Même si, je n’ai pas encore lu la trilogie des fourmis, qui est quand même un incontournable ! Je lis un peu dans le désordre. Son premier livre qui est arrivé entre mes mains par je ne sais plus quelle magie, c’est « L’Empire des Anges« . Je l’ai littéralement dévoré ! Là, je me suis dit : « bon… c’est évident, ce mec est connecté à d’autres plans ! » Et la lecture de ses autres livres n’ont fait que confirmer mon ressenti. Pour moi, Bernard Werber est un éveilleur de Conscience. Ce qui est génial avec la science-fiction, c’est qu’il peut faire passer des messages même aux plus cartésiens de cette planète. Chacun peut porter un regard différent sur l’œuvre de Bernard. Chaque lecteur peut y voir, percevoir, ressentir ce que bon lui semble. Après tout, c’est de la science-fiction…

J’ai adoré la trilogie de la Troisième Humanité. Tellement porteur de sens. J’ai savouré le Sixième Sommeil, moi qui suis fan du monde des rêves et du sommeil paradoxal. J’en ai lu beaucoup d’autres, mais je ne vais pas faire la liste ici. Ma prochaine lecture : « Depuis l’au-delà » qui est entre mes mains depuis hier soir, ou peut-être « Demain les chats » dont j’ai laissé la lecture en stand by. Fait rarissime !!! Mais là, ça y est, je pense que je suis prête à le lire entièrement. Il y a trop de choses que je ne voulais pas voir quand j’ai commencé à le lire la première fois. Je ne vais pas te spoiler. Je dirais seulement que j’ai adoré l’histoire avec les chats mais je n’étais pas prête à me prendre autant de connerie humaine en pleine face ! A présent, je pense que je pourrais faire la part des choses, prendre du recul et entrer dans l’histoire en tant que simple spectatrice qui regarde le monde vue d’en haut.

Hier était une journée très particulière. Dès le matin, elle a commencé d’une manière complètement inattendue ! Je devais me rendre à l’atelier de mon amie Valérie, quand j’ai eu un élan viscéral d’écrire pour mon livre ! Je n’ai donc pas pu faire autrement. J’étais tellement habitée par l’écriture que j’en ai complètement oublié un rendez-vous où je devais me rendre le matin ! Excuses publiques à Sylvie qui se reconnaitra. Après ça, toute la journée a été ponctuée de petites anecdotes qui ont fait que je me suis demandée si j’allais vraiment me rendre à la dédicace de Bernard Werber à la Fnac. J’avais prévu d’arriver 30 minutes avant l’heure de la dédicace, résultat je suis arrivée 5 minutes en retard mais j’étais plutôt sereine. La vie m’apprend tellement que les choses sont justes à chaque instant. La salle était blindée et plus personne ne pouvait rentrer pour des raisons de sécurité et de timing aussi. Nous étions une petite trentaine à être là, en attente. On est venu nous dire qu’il y avait vraiment peu de chance que l’on puisse rentrer, que c’était possible que l’on attende une heure pour rien. Malgré ça, j’avais la foi.

« Rencontrer Bernard Werber » est sur ma liste des « 100 choses que j’ai envie de vivre avant mes 100 ans ».

J’allais quand même pas laisser tomber en si bon chemin. Certains ont fait demi-tour alors qu’avec les 2-3 personnes qui m’entouraient, on se marrait bien. On s’imaginait des stratégies pour détourner l’attention du vigile afin de pouvoir entrer discrètement. L’ambiance était vraiment chouette. Soudain, Audrey est arrivée ! Ça m’a trop fait plaisir de la rencontrer ici par hasard. Audrey est une femme géniale, lumineuse, inspirante, créative qui respire la sérénité, l’apaisement et la joie ! J’étais au début de la file des gens qui avaient encore bon espoir et elle était tout à la fin. Chacune à notre place, nous avions la certitude que nous allions rencontrer Bernard.

 

Au bout de je ne sais pas combien de temps (j’étais dans une espace de faille temporelle et je n’ai pas regardé l’heure), on nous a dit que c’était mort, qu’on pourrait pas rentrer. Du coup, la plupart des gens sont partis, sauf Audrey, moi et une autre fille. On avait encore la foi. En rigolant, on a décidé d’entreprendre de checker l’horaire du train pour Paris dans l’idée de saluer Bernard Werber ne serait-ce qu’une minute. Dis comme ça, ça fait un peu groupie mais je t’assure que nous n’avions pas l’intention de lui sauter dessus.

Jusqu’à ce que…

Soudain…

Revirement de situation…

On nous a laissé rentrer. L’heure de la victoire a sonné !

Si je te raconte tout ça, ce n’est pas juste pour te dire que j’ai rencontré Bernard Werber et que je suis happy ! (même si c’est le cas, je suis very happy !)

Derrière cette rencontre, qui a première vue, ne devait pas se faire au vu des éléments extérieurs, notre foi inébranlable nous a conduit à ce moment qui nous tenait tant à cœur. Il y a un message fort derrière tout ça. Quand tu sens au fond de toi que les choses sont justes, que tu as cette conviction que les choses vont se mettre en place naturellement, qu’une situation va se débloquer, ne te laisse pas déstabiliser par ce que l’extérieur te renvoie. Tu n’as pas idée de tout ce qui se trame dans l’invisible ! Tout l’Univers conspire à te servir sur un plateau d’argent tout ce que tu souhaites. Je te vois venir avec tes gros sabots : « oui mais moi il m’arrive plein de trucs que j’ai pas envie alors tu dis de la merde !« . Ça mériterait un article à part entière, un livre même ! Et encore, le mieux est de l’expérimenter et de prendre conscience par soi-même que tout est juste. Même les trucs « pas cool », ils sont là pour t’apprendre quelque chose.

 

Même si cette rencontre n’a duré que l’espace de quelques minutes, je suis comblée ! Bernard est exactement comme je l’imaginais. Humble, à l’écoute, très connecté, passionné… et il a une présence. Waouh ! Je pose l’intention de l’interviewer dans les mois à venir. C’est vraiment une personne qui mérite que son message soit diffusé largement. Il n’a pas besoin de moi pour ça, tu m’diras ! Je serais vraiment honorée de pouvoir l’inviter à diffuser son message en toute simplicité sur ma chaine. Bernard, si tu passes par là… 😀 Nous verrons comment la vie rendra cela possible.

 

 

En parlant d’interview, j’accueille une invitée d’honneur au parcours inspirant, vendredi prochain à 15H en live sur ma chaine Youtube. Je t »invite à t’abonner pour être notifié si ce n’est pas déjà fait 😉

A très vite pour de nouvelles aventures !

C’est le cœur rempli d’amour et de gratitude que je me prépare à partir sur Paris cet après-midi.

 

Un an sans Facebook : ai-je fait le bon choix ?

Un an sans Facebook : ai-je fait le bon choix ?

Le 1er juin 2017, je quittais la sphère du grand bonhomme bleu de tous les temps.

« Cher Facebook, je te quitte…« , avais-je écrit d’un air solennel, chamboulant les consciences de toutes ces âmes facebookiennes, droguées à la pilule bleue. Je compatis… Moi aussi, j’ai été droguée naviguant des heures d’une page à une autre, puis d’un article à un autre, puis de ce truc qui a l’air super intéressant, et de cette personne qui a l’air géniale, etc, etc, etc… Le tout dans une grande frustration d’avoir loupé un truc, puis l’oppression du trop plein d’informations, puis les réponses aux commentaires et aux messages privés à n’en plus finir. Ces sollicitations de toute part, suggestion d’amis, suggestion de pages, suggestion de groupes…

Mais tout de même, six mois plus tard, j’ai voulu retenter l’expérience en posant la question suivante : « Peut-on être visible sur Facebook sans publicité ? » Mon challenge du moment. Un challenge bien éphémère parce qu’apparemment j’avais vexé le bonhomme bleu en l’abandonnant lâchement. Ce n’était pas si simple d’à nouveau pénétrer dans la grande forteresse. Monsieur m’a pris pour une usurpatrice d’identité ou alors il a cru que j’étais un robot…

Baisse d’énergie, fatigue, stress ambiant, à nouveau l’angoisse de ce trop plein d’informations et de ces sollicitations de toute part, cette fois, je n’avais plus de doute. Je lui ai écrit ma lettre d’adieu : « Cher Facebook, ne compte pas sur moi… »

Je ne répèterais pas tout ce que j’ai déjà dit dans mes précédents articles à ce sujet mais ça me semblait important de faire le point. On me demande régulièrement comment je fais sans Facebook pour mon activité. Je sens bien que les gens sont tiraillés de toute part avec cette histoire de visibilité. Beaucoup se forcent à être présent sur ce réseau même s’ils n’ont pas envie et ça me rend triste. Alors oui, peut-être que je « loupe » des opportunités d’être visible mais à quel prix ? Quand j’ai pris cette décision, j’en étais à un stade où Facebook nuisait vraiment à ma créativité et à mon inspiration. Le choix est vite fait dans ces cas là. L’autre jour, un ami m’a montré quelque chose sur son compte Facebook et c’était trop bizarre. J’avais l’impression de voir un truc des années 90, genre MSN tu sais. Toi aussi tu as connu MSN ?

Hier, je me suis dit que ça serait peut-être bien que je fasse de la publicité sur Instagram pour le stage « J’incarne qui je suis » que j’anime en juillet dans plusieurs villes en France. C’est un stage à destination des femmes qui ont vraiment à cœur d’incarner pleinement qui elles sont dans le monde. Durant cette journée en pleine conscience, nous explorerons le monde qui nous entoure par la photographie intuitive, nous plongerons en nous-même grâce à l’écriture inspirée, pour enfin révéler notre lumière grâce à des exercices ludiques et fun à deux ou plus. Chaque femme présente gardera en elle l’empreinte de cette journée, dans toutes ces cellules et aussi de manière purement « matérielle » et concrète. A l’issue du stage, elles repartiront avec les photos qu’elles auront réalisées, des traces écrites de leur cheminement intérieur, le souvenir d’une journée inoubliable et une photo d’elle que je leur enverrais quelques jours plus tard. A chaque fois que le doute ou la peur s’empareront d’elles à nouveau, elles pourront se reconnecter à Cela en une fraction de seconde.

Si aujourd’hui, tu sens que c’est vraiment le moment d’incarner pleinement qui tu es ou que tu n’oses pas encore briller de toute ta lumière, ce stage est fait pour toi ! (8 places par date)

 

Bref, donc, je me suis dit que ça serait peut-être bien que je fasse de la pub sur Insta. Sauf que j’ai vite déchanté quand j’ai vu que je devais créer un compte Facebook. Rien que les quelques minutes où j’ai tenté l’expérience, ça m’a parasité plus que de raison ! Je n’ai rien, mais vraiment rien contre Facebook. C’est juste que lui et moi on est pas compatible. Après si tu as envie de partager mes articles et mes évènements sur Facebook, fais-toi plaisir ! Je suis totalement ok avec ça du moment que je n’ai pas à y être moi, physiquement.

Évidemment, il n’y a pas que Facebook comme moyen de communiquer sur la planète. Heureusement ! Je ne suis pas partie m’enfermer dans une grotte en me coupant de tout. N’exagérons rien. Premièrement, je rencontre plein de gens dans la vraie vie ! Tu sais, ça se fait beaucoup. T’as une personne en face de toi et tu lui parles vraiment. Tu connais ? Via ce blog, je partage mon message au monde. Et pour les plus VIPs, je leur raconte des secrets via ma newsletter pétillante ! Je suis plutôt active sur Instagram (oui je sais, ça été racheté par Facebook mais je m’y sens bien quand même). Je suis aussi présente sur Linkedin.

C’est bien joli tout ça mais comment toucher les bonnes personnes ?

Finalement, c’est ce que l’on veut tous. C’est bien joli de partager et de créer des offres géniales pour aider les gens, mais comment faire en sorte que les personnes qui ont besoin de nous, nous trouvent. C’est bien là le grand mystère. Parce que tu peux avoir 5000 likes sur Facebook mais si ce sont des personnes qui ont « liké » parce qu’ils likent tout et n’importe quoi sans vraiment regarder de quoi il s’agit, ça sert à peu à rien. A part flatter ton ego peut-être. Si tu as 10000 inscrits à ta newsletter mais que personne ne l’ouvre c’est pareil. Ça ne sert à rien de courir après les likes et les abonnés. Même si ça aide, je ne dis pas le contraire. Plus tu auras de « likes » sur une publication, plus de personnes vont potentiellement y avoir accès. J’te dis juste que ce n’est pas une fin en soi.

En vérité, la seule chose que tu as à faire, c’est : faire ton job ! C’est-à-dire, aller vers ce qui t’inspire, suivre les élans de ton cœur et répondre à l’appel de ton âme. Si tu ne l’as pas encore lu, je t’invite à lire mon article : « Comment affirmer qui tu es et prendre ta place dans le monde ?« . Je crois que nous sommes tous ici sur Terre pour une raison spéciale. Et notre job, c’est de servir le but pour lequel nous nous sommes incarnés ici. Tout ce que nous vivons, les défis sur notre chemin, les moments de joie comme les moments de tristesse ou de doutes… tout cela est au service de notre mission. J’en parle plus en détail ici : « Comment trouver ta mission de vie ? »

Notre plus grande peur, outre celle du regard des autres (qui y échappe à celle-ci ???), c’est la peur de contacter cette puissance à l’intérieur de nous. Une fois que tu as contacté Cela, il n’y a plus de retour en arrière possible. Peut-être que tu pourras faire illusion quelques temps en faisant comme si de rien n’était, mais ça ne tiendra pas dans le temps. Comment continuer à faire ton petit train-train comme d’habitude quand tu sais et tu sens au plus profond de toi-même que tu as un message à transmettre et qu’il est temps d’incarner pleinement qui tu es dans ce monde ?

Chaque être humain a un diamant à l’intérieur de lui, qui ne demande qu’à révéler toutes ses facettes. Oui, même celles qui ne sont pas très jolies. Prendre conscience de ma part d’ombre et accepter que l’ombre existe dans ce monde m’a fait grandir énormément. Je ne pense pas que l’on puisse ouvrir sa conscience en étant dans le déni de toutes les parts qui font de nous ce que nous sommes.

Ai-je fait le bon choix en quittant Facebook ?

Il n’y a pas de bon choix ou de mauvais choix. Il y a des choix qui sont alignés avec toi à un moment de ta vie et d’autres qui ne le sont pas. Et pas la peine de te flageller quand tu fais des choix dans la peur au lieu de choisir l’amour. On a tous nos vieilles casseroles. Aujourd’hui, pour moi, vivre sans Facebook, c’est la liberté. Peut-être que je changerais d’avis un jour, mais ce n’est pas pour aujourd’hui.

Partage ce message à ceux qui en ont besoin. Et si tu as Facebook, surtout, partage-le encore plus à fond !!! Si ça peut aider des personnes à faire des choix conscients et éclairés.

Sur ce, je t’envoie plein de good vibes ensoleillées du ch’nord !!!

On se retrouve bientôt ici ou ailleurs.

Si ce n’est pas encore fait, réserve ta place pour « J’incarne qui je suis« .

Clique sur le jour qui t’intéresse pour accéder au formulaire d’inscription et réserver ta place :