Étiquette : marie guibouin

04 Oct

Je me sens l’Âme d’une Guerrière !

Marie Guibouin / Blog / / 2 Commentaires

Aujourd’hui, je me sens l’Âme d’une Guerrière !

En vrai, ça ne date pas d’aujourd’hui, ça a toujours été là, au fond de moi. J’ai toujours senti ce Feuuu à l’intérieur de moi. J’ai toujours su que que j’étais investi d’une mission importante sur cette planète. Mais je ne savais pas quoi ??? Quand j’étais petite, je rêvais que tous les gens de la planète s’aiment. Oui, on peut être guerrière et Bisounours en même temps 😀 Pourquoi pas ? A un moment, j’ai voulu changer le monde ! Après, j’ai voulu convaincre tout un tas de gens que ceci ou cela était possible. J’ai eu envie de secouer comme des pruniers, tout un tas de personnes sur mon chemin ! Puis un jour, j’ai compris.

J’ai compris que le changement que je voulais faire dans ce monde, c’est de moi qu’il partait. J’ai compris que j’étais (je suis) le changement. Toi aussi tu es le changement.

Chaque Être Humain sur cette Planète participe au changement qu’il veut voir dans le monde. Ça commence d’abord par soi. Aujourd’hui, dans mon monde, tout va bien. Je sais, je choque des gens en disant Cela. Il parait que les ignorants sont bénis… Ça ne veut pas dire que j’ignore TOUT ce qui se passe dans le monde. Mais en vrai j’en ignore une grande partie. Il y a quelques années, j’étais mal à l’aise avec ça. Je me sentais coupable de ne pas m’intéresser aux infos. Aujourd’hui, je crois que mon « ignorance » me permet d’accomplir des choses que je n’oserais sûrement pas accomplir si j’étais submergée par l’actualité et la misère du monde.

Je n’ai plus de télévision depuis une quinzaine d’années et c’est une des choses qui m’a donnée la plus grand liberté de penser, d’Être et d’Agir.

J’ai conscience qu’il y a des injustices partout, je sais que dans certains pays c’est la misère ou la guerre et qu’ils se passent des choses affreuses de ci de là. Si vraiment ça me révoltait, je serais déjà partie à l’autre bout du Monde pour faire ma part. Et soit honnête, si toi aussi ça te touchait tellement, tu ne serais pas en France, tu serais allé(e) faire ta part toi aussi. Certains crieront peut-être que je suis égoïste et que je ne pense qu’à ma gueule ! Pensez donc ce que vous voulez. J’ai simplement choisi de prendre soin de moi en premier, puis d’agir sur mon environnement proche. Je crois au pouvoir de la Vibration.

Je pense sincèrement que si chacun faisait sa part, à son échelle, ça créerait une vibration si intense que le monde pourrait basculer de la guerre à la paix en une fraction de seconde.

Aujourd’hui, la guerre elle commence avec soi-même. Combien de fois tu t’es auto-flagellé(e) ? Combien de fois tu t’es dénigré(e) toi m’aime ? Combien de fois tu as critiqué ton voisin ? Combien de fois tu t’es senti(e) nul(le), pas assez bien, trop ceci ou pas assez cela ? Franchement, je crois qu’il n’y a pas un seul être humain sur cette Terre qui a été épargné. On y est tous passé ! Et même encore maintenant. On a beau se remettre en question, nous avons la critique facile, surtout envers nous-même. Commençons déjà par cesser ce combat contre nous m’aime et devenons notre propre allié(e) ! C’est Cela être une Vraie Guerrière ! Avant, j’utilisais mon « pouvoir » de guerrière à mauvais escient. Déjà, je l’utilisais contre moi en me rebellant contre tout, y compris envers moi m’aime. Puis un jour, les Arts internes sont arrivés dans ma vie. Ça a commencé par la Qi Gong du Dragon. Là, j’ai commencé à ressentir l’Énergie, même si à l’époque je n’en comprenais pas très bien les subtilités. Aujourd’hui je chemine encore et je pense que le chemin ne sera jamais terminé. Pour l’anecdote, la première fois que j’ai pratiqué le Qi Gong du Dragon, j’ai déménagé dans la foulée ! Je me suis prise en pleine poire en rentrant chez moi, que l’environnement dans lequel je vivais ne me correspondait pas. Ne crois pas que le Qi Gong est un « sport » de mamie du 3ème âge, c’est tout le contraire ! Quelques mois plus tard, le Kung-Fu Bagua Zhang est arrivé. La sensation d’être un bébé qui fait ses premiers pas. Le combat dans la détente et la souplesse … Ah bon ? Je n’ai pas besoin d’être une baraque de deux mètres de haut et 80 kilos pour être une combattante ! Révélation ! Les Arts internes, ce n’est pas un loisir du dimanche, c’est un véritable état d’Esprit. Tout ce que j’apprends relie le corps et l’Esprit et rayonne sur toutes les sphères de ma vie. Ce n’est que maintenant que je le ressens vraiment dans toutes mes cellules et dans ma vie. Ce n’est que ma troisième année de pratique et cette année, j’ai intégré le Cercle de l’Aigle !

« Le but du Cercle de l’Aigle de l’école Arkhelios est de former des combattants dans un sens moderne et renouvelé. Le Cercle de l’Aigle est un groupe de pratiquants engagés dans une formation la plus complète possible et adaptée à notre société actuelle.

Pour qui ? La formation s’adresse à des gens motivés qui sont capables d’une certaine autonomie et discipline dans leur pratique. Des gens qui ont un objectif dans lequel leur pratique martiale et le développement de leurs capacités s’associent d’une manière ou d’une autre à leur créativité ou à leur profession ou à leur projet socio-professionnel. Le Cercle de l’Aigle se veut un tremplin pour des Créatifs Culturels qui portent des projets généreux pour les autres et pour l’ensemble de la société. » – Source : http://arkhelios.org/cercle-de-laigle/ ».

Je suis tellement heureuse de pratiquer cet Art dans le partage, l’entraide et la bienveillance pour servir un But bien plus grand que moi.

Arts Martiaux : le Cercle de l'Aigle - Episode 01"Le commencement"

Hier, je suis allée au 1er BOOSTCAMP de la CCI à Lille : « Venez muscler votre Business » et j’ai beaucoup appris ! J’ai compris que je n’étais pas seule et j’ai rencontré de belles personnes. Vraiment. Il y a encore quelques années, voire quelques mois, j’avais encore beaucoup d’à priori sur ce type d’évènements. Aujourd’hui, je me sens grandi. Nous grandissons tous un peu plus chaque jour (je crois).

Il y a quelques jours, je partageais avec toi le fait de me sentir « Une Autre ». Je le vérifie à chaque instant.

En même temps que j’éveille mon Âme de Guerrière, je suis beaucoup plus douce avec moi m’aime que je ne l’ai jamais été je crois.

Hier soir, en allant me balader au parc, j’ai pensé à une offre pour les femmes « Réveille ton Âme de Guerrière » ! Un accompagnement individuel sur une demie-journée ou une journée, pour reconnecter à ce Feu qui vibre en toi. Si tu es en train de lire cet article, tu as sûrement ce feu en toi, même si tu ne le perçois pas forcément tout le temps !

Dans l’inconscient collectif, les femmes n’ont pas le droit d’être des guerrières (à part dans les films de temps en temps). C’est réservé aux hommes. Les hommes doivent être forts et protecteurs et les femmes doivent être faibles et tristes. Je ne veux pas faire de généralité parce que le monde bouge heureusement !

Il n’empêche que c’est quand même là. Ça flotte dans les consciences … Tu verras rarement un homme chialer alors qu’une femme qui pleure pour un oui ou pour un non, c’est normal ! Hey ! Les mecs, vous avez le droit de chialer, on vous dira rien.

A contrario, nous sommes encore trop peu nombreuses à Oser sortir ce Feu à l’intérieur de nous !!! Ça ne veut pas dire qu’on va arrêter de pleurer, continuons de vivre pleinement nos émotions.

Une Vraie Guerrière, c’est une femme qui Ose s’exprimer dans toutes ses dimensions, qui Ose s’affranchir des règles ou d’une pseudo mode. C’est une femme qui Ose être qui elle est vraiment ! Alors si tu es une femme, que tu sens que tu as l’Âme d’une guerrière et que tu ressens l’élan de libérer ton Feu intérieur, mais que tu as besoin d’aide, juste besoin de quelqu’un à côté de toi qui te dise : c’est ok, tu peux y aller à fond ! Fais-moi signe, je peux t’aider 😉

Je ne pensais pas du tout écrire tout cela. Je me suis vraiment enflammée ! C’est que ça devait être écrit et partagé !

Je te souhaite une belle journée !

Prends bien soin de toi (et ça vaut aussi pour toi si tu es un homme ;))

A bientôt !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Eveilleuse des Consciences …

P.S. : si tu penses que quelqu’un a besoin de lire ceci, partage ce message.

Il est temps de révéler ta Beauté et tes Talents au Monde ! Réserve ta séance photo !

Illumine ton intérieur en achetant de l’Art dans ma boutique LUMYS 🙂

Dans ma boutique REDBUBBLE, tu y trouveras mes photos d’Art dans tous leurs états : impression sur vêtements, coque de téléphone portable, stickers, mugs, coussins, carnets #carnetaddict, cartes postales, sacs … et bien d’autres belles surprises !!!

Crédit photo : Christelle Guibouin
29 Sep

Est-ce vraiment qu’une histoire de chance ?

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

Lac d’Annecy, je ne pouvais pas partir sans te contempler. Je me suis trouvée très chanceuse d’avoir le privilège d’être là et de savourer cet Instant tout simplement. J’ai contemplé cette Beauté qui s’offrait à moi. J’ai écrit dans mon carnet. J’ai senti le soleil sur ma peau. J’ai respiré à plein poumon.

J’ai de la chance ai-je pensé. Mais est-ce vraiment qu’une histoire de chance ?

Puis mes pensées ont vagabondé… Et là, tout est devenu évident.

 

J’ai toujours rêvé de proposer du sur-mesure haut de gamme à mes clients.

 

Pourtant je ne me suis jamais autorisée à le faire. Enfin si, aujourd’hui je commence tout doucement, timidement …

Tout était là devant mes yeux, depuis si longtemps.

J’ai travaillé 7 années dans un salon de coiffure « Meilleur Ouvrier de France », avant de retourner à l’école pour me former à l’Art du maquillage. Je voulais la meilleure. J’ai mis 5 ans à rembourser mon prêt étudiant et je n’en suis pas morte.

J’ai travaillé 2 ans avec un photographe qui vendait 1 photo, 1500€ minimum en me payant 50€, et je me suis laissée faire jusqu’à ce que je me réveille un jour en prenant conscience que ce n’était pas juste.

Puis un jour j’ai crée mon 1er projet photographique qui a généré 10000€ et j’ai oublié de me payer. Je me suis retrouvée à 2000€ de découvert.

Une autre fois, j’ai travaillé quasiment 3 semaines pour mettre en lumière un artiste et à la fin on m’a donné 200 balles.

J’ai fait beaucoup d’erreurs. Maintes fois, je n’ai pas eu conscience de ma Valeur et de la Valeur que j’apportais. Souvent, je ne me suis pas sentie légitime. De nombreuses fois, j’ai eu peur de ne pas en faire assez. Aujourd’hui, je doute encore. Et souvent, j’ai peur. Mais j’Ose quand même, encore un peu plus chaque jour.

Cette semaine en montagne m’a changée.

Je suis sur le chemin du retour et je me sens une Autre. Beaucoup de choses vont changer dans mon Business. Je ne sais pas encore quoi ni comment mais ça s’éclaircit de jour en jour. Je sens que ça fait son chemin à l’intérieur de moi. J’ai le cœur rempli d’Amour et de Gratitude pour tous les défis que j’ai rencontré sur ma route. Je n’en serais pas là sans eux.

Ne te fie pas aux apparences. Tu crois peut-être que tout à l’air facile et fluide pour moi. Ce n’est que la surface de l’iceberg. Si tu regardes en dessous, j’ai fait beaucoup d’erreurs et j’en ferais sans doute encore. J’ai lancé des choses qui n’ont pas marché. Je me suis fait exploiter sans m’en rendre compte. J’ai été « trop gentille ». Souvent, j’ai fermé ma gueule alors que j’avais juste envie de crier. De nombreuses fois, j’ai dit oui alors que c’était non. J’ai dit oui pour faire plaisir. J’ai dit oui par peur de ce qu’on allait penser de moi. J’ai dit oui pour faire comme tout le monde. Aujourd’hui je dis souvent non. Quand je dis non, je me dis oui à moi m’aime. Quand je dis OUI ce sont de vrais oui.

Ce week-end, j’ai accompagné Camille à se révéler dans toutes ses dimensions. Dès le lendemain, elle a ouvert son blog et je suis déjà accro à ses articles ! Va voir son site, c’est 15septembre.fr ! Camille, c’est une jeune femme ultra créative qui écrit avec son cœur et photographie avec son Âme. Camille a un don pour aider les gens et révéler ce qu’il y a de plus beau en eux. C’est une femme sensible qui incarne chaque jour un peu plus sa mission de vie. Je suis fière de la voir déployer ses ailes un peu plus chaque jour, au-delà de la peur, au-delà des apparences …

A mes côtés ces derniers jours, ma Petite Soeur au Grand Coeur, Christelle <3 <3 <3 Elle a le don de mettre de la joie dans tout. Elle t’apaise l’Esprit par le son de sa voix et de sa flûte. Elle joue avec les couleurs et met de la vie dans ton assiette. Avec elle à tes côtés, ce que tu manges n’aura jamais eu autant de saveur. C’est une Artiste du son, de l’Âme et du Corps dans son intégralité. Va découvrir son univers ici : christelleguibouin.com.

J’ai de la chance. Mais est-ce vraiment qu’une histoire de chance … ? »

Tu as peut-être l’impression que je n’écris pas beaucoup en ce moment. Il n’en est rien. Je communique presque tous les jours avec mes abonnés. J’aime cette relation intimiste qui se crée. Les échanges qui en résultent sont tellement enrichissants et inspirants. Si toi aussi, tu as envie de faire partie des privilégiés qui sont au courant de tout avant tout le monde, je t’invite à t’abonner à ma newsletter pas comme les autres 😉

14 Sep

La photographie comme voie de guérison

Marie Guibouin / Blog / / 11 Commentaires

Ça fait presque 24H que ce titre résonne dans ma tête ! La photographie comme voie de guérison… Un part de moi trouve cela bien prétentieux d’Oser écrire ces mots. Une autre part de moi que j’appellerais … l’Essence… ne voit pas le problème. Elle me dit « écrit ! c’est ta mission ! Tu dois écrire ! » Je me sens émue. Mes larmes pourraient presque couler. Je ne comprends pas bien ce qui se passe.

La photographie comme voie de guérison ? Elle me raconte quoi là ? Je ne vais pas guérir les gens avec un appareil photo ! C’est du délire ! En fait, j’ai l’impression que je viens de me prendre un truc en pleine poire ! Comme si tout ce que je ne voulais pas voir, se présentait à moi, là, maintenant, comme une évidence.

J’ai souvent cru que je n’étais pas légitime. Après, je me suis qualifiée de « bizarre » à presque devoir justifier pourquoi je fais ceci ou cela. Alors que je n’avais pas besoin. J’avais juste à Être et faire les choses comme je le sentais au moment où je le sentais. Dès que les choses me paraissaient trop faciles, je m’inventais des obstacles, je me répétais sans cesse que je n’étais pas assez, que ça ne pouvait pas être aussi simple. Je me compliquais la vie pour … rentrer dans la norme, quelque part… Sauf que, ça n’a aucun sens ! La norme par rapport à qui ? La norme par rapport à quoi ?

Je ne pouvais pas « réussir ma vie » facilement alors que mon entourage galérait. Ça veut dire quoi « réussir sa vie » d’abord ?

Alors, je me suis attirée des relations « amoureuses » dénuées de sens, parce que de toute façon « les hommes sont tous des cons » et que « l’Amour, c’est compliqué ». Puis un jour, j’ai pris une décision. J’ai décidé que ce n’est pas ce genre de relation que je voulais dans ma vie. Et j’ai rencontré l’homme avec qui je partage ma vie depuis presque 2 ans. C’est tellement simple, évident et profond à la fois. On m’avait pas dit que c’était possible de s’aimer à deux et de se sentir libre à la fois <3 <3 <3

Je ne sais pas où tu en es dans ta vie, mais franchement, si tu es dans une relation « à la con », c’est que tu l’as bien voulu ! Et si cette phrase t’énerve, barre-toi. Si tu n’en peux plus, que tu crois que tu n’as pas le choix ou que tu te demandes comment tu vas t’en sortir sans lui/elle, barre-toi ! Bref, je m’égare complètement du sujet. Je ne sais pas du tout pourquoi je me mets à parler de ça.

« Réussir sa vie » dans l’inconscient collectif : avoir un bon travail, se marier, acheter une maison et faire des enfants.

Pourquoi pas ? Mais, y’a pas un truc qui te dérange dans le tableau ?

A aucun moment n’apparait « être heureux », « se sentir bien », « être épanouie » …

Ça ne devrait pas être ça la priorité ?

Avant, je croyais qu’il fallait travailler très dur et galérer financièrement. Je croyais que c’était ça, la norme de la vie. Et ça avait l’air de déranger personne …

Je ne comprends toujours pas pourquoi je raconte tout ça, alors qu’à la base, le titre de cet article est :

La photographie comme voie de guérison …

Oh ! Punaise ! Ok ! J’ai compris.

C’est lorsque la photographie est entrée dans ma vie que j’ai commencé à voir les choses autrement. Ça y est ! On y vient …

J’ai toujours été fascinée par la photographie. Quand j’étais gamine, on m’appelait la paparazzi ! Mais c’était pour m’amuser. J’aimais bien tout photographier. C’était un jeu, c’était pour « passer le temps… » Bien qu’au fur et à mesure, je prenais ça très au sérieux. Je me souviens lorsque j’ai eu mon premier appareil qui pouvait faire des formats différents. On pouvait même faire des photos panoramiques sur pellicule ! C’était la Révolution pour moi ! En plus j’étais trop fière. Les autres gens ne faisaient pas des photos comme ça. J’étais jeune hein ! Ah ! l’innocence de la jeunesse … On devrait y revenir de temps en temps, ça nous détendrait un peu de nous lâcher la grappe !

Bien que la photographie me fascinait, je ne pensais pas à en faire mon métier. Ça avait l’air d’être tellement réservé à une Elite que l’idée ne m’a même pas effleuré l’Esprit. Les seules fois où j’avais rencontré un photographe, c’était pour les photos de classe à l’école. Autant dire que ça ne me vendait pas du rêve. Il y avait les photographes qui font des photos à la chaine toute la journée en restant à la même place et les autres dont leur rôle me paraissaient si abstrait et hors de ma portée. Ah ! Et il y avait aussi ceux chez qui on amenait les pellicules à développer, quoi qu’après on pouvait emmener ses pellicules à Super U. Tout ça, c’est un peu flou dans la tête d’une gamine de 10 ans.

C’est à l’âge de 25 ans, que j’ai acheté mon premier appareil photo avec mes sous à moi 😀

Un Nikon D90. Il venait de sortir et je voulais celui-là absolument ! Ne me demande pas pourquoi … A l’époque, c’était celui qui était juste avant la gamme professionnelle. J’aurais clairement pu me contenter de moins « performant » pour l’usage que j’en aurais, mais je voulais lui alors je l’ai eu. En plus, d’une manière tellement un probable ! C’était un 2 janvier, je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais pris mon samedi (fait rarissime quand on exerce le métier de coiffeuse). Je me suis rendue à la boutique qui vendait des appareils photo pour les pros (je ne suis pas allée n’importe où en fait …). A la base, j’y allais simplement me renseigner même si j’avais fait le tour de la question en long, en large et en travers sur le web ! Je n’y allais pas dans le but d’acheter mon « petit bijou » le jour même. Une fois mes renseignements pris, je pars en disant au vendeur que je vais réfléchir car il y a quand même un gros écart de prix entre ce qu’il me propose et le tarif que j’ai vu sur internet. Et soudain … Tadaaaammm !!! Alors que je grimpe sur ma moto rose, un homme court dans ma direction et s’arrête devant moi en disant : « je vous le fait au prix que vous avez vu sur internet ! » C’était le responsable de la boutique. J’ai trouvé ça tellement improbable que j’ai dit oui ! (euh … je peux payer en 3 fois ?) 950€, c’était un beau budget à l’époque, pour un objet censé être destiné à un simple « loisir ».

Cette acquisition matérielle a eu beaucoup plus d’impact dans ma vie que ce que j’aurais pu imaginer. J’ai commencé à bidouiller, à faire plein de recherches sur « comment marche ce truc ultra méga sophistiqué? ». C’était un autre monde, moi qui n’avait connu que les compacts qui mettent au moins 3 secondes avant de prendre la photo que je veux ! Grrr !!! Là, c’était carrément de la magie. J’appuyais sur le bouton et hop ! La photo était dans la boite instantanément ! En vrai, c’était un peu plus complexe que ça parce qu’il fallait que je comprenne tous les réglages du bazar. Alors, j’ai testé. Je ne saurais dire combien de milliers de photos mon boitier a connu …

Un an plus tard, je l’emmenais en vacances, dans mon périple seule en montagne. Le voyage qui a changé le cours de mon existence…

Et encore un an plus tard, à l’aube de mes 27 ans, je quittais le salariat, ma petite vie bien stable et prévisible, pour m’expatrier dans le Nord de la France où je ne connaissais absolument personne !

Un an d’école de maquillage plus tard, la voie de l’indépendance s’ouvrait à moi. Lorsque j’intervenais pour des prestations de coiffure et maquillage dans les studios photos et les plateaux de tournage, je découvrais un autre monde. Un monde où l’on s’appliquait à montrer le beau avec tant d’artifices et de codes bien définis. J’ai aimé ça, j’ai trouvé ça beau et j’ai contribué à mettre en lumière des centaines de scénarios bien ficelés.

Puis un jour je me suis réveillée avec l’envie de faire autrement, de donner du sens, de la profondeur et de l’authenticité. Mais j’étais qui pour me déclarer photographe alors que ces autres avaient l’air bien plus professionnels que moi. Et puis j’allais faire quoi avec mon pov’ D90. Oui, il paraissait ridicule mon merveilleux bijou pour lequel j’avais casser ma tirelire quelques années auparavant, aux yeux du matériel dernier cri qu’utilisait la plupart des photographes avec qui je travaillais !

Je ne serais jamais photographe de ma vie ! A moins de gagner au loto ! Et si en plus, j’ai besoin d’autant de valises de kits d’éclairage et autres gadgets en tout genre ! Définitivement, je peux faire une croix dessus ! (petite précision : je ne suis pas en train de dénigrer le matériel photo, je décris juste les faits tels que je les ai ressenti à l’époque)

Ensuite, il y a eu le Tour de Nantes en 80 jours, qui a changé le cours de mon existence. J’ai débarqué aux Machines de l’Ile de Nantes animée par mon projet, de tout mon cœur et de toute mon Âme. Et l’on m’a donné Carte Blanche ! Carte Blanche à moi, toute petite que je croyais être, sans aucune « référence photographique », sans diplôme, sans preuves de ma soit-disant capacité à organiser un projet de A à Z !

Et pourtant ! Je l’ai fait !

Comment ai-je rendu Cela possible ? Pourquoi et comment tout s’est organisé autour de moi pour que ça fonctionne ? Est-ce « légal » de mener un projet uniquement portée par le cœur, l’intuition et l’envie de bouger les choses ? Ça pouvait vraiment être aussi simple que Cela ? Étais-je vraiment légitime ? Je ne voulais prendre la place de personne. J’avais juste envie de créer un projet porteur de sens. Et ça a marché ! J’ai reçu le plus beau des cadeaux, le jour de mes 30 ans : ma première exposition photographique !

Comment continuer comme « avant » après une telle expérience en immersion dans un autre monde pendant 80 jours ? D’autant plus que je n’avais pas d’explication rationnelle à ce qui venait de se passer. Peut-être que de l’extérieur, tout cela est apparu comme étant super ultra méga organisé alors qu’en vrai, tout s’est mis en place au jour le jour, seconde après seconde, un pas après l’autre. Ce n’est pas crédible ! Je ne vais quand même pas me proclamer photographe et dire à des gens : « rassurez-vous ça va le faire, je fais tout à l’intuition ! » La bonne blague ! On va me prendre pour une allumée !

Alors tout ça, ça a pris du temps. Déjà, il m’a fallu intégrer tout ce qui venait de se passer. De plus, retravailler dans la publicité et le cinéma, comme « avant », ça n’avait plus aucun sens pour moi. Je n’avais plus envie de ça. Mais on va me prendre pour une girouette ! Une fille qui ne sait pas ce qu’elle veut, qui change d’avis tout le temps ! C’est fou, le nombre de scénario que l’Être Humain est capable de se mettre en tête ! Nous sommes bourrés d’imagination quand il s’agit de penser à la place des autres !

Début 2015, alors que je déprimais, je me demandais bien comment j’allais pouvoir me reconnecter à la Beauté. La Beauté, la vraie. Alors, j’ai repris mon appareil photo, tant bien que mal, dans l’idée de photographier des gens qui sourit. Sauf que… tout le monde faisait la gueule ! Super :/ J’avais l’impression de voir des morts vivants défiler dans les rues, sans se poser de questions, avec le poids du monde sur leurs épaules ! La belle affaire ! J’avais envie de les secouer comme des pruniers ! J’étais triste et en colère à la fois, sans compter que les publicités placardées un peu partout m’agaçait royalement, à coup de bouteilles d’alcool géante et de burgers dégoulinants avec la magnifique mention qui allait bien « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé (mais achetez-en quand même) » ou encore « pour votre santé, ne mangez pas trop gras, ni trop salé, ni trop sucré (mais venez quand même manger dans un fast-food) ». Ce dont je n’avais pas conscience, c’est que ce que je voyais autour de moi reflétait simplement mon état. J’étais triste et morose alors je voyais la tristesse autour de moi.

Alors un matin de printemps, je me suis demandée : « si je me connectais à l’Amour, je verrais quoi ? » et voilà ce qui s’est passé :

Mon « état » pouvait donc impacter sur ce que je voyais autour de moi ? Ce sur quoi je focalise, se manifeste devant mes yeux ?

Les participants des ateliers d’initiation à la photographie intuitive que j’ai lancé en 2016 ne me diront pas le contraire 😉

Ah ! La photographie intuitive ! Parlons-en ! Ça aussi, ça m’a pris du temps avant d’oser en parler. Plus d’un an à m’auto-analyser, à comprendre quel était ma démarche, ma manière de regarder les choses et les gens … Il se passe quoi dans mon cerveau ? A moins que ça ne passe pas par le cerveau ? Il se passe quoi quand je photographie ? Ah oui ! C’est vrai que le monde pourrait s’écrouler autour que je ne verrais rien, tellement je suis dans ma bulle. Ça veut dire quoi alors ? Autre chose, ça m’apaise et je me sens connectée ! Je me sens dans un état méditatif en fait ! Comme je le dis et le ressens avec mes clients aujourd’hui, à un moment, il y a une faille temporelle. Il se passe ce « truc » impalpable, inexplicable, qui fait que l’Âme agit opère …

La photographie intuitive changerait la manière dont nous percevons le monde ?

La photographie intuitive ne passe pas par la tête. C’est un processus basé sur le ressenti et évidemment l’intuition. C’est à la portée de tout le monde. Il suffit juste de t’arrêter un instant. S’arrêter et regarder. Et pas seulement regarder, voir surtout. Voir au-delà des apparences …

Qu’en est-il du regard que l’on porte sur soi ?

Il y a jamais eu autant de gens avides de reconnaissance à coup de selfies, de filtres instagram en attente de « likes ». Paradoxalement, il n’y a jamais eu autant de gens qui ne s’aiment pas en photo, qui ne s’aiment pas tout court, qui se trouvent toujours moins bien que leur voisin … :'( STOP !!!

Aujourd’hui, lorsqu’on vient me voir pour une séance et qu’on me dit : « je ne suis pas photogénique », « je suis toujours moche en photo », « j’ai toujours une sale tête », « je ne suis pas à l’aise si je sais qu’on me prend en photo », et j’en passe, je répond toujours : « ah ! Mais c’est génial ! » Ce qui surprend souvent, je l’avoue. Ou qui fait rire, ça dépend !

Je suis super contente, car grâce à mon expérience dans la publicité, j’ai vu  tout ce que je ne voulais absolument pas reproduire !!! Ô grand jamais ! « Mets-toi comme ci », « fais ceci, fais cela », « mets ta main sur la joue », « souris »,  « fais la gueule », etc … Au secours !!! Grâce aux ateliers d’initiation à la photographie intuitive, puis aux ateliers pour les femmes, j’ai peu à peu mis en place un « protocole » qui me permet de mettre mes clients à l’aise dans n’importe quelle situation. Et j’en suis super heureuse !

Mardi soir, je suis allée à une rencontre entre entrepreneurs et je crois que j’ai enfin compris que ma démarche n’était pas courante. C’est vrai que je ne suis pas partisane du rendement. Je l’ai trop subi à l’époque où j’étais coiffeuse je crois. Je percute vite et à la fois j’aime prendre le temps de découvrir la personne que je photographie. C’est là que je prends conscience que je suis une privilégiée, parce que mes clients sont vraiment géniaux ! Ils viennent vers moi car ils ont envie/besoin d’une image qui les représente vraiment. En ça, je leur en suis infiniment reconnaissante car ils ont compris tout le sens de ma démarche. Rien que ça, c’est le plus beau des cadeaux. Et je remercie la Vie de me permettre de créer Cela.

Waw ! Tout ce chemin accompli pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui ! Je comprends l’importance des étapes et de tous les défis que la vie a mis sur mon chemin. Je ressens à quel point le message que je transmets et la mission que j’incarne est précieuse. Quand je dis que je révèle la Beauté et les Talents des Êtres que je rencontre sur mon chemin, je me sens vraiment alignée avec Cela. Comme si auparavant ce n’était qu’un rêve, un truc abstrait … alors qu’à présent, c’est bel et bien là. Quel Cadeau !

Et depuis quelques semaines, au delà de mettre en lumière la Beauté et les talents, je sens que quelque chose d’autre se trame. Quelque chose de l’ordre de la guérison, bien que je trouve le mot un peu fort. Mais c’est celui-ci qui est sorti. Ça a commencé avec ma cliente Mathilde qui m’a dit que je faisais de l’Art Thérapie ! Jamais je n’oserais m’approprier ce terme très « règlementé » et « codifié ».

Puis, il y eu cette femme qui m’a contacté pour un projet sur le rapport au corps. Et dans la même semaine, cette autre femme qui se reconnaitra, qui m’a contacté pour aider les femmes à s’accepter telles qu’elles sont.

Sans oublier ma petite sœur, pour qui j’ai fait des photos, nue, en pleine nature, pour la réconcilier avec son corps, durant son processus de guérison de l’anorexie (elle en a fait un article ici).

Quelque part, ça fait partie de ma mission de reconnecter les êtres à leur Beauté. Ça a toujours été là. Pourquoi j’ai commencé par la coiffure, puis le maquillage et maintenant la photographie ? Je crois bien qu’il n’y a pas de hasard là-dedans … Tout est lié. Et je ne parle pas uniquement de la Beauté extérieure, je parle aussi de la Beauté intérieure. Encore une fois : Tout est lié. L’invisible se manifeste dans le visible. C’est aussi simple que Cela.

Je me souviens aussi de ma cliente Stéphanie qui a témoigné du travail que nous avons fait ensemble : « Marie voit au-delà des apparences et pour un photographe, c’est une vraie qualité. »

C’est comme si je me réveillais d’un profond sommeil ou que j’avais de nouveaux yeux.

Hier soir, j’étais à une soirée avec des personnes qui comptent beaucoup pour moi. J’avais emmené un de mes oracles que j’aime beaucoup. L’Oracle du Peuple animal, d’Arnaud Riou. Juste avant, je venais de dire au groupe que ma mission ici est de révéler la Beauté et voir au delà des apparences … Quelques minutes plus tard, je fais tirer une carte à tout le monde. Et voilà que c’est le Paon qui se présente à moi :

 

« Offre au monde la Beauté de ton Âme ; c’est le plus beau cadeau que tu puisses faire à l’humanité. »

 

Ce fut un moment très fort et rempli d’émotions pour moi. Le Paon est un animal très symbolique qui ose briller et montrer sa propre Beauté au monde. Ce qui m’a frappé aussi, c’est sa couleur. Bleu, vert, turquoise… A l’heure où je suis en pleine mutation de couleur de cheveux pour aller progressivement vers le turquoise.

 

Je crois que c’est tout pour aujourd’hui. Il m’aura fallu une bonne partie de la journée pour accoucher de cet article. J’ai l’impression d’avoir accoucher d’un truc là ! Je sais pas exactement de quoi mais on dirait que quelque chose devait sortir. Quelque chose de très profond. Je ne vais pas me relire. Je repasserais sûrement plus tard corriger quelques fautes de frappe… ou pas…

Merci beaucoup de m’avoir lu jusqu’ici.

Si tu as aimé me lire, sache que j’entretiens une relation plus intimiste avec mes abonnés. Si tu as envie de faire partie du Cercle, inscris-toi à ma newsletter qui est beaucoup plus qu’une simple newsletter …

Si tu penses que quelqu’un a besoin de lire ceci, partage ce message.

Prends bien soin de toi et à bientôt !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

26 Août

Continue, même si …

Marie Guibouin / Blog / / 2 Commentaires

Continue, même si tu crois que ça sert à rien.

Continue, même si tu crois que tout le monde s’en fou !

Continue, même si tu as peur d’être ridicule.

Continue, même si tu as peur d’être incompris(e)…

Continue, même si tu as l’impression de nager à contre-courant.

Continue, même si tu crois que les « gens » vont pas comprendre.

Continue, même si tu as l’impression que tu pédales dans le vide.

 

Contente-toi de semer des graines… Contente-toi de semer des graines… Contente-toi de semer des graines…

 

Si ce que tu fais est 100% aligné avec qui tu es,

Si tu as ce feu qui brûle en toi, cette petite voix à l’intérieur de toi qui ne demande qu’à s’exprimer,

Si l’élan de la création t’appelle…

Alors,

CONTINUE.

Peu importe ce que les gens vont dire ou penser de toi.

Peu importe si tu ne rentres pas dans les « cases ». (les cases, c’est chiant de toute façon :D)

Peu importe si tu as l’impression de faire les choses à l’envers, par rapport à ce qui se fait « normalement » (c’est quoi la normalité ? Tu as 2H pour m’envoyer une dissertation ;))

Sache que, même si tu n’en as pas conscience, tu es en train de changer le monde.

En osant être qui tu es, en osant créer en étant toi, en osant persévérer même si parfois tu doutes et que tu as peur, tu es en train d’inspirer le monde à faire de même …

Tu envoies une énorme vague d’Amour dans l’Univers !!!

Cette vibration est peut-être impalpable, non mesurable, invisible … mais elle existe.

Chaque petite graine d’Amour et de Créativité que tu sèmes à son importance.

Sème l’Amour, tu récolteras l’Amour.

Sème la Création, tu récolteras le fruit de te Création.

Sème l’Abondance, tu récolteras l’Abondance…

 

Cet article m’a été inspiré suite au commentaire d’Amélie sur Instagram, concernant mon article d’hier « Ces « Autres » à qui tout réussit » : « Merci pour cet article plein de positivité et qui invite à l’action ! »

 

Peut-être que ça te parait anodin. Tu crois peut-être qu’il s’agit d’un commentaire « banal ». Loin de là !!!

Quand j’ai partagé mon article sur Instagram ce matin, l’espace d’une seule seconde, j’ai pensé : « arf, les gens vont pas lire les articles sur Instagram ». Ça n’a duré qu’une seule seconde. En vrai, j’avais envie de semer cette graine, ne serait-ce que pour une seule personne. J’ai semé cette graine parce que j’en avais vraiment envie !

C’est comme ça tout le temps ! Et lorsque tu sèmes ta graine, tu ne peux pas savoir à l’avance ce que ça va donner. Tu ne sais pas à quelle vitesse elle va pousser, ni si elle va vraiment pousser. Tu sais que tu ne sais rien et que la seule chose que tu as à faire, c’est de te laisser porter par des actions inspirées ! Sans forcer ! Il parait que ça s’appelle « Avoir la foi ».

Ça aussi, c’est important : sans forcer !

Comme Sylvie le disait si bien lors de son interview :

« Il n’y a pas besoin de forcer, de décréter, de s’imposer un timing ou un culte de la performance. Je pense que si nous sommes alignés avec notre Vérité Intérieure, ce qui doit être fait va s’accomplir de toute façon. »

Ses propos résonnent tellement en moi. Ça change tout lorsque tu regardes le monde de cette manière. Tu n’as plus besoin de lutter. Tu as seulement à Être. Si je partais dans l’extrême, je dirais que tu n’as rien à faire finalement. 

Fais-en l’expérience, l’espace d’une heure, d’un jour, de toute la vie : laisse-toi porter uniquement par des actions inspirées. Enlève tout ce qui te demande de forcer ou de « t’obliger à ». Expérimente Cela, au moins une fois dans ta vie. Tu pourrais être vraiment surpris(e) !

Tu m’en diras des nouvelles !

Sur ce, je te souhaite une belle journée !

Et à bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

25 Août

Ces « Autres » à qui tout réussit !

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

Je me suis longtemps empêchée de faire ce que je voulais dans ma vie.

Je n’ai pas toujours été celle que je suis aujourd’hui, à oser, à lancer des projets fous, à faire confiance à la Vie, à l’Univers.

Je n’ai pas toujours porté mes 2 credo préférés : « J’ai peur mais je le fait quand même » (qui s’est transformé récemment en « Derrière la peur, l’Âme agit… ») et ‘TOUT est POSSIBLE ».

J’ai beaucoup douté. Parfois je doute encore.

Je me suis longtemps cachée à tenter de rentrer dans des cases bien trop étroites pour moi.

J’ai souvent laissé mon pouvoir aux autres.

Je me suis souvent oubliée, croyant que ce n’était pas si grave … (mais c’est super grave en fait !!!)

Et de l’autre côté, il y avait les Autres…

Tu sais, ces « Autres » à qui tout réussit.

Ces « gens » qui ont l’air tellement brillants et sûr d’eux. Ils ont toujours le sourire. Ils sont ultra positifs et ne doutent jamais de rien. Ils ont l’air super organisés. Tout est bien planifié, orchestré et rien ne semblent déranger leur programme.

Tout à l’air de se dérouler d’une manière tellement parfaite, sans encombres, sans imprévus de dernière minute.

On dirait que tout leur sourit à chaque instant.

Franchement, tu y crois, toi ?

Non, mais, sérieusement, tu crois vraiment que c’est comme ça que ça passe derrière le voile des apparences ?

Excuse-moi de te dire ça, mais tu es bien naïf/ve. Je l’ai été moi aussi. J’ai été bien naïve sur ce coup là. En même temps, ça m’arrangeait bien. C’était plutôt une bonne excuse pour ne pas me bouger les fesses. Qu’est-ce que j’allais apporter de plus au monde, puisque ces gens là, incarnaient tellement la réussite à tout point de vue ?

J’ai envie de rigoler !!! Ah ! Ah ! Ah !

La Vérité, c’est que tout ces gens que tu admires tant, eux aussi, ils doutent et se prennent des portes dans la gueule ! Tu ne vois que la partie visible de l’iceberg.

Apprends à voir les choses au-delà des apparences. Apprends à ressentir au-delà de tes cinq sens…

Et arrête un peu de passer des heures à admirer ces « Autres » à qui tu crois que tout réussit.

Ça ne veut pas dire que tu vas te couper du monde.

Ça ne veut pas dire que c’est mal de se nourrir de parcours inspirants. Si cela te donne l’élan de te mettre en Action, c’est OK ! Si cela te paralyse et te conforte dans la victimisation en mode je suis trop nul(le), je ne vais pas y arriver, là, je dis NON, NON et NON !!!

Si tu as cette tendance à te comparer aux Autres et à penser qu’ils font mieux que toi, lâche leur un peu la grappe et prends rendez-vous avec toi m’aime !!!

Coupe les réseaux sociaux, va te promener en Nature, écris dans ton carnet, médite, respire, créer quelque chose de fun sans raison particulière, glande, admire les nuages pendant toute la journée … Arrête les sollicitations de toutes parts et reconnecte-toi à ton Essence-Ciel … Ça va te faire des vacances !

Imagine ne serait-ce qu’un seul instant que tout ce brouhaha négatif incessant dans ta tête, laisse la place à une énergie de joie pure, une énergie positive et fun ! 

Imagine que « Je suis trop nul(le), je vais pas y arriver … » se transforme en « Han ! J’ai trop envie de faire ça ! Je me sens tellement porté(e) !!! Ça va marcher, c’est certain. Ça m’anime tellement !!! »

Alors ? Ça t’a fait quoi de t’imaginer Cela ne serait-ce qu’une seule seconde ? Tu as senti quoi dans ton corps ?

Moi, rien qu’en l’écrivant, ça m’a fait un bien fou !!! Ça pétille de partout ! Je le sens presque dans toutes mes cellules !!! J’adore cette sensation !!!

Franchement, lorsque tu contactes ça, t’as pas du tout envie de revenir en arrière !

T’as envie de revenir en mode « je sais pas, la vie est trop nulle et je sais rien faire de toute façon :(« 

J’extrapole un peu, je sais. D’ailleurs, si ça se trouve, toi qui me lit, tu es déjà en mode Power Full Good Vibes de ouuufff !!! Youpiii !!! Plus on est de fous, plus la vie est fun !

Peut-être que tu connais quelqu’un autour de toi, qui aurait besoin de lire ceci. Si c’est le cas, ta mission est de lui partager ce message.

Et sinon, pour te lâcher un peu la grappe et te reconnecter à toi m’aime, le temps d’un week-end magique et hors du temps, rejoins les participants du stage « DEVIENS QUI TU ES » au milieu des montagnes en Haute-Savoie ou de l’autre côté de l’Océan, au Canada 🙂

En attendant, prends bien soin de toi, arrête de te comparer aux autres, ne prends pas les choses personnellement, et ris au moins 5 minutes par jour ! C’est bon pour le moral !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

23 Août

Oublie d’où tu viens …

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire
« Arrête ! Tu vas te faire remarquer ! »
« Dans la vie, tu sais, il faut travailler très dur pour y arriver et réussir à payer tes factures. »
« La vie, c’est pas tout beau tout rose, il faut souffrir pour mériter le « paradis ». »
« Les riches sont vraiment des gens qui se la pètent… »
« Faut pas que tu rêves, t’auras pas tout ce que tu veux dans la vie. »
« Quand tu trouves un CDI, tu dois tout faire pour le garder. »
« Ma p’tit’ fille, c’est déjà bien que tu aies un boulot alors que c’est la crise. Surtout ne le quitte pas ! »
« Han ! Mais tu peux pas dire à ton patron ce que tu penses, il pourrait te virer, malheureux ! »
« Contente-toi de ce que tu as, c’est déjà bien. »
« Les patrons, ce sont tous des cons de toute façon ! »
« De toute façon, les hommes, ils comprennent rien ! Il faut tout faire à leur place. »
« Arrête de t’écouter et bosse ! T’as pas le choix ! »

AAAAaaaaaaahhhhhhh !!!! STOOOOoooooppppp !!!!

Cette liste est non exhaustive, je suis sûre que tu en as plein d’autres sous le coude et moi aussi !

Tu vas peut-être trouver cela paradoxal. Hier, je te supplie presque de te souvenir d’où tu viens, et aujourd’hui, je te demande d’oublier. Hum … hum … Elle tourne pas rond cette fille, là …

 

Oublie d’où tu viens, si ça te sert de fausse bonne excuse pour ne pas avancer dans ta vie.

Oublie d’où tu viens, si ça te complait dans la victimisation.

Oublie d’où tu viens, si ça t’empêche de t’exprimer dans toutes tes dimensions.

Oublie d’où tu viens, si tu prends pour acquis toutes les sornettes que l’on a mis dans tes oreilles !!!

 

« Non, mais j’ai toujours été timide, je ne pourrais jamais parler en public… J’aimerais bien, ça me fait envie, mais je n’en suis pas capable… »

Alors, ça tu vas m’arrêter ça tout de suite !!! Ça, c’est du bullshit !!! C’est la timide qui te parle là ! Tu ne vas peut-être pas me croire mais avant j’étais la petite fille sans histoires qui devenait toute rouge dès qu’elle devait parler devant des gens. J’ai été cette petite fille, puis cette adolescente pour qui, même demander quelque chose chez un commerçant était une épreuve. Ou pire ! Téléphoner pour prendre un rendez-vous ! Juste l’horreur !

Et pourtant …

J’ai quand même donné ma première conférence devant 200 personnes, il y a 3 ans. J’ai des appels avec mes clients. J’interview des gens. Je réponds à des interviews. Je fais des vidéos sur Youtube. J’écris sur ce blog. Je me rends à des évènements où je parle à des gens…

Je sais que si tu es timide et que ça te sert de bonne excuse pour ne pas faire les choses, ce que je te dis là va peut-être te contrarier. Je te comprends. J’ai déjà été comme toi. Et c’est facile de se complaire dans cette situation. C’est beaucoup plus facile de ne pas se bouger les fesses.

Alors aujourd’hui, je te propose de faire un pas. Juste un pas… Va parler à un inconnu, passe cet appel qui t’effraie tant, va rencontrer cette personne que tu rêves de rencontrer, mais que tu remets toujours à demain. Fais juste un pas. Et tu verras que derrière la peur, l’Âme agit.

 

« Arrête ! Tu vas te faire remarquer ! »

J’ai envie de dire : « Et alors ? » Franchement, que peux-t-il se passer de grave si tu te fais remarquer ? Je dirais même plus :

« FAIS-TOI REMARQUER !!! »

Je rencontre beaucoup de créateurs, de personnes indépendantes, des gens qui ont parfois du mal à vivre de leur activité. Des gens qui ont de l’Or dans les doigts et/ou encore qui ont un talent dingue pour aider les gens à se réaliser. Mais … Oui il y a un mais … Personne n’est au courant que ces gens là existent. Grand paradoxe ! Tu imagines un peu le truc. Imagine deux secondes :

  • Tu es vraiment une personne formidable. Tu travailles beaucoup. Tu as des idées plein la tête. Tu as un potentiel de dingue. Tu es capable d’améliorer la vie de vraiment beaucoup beaucoup de gens.

Mais …

Tu es …

INVISIBLE.

Inconnu au bataillon.

Tu es tout(e) seul(e) chez toi. Tu travailles sur ton projet d’arrache-pied. Tu te donnes corps et Âme.

Mais tu n’es visible, ni sur le web, ni à l’extérieur.

Et dans ton for intérieur, tu as tellement envie de vivre de ton activité. Tu travailles beaucoup dans ton coin et tu ne récoltes pas les fruits de tout ce que tu sèmes. Tu es fatigué(e), frustré(e). Parfois, tu en as marre même ! Ce qui était ta passion hier commence à devenir ta bête noire. Ta créativité s’essouffle. Tu as peur. Tu doutes. Tu crois que tu es nul(le). Tu remets tout en question.

STOOOOoooopppp !!!

Sors de chez toi. Rencontre des gens. Rends toi visible grâce à la magie d’internet. Existe. Montre-toi. Ose.

Et si tu rêves de mettre en lumière ta Beauté et tes Talents, appelle-moi ! Je suis là pour toi, pour t’aider à te révéler au Monde…

Oublie d’où tu viens. Oublie toutes les fois où l’on t’a dit que tu n’allais pas y arriver. Oublie toutes les fois où l’on n’a pas cru en toi. Oublie toutes les fois où tu as été incompris(e). Oublie toutes les fois où l’on t’a critiqué.

Oublie ne serait-ce qu’une seule seconde, d’où tu viens et imagine que tout est possible.

Parce qu’en vrai TOUT EST POSSIBLE.

Toi m’aime tu sais.

Au fond de toi, tu sais que tout est possible.

Alors ! Va ! Rêve, Ose & Go !

Je ne te dis que ça sera facile et fluide tous les jours. Je ne te dis pas que le monde entier va te connaitre en un jour (en passant, ce n’est pas forcément nécessaire que le monde entier te connaisse).

Je te demande simplement de vivre.

Vivre pour toi, vivre pour ce qui te fait vibrer au plus profond de toi m’aime.

Entreprendre quelque chose de nouveau dans sa vie, ça fait peur, ça demande de prendre des risques, de s’écouter, d’être doux avec soi-même, de se faire confiance, de faire confiance à cette petite voix à l’intérieur de toi qui te dit d’y aller, au-delà de la peur, au-delà du regard des autres, au-delà de la logique.

Lorsque ton intuition te soumet une idée, une envie, un élan, ça ne passe pas par la logique. Ton Âme ne met pas les projets qu’elle a pour toi dans un tableau Excel. Ton Âme sait, ton cœur sait, ton corps sent.

Alors, arrête-toi un instant.

Fais abstraction de tout ce que l’on a pu te dire ou te faire croire.

Fais silence.

Et écoute…

Là, tu sauras. D’ailleurs tu sais déjà. Prends juste le temps d’écouter.

Je te laisse méditer là dessus !

A bientôt pour les nouvelles !!!

Prends bien soin de toi !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Eveilleuse des Consciences…

P.S. : Il reste 4 places pour « DEVIENS QUI TU ES » en France et 6 places pour « DEVIENS QUI TU ES » au Canada.

P.P.S. : il est temps de réserver ta séance photo pour révéler ta beauté et tes talents au monde 😉

22 Août

Souviens-toi d’où tu viens …

Marie Guibouin / Blog / / 2 Commentaires

Te souviens-tu de la force et du courage qu’il t’a fallu pour arriver ici, sur Terre ?

Te souviens-tu de la persévérance dont tu as fais preuve pour enfin réussir à marcher sur tes deux jambes ?

Te souviens-tu du jour où tu as prononcé tes premiers mots ?

Te souviens-tu de ton apprentissage syllabe après syllabe, lettre après lettre, mot après mot, jusqu’à réussir à lire des phrases, puis des paragraphes, puis des livres entiers ?

Ces souvenirs là sont probablement flous, tellement il est évident pour toi de respirer, de marcher, de courir, de parler, d’écrire, de lire …

Pourtant …

Tout Cela ne s’est pas fait en 2 jours …

Souviens-toi tout ce qu’il t’a fallu traverser pour arriver là où tu en es aujourd’hui.

Souviens-toi de toutes les petites victoires sur ton chemin. Si si, il y en a eu plein !!!

Souviens-toi.

Imaginais-tu, ne serait-ce qu’il y a une dizaine d’années, que tu serais là où tu es aujourd’hui ?

Moi, non.

Il y a 10 ans, j’étais salariée dans un salon de coiffure. Je commençais à en avoir marre d’exercer dans ces conditions. Mais je voyais pas bien ce que je pourrais faire d’autre. Je ne savais rien faire d’autre que Cela. C’est ce que je croyais en tout cas. Et puis, en aucun cas, je n’avais une Âme d’entrepreneure ! Trop compliqué, trop incertain, trop « instable »… croyais-je. Cependant, une part de moi commençait à rêver d’autre chose. Une part de moi savait déjà que cette vie enfermée entre les 4 murs d’un salon de coiffure n’était pas pour moi. Une part de moi savait, alors la vie a fait en sorte que je ne supporte plus ma hiérarchie. La vie m’a montrée le « mauvais » côté de ce que pouvait devenir une chef d’entreprise proche de la retraite. Oh my god !!! Je ne voulais surtout pas finir comme ça !

Puis la vie a commencé à mettre sur mon chemin, des choses et des situations, à l’opposé total de mes Valeurs et de ce que je voulais incarner sur cette Terre ! AAAaaahhh !!!

Toute petite déjà, je rêvais de changer le monde ! Alors peut-être que là, à mon échelle, je pouvais faire ma part, au lieu de me plaindre que j’en pouvais plus de ce job et de ma hiérarchie qui perdait la tête !

Alors, je suis partie ! Je me suis envolée vers d’autres horizons. Le chemin a été long, sinueux et semé d’embûches …

Je suis tombée plusieurs fois, et je me suis relevée.

J’ai aussi vécu de grands moments de joie et célébrer de petites et grandes victoires.

Aujourd’hui, j’ai la sensation de vivre pleinement ma mission de vie. Pourtant, ça ne m’empêche pas de douter par moment.

Vivre pleinement et Oser Être qui nous sommes vraiment, ça ne veut pas dire, vivre dans le monde des paillettes et des Bisounours. Incarner qui nous sommes dans toutes nos dimensions, ça demande d’être honnête, avec soi-même et avec le monde qui nous entoure. C’est aussi être vulnérable. La vulnérabilité, c’est inconfortable …

Ce matin, j’ai enregistré la version audio de mon article du 30 mars 2017 : « Il était une fois … » J’en ai eu les larmes aux yeux en prenant conscience du chemin de cette petite fille. Je me suis souvenue d’où je viens. Ce n’est pas que j’avais complètement tout oublié. Seulement, j’ai parfois tendance à être très dure et exigeante envers moi-même. Presque intransigeante par moment, dit la fille qui conseille à tout le monde d’être doux avec soi-même. Rassure-toi, je me soigne 😉

Aujourd’hui, pose-toi un instant, et souviens-toi.

Souviens-toi du courage, de la force et de la persévérance dont tu as fait preuve pour arriver là où tu en es aujourd’hui.

Tu es parfait(e). Même dans ton « imperfection », tu es parfait(e).

Quoi qu’il arrive, fais de ton mieux.

Et laisse parler les gens. « Les gens » ne s’imaginent pas tout ce qu’il t’a fallu traverser pour en arriver là.

Tu peux être fier(e) de toi.

Continue d’être à l’écoute de ton corps, de ton cœur, de ton Âme.

Rêve, Ose, Agis !!!

Même si tu te sens incompris(e), même si tu es critiqué(e), même si les « autres » ont l’air de mieux savoir que toi.

Personne n’a vécu ce que tu as vécu. Les « autres » ne sont pas toi.

Toi seul(e) sent ce qui est bon pour toi. Toi seul(e) sait. Toi seul(e) ressent.

Alors si tu te sens appelé(e) par telle ou telle action, tel ou tel projet, même si ça parait fou, même si ça parait déraisonnable, même si les « autres » te disent que c’est une mauvaise idée.

La seule personne qui décide pour toi, c’est toi.

Je t’envoie un grand bol d’Amour et de lumière.

Prends soin de toi,

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences.

19 Juil

#100 jours 100 sourires : Geneviève

Marie Guibouin / 100 jours 100 sourires, Blog / / 0 Commentaire

Voilà un mois et quelques jours que je ne t’ai pas présenté de nouvel(le) inconnu(e). A vrai dire, je ne m’attendais pas à LA rencontrer hier matin.

Je suis sortie prendre l’air parce que pas un seul jour ne se passe sans que j’aille prendre l’air au moins une fois dans ma journée. C’est essentiel à mon bien-être et à ma créativité. J’ai emmené mon appareil photo et surtout mon dictaphone, dans l’idée d’enregistrer un podcast en marchant.

Le podcast, c’est la liberté 😉

Sur le chemin de l’aller, je parlais toute seule, écouteurs dans mes oreilles et blabla dans le micro de mon kit main libre branché à mon dictaphone, pensant que j’aurais un meilleur son. Résultat : après au moins 15-20 minutes de blabla, on entendait que dal à ce que je venais de raconter.

Dans mon idée de détachement du résultat, j’entre au parc Monplaisir et trouve un coin tranquille pour faire mes exercices de Qi Gong du Dragon mixé à quelques « postures célestes » (les dragons du Bagua me comprendront).

J’adore pratiquer pieds nus dans l’herbe, c’est le kiff intégral !

 

Quand j’y pense, il y a encore un an ou deux, je crois que je n’aurais jamais osé pratiqué dans un parc. Peur du regard des autres, peur de passer pour une « chelou », peur du jugement… Ça fait du bien de sentir que tout cela est derrière moi à présent. Pendant ma pratique, une dame portant un joli chapeau attire mon attention de l’autre côté du parc. Je sens une belle énergie chez elle. Ça a duré une fraction de seconde. Pensant ne jamais la revoir, je continue mes exercices.

Soudain, alors que je remballais mes affaires pour repartir, qui vois-je ???

La dame au joli chapeau !!!

J’accueille ce joli signe de la vie comme un cadeau. Je vais donc lui parler, bravant ma peur de l’inconnu. Je ne prenais pas un risque énorme après avoir senti une si belle énergie.

Geneviève vit dans le Sud de la France. Elle est en vacances dans le Nord pour quelques jours et à première vue, elle aime le calme et la beauté de la Nature.

 

Rencontre sonore dans la joie et la bonne humeur !

 

(Le son n’est pas méga optimal, je ferais mieux la prochaine fois 😀 mais si tu tends bien l’oreille, tu devrais tout comprendre :))

Le bon moment, c’est maintenant !

 

Merci la Vie et Merci à Geneviève pour cette jolie rencontre remplie de belles énergies !

Sur le chemin du retour, j’ai eu l’élan de ré-enregistrer mon premier podcast « Le Podcast, c’est la liberté !« . Je parle de ma vision du podcast et du détachement de la perfection.

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Pour recevoir des nouvelles ensoleillées dans ta boite mail chaque semaine, inscris-toi ici, c’est gratuit et c’est bon pour le moral !

Prends soin de toi,

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse de Conscience.

A la rencontre de la déesse en toi - 26 & 27 août 2017 à Paris

GabSérénité-1

Deviens qui tu es ! - 23 & 24 septembre 2017 en Haute-Savoie 🙂

Ma boutique en ligne pour ensoleiller ton lieu de vie <3

photo
15 Juil

Contente-toi de semer des graines

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

Contente-toi de semer des graines.

Des graines d’Amour.

Des graines de Paix.

Des graines de Joie.

Des graines d’Humour.

Des graines de Plaisir.

Des graines d’Inspiration.

Des graines de Belles Énergies …

Contente-toi de semer des graines.

 

Ne gâche pas tout en gaspillant ton Énergie à attendre que la graine que tu viens de semer, t’apporte des fruits dans la seconde !

Nous sommes dans l’ère de l’instantané, de la nouvelle technologie et du tout « tout de suite » ! Sauf que dans la Nature ça ne marche pas comme ça. Tu ne plantes pas une graine d’un arbre et hop ! il devient géant dans la seconde ! A part dans les dessins animés peut-être … et encore.

Depuis mon départ de Facebook, je m’aperçois par moment que ce sursaut de l’instantané s’empare de moi. Lorsque j’étais très active sur le bonhomme bleu, je recevais des commentaires dans la seconde et des likes à n’en plus finir. Facebook avait ce côté très … hum … euphorisant. Tellement qu’il a fini par me faire fuir tu m’diras !

J’ai retrouvé ce sentiment d’euphorie dernièrement lorsque j’ai sorti ma nouvelle offre « Deviens qui tu es« , un week-end intense de Reconnexion qui regroupe tous les outils de transformation qui marchent pour moi et mes clients. En moins d’une heure, j’avais déjà ma première inscription (coucou Camille !), je n’en revenais pas ! Et moins de 48H plus tard, je réservais un chalet magnifique en Haute-Savoie pour accueillir les participants à ce week-end magique ! D’ailleurs si tu te sens appelé(e), c’est que c’est le bon moment pour t’inscrire. Le prix augmente dimanche soir (clique ici pour t’inscrire).

En réactivant cette euphorie, je suis devenue addict à elle, si bien que lorsqu’elle est retombée (hum … oui, tu peux pas être euphorique H24), j’ai commencé à tourner en rond dans l’attente qu’elle se représente.

Sauf que …

Ce n’est pas comme ça que ça marche ! Tu ne prévois pas d’être euphorique sur commande ! T’as pas un interrupteur on/off sur lequel tu appuies en mode euphorie-repos-euphorie-repose-euphorie-repos, etc …

J’ai eu cette même euphorie lorsque j’ai eu ma première vente sur ma boutique en ligne ! Et quand c’est retombée … (oui ça retombe toujours), j’ai attendu comme une petite fille impatiente que la deuxième arrive …

Sauf que …

Ce n’est pas comme ça que ça marche ! (oui c’est absolument volontaire que je me répète !)

En prenant du recul, si j’observe les deux moments que je t’ai cité en exemple, lorsque ces évènements joyeux sont arrivés, je n’étais pas du tout dans une énergie d’attente.

J’avais simplement semé des graines dans une Énergie de Joie intense. Rien que le fait de les avoir semé m’avait déjà procuré une joie immense. Du coup, je n’attendais rien.

La joie de créer suffisait à me combler !

 

Le problème lorsque tu attends devant ta graine, c’est que tu bloques ! Tu te bloques toi et tu bloques toutes les énergies qui t’entourent. Tu les empêches de circuler. Bien souvent, c’est totalement inconscient.

 

Attente VS action.

Pendant que tu attends que le Saint-Graal te tombe du ciel, tu n’es plus dans l’action. Non seulement tu arrêtes de semer des graines parce que tu es obnubilé par ton résultat, mais en plus tu ne prends même plus soin des graines que tu as déjà semé.

Résultat = pas de résultats = frustration = culpabilité = « bouh ! J’ai plus envie de parler aux gens ça me saoule » ou encore l’éternelle « je suis trop nulle » et blablabla…

 

Aujourd’hui, je n’ai qu’une seule chose à te dire :

 

Contente-toi de semer des graines.

Contente-toi de semer des graines.

Contente-toi de semer des graines.

 

Comme je le mentionne dans ma vidéo « Comment arrêter d’avoir peur ?« , lorsque tu sèmes une graine dans la terre, tu ne passes pas ton temps à stresser qu’elle ne pousse pas. Tu l’arroses de temps en temps, tu prends soin d’elle et aussi tu la laisses faire sa vie, prendre le temps dont elle a besoin pour s’épanouir. Autrement dit, tu lâches prise sur le résultat.

Ah !!! Le fameux !

Le fameux lâcher prise dont tout le monde parle …

 

Lâcher prise, ça ne veut pas dire te dorer toute l’année au soleil, les doigts de pieds en éventail en attendant que le ciel te tombe sur la tête.

 

Lâcher prise, ça veut dire te détacher du résultat.

Lâcher prise, ça veut dire semer des graines et avoir confiance dans le fait qu’elles vont donner des fruits délicieux et abondants.

Lâcher prise, c’est prendre soin de chaque graine que tu as semé en toute liberté.

Lâcher prise, c’est aussi prendre soin de toi et de ton état d’esprit.

Lâcher prise, c’est être doux(ce) avec toi m’aime et le monde qui t’entoure.

 

Alors, à présent, contente-toi de semer des graines et prends soin de toi <3 <3 <3

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse de Conscience

14 Juil

Il suffit de demander

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

Demander, a longtemps été loin d’être naturel pour moi. Je ne sais pas si c’est pareil pour tout le monde. Longtemps, je n’ai pas été à l’aise avec Cela, croyant qu’il me fallait être forte et mériter de tout faire par moi-même à la sueur de mon front, sans jamais rien devoir à personne. Je sais, c’est moche :(. Et pourtant, je crois que je suis loin d’être la seule dans ce cas-là.

Quand j’étais petite, ma maman ne demandait jamais son chemin à personne même si elle était perdue dans la cambrousse et qu’elle tournait en rond pendant des heures, alors que mon papa n’avait aucun problème avec ça. Tu ne trouves pas ta route, tu demandes, tu as besoin de savoir l’heure qu’il est, tu demandes. Ça paraît simple et complètement bidon, mais même ça, il n’y a ne serait-ce que 10 ans en arrière, c’était THE challenge de ouf pour moi.

Et lorsque tu deviens entrepreneur(e), une notion importante entre en jeu. Le principe de l’entrepreneuriat, au-delà d’entreprendre des projets qui ont du sens pour toi, si tu souhaites vivre de ton Art, en bref gagner de l’Argent grâce à tes talents, tu vas devoir demander des sous aux gens qui font appel à toi. En l’écrivant, c’est tellement logique. Et peut-être même qu’en me lisant tu te demandes bien où je veux en venir.

Quand j’ai commencé à développer mon activité, je n’étais pas très à l’aise avec le fait de demander de l’argent. Limite j’avais honte. Et si on me payait alors que je n’avais rien demandé alors là, quelle chance inouïe, pardi ! Rassure-toi, ça n’arrive pas tous les 4 matins ! Au début, je prenais ce qu’on voulait bien me donner. C’était déjà pas mal. Je n’allais pas faire ma « fière » alors que je débutais. Et pourtant, j’aurais pu. Et ça n’aurait pas été « faire ma fière », ça aurait été juste « normal » de me faire payer à la juste valeur de mon travail.

 

Ah … La Valeur … Parlons-en ! Je ne devais pas avoir une bien haute estime de moi-même pour accepter de me faire payer « au ras des pâquerettes » parce que c’était déjà pas mal et puis c’était mieux que rien.

 

Sauf que … Lorsque j’allais me former pour me développer moi et mon business, lorsque j’envisageais d’investir dans du nouveau matériel, lorsque je me déplaçais à l’autre bout de la France pour un client sans facturer mes frais de déplacement, je payais le prix que l’on me demandait. Puisqu’il suffisait de demander. On m’offrait de la valeur, des moyens pour aller plus loin, il était tout à fait logique et naturel que je donne de la Valeur en retour.

Quand c’est moi qui donnait, quand c’est moi qui payait, je ne voyais pas où était le problème. Quand il venait le temps pour moi de recevoir, je minimisais tout ce que j’apportais. J’utilisais des termes tels que « ah c’est rien », « oh c’est pas grand chose », « arf, j’ai rien fait ». BIIIIIPPPPP !!! Carton Rouge !!!

 

Aujourd’hui, même l’expression « de rien » est sortie de mon vocabulaire, joyeusement remplacer par « avec plaisir » ou « avec joie » !

Lorsque je me retourne sur cette époque, qui n’est finalement pas si loin, j’ai l’impression que c’était dans une autre vie. La peur de demander mon chemin, la peur de demander l’heure à un inconnu, la peur d’annoncer mon tarif à des futurs clients, tout ça c’est derrière moi. Ça me fait presque sourire et en même temps, j’ai le cœur rempli de gratitude pour tous les défis de la vie qui m’ont conduit jusqu’ici.

C’était pareil pour demander de l’aide à quelqu’un. C’est fou comme l’Être Humain est capable de se faire souffrir juste par peur de se sentir redevable ou par pseudo-fierté « c’est moi qui l’ait fait tout seul, et na ! » OK… Et donc ?

Je ne veux pas dire par là que l’on ne doit rien faire par soi même, parce que nous sommes uniques et que nous avons tous une manière unique de faire les choses, tout simplement parce que toi, tu es toi, et moi je suis moi. Et même si nous faisons des choses similaires, elles ne seront jamais abordées tout à fait de la même manière, parce que nous avons chacun notre propre énergie et notre propre sensibilité.

J’ai l’impression que je m’égare du sujet initial comme souvent lorsque j’écris un article en suivant le flow.

Mais finalement tout est lié.

Oser demander est très lié à l’image que l’on a de soi et à la peur que l’on a de ce que vont penser les autres de nous. Franchement, faut arrêter ça tout de suite illico presto. Pourquoi le monde entier penserait du mal de toi ? Ça rime à que dal !

Avant, je n’aurais jamais osé demander à mes clients de témoigner de l’expérience qu’ils ont vécu à travers une séance photo, un accompagnement, un atelier, un stage, une conférence … J’aurais eu peur de déranger et même avant cette peur là, j’avais tout simplement peur de demander, et puis ils n’ont pas que ça à faire et blablabla. Pourtant, lorsque j’ai commencé à oser, j’ai reçu de bien belles surprises. Jamais je n’aurais imaginé que mes clients vivaient des choses aussi riches et intenses.

Indirectement, toutes les personnes que j’ai accompagné en chemin, m’ont aussi fait prendre conscience de ma propre Valeur et de la Valeur que j’apportais. Récemment, une de mes clientes m’a même dit :  » Franchement, Marie, augmente tes tarifs ! Tu apportes tellement de Valeur ! » Tu y crois toi ? Une cliente qui paye pour tes services qui te dit d’augmenter tes tarifs. Elle avait raison.

Actuellement, je suis en train de défricher mon profil LinkedIn, sans doute lié aux effets secondaires de mon départ de Facebook. J’ai demandé à quelques-uns de mes clients de m’écrire une recommandation et j’ai reçu de belles surprises ! Il suffit de demander … C’est devant ce constat que cette phrase a commencé à résonner en moi.

 

Tu as besoin d’un retour sur un service que tu as apporté ou un produit que tu as vendu ? Il suffit de demander 😉

Tu ne comprends pas un mot dans une conversation ? Il suffit de demander 😉

Tu ne trouves plus ton chemin ? Il suffit de demander 😉

Tu as besoin de plus d’informations sur quelque chose qui t’intéresse ? Il suffit de demander 😉

Tu as super envie d’une séance photo mais tu te demandes combien ça va te coûter ? Il suffit de demander 😉

Tu as envie d’un dessert au restaurant ? Il suffit de demander 😉

 

Il suffit de demander.

Il suffit de demander.

Il suffit de demander.

 

Tu es en train de manger plus que de raison, sans plus savoir si tu as faim ou pas ? Arrête-toi 5 minutes et demande à ton corps 😉

Tu as l’Esprit embrouillé de 50000 idées à la minutes et tu pars dans tous les sens ? Fais une pause et demande à ton Âme 😉

Tu as reçu une super nouvelle pour un super projet, ça te parait trop beau pour être vrai ET tu as peur ? Stop ! Médite, va te balader en Nature, écris … Demande à ton cœur 😉

 

Comme d’habitude, je ne savais pas quelle tournure prendrait cet article.

Il est écrit comme il devait être écrit à ce moment de ma vie.

Si tu penses que quelqu’un a besoin de lire ceci, partage ce message.

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Eveilleuse de Conscience.