Peut-on parler de marketing intuitif ?

Peut-on parler de marketing intuitif ?

J’ai longtemps rejeté le marketing et les stratégies commerciales en bloc !

J’ai longtemps dit que je n’étais pas commerciale !

J’ai longtemps assimilé le marketing à de la manipulation.

 

Et pour couronner le tout, je l’ai vu de mes propres yeux dans le monde de la publicité.

Je ne suis pas là pour mettre tout le monde dans le même panier. Mais, je l’ai vu en travaillant pour certaines campagnes de publicité à l’époque où j’étais coiffeuse-maquilleuse dans ce monde. Je ne peux pas faire semblant de rien. Les faits sont accablants. Je ne citerais personne en particulier, je ne citerais pas de marque non plus. Ce n’est pas mon propos.

Disons que tout ça m’a donné une image pas très reluisante de la vente dans sa globalité.

 

Déjà que je détestais ça à l’époque où j’étais coiffeuse en salon de coiffure, alors cette expérience n’a pas arrangé les choses. Je revoie encore l’image de ma patronne qui étalait au moins une dizaine de produits devant la cliente pour être sûre de vendre au moins un truc, et la tête de la cliente paniquée, qui finissait par acheter un truc ou deux pour avoir la paix et qu’on la laisse tranquille.

Ça ne veut pas dire que je vendais rien du tout. Lorsqu’une problématique se présentait, je savais conseiller et orienter ma cliente vers le bon service ou le bon produit. Et ça se passait toujours de manière très fluide.

 

J’ai grandi avec une image de la vente vraiment moche.

 

Je revois les commerciaux qui se pointaient chez mes parents à la campagne quand j’étais petite, pour vendre un aspirateur dernier cri ou encore la fameuse encyclopédie rouge en je ne sais combien de volumes !!! Toi aussi, tu l’as connu cette encyclopédie que plus personne n’ouvre à présent ???

 

J’ai grandi avec l’idée que les vendeurs étaient des arnaqueurs !

 

Youpi ! Va faire grandir ton entreprise avec une casserole pareil ! Merci les croyances de m…

 

Je comprends mieux pourquoi j’ai galéré à établir des tarifs quand j’ai créé ma première entreprise. Et je comprends d’autant plus pourquoi j’ai oublié de me payer sur l’un de mes plus gros projets qui m’a presque fait travailler jour et nuit ! Va te payer toi, si tu as la croyance que vendre c’est arnaquer !

Il a fallu en dépecer des couches et des couches de croyances bien ancrées !

 

Je me revois encore dire à ma conseillère de la BGE, lors de mon projet de création de ma deuxième entreprise qui grandit doucement mais sûrement à ce jour : « non mais moi je suis pas commerciale de toute façon ! ». Et là, elle m’a demandée de lui parler de mon projet. Et après tout mon blabla, elle m’a dit : « bah si, vous êtes commerciale ! ». What ??? J’avais rien fait de spécial, je lui partageais simplement avec passion ce que je voulais apporter à mes clients et au monde.

 

Parler simplement, sans faire de chichi, animée par la passion, c’est être commerciale alors ?

OK. Bah je comprends plus rien moi alors.

 

Récemment, on m’a demandé si j’avais fait des études de marketing et de communication. Ce n’est pas la première fois que l’on me fait cette remarque, alors ça m’interpelle ! La réponse est toujours NON. Je partage juste comme je le sens, quand je le sens. Je vais à des évènements quand ça me chante ! J’écris un article quand j’ai envie. Je crée une conversation avec les abonnés de ma newsletter ensoleillée ! Et surtout ! Je ne me force jamais à rien ! Toute les fois où j’ai essayé de me forcer, de suivre des codes de ceci ou cela, ne m’ont jamais réussi. Faire des choses totalement à l’encontre de ce qui m’appelle, n’est pas du tout fluide pour moi et ne m’apporte jamais rien de bon.

 

Et de l’extérieur, on me renvoie que j’ai l’air d’avoir un plan de communication-marketing super bien chiadée ! Euh … Je pourrais te laisser croire ça, mais en fait non. Je fais juste n’importe quoi dans le bordel créatif le plus total. Je n’ai pas du tout la sensation de suivre une logique parfaite. J’ai souvent l’impression de partir dans tous les sens. Tout ce que j’ai appris avec le temps, c’est que LE message est LE message. Le message est plus important que d’essayer de comprendre le pourquoi du comment par des stratégies super alambiquées. Puis, au final, tout est lié. Tout a un sens. Même si je n’en ai pas conscience sur le moment, tout s’imbrique de manière parfaitement logique finalement.

 

Peut-on parler de marketing intuitif ?

 

J’ai tapé « marketing intuitif » sur Google, juste avant d’écrire cet article. Voilà ce que j’ai trouvé :

 

« Le marketing intuitif est utilisé notamment pour le luxe dit « inaccessible », dans le cadre d’édition limitée et de création rare. Le processus de création est différent, les études marketing n’en sont pas à l’initiative. Seuls l’inspiration et l’intuition de l’artiste déclenchent ce processus. « 

« Contrairement au marketing traditionnel le produit n’est pas une réponse à un besoin, mais l’expression d’un artiste qui propose sur un marché une création. Souvent cela s’avère original voire précurseur.
L’usage du marketing intuitif ne se borne pas au secteur du luxe. Il est tout simplement plus assumé dans ce secteur. La part de créativité et d’intuition qui impacte les processus de production et de commercialisation conduit à l’originalité et à l’innovation, facteurs clés de succès. »


« N’importe quelle entrepreneur peut faire usage du marketing intuitif dès lors où une connaissance profonde de son marché et de ses consommateurs nourrit sont intuition. Rance Crain auteur de l’article intitulé « Steve Jobs’ Secret Marketing Weapon ? Conviction, Intuition », affirme que Steve Jobs et Henri Ford, deux grands génies de leur époque ont su se fier à leur intuition. »

La source de ces réponses viennent d’une internaute sur un forum de discussion.

 

Le Marketing intuitif existe donc depuis la nuit des temps ! Finalement, je ne suis pas aussi cheloue que ce que je croyais. Je n’avais juste pas les mots. Bon ok … Tout va bien. Et puis même si je suis cheloue peu importe.

 

La première fois où l’on m’a demandé si j’avais fait des études de communication et de marketing, c’était il y a trois ans, lors de la première édition du Pink Power Tour Festival à Nantes. J’ai eu Carte Blanche pour mettre en lumière les Machines de l’ile de Nantes et 16 créateurs de la Région en proposant un projet de manière totalement intuitive de A à Z ! J’ai tout appris sur le tas ! Créer un blog, gérer les réseaux sociaux, animer une campagne de financement participatif, organiser des séances photo, gérer un planning ultra serré en respectant les délais, animer des conférences, envoyer des invitations, communiquer avec la presse, négocier des partenariats … et j’oublie sûrement des trucs. En 80 jours, je suis devenue tout à la fois et toutes les actions s’imbriquaient les unes aux autres de manière fluide et limpide. De toute façon, je n’avais pas le temps de réfléchir alors j’avais l’idée et je passais à l’action directement ! Ça a été une de mes expériences les plus enrichissantes de toute ma vie entière !

 

Sauf que lorsque tout ça a été terminé et que je me suis retrouvée de nouveau dans les rouages classiques du marketing et de la publicité réglés au millimètre, pour créer tel ou tel comportement chez le client, j’ai bogué !

 

Je venais de passer quasiment 3 mois dans un monde où chacune de mes actions étaient guidées par l’intuition et là je me retrouvais face à des projets qui ne faisaient plus du tout sens pour moi. J’ai eu l’impression d’avoir de nouveaux yeux, de voir les choses que je n’avais pas voulu voir auparavant.

 

Quand je dis que ce projet en partenariat avec les Machines de l’ile de Nantes a changé le cours de mon existence, ce n’est pas une blague ! C’est suite à ça que j’ai compris à quel point j’avais envie/besoin de donner du sens dans tout ce que je fait.

 

Avant ça, je croyais qu’on devait accepter tous les contrats qui se présentaient parce que c’est comme ça que ça marche. Après ces 80 jours, je n’ai plus du tout vu les choses de cette manière.

 

Sauf que … comment expliquer au monde que c’est possible de créer des projets qui ont du sens, dont le résultat sera hyper concret à la fin, même si au milieu on ne sait pas vraiment ce qu’il va se passer et que les choses vont se créer au fur et à mesure ?

 

Purée ! Il m’a fallu un paquet de temps pour assumer d’être dans une démarche purement intuitive.

 

Je croyais que parler d’intuition au monde serait incompris ou trop perché. Je croyais qu’on allait me prendre pour une folle.
Je croyais que ça ne faisait pas sérieux. Je croyais que je passerais pour une fille qui s’éparpille.

 

Aujourd’hui, plus le temps passe et plus je prends conscience que l’intuition est mon seul guide fiable. Et que plus je lui fais confiance, plus l’Âme agit opère. D’ailleurs, je n’ai plus du tout peur de passer pour une perchée ! Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête à l’époque de croire un truc pareil ! Et même si c’est le cas, peu importe ! Les vrais savent, les vrais comprennent ! Qu’est-ce qu’on peut se faire des noeuds au cerveau pour rien parfois ! Franchement, ça ne vaut vraiment pas le coup !

 

Alors, si toi qui me lit, tu te demandes si ce que tu fais est cohérent, si tu te poses des questions existentielles, écoute ton intuition. C’est aussi simple que Cela. Toutes les réponses sont déjà là, en toi.

Pourquoi on ne me l’a pas dit avant ???

Peu importe, ça m’a permis de cheminer et de t’ouvrir la voie si ce n’est pas déjà le cas pour toi. La vie, l’amour, l’entrepreneuriat, la famille, la communication (oui je mélange tout !), c’est un chemin. Et le chemin, il n’est pas tout droit, tout aligné, tout tracé au millimètre. C’est ce qui fait la Beauté de la Vie.

 

Je n’ai pas la science infuse, je ne sais pas tout. Je ne saurais jamais tout et tant mieux. Je ne suis pas la meilleure dans mon domaine. Je ne suis pas une technicienne dans l’Âme. J’ai plein de défauts et de lacunes dans plein de domaines. Et alors ?

 

Doit-on attendre que tout soit parfait pour faire les choses ? Doit-on attendre que toutes les étoiles soient alignées ? Doit-on attendre que toutes les bonnes stratégies soient en place ? Doit-on attendre que tout le programme soit établi pour démarrer quelque chose ? Doit-on attendre le bon jour, la bonne heure, le bon moment, la bonne saison ?

 

Si on se contentait simplement d’être qui nous sommes et de faire ce qui nous fait kiffer chaque jour ?

 

Je t’invite à te poser quelques minutes. Ferme les yeux si c’est ok pour toi. Écoute le silence à l’intérieur de toi même s’il y a du bruit autour. Et laisse venir ce qui vient. Peut-être qu’il ne se passera rien. Peut-être que tu seras simplement détendu. Peut-être qu’une idée viendra comme ça sans prévenir ! Si cette idée vient, c’est que tu es la meilleure personne pour la matérialiser. Alors pose une action même petite, dès maintenant ! Même si ça te parait illogique ou irrationnelle. Ce n’est pas forcément une idée fulgurante qui va changer la face du monde. C’est une étincelle, un truc qui s’allume, une réponse à une question qui te taraudait l’esprit, un élan d’appeler quelqu’un, une idée de génie, l’envie d’aller boire un thé… La liste est longue.

Écouter son intuition, c’est quelque chose de très puissant. Ça peut t’amener à des endroits que tu n’aurais jamais soupçonné. Parfois, ça peut faire peur et ça fait partie du jeu.

 

Alors si aujourd’hui tu te sens appelé par quelque chose sans trop comprendre pourquoi, fais un pas, puis un autre … Tu verras la magie opérer…

 

Sur ce, je te souhaite un délicieux week-end et à très bientôt pour les nouvelles !!!

 

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

Cher recruteur, à la recherche du candidat idéal …

Cher recruteur, à la recherche du candidat idéal …

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher recruteur, à la recherche du candidat idéal …

Je ne te connais pas tellement à vrai dire. Pourtant, je t’ai beaucoup critiqué. J’ai dit de toi que tu ne prenais pas en compte les gens pour qui ils sont vraiment, en te fiant à quelques lignes sur un CV. Un Être Humain se résume-t-il réellement à quelques lignes sur un CV ? D’un autre côté, si tu reçois plus de 10,15, 20, 50 CV par jour, je me doute bien que c’est compliqué pour toi de recevoir tous les candidats qui se bousculent à ta porte avec l’envie fulgurante de travailler pour toi !!!

Et pourtant … même si je ne connais pas très bien ton secteur d’activité, souvent, tu galères à recruter quelqu’un de performant, motivé, apte à exécuter le travail que tu lui demanderas.

Et de l’autre côté, des candidats se bousculent pour aller à ta rencontre !!!

 

Comment se fait-il que vos chemins ne se rencontrent pas ? Où est le problème ?

 

Le monde du salariat est-il mort à l’heure où nous sommes de plus en plus nombreux à créer notre propre métier ?

Hum … Je ne pense pas. Pas à l’heure où j’écris ces lignes en tout cas.

 

En ce moment, je sens que les entreprises ont besoin de moi. Ou plutôt, que je peux apporter quelque chose aux entreprises pour que les salariés retrouvent confiance en eux et qu’ils se sentent mieux au travail, en se connectant à la Beauté autour d’eux et en eux et au pourquoi ils font ce qu’ils font. Ça peut avoir un effet décapant ! Peut-être même que certains se rendront compte qu’ils n’ont rien à faire là, alors que d’autres se sentiront soudain investis d’une mission plus grande qu’eux et retrouveront le « smile » en se levant tous les matins pour aller bosser !

 

Je connais des salariés heureux, mais encore trop peu. Et je trouve ça triste.

Je connais des entrepreneurs heureux, mais encore trop stressé, parce que la tête dans le guidon, alors qu’en prenant un peu de recul sur les choses, ça irait beaucoup mieux.

 

En gros, salariés, entrepreneurs, peu importe, tout ce melting-pot est rempli de gens bourrés de talents !

Dans mon idéal, je rêve que chacun trouve sa place et incarne le message qu’il a envie de partager au monde !

 

Depuis que j’ai quitté le salariat en septembre 2011, je vis dans la dualité. C’est pourquoi je m’adresse à toi aujourd’hui, cher recruteur. J’aimerais que tu me réconcilies avec le monde du salariat que je dénigre tant. Oui, depuis plusieurs années, je suis dans le rejet de ce statut. Soyons honnête ! Commençons notre relation sur des bonnes bases.

 

Voici la liste non exhaustive de mes croyances sur la salariat :

  • être salarié, c’est travailler pour le rêve de quelqu’un d’autre
  • être salarié, c’est être enfermé dans un boulot où l’on ne prend pas en compte nos talents
  • être salarié, c’est être limité
  • être salarié, c’est exécuter ce qu’on nous dit de faire sans avoir à donner notre avis
  • être salarié, c’est la prison
  • être salarié, c’est répéter les mêmes tâches à longueur de journée dans l’ennui le plus total
  • être salarié, c’est renoncer à ses rêves
  • être salarié, c’est avoir un salaire plafonné même si on développe de nouvelles compétences
  • être salarié, c’est ne pas avoir le choix
  • être salarié, c’est avoir des contraintes
  • être salarié, c’est avoir hâte d’être en week-end et avoir du mal à se lever le lundi matin

 

Je sais, ce n’est pas très reluisant comme vision. (si tu es salarié et que tu lis ces lignes, contredis-moi s’il te plait !!!). Mais comme j’ai décidé d’être 100% transparente avec toi, je te livre les choses, brutes de décoffrage, telles que je les ressens aujourd’hui !

C’est là qu’aujourd’hui, j’ai besoin de toi ! Serais-tu prêt à relever ce défi de la plus haute importance ?

 

M’amener à changer de regard. Me montrer que c’est possible d’être salarié et heureux, salarié et créatif, salarié et épanoui, salarié et kiffer sa vie, salarié et novateur …

 

J’ai déjà un très bon exemple à mes côtés chaque jour. Mon compagnon est salarié et adore son travail ! Alleluiiiaaa !!! Mais ça ne me suffit pas comme « preuve ». J’ai besoin de plus, tu comprends ?

 

Alors aujourd’hui, je m’apprête à plonger dans une de mes plus grandes peurs, réintégrer le salariat l’espace de quelques heures ou quelques jours, pour reprendre conscience d’un monde que je ne connais plus.

 

Attention !

 

Que les choses soient bien claires, je continue de développer mon entreprise

et de partager mon message au plus grand nombre.

 

Hier, j’ai envoyé un CV chez Ikéa pour vendre des sapins et chez Chronodrive pour préparer des commandes ! Ça me fait sourire rien que d’y penser ! J’aimerais bien être une petite souris pour voir la tête du service RH quand ils vont tomber sur mon CV. Soit mon profil va les intriguer, soit je vais tellement les faire flipper, qu’ils vont me black-lister !!! Je t’en dirais des nouvelles !

Je ris toute seule en écrivant cet article !

 

Dans tous les cas, quoi qu’il advienne, j’espère ne pas prendre la place de quelqu’un qui aurait vraiment besoin de ce travail. Récemment, je rentrais de Paris en covoiturage. Je discutais avec une fille en recherche du Saint-Graal CDI, qui espérait enfin trouver le contrat de sa vie et ça m’a fait flipper ! Comme à chaque fois, ces trois lettres me terrorisent ! Je ne comprends pas pourquoi tant de monde court après lui ! Ai-je donc déjà oublié l’époque où moi aussi, j’ai été tellement fière d’avoir décroché ce fameux CDI ! Le seule de toute ma vie entière d’ailleurs …

 

Trêve de plaisanteries, quelque soit l’issue de mes jolies candidatures chez Chronodrive et Ikéa, je ne pense pas que mes talents seront explorés au maximum de mon potentiel. Bon, j’ai envie de dire … ce n’est pas très grave, puisque je les mets au service de ma propre entreprise.

 

Quant à toi, cher recruteur, quelle belle Aventure aurais-tu à me proposer ?

 

Si tu arrives sur cet article par hasard, tu es peut-être intrigué ou alors tu es déjà parti ne comprenant pas le sens de ma démarche farfelue.

 

Mettons les choses au clair, je suis ouverte à toute proposition jusqu’au 28 février 2018 à 23H59. L’hiver est la période la plus propice pour moi, où je peux me permettre de vivre des expériences « extra-ordinaires », tout en continuant de développer ma propre entreprise. Dépêche-toi, parce que le temps file vite et je ne suis pas si sûre de renouveler ma démarche ultérieurement !

 

C’est bien joli tout ça, mais tu dois sûrement te demander ce que je suis capable de faire !

 

  • Par le passé, j’ai travaillé dans un salon de coiffure pendant 10 ans, et je n’ai pas envie de renouveler cette expérience. Si tu cherches à recruter un coiffeur pour travailler entre les 4 murs d’un salon, passe ton chemin, je ne suis pas la bonne personne pour toi !

 

  • Je suis aussi formée au maquillage. Mais attention, je ne suis pas esthéticienne alors si tu penses que je suis capable d’enlever des poils toute la journée, c’est mort !

 

  • Ma première entreprise offrait des prestations de coiffure et maquillage pour les agences de publicités et l’évènementiel. Aujourd’hui, tout ça c’est fini ! Sauf si tu vends en toute transparence et que tu n’es pas tombé dans le côté obscur de la publicité complètement « fake » pour tromper le client ! Je veux bien étudier ta proposition 😉

 

  • Aujourd’hui, je suis photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences … Ma mission : révéler la Beauté et les Talents de mes clients. Mais pas que ! Mon mantra : « Derrière la peur, l’Âme agit … » Parce que je crois sincèrement que derrière chaque peur irrationnelle se cache quelque chose de magique et d’inattendu. Rien qu’écrire ces lignes est quelque chose de magique pour moi. Je sens déjà qu’il va se passer un truc, même si je ne sais pas ce que c’est !

 

Bon … Avec tout ça, tu n’es pas très avancé ? A moins que tu saches lire entre les lignes … Si c’est le cas, tu viens de gagner des points !

 

Aujourd’hui, quelqu’un m’a demandé si j’avais fait des études de communication. Ça m’interpelle parce que ce n’est pas la première fois que l’on me fait cette remarque.

La réponse est NON.

 

Ce matin, je suis allée à une conférence sur l’Inbound Marketing. J’y suis allée par curiosité parce que ce terme était totalement inconnu au bataillon pour moi ! Je me suis rendue compte que c’est déjà ce que je fais depuis longtemps, sauf que chez moi c’est plus bordélique ! C’est évident que si je m’offrais les services de personnes compétentes, je serais sûrement mieux référencée, j’aurais sûrement plus de clients « qualifiés », enfin … les gens me trouveraient plus facilement, etc … J’y viendrais peut-être un jour … ou pas …

Alors pour l’instant je me contente du « Marketing intuitif «  et ma stratégie c’est que je n’ai pas vraiment de stratégie et que j’écris et partage presque chaque jour ce qui me vient de manière spontanée, parce que LE message est LE message.

 

Et ça me convient très bien comme ça ! J’avoue que dès qu’il faut partir dans des calculs stratégiques alambiqués ça me prend la tête et bloque toute ma créativité. Si un jour, la vie fait que je doive me pencher sur cette question, j’engagerais sûrement quelqu’un pour le faire à ma place !

 

Cher recruteur, si tu es toujours en train de me lire, bravo à toi ! Quel courage !

Ce que je peux apporter à ton entreprise aujourd’hui :

 

  • plein de good vibesss !!!

  • un regard neuf et pétillant !

  • ma capacité à gérer un projet de A à Z même quand ça parait être un véritable bordel !

  • le smile à toute épreuve !

  • de la communication +++ dans la joie et la bonne humeur

  • plein de créativité et 50000 idées à la minutes !

  • et plein d’autres belles surprises !!!

Mais avant toute chose, si tu es encore là et que tu n’as pas encore baissé les bras (tu es vraiment un warrior !!!), tu dois avoir conscience de Cela :

 

  • je ne travaillerais pas pour toi au détriment du message que j’ai à partager au monde.

  • je ne consacrerais pas 100% de toute mon énergie à toi, j’en garderais pour moi, pour mon couple et pour le développement de ma propre entreprise

  • si tu penses que l’expérience que tu vas me faire vivre peut être positive pour MON entreprise, c’est un plus.

  • je suis capable de te dire NON si ce que tu me demandes va à l’encontre de mes Valeurs

  • je ne suis pas morte de faim, autrement dit je n’ai rien à te quémander. On avance ensemble ou alors passe ton chemin !

  • je suis ouverte d’esprit et capable d’apprendre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, alors si tu sens que je peux apporter quelque chose à ton entreprise, même si tu ne sais pas vraiment quoi, je t’écoute.

  • je suis prête à regoûter au salariat mais attention cette offre expire le 28 février 2018 à 23H59 !

  • je crois que tu trouveras assez de choses me concernant en tapant mon nom sur Google si tu doutes de mes compétences, de ma sincérité ou que sais-je …

  • dernière chose : il n’y a pas de sous-métier. Rappelle-toi : je suis en mode « open-mind » et prête à vivre une expérience extra-ordinaire !

 

Alors, es-tu prêt à prendre le risque de m’inviter à entrer en immersion dans ton univers ?

 

Félicitations de m’avoir lu jusqu’ici ! (si tu as lu jusqu’au bout, écrit un message dans les commentaires, avec les mots « youpi » et « gratitude »).

 

Si tu penses que quelqu’un devrait absolument lire ceci, partage cet article au monde entier !

 

Hâte de découvrir les belles surprises déjà en route jusqu’à moi !

 

Je te souhaite une belle journée !

 

Au plaisir de te rencontrer pour de vrai !

 

Artistiquement,

 

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences… et Aventurière des Temps Modernes !!!

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]P.S. : qui que tu sois, as-tu conscience qu’il est vraiment temps pour toi de révéler ta Beauté et tes Talents au Monde !!! Tu en as marre des images parfaites sans Âme photoshopées sur papier glacé ? Tu aimerais partager au monde qui tu es vraiment, sans te sentir en décalage constant entre qui tu es et l’image que tu renvoies à travers la toile ? Réserve ta séance photo avec moi ! Je t’amènerais à vivre une expérience bien au-delà de l’idée que tu peux te faire d’une séance photo.

 

P.P.S. : Prêt à recevoir de l’inspiration et des news exclusives 3 fois par semaine dans ta boite mail ? Inscris-toi maintenant ! C’est gratuit et c’est bon pour le moral ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Je suis un funambule …

Je suis un funambule …

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La vie d’entrepreneure, c’est comme marcher sur un fil…

Un jeu d’équilibriste qui demande beaucoup de courage, de persévérance, de concentration et de confiance.

Aujourd’hui, je travaille majoritairement sur des projets à courts termes. Mon emploi du temps se crée presque au jour le jour et c’est incroyable comme l’Âme agit opère. Tout s’imbrique parfaitement même si souvent tout bascule d’une minute à l’autre. Je peux très bien me dire : « ah tiens ! La semaine prochaine s’annonce plutôt calme … » et soudain trois clients vont me contacter en moins de 24 heures. Je suis quelqu’un qui adore les surprises et ce rythme me convient plutôt bien ! Bon … parfois ça ne plait pas trop à ma banquière parce qu’elle aimerait bien que je lui détaille un plan tout tracé tout bien établi pour l’année à venir, mais ça va elle s’y fait, elle a l’habitude. Je crois qu’elle a en sa possession assez de preuves de ma capacité à rebondir !

 

Depuis que je suis artiste-entrepreneure à temps plein, c’est comme si j’avais signé un contrat avec l’Univers pour que tout s’imbrique parfaitement, pour que les clients qui ont besoin de moi me trouvent et pour que je reçoive les ressources dont j’ai besoin pour la réalisation de mes projets.

 

Pour être totalement transparente avec toi, ça ne m’a pas épargné quelques frayeurs ! Et pourtant, à chaque fois, sans exception, la Magie a opéré. La vie d’entrepreneure est trépidante ! Je trouve Cela fabuleux de créer sur-mesure à chaque instant. C’est comme un cadeau précieux que je me suis offert, le jour où j’ai décidé de me lancer dans cette belle Aventure il y a 5 ans !

 

5 ans de montagnes russes émotionnels et de remises en question, mais aussi 5 ans de belles rencontres et de fabuleux projets !

 

Je n’imaginais pas un seul instant en être là aujourd’hui, lorsque je suis retournée sur les bancs de l’école il y a 6 ans. Quitter mon CDI pour retourner à l’école pendant 9 mois et accoucher de mon projet entrepreneurial a été un long parcours du combattant ! Aujourd’hui, je suis fière d’avoir tenu le coup, d’avoir pu m’affirmer même lorsque j’ai été incomprise ou critiquée.

 

5 années que j’entreprends ! C’est peu et en même temps j’ai l’impression que j’ai déjà eu plusieurs vies.

 

Après 7 années de salariat en salon de coiffure à Nantes, j’ai intégré une école de maquillage à Lille, où je ne connaissais absolument personne ! Le saut dans l’inconnu le plus total ! Retourner à l’école après 10 ans dans la vie active a été très dur pour moi. Très dur et très formateur pour moi. Au-delà de l’apprentissage de la technique, j’ai appris à m’affirmer encore plus et à oser prendre ma place, même je sortais du cadre. J’ai toujours trouvé les « cadres » bien trop étroits pour moi. Pas facile d’entrer dans une boite, quand il faut se contorsionner pour plaire à tout le monde ! Alors aujourd’hui, je dis « fuck » au conformisme, à la mode et aux codes sociétaux !

 

Je n’ai pas toujours été aussi affirmée ! Je reviens de loin. De très loin.

 

Adolescente, j’étais rouge comme une tomate dès que je devais prendre la parole. C’était juste l’horreur ! Et parler en public, n’en parlons pas. Sûrement pas un hasard que j’ai choisi la coiffure comme premier métier. Là, tu n’as pas d’autres choix que de communiquer ! Au-delà de l’apprentissage du métier, cette expérience m’a appris énormément sur le relationnel et la compréhension de l’humain. Aujourd’hui, je me sens riche d’avoir cette capacité d’écoute active et bienveillante.

 

C’est en juillet 2012 que j’ai fait le grand saut dans l’entrepreneuriat ! Sans business plan, sans vraiment de préparation, j’ai sauté dans le bain comme ça avec le capital à l’installation de notre cher Pôle ! Je me souviens de mon tout premier contrat pour une agence de publicité. La première fois que j’établissais une facture ! Grand moment ! Quand j’y repense, j’avais facturé à peine plus que mon premier salaire d’apprenti, sans avoir réellement conscience que j’étais complètement sous-payé ! C’est en faisant des erreurs qu’on apprend n’est-ce pas ?

 

Puis les choses ont évolué et j’ai de plus en plus eu besoin de donner du sens.

 

C’est comme ça qu’est née la première édition du Pink Power Tour Festival à Nantes en 2014 ! Quelle Aventure ! C’était absolument magique ! 3 ans déjà ! J’en discutais tout à l’heure avec une des créatrices qui a participé au projet. Que de fabuleux souvenirs ! Je crois qu’à ce jour c’est l’expérience la plus marquante de ma vie d’artiste-entrepreneure. C’est en grande partie grâce à cette expérience que la photographie s’est imposée à moi.

 

Même si en 2015, j’ai nagé en eaux troubles … me demandant si j’allais être capable de transformer cette expérience magique en projet d’entreprise. J’ai commencé à dire non à des contrats qui ne résonnaient pas avec mes valeurs. Avais-je tord ou raison ? Je n’ai pas de réponse à cette question. Pour certain, j’aurais pu dire oui pour l’argent, mais pour moi ça n’avait pas de sens. A quoi bon être entrepreneure si en plus, je ne pouvais pas me payer le luxe de choisir mes clients. Je ne suis pas une adepte de « je prends ce qu’il y a, c’est déjà bien », ou encore « je n’ai pas le choix » et blablabla.

 

Comment accueillir ce qui a du sens pour moi, si je laisse le reste me parasiter ?

Alors oui, j’ai marché sur un fil et plusieurs fois j’ai failli tomber dans le vide. A chaque fois, je me suis rattrapée au fil et je suis remontée, plus forte, plus grande, plus confiante, et la vie me l’a toujours rendue généreusement.

Aujourd’hui, je remercie toutes les belles rencontres sur mon chemin et aussi les moins belles qui m’ont appris énormément sur moi, m’ont fait grandir, m’ont permis de connaitre mes limites.

Je ne sais pas de quoi demain est fait. Qui sait, je vais peut-être me retrouver à vendre des sapins chez Ikéa ! LOL ! Tout ce que je sais, c’est que je continuerais de partager mon message quoi qu’il arrive !

Parce que je crois au « TOUT EST POSSIBLE » et en la Magie de la Vie !

Ça peut paraitre un peu Bisounours comme vision mais c’est tout le contraire.

 

Si toute l’Humanité croyait en son pouvoir de créer la vie qui l’inspire, le monde ne serait-il pas différent ? Si chacun se mettait en marche pour réaliser ses rêves, le monde ne serait-il pas encore plus beau et inspirant qu’il ne l’est déjà ? Si chacun reprenait son Pouvoir personnel, quel impact Cela aurait sur sa vie, son entourage, son environnement et le Vivant dans son intégralité ?

 

Je te laisse méditer là-dessus.

Belle soirée à toi et à bientôt pour de nouvelles Aventures !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Les articles en « brouillon » sont comme des Âmes perdues …

Les articles en « brouillon » sont comme des Âmes perdues …

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Je viens de supprimer deux articles inachevés qui se trouvaient dans mes archives en mode « brouillon ».

Au moment où j’ai commencé à les écrire, j’étais très inspiré +++ mais je me suis laissée interrompre, et je ne suis pas revenue dessus. Si les sujets que j’abordais doivent vraiment sortir, ils ressortiront un autre jour sous une autre forme.

 

Comme tu le sais déjà ou comme tu l’apprendras, j’ai un processus d’écriture très intuitif.

 

Je me pose, j’écris, parfois je ne comprends pas toujours pourquoi j’écris ceci ou cela, tout ce que je sais, c’est que le message est le message, voilà tout. Parfois, j’ai peur de publier, parfois non. Ça dépend de mon degré d’implication. Et plus j’avance, moins je laisse de place à la peur. Car bien souvent, c’est une peur complètement irrationnelle du style :

  • si les gens ne comprennent pas ce que j’ai voulu dire,
  • si mes mots sont mal interprétés
  • je vais faire peur aux gens
  • c’est pas assez abouti
  • je ne vais pas assez au fond des choses
  • ai-je le droit d’aborder ce sujet
  • suis-je vraiment légitime ?

 

Toutes ces peurs, c’est du bullshit. Elles ne sont pas rationnelles du tout. Et je sais que toutes les personnes qui partagent des choses publiquement sont confrontées à ces peurs là. Je n’ai qu’une seule chose à vous dire : allez-y quand même ! Parce que si tu passes ton temps à avoir peur d’être jugé, de ce que les gens vont penser et blablabla, tu ne feras jamais rien, tu seras encore plus mal, tu penseras que tu es nul parce que tu n’as pas osé ceci ou cela, alors ça suffit !

 

Hier, je discutais avec un développeur qui me suggérait de rédiger pour le web, écrire pour d’autres gens. Sauf que je ne suis pas certaine que cela soit dans mes cordes. Enfin, à l’heure où j’écris, je n’en ai pas envie. Je n’ai pas envie de réfléchir aux nombres de mots ou de lignes que je dois écrire, à tel ou tel mot-clé que je dois répéter je ne sais combien de fois. C’est un beau métier et j’admire ceux qui savent le faire. Mais ce n’est pas pour moi.

Quand j’écris, je ne réfléchis pas vraiment. J’écris. C’est tout.

 

J’écris ce que je ressens dans l’énergie du moment. C’est pour ça que mes articles inachevés sont comme des Âmes perdues. Je ne peux pas les reprendre en route, parce que je ne suis plus dedans, je n’ai plus envie d’écrire sur le sujet. Je suis déjà passé à autre chose.

 

Les deux derniers articles inachevés que je viens de mettre à la poubelle sans les relire s’intitulaient :« Cher Argent, je m’excuse … » et « Fais chaque jour quelque chose qui te fait peur ». Je sais que ce sont des sujets qui reviendront sur le tapis. C’est certain. Je ne sais juste pas quand et comment.

 

Quand j’écris un article, je l’écris d’un seul trait !

 

A ce jour, il n’y a que « La Photographie comme Voie de Guérison » que j’ai écrit en 3 fois dans la même journée, mais ce n’est pas tout à fait la même démarche. Cet article a été assez éprouvant pour moi et j’ai eu besoin de faire des pauses. Là, c’était différent, je sentais qu’il devait sortir et que ces phases de pause étaient nécessaires pour écrire ce qui devait être partagé. C’était important que je récupère de l’énergie pour le mener jusqu’au bout.

 

Il y a autant de façons d’écrire que d’individus, je pense.

 

Quand je retranscris une interview, c’est différent également. Ce n’est pas le même type de contenu. Et j’adore aussi ces moments là où j’ai les écouteurs dans les oreilles. Je me reconnecte à l’échange que j’ai eu avec la personne et souvent, je découvre de nouvelles choses, comme si je vivais l’interview une deuxième fois, avec un autre regard et une écoute différente aussi. (toutes les interviews du Pink Power Tour Festival sont là).

 

Bref, voilà, je viens d’avouer sur la place publique que j’écris n’importe quoi, n’importe comment ! Et ça va je le vis plutôt bien !

 

Et toi ? Quel est ton processus d’écriture ? Aimes-tu écrire, seulement ? As-tu peur d’écrire ? Comment partages-tu ton message ? Dis-moi touuuuttt !!! En tout cas, si tu as des choses à partager au monde et que tu ne le fais pas à cause d’une des peurs énumérées plus haut, sache que ce sont des excuses de merde, alors au boulot !

 

Sur ce, je te souhaite une belle journée et à bientôt pour de nouvelles Aventures pétillantes et colorées !!!

 

Je t’embrasse.

 

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Comment plaire à tout le monde ?

Comment plaire à tout le monde ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Si tu attends la solution miracle en lisant ce qui va suivre, tu peux dors et déjà t’arrêter là. Ou prendre le risque de continuer… mais je te préviens, tu vas être déçu(e).

 

Quand j’étais petite, je croyais que le monde était tout beau tout rose et que les gens s’aimaient dans le meilleur des mondes.

 

Youpi ! Vive la Vie de Bisounours ! J’étais d’un naturel plutôt spontanée, joyeuse, souriante, comme la plupart des enfants qui n’ont pas encore été conditionnés dans le schéma « fais pas ci, fais pas ça ».

J’étais sans filtre. Je me souviens notamment d’une fois où j’avais reçu en cadeau un cadre avec une photo de chien et j’avais eu le malheur de dire que je n’aimais pas. Bah oui, je préfère les chats, désolée :/ Et là ! Je te raconte pas le drame. Tu ne te rends pas compte, c’est malpoli ! On t’offre un cadeau et tu dis que tu n’aimes pas. Ça ne se fait pas voyons ! Et c’est comme ça que chaque année, j’ai continué à recevoir des cadeaux que je n’aimais pas (je n’ai pas reçu QUE des cadeaux que je n’aimais pas, je précise !) en les acceptant avec un grand sourire et un conventionnel « Merci » 🙂 Youpi !!!

Puis il y a eu cette phrase, un jour où j’ai été un peu trop joyeuse, où je me suis sans doute un peu trop exprimée :

« Arrête ! Tu vas te faire remarquer ! »

 

Une phrase banale que n’importe qui a pu prononcer un jour à un enfant qui faisait trop de bruit. Une phrase que j’avais oublié mais qui a sournoisement dirigé le reste de ma vie.

 

Puis il y a eu la cour d’école, où je sentais bien que je ne rentrais pas dans la norme avec mes habits du Secours Populaire. Et l’adolescence et les joies de l’acné, n’en parlons pas ! Les moqueries à tout va dans la cour du collège et la loi du plus fort !

 

Il y a aussi eu ce type qui me harcelait verbalement à l’arrêt de car, matin et soir.

 

Mais la norme c’était d’aller toujours bien et de ne pas trop se faire remarquer. Pas-(r)-Être bien au lieu d’Être tout simplement.

 

Longtemps, je me suis tue pour le bien-être des autres.

Paradoxe : je savais l’ouvrir quand c’était pour défendre quelqu’un ou arranger les problèmes des autres. Parce que moi, c’était pas grave. Parce que moi, on verrait plus tard.

 

Marie, l’exemple parfait. Marie, celle qui arrangeait tous les problèmes. Marie, la « gentille ».

Ah ! C’est beau de plaire à tout le monde !

 

Je ne crois pas. NON.

 

Je crois que ce n’est pas beau du tout. C’est grave même. Si tu plais réellement à tout le monde, je crois qu’il y a un sérieux problème.

 

Hier, j’ai écrit sur l’argent. J’ai vraiment flippé au moment de cliquer sur Publier. Il y a certains articles qui me font peur parfois, mais le message est le message. J’ai reçu de nombreux messages positifs, notamment en privé. Des personnes qui se reconnaitront m’ont même remercié d’avoir écrit Cela. Il y a aussi ceux que ça a aidé même s’ils ne se sont pas manifestés. Il y a aussi ceux qui n’ont pas du tout adhéré ou qui ont compris de travers. Ça résonne chez chacun d’une manière différente, en fonction du ressenti de la personne, de son vécu, de là où elle en est sur son chemin d’évolution.

Il y a des gens qui me détestent, c’est sûr. Mais il y a aussi les autres.

 

Franchement si tu cherches à plaire à tout le monde, tu vas vraiment te casser la tête pour pas grand chose !

 

Ça s’appelle marcher à côté de tes pompes ! Parce que tu ne seras jamais vraiment toi. Tu te conformeras à ce que l’on attend de toi, à ce que tu crois que l’on attend de toi plutôt et je t’assure que sur le long terme, tu ne vas pas kiffer du tout !

 

Dans la cour du collège, je ne savais pas quoi dire dans les conversations, alors, souvent, je n’avais pas d’avis sur la question et je me ralliais à l’avis général, pour être accepter, pour être dans la norme en quelque sorte. On est plus dans la cour du collège là ! Et quand bien même nous y serions encore, je te dirais de t’exprimer comme tu en as envie.

 

Parce que chaque Être à sa place sur cette planète. Il y a de la place pour tout le monde, même si beaucoup de gens disent le contraire.

 

Ce n’est pas parce que la majorité pense d’une manière, que cette majorité a raison. Il y a autant de manière de voir les choses que de personnes. Parfois, ce que tu dis fera écho chez quelqu’un et pas du tout chez quelqu’un d’autre. Et c’est OK.

Ne perds pas ton temps à vouloir rallier tout le monde à ta cause. Parce que tout le monde, c’est personne !

Alors, va, vis, rêve, Ose !

Et Deviens qui tu es … Vraiment !

 

Y’en a marre d’arrondir les angles et de la perfection à tout prix ! Ça sert à que dal !

 

N’attend pas d’être sur ton lit de mort pour te rappeler à quel point ta vie est précieuse.

 

Prends soin de toi, kiffe ta vie, exprime toi, ose, tombe, relève-toi, pleure, ris, fais ce qu’il te plait comme ça te plait !

 

A bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

 

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Eveilleuse des Consciences …[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]