La course aux « Likes » !

Marie Guibouin / Blog / / 3 Commentaires / Like this

La course aux « Likes » …

A quoi ça rime ? A quoi on joue ? Pour qui ? Pour quoi ?

Pourquoi ?

Ça a commencé avec l’ère Facebookien… Hum … Même si YouTube était là avant. De mon point de vue, cette course infernale a démarré avec le bonhomme bleu ! J’ai été dans cette course !!! Je ne vais pas te mentir, ça me faisait bien plaisir quand la petite pastille rouge m’informait d’un nouveau « j’aime ». Et soudain, comme ça, sans prévenir, la petite pastille est devenue une drogue. Une drogue douce en apparence qui s’est transformée en drogue dure sans crier gare !

 

La course aux « Likes » et à l’instantané !!!

 

Dans une ère où tout va très vite, il fallait réagir très vite ! Plus j’avais de « j’aime » en un temps record, plus ça gonflait mon ego ! Et ça m’encourageait aussi soyons honnêtes ! Je ne suis pas là pour dire que c’est bien ou mal. J’invite simplement au débat, à la conversation …

 

Quand j’ai quitté Facebook en juin, je me suis sentie libérée d’un poids énorme ! J’ai aussi compris que ma « réussite » ne se résumait pas aux nombres de « likes » sur une page ou un nouvel article. En quittant le bonhomme bleu, j’ai retrouvé l’humanité. Mes propos sont peut-être un peu extrêmes car j’ai aussi fait de très belles rencontres sur Facebook. A l’heure d’aujourd’hui, je pense que c’est un réseau formidable, si nous l’utilisons à bon escient. Je n’ai sans doute pas réussi à faire la part des choses. Je n’arrivais pas à être présente « à moitié », alors j’ai fait le choix de partir pour mon plus grand bien !

 

Lorsque j’ai annoncé mon départ, le nombre d’abonnés à ma newsletter a doublé ! Youpi !!! Seulement, si on suit la logique de la course aux « Likes », il aurait dû se multiplier par 10 minimum. Aujourd’hui, ça vaut quoi un « like » ? Entre ceux qui « likent » tout et n’importe quoi sans même regarder de quoi il s’agit, ceux qui « likent » dans l’espoir que toi aussi tu ailles « liker » le dernier truc qu’ils ont publié … Et entre tout ça, il y a les vrais, ceux qui s’intéressent vraiment à ton contenu. Les vrais, qui sont noyés dans la masse mais qui sont quand même là.

 

Alors à quoi bon cette course infernale ???

 

Depuis que j’ai quitté le bonhomme bleu, je suis plus présente sur Linkedin. J’apprécie ce réseau pour la connexion directe entre professionnels. Pourtant, j’ai remarqué que là aussi, la course aux « Likes » a sévi ! Dernièrement, quelqu’un m’a conseillé (coucou si tu passes par là !) de poster un truc qui va faire le buzz, pour que mes publications suivantes soient plus vues ! Stratégiquement parlant c’est sûrement un très bon conseil. Je ne dis pas le contraire ! Sauf que je n’ai pas envie de Cela. Je suis sûrement une très mauvaise « marketeuse » (chacun son métier !).

Lorsque j’écris, c’est pour partager ce que je ressens à un instant T. Je ne réfléchis pas à la tournure de mes phrases. J’écris comme ça vient. Je ne suis pas en train de me dire que je vais écrire comme ceci ou comme cela parce que ça va choquer des gens, et donc faire une polémique, et donc plein de gens vont voir mon article. D’un certain point de vue, j’ai sûrement tort sur toute la ligne ! Et si c’est le cas, tant pis ! J’écris parce que j’aime écrire, partager et ouvrir la conversation. Si je me mets à écrire en faisant tout un calcul complètement alambiqué, je perdrais en authenticité et je mettrais la journée à écrire, tellement ça ne serait pas naturel pour moi.

Je ne suis pas en train de rejeter tous les concepts de stratégie marketing en bloc. Je n’ai rien contre améliorer ma visibilité. Mais si c’est au détriment de mon message, je dis non ! Alors tant pis ! Ça mettra plus de temps et je ne serais pas « populaire ».

 

Et alors ? A quoi bon ?

 

En ce moment, je reçois de plus en plus de mails de personnes qui arrivent sur mon site « par hasard » ou par recommandation. Mes clients arrivent souvent par des chemins complètement improbables et ça me fascine de jour en jour !

De manière totalement objective, je crois sincèrement, que c’est le fruit d’un travail de longue haleine. Ça va bientôt faire 3 ans que j’écris en ligne. Au début de manière très aléatoire, aujourd’hui, c’est plus fluide et plus régulier.

J’écris ce qui vient, selon l’inspiration du moment. Mes deux premières années, j’ai beaucoup été dans ma tête, je croyais que je ne pouvais pas parler de tout, je me disais que les gens n’allaient pas comprendre, qu’il fallait que je trouve MA ligne éditoriale et blablabla. Aujourd’hui, je partage avec mon cœur et c’est bien plus simple comme ça. Les « vrais » comprennent, les « vrais » savent. Et même quand j’ai l’impression de partir dans tous les sens, les « vrais » savent lire entre les lignes.

Alors à quoi bon la courses aux « Likes », la course aux statistiques, la course au nombre de vues ?

 

Le message, TON message, arrivera d’une manière ou d’une autre à la personne qui en a besoin. Tout le temps que tu passes à conceptualiser, tu n’es pas dans Ta zone de Génie. Alors, sois tel(le) que tu es vraiment ! Ne cherche pas à être quelqu’un d’autre. Auquel cas, tes lecteurs aimeront ou n’aimeront pas une personne qui n’existe pas. Et c’est plutôt farfelu !

Ne cherche pas à plaire à tout le monde. Partage ce que tu as envie de partager avec le cœur, et tout s’imbriquera comme ça doit s’imbriquer. Et si ton message ne touche qu’une seule personne, c’est le plus beau des cadeaux !

 

A présent, va, vis, rêve, ose, agit … et Deviens qui tu es … vraiment !

 

Je te souhaite une belle journée !

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse des Consciences …

3 Commentaires

  1. Sylvie Ptitsa  —  10 octobre 2017 at 7 h 33 min

    Entièrement d’accord ! Quand je suis arrivée sur FB, ces boutons « j’aime » font partie des « détails » qui me dérangeaient le plus. Comme toi, je trouve que ce système encourage la compétition et l’hypocrisie, mais aussi qu’il génère un climat de perpétuel jugement. Je n’ai d’ailleurs voulu de ces boutons sur aucun de mes sites, même si, comme à toi, on me dit que ce serait « plus vendeur » de les afficher et plus facile de partager mes posts ainsi. Beurk ! Jamais je ne me laisserai dicter mes choix par une logique marchande. Ce que je veux c’est être en accord avec ma vérité, et peu importe le prix, cet alignement vaut plus cher que tout 😉

    Répondre
  2. Christelle Guibouin  —  10 octobre 2017 at 9 h 11 min

    Wow universe je suis si d’accord ! Le titre m’a interpelé, et le vice de cette course aux likes est de créer de qui doit plaire aux autres et donc se désaligner. Merci pour cet article très parlant !

    Répondre
  3. Marie Guibouin  —  10 octobre 2017 at 20 h 14 min

    Merci Christelle et Sylvie !
    Je retiens le mot « alignement », que vous mentionnez toutes les deux dans vos commentaires.
    Tellement ça !
    Ce concept de « j’aime », « j’aime pas », n’est ni mal ni bien, je pense. C’est comme tout. Tout dépend s’il est utilisé en conscience ou non.
    Le fait d’être aligné prime sur tout ! Je vous rejoins vraiment là-dessus. Merci les filles !
    <3 <3 <3

    Quand je dis que les "vrais" savent, les "vrais" savent lire entre les lignes ... 😉

    Répondre

Laisser un commentaire