J’ai peur de perdre

Marie Guibouin / Blog / / 8 Commentaires / 1 like

 » J’ai peur de perdre ma communauté »

« J’ai peur ne de plus avoir de clients »

« J’ai peur de décevoir les gens qui me suivent »

« J’ai peur de ne plus gagner d’argent »

« J’ai peur de ne plus avoir de soutien »

L’ annonce récente de mon départ de la plate-forme facebookienne a suscité de nombreuses interrogations chez grand nombre d’entre vous. Moi aussi, ces peurs là m’ont traversé l’Esprit. Mais l’Appel de mon Âme est plus fort. Même si la transition m’est inconfortable, j’ai une Joie en moi à l’idée de me lever le matin en me disant :

« Comment je vais partager mon message aujourd’hui ? »

« Quelles nouvelles personnes vais-je rencontrer ? »

« Quels nouveaux lieux vais-je découvrir ? »

Avec Facebook, j’ai perdu ça. Le bonhomme bleu pour lequel ma gratitude est immense me maintient dans un pseudo « confort » que me fait me reposer sur mes lauriers. Même si je partageais mon message tous les jours sur cette plate-forme, je ne m’y sens plus chez moi. Même si j’ai eu de nouveaux clients grâce à Facebook, je n’avais plus le réflexe d’aller explorer d’autres contrées. Inconsciemment, dans un sens, le bonhomme bleu m’a rendu passive, même si paradoxalement je suis super active. Ce n’est pas équilibré.

 

Être très active sur les réseaux c’est top et c’est une opportunité incroyable pour qui veut démarrer une activité. Seulement, pour que les gens te voit, TU DOIS être très actif. Si tu publies une fois par ci par là, ton message passera à la trappe. Tu auras l’impression que personne ne s’intéresse à ce que tu fais. Tu attraperas le syndrome d’aller voir toutes les cinq minutes si tu as un nouveau like ou un commentaire te disant que tu es géniale. Si rien ne se passe, tu seras déçu, voire frustré. Peut-être que tu n’auras plus envie de déployer d’énergie. Pourtant, tout le monde te dit que c’est indispensable d’être sur Facebook. C’est LE réseau INCONTOURNABLE. Tu ne peux pas vouloir être visible sur Internet et ne pas être présente sur Facebook.

 

Et si tout ça, c’était faux. Si tout ce qu’on te dit, c’était du vent … Si toi, tu as envie de faire les choses autrement et que le réseau bleu te pompe de l’énergie plus qu’il ne t’en donne. Alors, on fait quoi ?

 

Très longtemps, Facebook m’a donné de l’énergie. Même si j’étais un peu « beaucoup » addict, j’étais OK avec ça. J’ai rencontré des gens géniaux sur des groupes, j’ai créé des choses géniales avec des personnes géniales. J’ai diffusé mon message au plus grand nombre. Franchement, je le répète encore, je ne suis pas fâchée avec le bonhomme bleu. Je pourrais même te donner des conseils pour optimiser l’utilisation de cette plate-forme, tellement je l’ai testé sous toutes les coutures si tu sens que c’est le bon endroit pour toi.

Le seul conseil que je peux te donner aujourd’hui, c’est d’y aller si tu en as vraiment envie. Si tu te forces parce que « c’est comme ça qu’il faut faire », parce qu’on t’a dit que c’était obligatoire et blablabla, tu n’y mettras pas la bonne Énergie alors ça va pas le faire du tout. Tu publieras par devoir et non par élan du cœur. Et finalement, tu vas dépenser beaucoup d’énergie pour pas grand chose.

 

Je ne suis pas là pour te dire c’est bien ou c’est mal.

 

Je t’invite simplement à sentir ce qui est le plus fluide pour toi. Et ce qui est fluide pour toi aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain et c’est ok.

La Vie, c’est n’est pas un chemin tout droit tout bien aligné.

 

Un autre conseil tant qu’on y est, n’agis pas dans la peur de perdre. Ouvre plutôt ton cœur à toutes les opportunités qui s’offrent à toi. Sois prête à accueillir quelque chose de nouveau à tout moment 🙂

Par exemple, ce mois-ci, je me suis débarrassée de beaucoup de choses chez moi. J’ai jeté, donné, vendu. J’ai beaucoup donné. J’ai même donné des choses que j’aurais pu vendre mais j’en avais marre que ça stagne là ad vitam æternam. Qu’est-ce que ça m’a fait du bien !

J’ai retrouvé des pinceaux, de la peinture, des toiles blanches et toute une panoplie d’outils créatifs qui étaient là, camouflé derrière un amas de bouquins que j’avais déjà lu et que je n’avais pas envie de relire. Ma garde-robe est très minimaliste mais bon, je gardais des fringues que je ne mettais jamais alors ça n’avait aucun sens. Ce mois de mai, c’est le mois de l’allègement. Je sens que c’est un mois important. Comme un renouveau, un tournant, un grand saut dans l’inconnu (encore !)

 

J’ai décidé de me connecter à la Joie le plus souvent possible.

Pourquoi dire oui à quelqu’un pour lui faire plaisir si ça ne te met pas le cœur en Joie ? Par peur de décevoir ? Par peur de perdre un ami ? Par peur de perdre de l’argent ? Ça rime à quoi de dire oui quand ton cœur dit non ?

 

Je te l’accorde, ce n’est pas facile. C’est même parfois « hum… souvent », très inconfortable. En te connectant à la Joie, à ton Être le plus profond, tu pourras décevoir des gens qui ne vibrent pas dans la même énergie que toi. Pourtant, plus tu seras alignée, plus tu attireras à toi les bonnes personnes.

 

Et quoi qu’il arrive, rien n’est insurmontable. Si tu écoutes ta petite voix intérieure (qui souvent t’emmènera au-delà de la logique), la vie te couvrira de cadeaux. Les cadeaux que tu recevras n’auront pas toujours l’apparence d’un cadeau. Parfois, tu trouveras des défis en chemin qui te donneront peut-être envie de faire demi-tour ou de dire que le sort s’acharne sur toi et que la vie est injuste. Sache que chaque défi sur ton chemin, tu as tout le potentiel en toi pour le traverser. Ça ne veut pas dire que tu es seul au monde et que tu n’as besoin de personne. Tu auras sans doute besoin d’un coup de pouce de temps en temps. Reste bien à l’écoute, la bonne personne au bon moment sera là pour toi au moment où tu en auras le plus besoin.

Attention ! Ça ne veut pas dire que tu dois rester là à attendre que ça te tombe sur la tête. Ce message est une invitation à suivre l’appel de ton Âme, au-delà de la logique. Si cela peut te rassurer, sache que derrière la Peur, L’Âme Agit. Si tu te sens appelé quelque part, si tu une idée même un peu farfelue te vient à l’Esprit, c’est que c’est à toi de la mettre en œuvre. Personne ne pourra le faire à ta place. Si tu ne fais rien, tu prives le monde de ton Talent. Alors que le Monde a besoin de toi. Le Monde a besoin d’entendre ta voix. Le Monde a besoin de tes Talents.

J’ai toujours été convaincue que nous sommes arrivés sur Terre pour une raison bien précise. Et la seule chose que l’on a à faire pour honorer cette mission, c’est de répondre à l’Appel de notre Âme.

Peut-être que tu te dis que c’est bien joli tout ça. « Répondre à l’Appel de mon Âme, elle est marrante elle ! Moi mon Âme, elle ne me parle pas. » C’est que tu ne l’as pas écoutée. Rappelle-toi toutes les fois où une idée, une inspiration, est venue à toi et que tu t’es dis que ce n’était pas raisonnable, que ça n’avait pas de sens ou que c’était n’importe quoi, impossible, irrationnel ou que sais-je encore. Ne me dis pas que Cela ne t’ai jamais arrivé.

Si tu ne sais pas quoi faire aujourd’hui, place-toi en observateur de toi-m’aime. Et écoute. Fais-le silence à l’intérieur de toi et sens ce qui vient. Si tu ne l’as jamais fait, ça se peut que tu trouves ça un peu bizarre. C’est pas grave, ne force pas, et recommence demain si ça te chante. En vrai, tu n’es pas obligé de faire Cela, parce qu’une idée, une inspiration, ça peut arriver comme ça sans prévenir, pendant que tu es en train de faire absolument autre chose. C’est souvent comme ça d’ailleurs. C’est pour ça qu’on en laisse passer plein et qu’on se dit que c’est n’importe quoi et que ça n’a aucun sens. Parfois, il y a des idées, des inspirations qui persistent, qui te collent un peu aux basks. Tant que tu ne les auras pas mise à exécution, elles vont persister. Parfois elles te laisseront un peu de répit, puis elles reviendront encore. Puis il y a celles qui disparaissent à tout jamais ou encore celles que d’autres mettront en place avant toi, et tu te diras « Si j’avais su ». En réalité, il n’y a pas de « Si j’avais su » qui tienne. Il y a de la place pour tout le monde. Une même idée sera portée d’une façon unique, propre à chaque Être Humain.

Alors ? Tu es encore là ? Tu attends quoi pour démarrer ce projet qui te tient tant à cœur depuis si longtemps ?

A demain pour de nouvelles Aventures !!!


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité et être au courant de toutes les offres qui fusent dans mon cerveau, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

Allez ! C'est dimanche ! Va prendre une bonne dose d'Energie dans la Terre 😉

8 Commentaires

  1. Cindy  —  28 mai 2017 at 12 h 34 min

    Marie comme tes mots me touchent encore et encore.
    Ma petite voix/mon âme ou mon intuition me renvoie cette question depuis un bon moment « Si Internet n’existait pas qu’ est-ce que tu ferais? »
    Avant je ne l’aurais pas écouté mais depuis quelques temps Je m écoute et elle me le rends au centuple donc je la suis.

    Parfois les choses ne sont pas évidente et parfois ma petite Sophie a peur et me le fait savoir mais j ai décidé d’écouter et d’agir avec mon intuition.

    Tu vois moi ce n’est pas Facebook mon dilemme même si comme toi il commence à m’oppresser mais ma newsletter qui ne m’inspire mais pas du tout du tout . Donc je vais trouver une autre façon.

    Répondre
    • Marie Guibouin  —  28 mai 2017 at 15 h 13 min

      Tout pareil pour ton questionnement « si internet n’existait pas … ». Je crois que je me bougerais un peu plus Les fesses ! Enfin pour le moment je crois que l’arrêt de Facebook va me faire cet effet là. Et me rendre plus créative aussi <3
      Tu vois par exemple là, j'ai trop envie d'envoyer des cartes postales aux abonnés à ma newsletter 😀 Je te l'annonce en avant-première, c'est un secret pour l'instant :p
      C'est normal que ta petite Sophie aie peur. La Beauté Dans tout ça, c'est que tu as fait le choix d'écouter et d'agir selon ton intuition. Ça c'est une grande preuve de courage et un grand pas pour l'Humanité <3
      Et oui, sens ce qui est le plus fluide pour toi, Les réponses sont en toi. Et l'Appel de ton Âme a TOUJOURS raison même si ça n'entre pas dans les "codes" du marketing 😉
      Je t'envoie plein de belles énergies de lumière qui pétillent !!!

      Répondre
    • Sofia  —  28 mai 2017 at 18 h 21 min

      J’ai lu ton post du jour Cindy, avec cette question… et j’ai été interpelée. Du coup, je vais y répondre avec un article sur mon blog ! 🙂 (j’aime bien l’idée que les cheminements, réflexions et actions des unes fassent écho chez les autres et qu’on crée ainsi une chaîne d’inspiration ! 😉 )

      Répondre
  2. Christelle Guibouin  —  28 mai 2017 at 15 h 40 min

    Ce Message est Magique ! Merci Marie <3 <3 <3

    Répondre
  3. Laure  —  28 mai 2017 at 16 h 25 min

    Merci Marie pour ce super article ! J’aime beaucoup… on devrait tous réapprendre à écouter réellement notre intuition, déjà l’entendre et ensuite la suivre, elle a bien rarement tort. Il faut juste savoir faire la distinction entre notre petite voix et notre peur 😉
    Et ta photo me parle… allez s’allonger sur la terre au milieu d’un jardin, d’une forêt ou devant la mer, rien de mieux pour prendre du recul et savoir où on va !

    Je le redis ici, je suis impressionnée par le courage que tu as de partir de Facebook et par « Oser » d’autres choses 🙂

    Répondre
  4. Sofia  —  28 mai 2017 at 18 h 18 min

    Coucou Marie !
    Après ton annonce, je suis tombée sur celle d’Anoul de Talented Girls, qui a aussi quitté Facebook et qui s’en porte très bien ! 😉
    Dans ton article, j’ai été très touchée par ce que tu dis sur l’attente des like et commentaires. Je m’aperçois que c’est mon cas quand je publie sur la page du blog. Par exemple, j’ai publié un post pour demander à ma communauté ce qu’elle aimerait trouver dans ma newsletter, et au final, j’ai eu quelques like et une seule réponse. J’ai eu un bref moment de dépit et puis, je me suis raisonnée : non, mais en fait, je m’en fous ! Je vais faire ma newsletter à ma sauce et au fur et à mesure, j’ajusterai, suivrai mes envies, mes intuitions…
    Je ressens aussi un grand besoin de Simplicité. J’ai donc décidé de quitter tous les groupes et pages qui ne m’apportent rien, et de ne garder que ceux à forte valeur ajoutée. J’ai aussi décidé de limiter ma présence sur FB à un créneau précis par jour, afin d’arrêter de procrastiner sur le réseau et créer !
    Je suis une grande liseuse de blogs et je m’aperçois que je commente beaucoup moins les articles, me contentant parfois d’un simple like sur Facebook, ce qui n’a quand même rien à voir ! 😉 (bon, à ma décharge, rédiger de longs commentaires est parfois fastidieux sur le téléphone)
    Depuis plusieurs mois (depuis que je suis Lyvia, en fait), je sais que je veux faire de Tira Taghuri une plate-forme dédiée à la créativité. Et je m’aperçois qu’avec Facebook, je me suis éloignée de cette ambition-là. Je vais donc réfléchir à ce que je peux faire, dès maintenant, pour aller dans ce sens-là.
    Bref, tu m’inspires.

    Répondre
    • Marie Guibouin  —  28 mai 2017 at 20 h 00 min

      Je te rejoins pour les blogs, j’ai La même sensation. Je suis en Joie De retrouver le plaisir de lire Des articles de blog à Des instants choisis loin de l’accumulation des posts FB qui défilait sur mon fil d’actualité. Bien que mon fil était plutôt sain, je me surprenais parfois à butiner d’un article à un autre, par « peur de perdre le fil ». La fonction « enregistrer » De Facebook m’a délestée de cette « pression » mais force de constater que je revenais rarement sur Les posts enregistrés, puisque d’autres arrivaient entre temps laissant les autres aux oubliettes … bref, je quitte le bonhomme bleu. Et j’ai hâte de te lire sur Tira Taghuri 😀 je me suis abonnée à ta newsletter et tes articles <3 <3 <3 Aussi, je compte bien honorer l'écriture de mon livre, trop longtemps laisser De côté lui aussi. En tout cas cette décision permet de me recalibrer, me réaligner sur ce qui est important pour moi. Tout un chemin ... 😉
      Je t'envoie plein de good vibesss pétillantes et créatives !!!

      Répondre
  5. Nessy  —  30 mai 2017 at 21 h 45 min

    Merci pour cet article Marie ! C’est vrai qu’en postant sur ma page, j’ai réalisé la déception quand on a pas de commentaire ni like, et cette espèce de sensation de dépendance. Je pense que quand mon blog sera bien construit je risque de me détacher un peu plus de Facebook, de poster beaucoup sur mon blog et parfois sur ma page pour tenir les gens informés.

    Répondre

Laisser un commentaire