En toute vulnérabilité … à l’ère des réseaux sociaux …

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire / Like this

En ce moment, je vois passer un peu partout des phrases du genre

« Dois-ton être soi-même sur les réseaux sociaux? », « Peut-on être soi-même sur les réseaux sociaux? », « Comment être soi-même sur les réseaux sociaux ? »

Hum … J’avoue. Ça m’interpelle.

Si nous ne sommes pas nous-mêmes, qui sommes-nous donc ?

J’aimerais bien le savoir !

C’est vrai que l’on m’a déjà fait cette remarque : « Ah bah t’es pareille que sur Internet ! » Euh … oui d’accord … C’est un peu logique non ?

Alors j’ai essayé de faire un bon dans le temps. Est-ce que ça a toujours été le cas ? Ai-je toujours communiqué d’une manière si transparente ? Je n’en suis pas certaine.

Lorsque j’ai créé ma première entreprise en 2012, la toile était une vitrine de mon travail de coiffeuse-maquilleuse avec quelques photos « backstage » de temps en temps. Ça s’arrêtait là et c’était OK. C’était plutôt lisse. Plutôt conforme. Plutôt dans les normes. Mes missions étaient plutôt claires. J’étais coiffeuse-maquilleuse et je m’adressais aux agences de communication, publicité, aux photographes, aux réalisateurs, et voilà. Il n’y avait aucune ombre dans le tableau. Un jour, quelqu’un de plus expérimenté que moi dans le monde professionnel m’a dit : « Marie, pour réussir dans la vie, il faut montrer que tu réussis ! »

Alors, je n’ai montré que les paillettes, que les bons côtés, que ce qu’il se passait en surface … Mon Dieu ! Je n’allais quand même pas partager mes moments de doutes. Alors même quand je croisais des gens et que je n’allais pas fort ce jour là, je disais que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Et un jour je me suis réveillée en me disant : « c’est ça être authentique ??? » Bravo Marie ! Ça c’est bien toi, de faire « genre ». Il y avait un truc qui ne collait pas.

Je crois que c’est à ce moment là que j’ai ouvert les yeux sur les travers du monde de la publicité.

Ça m’a rendu triste.

D’un côté je côtoyais des artistes, des artisans-créateurs, qui travaillaient avec passion, de manière éthique et authentique et qui galérait à se rendre visible aux yeux du monde. De l’autre, je côtoyais le monde le publicité à gros budget qui camouflait les vices cachés d’un produit à coup d’artifices « bling-bling » ! Aujourd’hui, je nuancerais mes propos car je crois que toutes les personnes de la publicité ne sont pas à mettre dans le même panier. A l’époque, j’ai vécu une véritable Révolution intérieure ! J’avais la rage franchement. Je ne comprenais pas que l’on puisse se permettre de tromper à ce point le client, en lui « vendant » du « fake » ! Rien que d’y penser, je sens cet ouragan à l’intérieur de moi !!!

 

Pourtant, je remercie ces expériences que la vie m’a offerte. Sans ça, je ne crois pas que je me serais lancée corps et Âme dans « le Tour de Nantes en 80 jours« , en créant la première édition du Pink Power Tour Festival ! Un projet où l’on m’a donné Carte Blanche sur toute la ligne. Un projet qui m’a ouvert le Champ des Possibles XXL. Un projet qui a changé le cours de mon existence. Un projet sans qui je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. C’était il y 3 ans, le temps où j’ai commencé à « me » raconter. A l’époque, je partageais l’évolution de ce projet, jour après jour sur mon premier blog. J’ai partagé l’histoire de ce projet durant 80 jours, puis j’ai commencé à me sentir tiraillée … J’ai continué d’alimenter le blog par intermittence, me cherchant, cherchant une cohérence, une ligne éditoriale, parce que c’est comme ça qu’il faut faire « normalement ». C’est un blog où je parlais uniquement des Artistes que je rencontrais, des expos auxquelles j’allais, je partageais quelques interviews … mais en vrai je voulais plus. Je voulais partager ma vision du monde, la manière dont je le percevais. Je voulais partager de manière authentique et spontanée ! Mais … J’avais peur.

 

J’avais peur qu’on dise de moi que je m’éparpille, que je ne suis pas cohérente, que ça n’a aucun sens.

 

2015 a vraiment été une année de profonde introspection … et en avril 2016, j’ai sauté ! J’ai écrit mon premier article sur un nouveau blog, qui s’appelait « Caméléon de l’Image« ,un bon « prétexte » pour avoir le droit de tout dire et de tout faire. « J’ai peur mais je le fais quand même !« , une phrase qui m’a accompagné tout au long de mon parcours en train de devenir un livre dont la sortie est prévue en 2018, après tant de péripéties d’écriture ! Si tu veux être au courant en avant-première de la sortie de mon livre et suivre mes avancées « écrivanesques », tu peux t’inscrire gratuitement au Cercle VIP des futurs lecteurs de ma vie d’écrivain en herbe !

Sur « Caméléon de l’Image« , j’ai commencé à partager un peu plus de … moi, même si je ne comprenais pas bien où ça allait me mener. Professionnellement, j’étais dans le brouillard … J’avais fermé ma première entreprise mi-2015, avec la ferme conviction d’en créer une qui me ressemble. Chose faite un mois après l’écriture de ce premier article tremblotant. C’est en juillet 2016 que j’ai commencé à proposer des ateliers d’initiation à la photographie intuitive, après des semaines de doutes, de remises en question et de « qu’est-ce qu’on va penser de moi, je vais passer pour une cheloue…« . Une part de moi pensait peut-être que ça allait passer inaperçu en plein mois de juillet. Je pensais lancer Cela pour tester, comme ça, pour voir … et on m’en a redemandé ! Mince ! Je ne suis pas si cheloue alors …

 

Une Victoire de plus contre mon syndrome de l’imposteur !

 

Puis j’ai continué à écrire. Un peu sur mon premier blog. Beaucoup sur le deuxième. Et pendant ce temps là, mon site internet censé être dédié à mon activité professionnelle était en friche industrielle. Je ne savais pas quoi y mettre ni quoi y dire ni quoi vendre, ni comment … Alors sur mon chemin, j’ai rencontré Yves Bonis en lisant une interview de lui sur le blog de Laure. Du conseil en communication et en Identité de marque inspiré par les mécanismes naturels de la Nature. Tiens, tiens … Voilà une approche bio-inspirée qui m’interpelle ! Je ne voulais surtout pas de quelqu’un qui me livre des conseils de web marketing en m’obligeant à faire des trucs que j’ai pas envie de faire.

 

Je voulais plonger au cœur de mon identité, au cœur de mes « talents », au cœur de pourquoi je fais ce que je fais.

 

 

(j’ai dû faire une pause en plein milieu de cet article, comme ça m’arrive rarement. La dernière fois c’était pour « La photographie comme Voie de Guérison« . Comme souvent, je suis tentée de tout effacer, de me dire « A quoi bon ? J’ai déjà dit tout ça.. », alors pourquoi ? A quoi ça sert ? Sauf que LE message est LE message et qu’il y a sûrement une bonne raison à tout ça… alors … je continue…)

 

 

Alors que j’étais déjà accompagné par la BGE pour la création de ma deuxième entreprise, j’ai ressenti le besoin de faire entrer un autre regard dans mon Essence-Ciel. Et quoi de mieux qu’un regard inspiré par la Nature et le Vivant ! Avec Yves, j’ai pris conscience de mes talents naturels. Tu sais c’est trucs qui te semblent tellement simples que tu t’imagines que ça n’a pas vraiment de Valeur… Et un jour tu te rends compte que c’est peut-être simple pour toi, mais pas pour le reste du monde. Et tu te dis : « ah ok, c’est un talent ça ? ». D’accord …

Puis il y a toutes ces choses que tu as déjà accomplies et que tu ne penses même pas à mettre en lumière, comme si c’était écrit sur ton front, alors que non, pas du tout ! C’est en discutant avec Yves que mon projet de livre est vraiment revenu sur la tapis sérieusement. Au départ, ça devait être un livre qui racontait simplement le Tour de Nantes en 80 jours, puis c’est devenu un livre sur mon parcours entrepreneurial avec les peurs et les doutes qui vont avec !

 

Et mon « métier » dans tout ça, c’est quoi en vrai ?

 

Je suis capable de monter un projet de A à Z à partir de rien, j’ai une approche de la photo complètement intuitive, je sais coiffer et maquiller presque les yeux fermés (non je rigole ! Je garde les yeux ouverts quand même, c’est plus pratique !), je peux avoir une idée dans la nuit et la matérialiser dès le lendemain … Ok ! C’est bien joli mais je fais quoi avec tout ça ?

 

Puis un jour, le déclic, tout s’est imbriqué de manière parfaite.

 

J’ai créé mon site internet en 2 jours ! Hum … 3 peut-être ? Ça y est ! Je révélais mon identité au monde. Je croyais que ça allait être figé pour la nuit des temps, et en fait non. Depuis, ça a encore évolué et c’est OK. Ah que je l’aime cette liberté de l’entrepreneuriat ! Quant à mes deux blogs, ils ont fusionné sur mon site web, parce que je suis tout Cela à la fois. J’ai fini par me sentir coupé en 2 (enfin …3) avec mes deux blogs + mon site web. Si je suis tout Cela à la fois, pourquoi me séparer de moi m’aime. Ça n’a pas de sens. J’ai eu besoin de tout séparer pendant un temps, pour sentir cet besoin Vital de me rassembler. J’adore écrire et aujourd’hui, même si la voix de l’imposteur pointe parfois le bout de son nez, je ne l’écoute plus. Parce que si j’ai été inspirée à écrire ceci ou cela, c’est que ça devait être écrit. Ces lignes qui sont en train de prendre vie, je sais qu’elles feront écho à une personne. Alors pour cette personne, je me dois de continuer à écrire. Un an ! Un an que la fusion a eu lieu ! Déjà un an !

 

Il s’est passé tellement de choses en un an ! Mon écriture a gagné en densité. Ma démarche photographique s’est affirmée. Tout est juste. Tout s’imbrique parfaitement dans le bon timing. Tout est là. Tout est bien. A sa juste place.

 

Alors à la question « Faut-il être soi-même sur les réseaux sociaux?« , je répond 15000 fois ouiii !!!

 

J’aime beaucoup cette citation d’Oscar Wilde : « Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris ! »

 

Mais tellement … A quoi ça sert de jouer la comédie ? En plus, il faudrait continuer cette comédie dans la vraie vie pour que personne ne se rende compte de la supercherie ? Ça m’épuise rien que d’y penser !

 

C’est pareil pour les entretiens d’embauche !

Ça sert à quoi de te montrer sous un jour parfait si une fois sur le terrain, tu es quelqu’un d’autre ?

Je me suis livrée au jeu de l’entretien d’embauche récemment. Si tu n’as pas suivi l’histoire, j’ai lancé un défi aux recruteurs pour changer mon regard sur le salariat. Oui, j’ai des idées bizarres des fois, mais tu dois avoir l’habitude maintenant 😉 Je suis arrivée à cet entretien avec toutes mes failles, dans un domaine que je ne connais pas du tout. J’ai clairement annoncé que je cherchais une entreprise qui allait me faire changer mon regard sur le salariat. Un défi, tout en continuant de faire grandir ma propre entreprise. Nous étions 15 et j’ai été sélectionnée pour faire partie de l’équipe durant 3 semaines en décembre, en plein rush des fêtes de fin d’année. J’ai l’impression que je vais retourner à l’école. Moi qui avait tellement de préjugés sur le salariat, certaines croyances sont en train de tomber. Je ferais le bilan fin décembre sur ce que j’ai aimé, ce que j’ai moins aimé, si j’ai envie de continuer.. ou pas… Je prends cette expérience très au sérieux et en même temps c’est comme un jeu. Un jeu que la vie me propose pour nourrir ma créativité. Je pressens que Cela va m’apporter quelque chose de précieux, au-delà de ce que je peux imaginer à ce jour.

Alors oui ! Être soi-même sur le web, en entretien d’embauche, dans la vraie vie, je dis OUI ! Parce que ce n’est pas possible de faire autrement. Tu es qui sinon ? Un mort-vivant qui marche à côté de ses pompes ?

Bien sûr, tu seras vulnérable. Tu auras peur. Souvent. Tu auras parfois l’impression de te mettre à poil en vidant tes tripes sur la table. Désolée, c’est pas très glamour comme expression, mais c’est ce qui se passe au fil de mon écriture, au fil de mes projets avec mes clients d’Amouuurrr !!! Pourquoi je passe autant de temps à comprendre qui ils sont, même pour un « simple » portrait ? Pas si simple en Vérité. Comment t’exprimer dans toutes tes dimensions si je te traite comme un porte-manteau ou un numéro parmi tant d’autres ? C’est pour révéler une image de toi la plus vraie, la plus authentique que je passe tant de temps en immersion dans ton univers. Parce qu’il est temps de révéler ta Beauté et tes Talents au monde, en toute authenticité, en toute humilité, au-delà de la mode et des codes sociétaux, au-delà de ce qu’on t’a dit de faire parce que ça serait mieux comme ci ou comme ça…

A présent, vas, vis, rêve, ose ! Deviens qui tu es vraiment ! Le Monde a besoin de toi dans toutes tes dimensions, tel(le) que tu es Vraiment ! Tu n’as pas besoin de jouer la comédie (à moins que ça soit ton métier, ça c’est une autre histoire ! 😉)

Encore une fois, je me demandais bien où cet article allait nous mener.

Je te souhaite un délicieux voyage … Je te souhaite d’aller respirer l’air frais de la Nature et admirer les belles couleurs de l’automne qui va bientôt laisser la place à l’hiver…

Si tu as envie de rester au chaud sous la couette, je t’invite à aller rêver dans ma boutique en ligne. Et si tu en as l’élan, invite de l’Art dans ton intérieur.

Belle journée à toi & Good Vibesss for youuu !!!

Artistiquement,

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences…

 

P.S. : retrouve la photo qui illustre cet article, en tirage d’Art, dans ma boutique en ligne 😉

 

1 Commentaire

  1. Christelle Guibouin  —  8 novembre 2017 at 20 h 05 min

    Oh la la le magnifique bilan de 2017 ! Les si belles avancées effectivement !
    Et les objets avec tes photos dessus, ça peut être une cadeau de Noël super-classe ! (Pour ceux qui font des cadeaux matériels… exprès pour Noël ah ah)
    Merciiii pour ce share

    Répondre

Laisser un commentaire