C’est parti pour une nouvelle interview Portrait d’Artiste de l’autre côté de l’Océan Atlantique !

La magie d’internet nous offre le privilège d’aller à la rencontre d’Artistes inspirants en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! Aujourd’hui, je t’emmène sur le chemin de la joie, à la rencontre de Gwenn Seemel.

 

J’ai interviewé Gwenn le 17 août 2017 en direct sur Youtube. Il est plus que temps que je partage ce moment avec toi sur le blog !

 

 

Gwenn est une Artiste franco-américaine que j’ai découverte sur Linkedin, suite à mon départ de Facebook ! Ce départ du bonhomme bleu fut vraiment très bénéfique !   Je suis vite devenue accro aux vidéos de Gwenn sur sa chaine Youtube.

J’aime beaucoup la manière dont elle partage son Art, de manière simple, authentique et chargée de sens.

Bienvenue à Gwenn dans ce voyage à la rencontre d’Artistes inspirants.

A présent, je lui laisse la parole :

 

Je commence en disant quelque chose que j’ai dit sur Framablog : « j’ai 36 ans, mais en français, j’ai l’impression d’avoir 12 ans, alors si parfois je ne trouve pas mes mots … ».  

 

Même si Gwenn a donné des conférences en France, en Suisse, en Belgique … le français reste la langue de son enfance. Elle a vécu la majorité de sa vie aux Etats-Unis et y vit encore aujourd’hui.

 

Dans le feu de l’action, je demande à Gwenn, ce qu’elle est venue faire ici sur Terre :

J’ai envie de contribuer à la Joie qui existe sur Terre et j’ai choisi de le faire avec mon Art.  

 

Gwenn Seemel Before After -2012

 

Voilà un échange qui s’annonce très prometteur ! J’A-DO-RE !!!

  • A quel moment l’Art est arrivé dans ta vie ?

J’ai un frère de 3 ans de plus que moi, qui me taquinait beaucoup quand nous étions petits. Un jour il voulait construire un vaisseau spatial. On avait ouvert le canapé-lit et mis des coussins un peu partout. Mon frère dirigeait « le vaisseau » et moi j’étais à côté. Normalement, je devais faire l’Aventure avec lui, je devais être dans le même « monde » que lui, mais j’étais en train de dessiner …   Il n’était pas très content mais il a regardé ce que je faisais. Il avait 9 ans, moi 6, et il me dit « Hum … Pas mal … ». De la part de quelqu’un qui ne me faisait pas beaucoup de compliments, j’étais contente !  

Je me rappelle vraiment de ce moment et je crois que c’est à cet instant que je me suis rendue compte que non seulement, j’étais artiste visuelle, mais aussi, une artiste qui a vraiment envie d’avoir cette connexion avec son public.  

Il y a des Artistes qui se concentrent plus sur l’expression de soi. Ils préfèrent ignorer le public, l’idée même du public. Mais pour moi, l’Art, c’est plutôt la communication. Depuis, je me suis rendue compte que j’aime vraiment avoir une conversation avec mon public.  

 

Gwenn converse très bien avec son public, notamment à travers ses vidéos Youtube, où elle partage son travail. C’est comme ça que je suis devenue accro !!!

 

Un jour, j’étais à une lecture de poésie. Des poètes lisaient leurs poèmes. Il y avait une quinzaine d’artistes. Deux ou trois parmi eux, avant de se lancer dans leur poésie, ont expliqué le contexte autour du texte qu’ils allaient lire. J’ai trouvé Cela très intéressant. Je me sentais vraiment accueillie par les artistes qui ont fait ça. Ce n’est pas que les autres étaient inintéressants. Mais ceux qui ont partagé le contexte m’ont plus touchée. Ça m’attire chez les autres donc je le fais moi aussi. Je créé ce contexte sur Youtube notamment.    

 

J’adore m’intéresser au processus de création des artistes. Je trouve que ça donne une valeur inestimable au travail de l’Artiste, le fait de voir le processus.   Il y a beaucoup d’artistes qui sont cachés, qui ne communiquent pas forcément avec le public. Du coup, tu vois une Œuvre finale mais tu ne te rends pas compte de tout le processus qu’il y a eu derrière et de toute l’histoire … C’est ça qui m’a particulièrement touchée dans le travail de Gwenn. Elle raconte une histoire, partage ses réflexions, son processus de création …  

 

Je suis militante dans plusieurs domaines.

La chose qui me touche le plus, c’est militer pour les artistes, pour que les artistes soient reconnus comme des gens qui contribuent vraiment à la société.

On a besoin d’eux pour comprendre qui nous sommes, où nous allons … Justement, montrer le processus, ça invite les gens à mieux comprendre les artistes et à les respecter. Respecter le travail qu’il faut pour être artiste.  

 

Et Cela, Gwenn le transmet super bien ! J’ai déjà entendu des remarques du genre « oui mais si je montre le processus, on va me copier … ». Je ne suis pas d’accord avec ça car je pars du principe que chacun est unique. Si tu es TOI, personne d’autre que TOI ne peur être TOI.   Gwenn a une vision particulière de cette histoire de « copie » et de « copyright ». C’est quelque chose qui m’a beaucoup interpelé quand j’ai découvert l’univers de Gwenn. Je trouve que c’est vraiment intéressant de partager Cela avec toi.

 

Si quelqu’un a peur qu’on le copie en découvrant le processus, ma question c’est :   « Vous n’êtes pas vraiment dans votre Art ? Si on peut vous copier, vous n’êtes pas assez présent dans ce que vous faites … ».  

Ce n’est pas très gentil comme manière de le dire mais je n’ai pas envie d’être gentille à propos de ça, parce que trop d’artistes sont trop fragiles sur ce sujet.   Au début de ma carrière, j’étais portraitiste, exclusivement. Je ne faisais que des portraits. Donc pour moi, dès le début, je me suis rendue compte que mon Art ne m’appartenait pas complètement. Les œuvres que je faisais, ça appartenait toujours à quelqu’un d’autre. Il y avait toujours le sujet du portrait qui sentait qu’une partie de l’œuvre lui appartenait, même s’il n’était pas fan de l’œuvre. Ça représentait quelque chose de la personne, donc ça lui appartenait aussi. C’est à cause de ça que je me suis rendue compte, que même si ce n’est pas un portrait d’une personne directement, c’est un portrait du monde.

Toutes les œuvres sont des portraits du monde.

Donc, ça appartient au monde aussi.     Mais c’est vrai que même un Artiste comme moi, qui met directement son Art dans le domaine public… C’est à dire que vous pouvez utiliser tout ce que je créé : mes œuvres, mes images, mes vidéos, etc … vous pouvez les utiliser n’importe comment. Même si je fais ça, j’ai toujours un peu de mal à lâcher complètement mes œuvres. Donc, je fais l’effort de les lancer dans le monde, mais ce paradigme du droit d’auteur et du copyright a beaucoup de puissance dans nos cerveaux. Même quelqu’un qui peut mettre son Art dans le domaine public a toujours à faire « l’effort ». Ce n’est pas facile comme manière d’être mais je crois que c’est plus honnête. Il y a trop d’influences dans ce que je créé, donc essayer de ne pas vouloir être une influence pour les autres n’a pas de sens, pour moi. En même temps, je dois dire qu’on n’est pas obligé d’être d’accord avec moi. Tout ce dont j’ai envie, c’est qu’on commence à questionner le copyright. Je crois qu’on en est là. Tout le monde peut commencer à questionner. Même si la réponse c’est « non, le copyright, ça me va très bien, merci ! » .

 

D’ailleurs, j’ai une anecdote récente à ce sujet. J’ai connu la boutique REDBUBBLE grâce à Gwenn et j’ai voulu mettre une de mes photos… C’est une photo toute froissée que j’ai prise dans une friche industrielle et sur cette photo est écrit « Miss Dior ». C’est un papier vraiment froissé, du style publicité déchirée dans un magazine. Du coup, ils m’ont supprimé ma photo parce que ça mettait en « danger » le copyright « Dior », alors que ça n’avait rien à voir avec la copie d’une publicité.

 

C’est dommage. C’est vrai que REDBUBBLE ne gère pas bien, je crois, ce côté du copyright. Moi, j’ai mis un portrait que j’avais dessiné de « David Bowie », quand il est décédé, il y a 1 an-1 an 1/2. Ils l’ont enlevé. Ils ont dit que ça allait peut-être provoquer une réponse côté « copyright » de la part des gens qui géraient son image. Ce qui m’a vraiment frustrée, c’est qu’il n’y a pas eu de processus. Ce n’est pas que quelqu’un qui s’occupe de « David Bowie » a dit quoi que ce soit. Ils ont enlevé l’image avant même d’avoir le « problème ». REDBUBBLE étant un site où il y a tellement d’art, je comprends qu’ils soient prudents, mais là ils viennent d’ajouter récemment une case que l’on est obligé de cocher, pour dire que ce que l’on met en ligne nous appartient. Ils n’avaient pas ça avant et je crois que c’est une manière de se décharger d’un problème de « copyright » éventuel. C’est une manière d’enlever leur responsabilité. On verra si ça va changer les choses …   Affaire à suivre …  

 

A mon sens, Gwenn fait passer des messages assez forts dans son Art. Je lui ai demandé de développer cet aspect là.

 

C’est intéressant que tu le décrives comme étant des messages à passer. C’est vrai que ce sont des messages. Ça fait un peu une critique de ce que je fais et ça me fait du bien. J’aurais envie qu’on décrive Cela comme étant des questions plutôt que des messages. Ce que j’essaie vraiment de faire, c’est d’ouvrir la conversation, pas de la fermer en disant « il n’y a que cette manière ! Il faut penser de cette manière ! C’est comme ça qu’il faut faire ». C’est vrai que j’ai du mal à ne pas communiquer mon opinion, le point de vue que j’ai.

Mais j’aimerais avec mon art, plutôt poser des questions,

comme par exemple avec la série que je viens de lancer. Ça s’appelle « La Magie empathique ». c’est une série de portraits de personnes peintes deux fois. Une fois comme la personne cache la chose qui la rend différente des « codes sociétaux » et une autre fois comme la personne se vente de cette chose « Je suis là. Faites avec ! Je suis comme ça ! ». Ça m’a été inspirée par plusieurs choses, mais un livre en particulier qui s’appelle « Covering ». C’est un avocat qui l’a écrit. Ça parle du fait qu’aux Etats-Unis … (le livre est sorti il y a 10 ans donc des choses ont changé, suite à ce qui vient de se passer aux Etats-Unis …), les américains en particulier, gèrent les différences entre les américains, et comment on demande souvent aux autres qui ne sont pas blancs, qui ne sont pas hommes, qui ne sont pas hétéros, de changer, de se changer, de minimiser les choses qui les rendent différents. Par exemple, c’est comme si en France, il y avait une règle qui disait que les employés n’avaient pas le droit de se faire des petites tresses dans leurs cheveux. Une règle comme ça, ça vise surtout les femmes noires. Pas les autres. Ça passe pour une règle « pour tout le monde », mais ça vise certaines personnes en particulier. Il parle de comment aux États-Unis, on a toujours du mal à vraiment laisser les gens s’exprimer complètement. C’est ça qui m’a vraiment inspirée. J’avais envie de voir et comprendre comment les gens minimisaient certains aspects de leur personnalité, de leur identité et comment, si on les encourageait à s’exprimer complètement, ce que ça donnerait !  

 

C’est top ! Je t’invite à aller voir la série « Magie Empathique » de Gwenn !

La Magie Empathique – Gwenn Seemel

 

  • Gwenn, où tu vois-tu d’ici 3 à 5 ans ?

J’ai vraiment beaucoup de mal avec cette question. Même côté personnel avec mon mari. Lui, il est plutôt dans le planning, à faire des projets… J’ai vraiment du mal à imaginer. Surtout en ce moment avec le gouvernement que l’on a aux Etats-Unis. Je le décris comme ça : je dis que c’est un peu comme si on allait au supermarché, mais quand on a faim ! Donc, on ne va pas faire de bons choix pour la nourriture.

Faire des projets quand on a Trump comme président, c’est un peu comme aller au marché quand on a faim !

(rires)     J’ai le droit de dire : je n’ai pas envie de faire de projets en ce moment. On est bien là où on est. On habite sur une île, sur la côte du New Jersey, au Sud de New York. Les gens viennent ici en vacances. On habite là pendant toute l’année. Ça fait un peu bizarre l’hiver parce qu’il n’y a pas grand monde ici. Mais on est bien ! C’est calme. Pour l’instant, c’est ça. On se concentre sur vraiment, apprécier là où l’on est.   Autrement, j’ai envie d’écrire un livre sur « La Magie Empathique ». Un livre pour raconter ce que c’était de rencontrer tous ces gens qui ont bien voulu que je peigne leur portrait. Ils ont beaucoup partagé avec moi et j’ai envie d’écrire quelque chose là dessus. J’écris souvent des livres au sujet des séries que je créé. J’ai envie de faire ça ! Il y a ça comme projet pour l’instant…

 

Je comprends Gwenn sur le fait d’avoir du mal à se projeter. Moi même, j’ai souvent du mal à me projeter sur le long terme. Ne serait-ce qu’il y a 5 ans, je ne me doutais pas une seule seconde que j’en serais là où j’en suis aujourd’hui. On peut avoir une trame, une idée, une vision, mais c’est vrai que ce n’est pas toujours évident de se projeter loin. Surtout quand on se laisse porter de manière très intuitive par la magie de la vie.

 

Je viens d’avoir un cours sur le développement professionnel pour les artistes. Un des exercices qu’ils m’ont demandé de faire et que je n’ai pas fait, c’est d’écrire une lettre à propos de ce qu’on aimerait que les gens disent de nous lorsque l’on sera décédé. C’est pour nous connecter à qui nous voulons vraiment être et ce qu’on voudrait que les gens retiennent de nous, mais ce n’est pas facile comme exercice. C’est un peu déprimant comme exercice mais je crois que c’est bien quand même ! Moi, je ne l’ai pas fait complètement, mais je vous suggère de le faire, de me dire si ça vous a aidé pour planifier vos projets 😉  

 

Il existe plein de petits exercices de ce genre qui existent : écrire à ton toi de dans 10 ans … ou écrire à la petite fille que tu étais … etc …

 

En plus de s’exprimer pleinement dans son Art, Gwenn le transmet en donnant des cours.

 

La semaine prochaine, je vais donner un cours de dessin au marqueur sur papier, directement à l’encre, pas de crayon à papier. C’est vraiment faire des marques et vivre avec. C’est dans le cadre de « Lifebook », le livre de la vie. C’est en anglais. Une trentaine d’artistes donnent des cours tout au long de l’année. Il y a un forum en ligne pour communiquer avec les artistes.  

 

Après ce petit interlude, je demande à Gwenn quel serait son plus grand rêve, en faisant abstraction du contexte actuel… Je me demande si cette question va lui plaire … Après tout, elle le vit peut-être déjà, son rêve…

 

Je ne sais pas si ça sera TOUJOURS mon plus grand rêve, donc je ne sais pas si c’est LE plus grand rêve, mais en ce moment, avec tout ce qui se passe aux Etats-Unis… Ce que j’aimerais pour le monde, ce serait que l’on reconnaisse que les humains sont fragiles, que nous sommes assez facilement manipulés, que nous sommes des « animaux » sociaux, donc on répond facilement à ce que font les autres.

J’aimerais que nous soyons tous plus conscients,

que l’on prenne le temps de questionner les paradigmes comme le droit d’auteur, mais aussi tous les autres.

Questionner comment et pourquoi on voit le monde comme on le voit.

J’aimerais habiter dans un monde où tout le monde se questionne à propos des paradigmes. Je ne sais pas comment le faire … Je le fais avec mon Art …  

 

Pour moi, je trouve que Gwenn initie vraiment bien cela avec son Art. Elle invite au changement de regard. Ce n’est pas un hasard que je me sois sentie appelée par Gwenn 😉 Merci Gwenn pour Cela. Continue !

 

  • Qu’est-ce qui t’a inspiré à participer à ce voyage magique à la rencontre d’artistes inspirants ?

Tes cheveux !!!

Quand on voit quelqu’un qui s’amuse dans son apparence, qui ne se prend pas trop au sérieux, déjà rien que ça, j’étais intéressée !

Après, j’ai regardé une autre émission que tu as faite. Qui tu es, ça m’a beaucoup plu ! Donc, j’ai voulu participer aussi !

 

Je suis super contente que Gwenn fasse partie de l’Aventure et ça me donne encore plus envie de continuer !   Je t’annonce dors et déjà que les interviews vont revenir en force en cette nouvelle année !

 

Le mot de la fin de Gwenn :

C’est la conversation qui compte. Ce n’est pas essayé de convaincre les autres. C’est d’écouter et de partager !

 

 

Le site web de Gwenn Seemel

Gwenn Seemel sur Youtube

Gwenn Seemel sur Facebook

Gwenn Seemel sur Instagram

La Boutique REDBUBBLE De Gwenn

Si tu as envie de soutenir son Art, tu peux le faire Patreon ou sur Liberapay.