Comment la photographie intuitive a changé ma vie (et peut aussi changer la tienne ;)) ?

Toute petite déjà, je m’amusais à photographier ce qui m’entourait. Enfin … Avec modération. Nous n’étions pas encore à l’ère du numérique. J’observais beaucoup. J’observais le monde. Du simple brin d’herbe au comportement des gens. Certaines choses me fascinaient et d’autres généraient chez moi beaucoup d’incompréhensions. Les étranges réactions des adultes notamment :O

Jusqu’à l’adolescence, j’étais plutôt une petite fille très joyeuse et pleine d’entrain. Même si j’ai fini par étouffer ma joie à force d’entendre « Arrête ! Tu vas te faire remarquer ! »

Paradoxalement, j’ai appris qu’il « fallait » toujours pas-(r)-être bien, faire bonne figure quoi ! Qu’est-ce que les gens allaient penser sinon ??? Oh la la ! Dramatique ! Fallait surtout pas faire de vagues …

Peu à peu, alors que je voyais la vie en rose, j’ai commencé à voir la vie en noir.

 

J’ai vécu une adolescence plutôt calme en apparence et pourtant, à l’intérieur de moi j’étais révolté, mais d’une puissance !!! J’étais révolté par la non-communication, les non-dits, les injustices, les gens qui critiquaient les autres gens, et qui quand ils les avaient en face d’eux, avaient un comportement complètement décalé. Et tout ça, dans ce monde d’adulte, ça avait l’air « norme-mal ».

 

La vie m’a appris à être autonome très rapidement et j’ai énormément de gratitude pour Cela.

 

J’ai eu cette soif d’indépendance et de liberté très jeune, quand j’y pense, avec le recul… J’ai eu mon premier salaire à 17 ans. J’ai payé mon permis toute seule. J’ai trouvé mon premier et dernier CDI à 19 ans et j’ai acheté mon premier appareil photo réflex numérique a 26 ans. C’était un 2 janvier. Je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais mon samedi de libre. Chose rarissime dans la coiffure. C’était presque un cadeau du Ciel. A l’époque, je vivais une « histoire compliquée » et voilà que j’étais toute seule chez moi à attendre ce mec qui bien évidemment ne se pointera jamais. C’était hors de question que je me pourrisse la journée en mode victime ! J’enfourchais donc ma moto et me rendit au magasin spécialisé dans la photo. Je savais déjà ce que je voulais : un Nikon D90. Je m’étais renseignée en long en large et en travers sur internet. Ce matin là, j’ai eu l’impulsion de me rendre en boutique, pas forcément dans l’idée de l’acheter là tout de suite maintenant, mais bon, go !

Me voilà dans la caverne d’Ali Baba. Je demande quelques infos au vendeur, je parle du prix qui est plus cher que sur le net évidemment. Je demande s’il propose des règlements en plusieurs fois. Il me dit oui. J’hésite … Finalement, je pars en lui disant que c’est quand même plus cher que sur internet.

Alors que je m’apprête à enfourcher ma moto, un homme court vers moi pour me rattraper et me dit : « Je vous le fais au même prix que sur Internet ! ». Euh ! Vous êtes qui ? C’était le responsable de la boutique. Il m’a tellement bluffé que je l’ai pris au mot. Ce jour là je crois que je n’avais pas vraiment conscience que le cadeau que je venais de me faire allait me transporter dans une autre dimension, quelques années plus tard …

 

Je ne comprenais rien à la technique photographique même si je trouvais ça fascinant.

Rien que de réussir à faire la mise au point sur quelque chose et avoir cet effet de flou derrière me faisait sauter au plafond ! Oui, je m’extasie assez facilement.

Mais aujourd’hui, je ne suis pas venue pour te parler de technique. Je viens te parler de regard, plus précisément de changement de regard.

 

Comment la photographie m’a permis de changer de regard sur moi et sur le monde ?

Si je peux t’en parler aujourd’hui, c’est parce que j’ai pris beaucoup de recul sur le sujet. Toutes ces années où je me suis amusée à faire la « paparazzi » en photographiant tout ce que je voyais devant mes yeux, je n’avais pas du tout conscience de ce changement de regard. En plus, j’avais un regard super critique sur mes photos. Tu connais le truc : pas assez bien, pas assez ceci, trop cela … et j’en passe et des meilleurs … Surtout qu’à l’époque ce n’était pas mon métier alors ça valait vraiment pas le coup de se flageller pour ça. Et même aujourd’hui, même si ça fait parti de mon activité, ça ne vaut toujours pas le coup hein ! On est d’accord !

 

Quand je travaillais en tant que coiffeuse-maquilleuse pour les photographes, principalement dans les studios photo, je n’imaginais même pas une seule seconde en faire mon métier un jour.

Apparemment, il fallait avoir 3 tonnes de matériel et donner des ordres à des gens qui finissaient par devenir des pantins manipulés pour le bon vouloir d’un publicitaire complètement « bullshit ». Oups ! Pardon, je me suis enflammée !!! Sorryyy !!! Je ne veux pas mettre tout le monde dans le même panier. Là aussi, aujourd’hui, j’ai pris du recul sur ce sujet et depuis j’ai rencontré des photographes de studio qui mettent plein d’amour dans leur travail. J’en connais pas beaucoup. Mais justement, c’est pour ça qu’ils sont si précieux.

 

J’ai longtemps pratiqué la photographie « en secret ».

Je croyais que ce n’était pas montrable, que franchement, qu’est-ce que j’avais de plus que les autres, j’allais pas en plus montrer mes photos au monde avec fierté. Faut pas déconner non plus ! Peu à peu, je suis sortie de mon trou et l’on me parlait de mon regard photographique. Euh … Ils racontent quoi ces gens avec cette histoire de regard ??? De toute façon, je suis nulle, je n’ai pas fait d’école de photo et je ne vais pas prendre la place des autres qui sont tellemeeeent meilleurs que moiiii !!!

Avec le recul, ça me fait doucement rigoler de m’être autant pris la tête. Pourtant, c’est arrivé, et je ne suis pas un cas isolé.

Puis il y a eu cet artiste, rencontré un soir de vernissage, alors que je commençais tout juste à ouvrir mon esprit à la possibilité d’être moi aussi « Artiste ».

Je me baladais dans cette expo photo, un verre de champagne à la main, en me répétant tel un mantra : « je suis une Artiste, je suis une Artiste, je suis une Artiste… »

Soudain, j’ai entendu mon prénom et il était là. Un Artiste qui est passée dans ma vie de manière très éphémère, comme pour me délivrer le message qu’il avait à me délivrer ce soir là : « Alors Marie, quand est-ce que tu te décides à créer ta propre expo photo ? » Quoi ? Moi ? Il n’y a qu’une seule photo que j’aime bien, depuis toutes ces années, je vais pas aller loin avec ça. Au bout de quelques minutes de conversation et deux verres de champagne, j’ai déclaré : « OK ! Je fais ma première expo pour mes 30 ans ! » Je ne sais pas ce qui m’avait pris là, parce que mes 30 ans c’était 8 mois plus tard … et … j’avais rien. Pas d’idée. Pas de thème. Rien.

 

La suite de cette histoire dans mon livre qui sort cette année, parce que le but de cet article n’est pas là. Si tu veux être au courant de la sortie de mon livre, dès que j’aurais une date officielle, tu peux t’inscrire au Cercle VIP des futurs lecteurs de ma vie d’écrivain en herbe.

 

Toujours est-il que cette expo pour mes 30 ans, je l’ai faite !

Tu peux retrouver les photos ici : « Le Tour de Nantes en 80 jours« . Si une photo te plait, tu peux même la commander. Je la signerais de ma main et m’occuperais personnellement de ta commande <3 <3 <3

Cette expo est un des plus beaux cadeaux que je me suis fait ! Cette expérience est relatée dans un chapitre entier dans mon livre, car elle a vraiment changé le cours de mon existence.

Et pourtant …

Figure-toi que même après ça, je me suis encore bataillée avec ma légitimité.

Je venais de mener un projet à bien, totalement guidée par mon intuition. Mon travail photographique et tout le reste autour, tout le processus a été purement intuitif. Tous les photographes que j’avais côtoyé ne travaillait pas comme ça. C’est que ça doit pas vraiment être sérieux ma démarche… Quand j’y pense, je me demande bien ce que j’avais dans le crâne à ce moment là, parce que le directeur d’un lieu emblématique nantais venait de me donner Carte Blanche pour un projet super ambitieux alors que personne ne me connaissait en tant que photographe et que je n’avais aucune référence.

Il se passe quoi dans notre cerveau pour qu’on soit si dure avec nous même ?

Le plus fort, c’est qu’on voit même pas ce qui est évident, juste là, sous nos yeux. Si tu es en train de lire ces lignes, je suis sûre que tu es dans ce cas là. Tu fais plein de choses naturellement avec facilité. Forcément, vue que c’est facile pour toi, ça n’a pas de valeur … Aaaahhh !!! Ça c’est n’importe quoi de penser ça. Mais bon, j’y suis passé aussi alors je te comprend …

Ce n’est pas le sujet du jour, sinon je ne vais plus écrire un article là, ça va carrément être un roman où je passe du coq à l’âne.

Bravo ! Si tu es encore là ! Tu es un(e) warrior !

Ce n’est qu’en 2016, que j’ai ENFIN compris le sens de ma démarche et que pas à pas, j’ai commencé timidement à me sentir légitime.

J’ai compris que ma pratique de la photographie avait contribué à changer mon regard sur le monde, les gens, et peu à peu sur moi-même …

Et j’ai eu envie de transmettre Cela au plus grand nombre. J’ai animé des ateliers de photographie intuitive, et à ma grande surprise, ça a touché des gens, les a amené à changer de regard, et ça impactait leur vie positivement. Grâce à Cela, grâce à mes clients et aux moments magiques que nous avons partagé ensemble, j’ai moi aussi affiné ma démarche photographique en séance photo individuelle.

Aujourd’hui, je ne propose plus de dates publiques pour t’initier à la photographie intuitive, mais je peux t’accompagner en individuel ou en groupe de 8 personnes maximum. Toutes les infos sont là !

Mais ce n’est pas tout ! Parce qu’hier soir, méditer à la lumière de la Pleine Lune m’a grandement inspirée, j’ai envie de te proposer de t’accompagner pendant 30 jours dans ce processus de photographie intuitive pour t’aider à changer ton regard, te décaler, voir autrement, développer ta créativité et impacter ta vie positivement en faisant chaque jour un petit pas vers toi et la richesse de ce monde à explorer. Je te tiens au courant dès que c’est prêt ! C’est à dire bientôt ! Pour être au courant dès que ça sort, inscris-toi à ma newsletter pétillante ! 

Je sens la petite fille qui sautille de joie à l’intérieur de moi ! Mon intention de faire plus de place à mon Art cette année, me rend tellement plus créative ! C’est fou ! Je kiffe totalement !

Je t’envoie plein de good vibesss pétillantes, colorées et inspirantes !!!

Prends bien soin de toi et à très vite pour de nouvelles Aventures !!!

Marie, Artiste de l’Âme …