Pourquoi je fais ce que je fais ?

Marie Guibouin / Blog / / 4 Commentaires / Like this

Je fais quoi ?

Des initiatives personnelles qui ont du sens pour moi <3 <3 <3

  • Je propose du portrait en 3 dimensions pour les hommes, les femmes, les chefs d’entreprise, les artistes, les artisans, les créateurs, les porteur de projet(s) …

  • J’ai créé une offre spécifique pour les femmes qui s’intitule : « Révèle la déesse qui est en toi !« . Je propose plusieurs formules en individuel et en atelier collectif.

  • J’anime des ateliers de photographie intuitive.

  • J’ai créé une offre spécifique pour les artistes, artisans, professionnels du bien-être, qui s’intitule « L’envers du décor ». J’entre en immersion dans leur univers pour capter ce qui fait leur différence, leur processus de création, la beauté des gestes qui les accompagnent dans leur créativité.

C’est mon activité professionnelle, ce avec quoi je gagne de l’argent si tu préfères ! J’adore ce que je fais et je me renouvelle sans cesse pour offrir le meilleur à mes clients 🙂  Dans mon cerveau, tout va à 15000 à l’heure ! Souvent, je suis capable de faire de grandes choses dans des temps très courts. En général, quand je n’ai pas trop de temps pour réfléchir, c’est là que je suis la plus créative !

Pourquoi je fais ce que je fais ?

  • Parce que je crois en l’humain et je crois que nous avons tous un potentiel de dingue !!!

  • Parce que je crois que nous sommes capables de bien plus que ce que l’on croit !

  • Parce que nous avons tous quelque chose à offrir pour inspirer le monde !

  • Parce que j’ai décidé de rassembler mes savoir-faire pour en faire une activité qui me ressemble.

  • Parce que j’en ai marre d’entendre des hommes et des femmes qui ne sont pas assez ceci ou trop cela.

  • Parce que je crois que la Beauté est partout et ne demande qu’à être révélée.

Un bout de moi ...

J’ai de la chance.

J’ai de la chance d’exercer un « métier » que j’aime.

J’ai de la chance d’être indépendante et d’avoir le choix.

Et toi aussi tu as de la chance. Parce que toi aussi tu as le choix, même si tu penses le contraire …

Je viens d’une famille modeste. Aînée d’une famille de neuf enfants, j’ai très vite appris le sens des valeurs, du partage et des responsabilités. J’ai appris qu’il fallait travailler très dur pour gagner sa vie (qu’est-ce que je déteste cette expression aujourd’hui !) et payer ses factures. J’ai toujours aimé la photo (on m’appelait la paparazzi !) mais je n’imaginais pas en faire mon métier un jour !

Je suis entrée dans le monde professionnel à l’âge de 14 ans. Je me suis formée au métier de coiffeuse alors que je n’y connaissais rien. Je n’avais jamais mis les pieds dans un salon de coiffure et j’étais ultra timide.

Dès que quelqu’un me parlait, je devenais rouge comme une tomate !

Cinq ans de formation plus tard, comme tout être humain qui respecte la norme sociétale, j’ai trouvé un CDI dans un salon de coiffure haut de gamme ! Un CDI : Le Graaal !!!

Jamais je n’aurais pensé être indépendante à l’époque. Je m’en sentais bien incapable.

Les années ont filé. J’ai affiné mon savoir-faire et j’ai appris énormément sur les relations humaines. J’ai développer mes sens de l’écoute et de l’observation. Puis un jour, j’ai commencé à me trouver un peu à l’étroit dans cette boîte. J’ai commencé à imaginer une autre vie. Ma vision s’éloignait de plus en plus de celle de ma hiérarchie. Je ne me sentais plus à ma place. Nous ne partagions plus les mêmes valeurs.

Alors je me suis cassée ! Oh ! Je ne me suis pas cassée du jour au lendemain, il a fallu que ça murisse dans ma tête. Et puis se casser c’est bien mais pour quoi faire ?

De Nantes, j’ai déménagé à Lille et j’ai intégré une école de maquillage, un art dont je ne connaissais absolument rien. Fabuleux, j’avais donc tout à apprendre !!!Un prêt étudiant sur le dos et neuf mois de formation intensive, j’ai pris mes valises et j’ai fait le grand saut !

Retourner à l’école quand ça fait 10 ans que tu n’y as pas mis les pieds, crois-moi, ce n’est pas de la tarte ! Mais j’ai survécu puisque je suis là en train d’écrire ! Il s’est passé tellement de choses depuis !

Mon retour sur les bancs de l’école, je l’ai idéalisé. Je m’attendais à une classe solidaire, une énergie de groupe positive et j’ai reçu tout le contraire. Pendant les six premiers mois, je me suis sentie tiraillée de tous les côtés.

C’était la bataille infernale entre qui j’étais et qui on voulait que je sois.

Il fallait répondre à des normes, à des codes sociétaux, à des codes de la Mode. Ce monde était si loin de moi.

Au début, j’ai essayé de me conformer. J’ai essayé de rentrer dans ce moule que je trouvais bien trop étroit pour moi. J’ai essayé jusqu’au matin où je me suis retrouvée immobilisée au réveil. Il parait que c’est une sorte de burn-out ! Jamais en 10 ans de travail, je n’avais vécu ça. Même malade, j’allais au travail coûte que coûte.

Une semaine d’arrêt plus tard, j’ai commencé à me retrouver. Petit à petit. Pas à pas …

Le déclic a eu lieu un matin de printemps.

J’ai pris une décision : « faire les choses à MA façon ! »

A partir de ce jour, tout est devenu facile. Ma créativité bloquée est revenue puissance 15000 !

Je rêvais de mes projets la nuit et je les matérialisais le lendemain matin.

Je crois que les gens n’ont pas eu le temps de comprendre ce qui m’arrivait, et moi non plus ! Il parait que de l’extérieur, c’était choquant ! Comme si j’avais « switché » du jour au lendemain !

Diplôme en poche, la grande Aventure de l’entrepreneuriat a commencé ! Un vent de liberté !!! Un nouveau monde s’ouvrait à moi : photographes, réalisateurs, agences de publicité, agences de communication, évènementiels … De belles rencontres, des projets à n’en plus finir ! Et on me payait pour ça ! La belle vie quoi !

Et pourtant …

Pourtant, il y avait une ombre au tableau. J’ai commencé à voir des choses pas très jolies dans le monde de la publicité et du cinéma. J’ai commencé à me demander ce que je foutais là. Indirectement, je cautionnais des choses que je n’avais pas envie de cautionner. Alors, j’ai commencé à refuser des contrats.

Et refuser des contrats, ça veut dire que je n’avais plus de rentrées d’argent.

Alors un matin, j’ai décidé que j’avais deux choix : soit je continuais de me lamenter, de crier au scandale ou soit j’agissais à mon échelle. Et comme je n’avais plus rien, je n’avais rien à perdre.

C’est comme ça qu’est né The Pink Power Tour Festival !

Au sortir de cette expérience aux Machines de l’Ile de Nantes, plus rien ne pouvait être comme avant.

Alors, j’ai tout remis à plat. J’ai dû me défaire des étiquettes, travailler sur ma valeur et ma légitimité. Je me suis faite accompagner et j’ai donné naissance au Caméléon de l’Image, symbole pour moi, d’une approche unique et multiple.

Pourquoi c'est important pour moi et pour les autres ?

Parce que si je n’étais pas passée par toutes ces étapes, je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui. En créant le Caméléon de l’image, c’est le « Tout est Possible » qui s’est ouvert !

C’était important pour moi de créer quelque chose d’unique pour t’accompagner à révéler ta lumière et tes talents. Je dis souvent que ma mission d’âme, c’est de révéler la beauté du monde et de mettre en lumière la Beauté et les Talents des Êtres que je rencontre sur ma route.

Ça peut paraitre une belle phrase toute faite, dit comme ça. Mais c’est tellement important pour moi.

Ça serait un crime de ne pas explorer mes talents pour t’aider à mettre en lumière les tiens. Je ne peux pas garder tout ça pour moi et ne rien en faire. Tout comme toi, tu ne peux pas rester dans l’ombre.

Parce que, qui tu es, c’est important.

Parce que, ce que tu fais, c’est important.

Alors révélons notre lumière au monde et osons passer à l’action !

Je terminerais cet article en partageant avec toi les deux credo qui me porte au quotidien :

« J’ai peur mais je le fais quand même ! » ET « Tout est possible ! »

Je ne m’attendais pas à écrire autant alors si tu m’as lu jusqu’ici, je te félicite !!!

Pour être au courant des nouvelles offres que je crée, de l’actualité du moment, des dates des prochains ateliers, tu peux t’inscrire à la newsletter mensuelle.

Si tu te sens appelé(e) par ma démarche et que tu as envie de travailler avec moi, je suis à ton écoute. Contacte-moi par mail à cameleondelimage@gmail.com ou via le formulaire de contact du site.

Sur ce je retourne à l’écriture de mon livre !

A très bientôt pour de Nouvelles Aventures !!!

Deviens qui tu es ! 22,23 & 24 septembre 2017 en Haute-Savoie

Dans les montagnes

Ta séance photo !

Pink Marie

4 Commentaires

  1. Gaby  —  20 février 2017 at 20 h 57 min

    Ouah!!! Magnifique!!! J ai hâte de lire ton livre!!!!

    Répondre
  2. L'Enfant de Dagobert  —  20 février 2017 at 23 h 18 min

    …ma chère Marie, en fait je te ressemble!…
    Je vis aussi à 100 à l’heure…
    et ma maxime est : « Méfiez vous du laid, il peut être Beau »….

    à bientot surement…
    tonton Dago.

    Répondre
  3. Christelle G.  —  21 février 2017 at 9 h 27 min

    WAHOU !!!!!! Un article qui parle de toi Marie, j’ADORE complètement ! Merci d’Être, merci de pétiller. Tu apportes tellement,à l’humain, continue !!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire