Hello you,

Je ne sais pas trop par quoi je vais commencer dans cet article. A vrai dire, je ne sais pas trop ce que je vais te raconter non plus, ni dans quel ordre. Comme d’habitude en fait. Finalement, ce genre d’introduction est inutile, mais je la fais quand même, comme ça je retarde le moment où je dois rentrer dans le vif du sujet 😀

J’ai envie de te parler de ce qui se passe dans ma tête d’Artiste entrepreneure quand je sors une nouvelle offre. En vérité, ce que tu vois comme des offres bien définies sur mon site, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Déjà, j’ai longtemps tâtonné avant d’assumer mes tarifs et en plus de les afficher publiquement. Oh la la ! Sacrilège. Tu sais, « dans le milieu », on te dit que faut pas les afficher, que les gens doivent te les demander. Il y a un peu un truc mystique, je sais pas pourquoi. Pourtant, quand j’ai arrêté de « les » écouter, ça été la libération. Ouf ! Autant pour moi que pour mes clients je crois. Au moins on sait à quoi s’en tenir non ? Peut-être qu’un jour ça changera, mais aujourd’hui, c’est comme ça.

C’est pas de ça dont je voulais te parler au départ. Oui, je sais, j’ai dit que je ne savais pas par où ni quoi commencer. OK …

Sais-tu ce qui se passe quand j’ai une idée ?

Quand j’ai une idée, la vie m’a appris que je devais poser une action TOUT DE SUITE pour commencer à la matérialiser même si ce n’est pas parfait. Sinon, je me mets à réfléchir à tout un tas de scénarios alambiqués et là c’est foutu !

Je ne sais pas si cette idée va se matérialiser telle qu’elle se présente ou si elle va grandir. Souvent, elle grandit quand même. Mais elle ne grandit que si je pose un acte concret, sinon elle s’envole. Après, soit elle se représente à un autre moment, soit elle s’envole vers d’autres horizons à tout jamais. C’est ainsi. De toute façon, des idées il y en a partout tout le temps, et ce ne sont pas forcément des idées spécialement révolutionnaires. Faut arrêter avec le concept de l’idée qui va révolutionner le monde je crois ! Les idées sont partout et on peut être plusieurs à avoir la même et c’est OK. La bonne nouvelle, c’est que même si nous avons la même idée, nous ne la ferons pas grandir de la même manière. Il y a des tas de façons de déployer ses idées.

Je vais partir d’un cas concret, qui date tout juste d’hier, comme ça on va rentrer dans le vif du sujet tout de suite.

Avant toute chose, je t’invite à lire la newsletter que j’ai envoyé à mes abonnées hier, sinon tu vas avoir du mal à comprendre la suite.

Ça y est ? C’est fait ?

Je sais que c’est long mais je te souhaite de l’avoir lu jusqu’au bout sinon il va te manquer un bout.

Bref. Tu fais comme tu veux, je t’aurais prévenu. Mais si tu es déjà abonnée, la question ne se pose pas tu m’as déjà lue. Et si tu ne reçois pas encore mes newsletters pétillantes et que tu as envie que ça change, clique ici pour faire partie de mes VIPs qui sont toujours au courant de tout avant tout le monde ou remplit le formulaire ci-dessous :

 

Donc, voilà une idée brute de décoffrage. Une idée qui m’a tellement fait pétiller le cœur qu’il fallait que je l’écrive de suite sinon la machine infernale du pourquoi du comment et blablabla ce serait encore mise en marche. Quand elle se met en marche, c’est pas si drôle, on perd la magie de ce moment où cette idée nous remplit. La manière dont elle est présentée est imparfaite mais je ne voulais pas la laisser filer parce qu’elle s’était déjà présenté plusieurs fois par le passé mais je n’en avais rien fait. Enfin si, j’avais déjà fait des petits bouts de petites choses qui se sont émiettées avec le temps. Quand j’ai quitté Facebook, j’avais proposé à tous mes abonnés de leur envoyer une carte postale. Ceux qui voulaient m’envoyaient leur adresse et je me suis engagée à écrire à tout le monde. J’ai proposé cela de manière totalement gratuite, sans forcément attendre de réponse en retour. C’était simplement un élan de gratitude et j’ai adoré le faire. J’ai toujours kiffé envoyer des cartes postales et des lettres. J’adore tout autant en recevoir.

Bref, j’ai adoré envoyé ces cartes à tout le monde. J’ai reçu quelques retours, puis les mois ont passé et je n’ai pas tellement donné suite à cet élan. J’y repensais de temps en temps, mais sans refaire d’actions concrètes dans ce sens. Et récemment, des choses se sont accélérées dans ma vie. Je prends conscience que mes mots aident des personnes. En fait, ça fait longtemps que c’est le cas mais on dirait que ce n’est que maintenant que je le conscientise pour de vrai. Quand j’écris mes articles ici ou que j’envoie mes newsletters pétillantes, même si je m’adresse à plusieurs personnes, je m’adresse à toi personnellement. C’est volontaire que j’utilise le « tu ». Je sais que tu n’es pas la seule à lire cet article mais je m’adresse quand même à toi. Si tu es là en train de me lire, ce n’est pas pour rien. Je ne sais pas si je suis claire. Pas grave, je continue. Là aussi, j’ai remarqué avec l’expérience que tu es très douée pour lire entre les lignes alors j’ai confiance en toi. De toute façon si tu n’aimais pas me lire, tu aurais déjà décroché depuis longtemps et tu ne serais pas en train de lire cette phrase.

Suite à mon idée balancée complètement en vrac, il est intéressant d’observer le processus qui suit. En réalité, c’est souvent le même processus qui se produit quand on sème une graine dans l’univers. On a tous nos propres mécanismes de résistances, de remises en question et de déploiement. Et la Magie de la vie est là pour nous faire grandir.

 

Après avoir écrit et envoyé cette lettre de manière totalement spontanée sans réfléchir au conséquence, mon Âme sautait de joie et mon cœur dansait sur la table. Jusqu’à ce que ce soit le moment de l’attente, de la peur et du doute. Rien de grave, je te rassure. C’est à ce moment là que tout un tas de phrases toutes prêtes débarquent dans ton cerveau :

  • « T’as déjà envoyé une news hier Marie. Personne ne va te lire. »
  • « En plus, elle est trop longue. Elles ne vont pas te lire jusqu’au bout. »
  • « Proposer d’envoyer des lettres, franchement, c’est pas l’idée du siècle. »
  • « T’aurais pu le faire gratuitement, c’est vraiment pas généreux comme démarche. »
  • « Non, mais je connais la puissance de l’écriture. Je sais que ça peut changer la vie des gens. Ça a vraiment de la Valeur. »
  • « Merde, j’ai proposé un tarif vraiment ridicule en fait. »
  • « C’est pas crédible du coup. »
  • « En plus, je crois que j’ai trop écrit en mode : « on s’envoie des lettres entre copines. » »
  • « C’est pas sérieux, personne ne paiera pour ça. »
  • « J’étais tellement dans un élan du cœur, il y a forcément du sens à tout ça. »
  • « Non, mais j’aurais pu le faire gratuit quand même. Mais non sinon ça va être ingérable. »

 

Bref, je t’en passe et des meilleures. Je suis sûre que je ne suis pas la seule pour laquelle ce genre de scénarios se produit. Franchement, faut arrêter avec le mythe de l’entrepreneur qui fait tout parfaitement du premier coup et qui est tout le temps sûr de lui.

 

Ce que tu vois sur les réseaux sociaux ou dans les soirées de networking, c’est pas la vraie vie. Déculpabilise tout de suite, si t’as l’impression d’être une merde alors que les autres ont l’air de tout gérer. En vrai, même les personnes que tu admires le plus, eh bien … désolée de te casser l’ambiance… mais … ils improvisent.

 

Voilà, maintenant que tout ça est posé, observons comment l’Âme agit a opéré lorsque j’ai semé cette idée banale dans l’Univers. Au moment, où je me disais que quand même, j’aurais pu faire ça gratos, j’ai reçu un mail d’une de mes abonnées me demandant pourquoi je ne proposais pas cela gratuitement. Bingo ! Non, mais c’est génial tu trouves pas ?

Effectivement, je pense que dans mon élan de spontanéité, mon offre est passée en mode « on s’envoie des lettres entre copines ». Le positif, c’est que la confiance s’installe rapidement et ça c’est vraiment chouette. Le point à améliorer et à valoriser, c’est que ce que je propose c’est un VRAI accompagnement personnalisé. Ce n’est pas un échange de lettres pour passer le temps. C’est un travail en profondeur. Et ça, je ne l’ai pas mis en avant. Je crois qu’une part de moi se battait inconsciemment avec sa légitimité ou sa peur de ne pas apporter assez de valeur.

Sarah, je te remercie de tout mon cœur pour ta question. Ça me fait grandir et ça me permet de mieux révéler au monde, le vrai pourquoi qui se cache derrière ces banals échanges de lettres (en apparence). Bon … Pour le coup, ça confirme vraiment que j’ai posé un tarif ridicule. Pourtant, je n’ai pas encore envie de l’augmenter parce que j’ai envie de tester. En fait, les premières inscrites, vous allez être mes bêta-testeuses. Et je sens qu’au-delà de l’écriture, la photographie, le dessin, la peinture et tout ça mêlés vont débarquer sans prévenir dans quelques temps. Je ne sais pas comment. Je sais juste que là, maintenant, c’est une graine de planter pour quelque chose de plus grand. Je sais à quel point l’Art est puissant et amène à de puissantes guérisons intérieures.

Il y a quelques mois, j’avais proposé de l’Art sur mesure à prix libre et j’ai laissé ce projet de côté. Il n’était pas tout à fait mûr et je sais qu’il va se représenter au moment opportun. Je sens qu’il n’est pas loin et en même temps, je trouve qu’il est très intelligent. Il sait qu’une part de moi a encore peur de la puissance de son Art, alors il me fait prendre des chemins de traverse. A moins que ce soit mon Âme qui me fasse prendre des chemins de traverse. Bref, peu importe.

Ces lettres manuscrites que nous allons échanger ensemble, elles vont t’emmener beaucoup plus loin que ce qui tu imagines. T’as pas idée ! Et moi non plus d’ailleurs ! On va travailler ensemble ! Oh oui oui oui !!! Ça y est ! Je sens à nouveau pétiller mon cœur !!! C’est plutôt bon signe quand je sens Cela à l’intérieur de moi ! Youpi !!! Ça signe aussi la fin de cet article.

Alors à toi qui sait lire entre les lignes, si tu te sens prête à vivre cette Aventure, je t’invite à t’inscrire à CORRESPONDANCES MAGIQUES.  Je t’envoie une lettre par mois, tu me réponds. Je t’envoie une autre lettre le mois suivant et on avance ensemble. A l’heure où j’écris ces lignes, je te propose de vivre cette expérience au tarif de 19,99€/mois. Oups, 66 centimes par jour pour aller à la rencontre de toi m’aime. Quelle folie m’a pris de proposer un tarif pareil ! On a dit que c’était une expérience, un tremplin vers quelque chose que nous ne connaissons pas encore, alors allons-y ! Tu le sais aussi bien que moi que c’est une étape. Tu sais aussi que tu n’as pas besoin de moi pour te déployer et tu peux tout aussi bien cheminer avec tout le contenu gratuit que je te propose. Tout est permis, rien est obligatoire. Je créé cet espace. A toi de saisir cette opportunité si elle t’appelle. Seulement si elle t’appelle. C’est là. C’est toi qui voit. C’est toi qui sait. C’est toi qui sent.

Sur ce, je te souhaite une belle soirée-nuit-journée suivant l’heure à laquelle tu lis cet article.

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Je t’embrasse.

Marie.