Barbara de Ma Bulle Déco ressuscite les meubles !

Marie Guibouin / Artiste, portraits d'artistes, The Pink Power Tour / / 0 Commentaire / Like this

C’est en 2014 que j’ai rencontré Barbara pour la première fois, lors de la première édition de l’Upcycling Market à la Condition Publique à Roubaix (59) !

Ah tiens, c’est rigolo, je viens juste de faire la connexion dans mon cerveau, j’avais aussi rencontré Orel, ce jour là !

Deux univers qui portent les mêmes valeurs, chacune dans un style très différent. C’est qui fait la beauté de la création et de l’artisanat.

Notre rencontre était particulière, car en 2014, je travaillais encore en tant que coiffeuse-maquilleuse pour les studios photo, et Barbara travaillait dans un studio à l’époque. Nous avions donc eu l’occasion de travailler en commun sur un projet publicitaire.

Je remarque que nous avons évolué chacune de notre côté avec un but commun : celui de se rapprocher des valeurs que l’on porte dans notre cœur pour créer une entreprise qui nous ressemble.

C’est avec beaucoup de joie que je me suis rendue à son atelier-boutique situé au n°19 du Village des métiers d’art du Septentrion à Marcq-en-Baroeul.

Je suis très heureuse de te présenter Barbara et son fabuleux parcours <3 <3 <3

 

Barbara est une passionnée ET une grande communicante ! Les deux rassemblés font ce qu’elle est aujourd’hui. Barbara restaure des meubles anciens et leur donne une seconde vie. Elle communique tout ça sur son blog à travers des tutoriels.

  • J’aime partager ma passion ! C’est ce qui me motive aujourd’hui. C’est mon moteur ! Faire du neuf avec du vieux, ma passion pour les meubles anciens, et la communiquer à toutes les personnes qui peuvent être intéressées par ça.

Barbara est passionnée par les vieux meubles depuis qu’elle est toute petite.

Comment ça a démarré l’Aventure « Ma Bulle » ?

 

  • Dès que je visitais une vieille maison, un vieux château, j’étais comme transportée dans un univers magique. Les vieux meubles et les brocantes, ça a toujours été mon truc ! Donc, quand je me suis meublée, j’ai décidée d’acheter des vieux meubles et de les retaper moi-même.

  • J’ai créé un blog pour partager toutes mes trouvailles et mes réalisations et je me suis aperçue que ça intéressait les gens. C’est comme ça que le blog « Ma Bulle » est né ! De fil en aiguille, j’ai souhaité consacrer plus de temps à ce qui me plaisait …

Barbara a travaillé dans la communication pendant 15 ans.

A un moment donné, elle s’est posée la question :

« est-ce que c’est réellement cette vie là que je veux continuer à vivre, ou est-ce que je ne pourrais pas aller un peu plus loin dans ma passion ? » 

  • J’ai décidé de franchir le pas. J’ai créé mon entreprise « Ma Bulle Deco.com« . J’ai créé un site plus commercial, marchand, avec mes réalisations à vendre, la possibilité pour les gens de demander un devis, de s’inscrire à mes ateliers… Donc, le blog continue, mais maintenant il y a aussi cette partie commerciale que j’essaie de développer.

Barbara a démissionné de son ancien boulot il y a maintenant 3 ans, pour se consacrer totalement à son activité ! Quel bel exemple de reconversion !

  • Même si ce n’est pas facile tous les jours, je suis contente, je ne regrette en aucun cas mon choix. Ce sont des gros risques à prendre, notamment sur le plan financier. Mais que du bonheur ! De belles rencontres … Vivre de sa passion, c’est quand même super ! C’est un sentiment de Liberté terrible (dans le bon sens du terme bien sûr) ! Ne pas savoir de quoi le lendemain sera fait … Parfois avec des craintes au niveau financier évidemment mais je me dis que  Tout est Possible, tout est ouvert. Chaque semaine est différente et c’est une Aventure de plus qui commence !

J’adore ! J’adhère ! J’adore !!! Si tu commences à me connaitre, tu te doutes bien que les propos de Barbara résonne énormément en moi. Je rencontre chaque jour plein de gens qui aimerait franchir ce cap, se lancer aussi. Je demande à Barbara quel conseil elle aurait à apporter pour passer à l’action 😉

  • S’écouter et surtout si on a des doutes, c’est qu’on est pas prêt. J’ai eu aucun doute quand je l’ai fait. Je savais que c’était vraiment ça que je devais faire. Je me suis écoutée. Il faut savoir écouter la petite voix et d’un autre côté, s’il y a trop de choses qui basculent sur l’inquiétude, il ne faut pas le faire. Il faut être un petit peu inconscient, j’avoue ! (rires)

Retrouve ton Âme d’enfant et hop ! Franchis le cap ! Tu peux le faire si tu en as l’élan !

  • Je conseille toujours aux gens qui ne sont pas tellement heureux dans leur boulot et qui ont des passions créatives ou autres, je leur conseille toujours de se demander : « Qu’est-ce que tu aimais faire quand tu étais petit ? T’aimais dessiner, écouter de la musique, créer de tes mains … ? » Souvent, ces gens là me racontent plein de choses et je leur dit : « Bah alors, qu’est-ce que t’attend pour revenir à tes premières passions ? » Ils me disent : « Oui, mais y’a les enfants, la maison, la famille… » Oui, certes, et alors ? Qu’est-ce que tu risques ? De toute façon, dans la société dans laquelle on vit aujourd’hui, il y a toujours moyen de rebondir ! Il faut Oser !

Quel beau message ! Si ce message peut inspirer ne serait-ce qu’une personne sur Terre a franchir ce cap, je suis la plus heureuse de la planète !

Et le processus de création de Barbara dans tout ça ?

  • Au départ, beaucoup de récup, notamment avec les encombrants, quand les gens mettaient leurs meubles sur les trottoirs. Chose qui n’existe plus aujourd’hui, parce que c’est devenu interdit. Malheureusement, il y a beaucoup de beaux meubles qui partent en déchetterie. J’essaie de les capter avant cette étape là. Maintenant, les gens commencent à savoir ce que je fais donc il me donne des meubles. Sinon, il y a toujours les vides-grenier, Emmaüs … qui sont là pour me fournir en vieux meubles.

  • Une fois que j’ai le vieux meuble, il peut dormir très longtemps dans mon garage, parfois 3 ans, parfois même plus, comme il peut être fait dès le lendemain. Ça dépend vraiment des envies qui me passent par la tête. Il y a des choses qui m’inspirent, certaines qui ne m’inspirent pas et d’autres qui m’inspirent très tardivement. Il n’y a pas de règles.

Barbara fait aussi de la brocante où elle vend des meubles dans l’état pour alléger son stock, mais ce n’est pas son but premier.

  • Mon but, c’est vraiment de les réveiller, leur donner une seconde vie. J’aime bien leur apporter un petit quelque chose en plus, qui crée un petit effet « Waw! ». Les gens qui viennent dans ma boutique ou qui vont sur mon site, sont souvent surpris de ce qu’on peut faire avec ce genre de vieux meubles dont personne ne veut. L’effet Waw ! L’effet Avant/Après !

Je suis très touchée par la démarche de Barbara, d’autant plus que l’économie durable est un sujet « planétaire » !

  • L’économie durable est quelque chose qui me tient très à cœur. Dans mon métier d’avant, ce qui me gênait, c’était de participer à un système auquel je n’adhérais plus. Cette fabrication à outrance où l’on incite les gens à acheter du jetable, ça me gênait. Participer à toute cette économie à laquelle je ne croyais plus du tout, d’ailleurs je pense qu’elle est nocive.

Je vois que nous avons quitté le monde de la publicité pour des raisons similaires …

  • C’est ma façon à moi de faire quelque chose pour l’environnement. Ça me donne aussi, quelque part, bonne conscience. Quand je vois tout ces meubles qui étaient censés être jetés et qui sont revisités, restaurés et qui repartent pour une nouvelle vie chez les gens, avec en plus un côté original, unique et personnel, ça me fait plaisir ! C’est ma façon d’apporter ma contribution même si elle est toute petite, à quelque chose de nouveau, à cette économie durable qu’on commence à voir arriver. Il y a du boulot, je ne sais même pas si on va y arriver, il y a tellement à faire.

A mon sens, je pense que le principal, c’est de faire sa part. Barbara fait la sienne et je pense qu’on peut tous apporter notre contribution de la manière la plus juste pour chacun. L’Être Humain est bourré de ressources et est capable d’accomplir de grandes choses, rien qu’en contribuant avec les moyens qu’il a, même si ce n’est qu’un tout petit peu tous les jours.

  • Si chacun apporte un peu de soi et de sa bonne volonté, je pense qu’on va y arriver. Malheureusement, les problèmes écologiques sont quand même là. Il est quand même grand temps de faire quelque chose de beaucoup plus impactant, ça ce n’est pas au niveau des petits entrepreneurs comme nous que ça se passe. C’est au niveau de la grande industrie…

  • Si déjà on arrive à inciter les gens à acheter chez nous plutôt que chez Ikea, c’est pas mal ! Tout meuble acheté chez moi est un meuble récupéré et non fabriqué en Chine, c’est déjà ça. Mon but, c’est de rendre abordable les meubles. C’est pour ça que je ne fais pas des prix trop trop chers. Je m’aligne un peu sur des prix de grandes enseignes. Finalement, je préfère que les gens aient le choix et qu’ils se disent : « Tiens, je vais prendre une pièce unique, fabriquée à la main, plutôt que d’aller acheter ce que tout le monde a. » C’est difficile de faire comprendre ça aux gens, parce que les gens sont un peu des moutons aussi … Ils aiment bien avoir les mêmes choses que tout le monde malgré tout, malgré ce qu’on pourrait penser. Il faut aussi les éduquer.

Moi j’y crois, j’ai bon espoir ! Ça va venir. Les choses sont en train de changer déjà, même si on en mesure pas l’impact maintenant. A ce propos, où se voit Barbara d’ici 3 à 5 ans ?

  • Je me vois toujours ici. Dans 3 à 5 ans, dans mon rêve le plus fou, ça serait d’avoir une équipe avec moi, que Ma Bulle soit une vraie entreprise avec un local beaucoup plus grand, où je pourrais avoir à la fois une boutique qui tourne et mettre en place plus d’ateliers. Aujourd’hui, je ne peux faire que deux séances par mois, étant donné le peu de place que j’ai. J’ai envie de créer une émulation autour de ça. Grandir. Mais y’a du boulot !

Tant mieux, j’ai envie de dire ! C’est qu’il y a encore plein de choses à mettre en place, qui sont réalisables en plus. J’encourage vivement Barbara dans sa démarche. Et quand tout ça se sera concrétisé, son Rêve Ultime ?

  • Je serais déjà contente d’arriver là. J’aimerais donner envie aux gens de faire pareil. Et aux jeunes aussi ! Pouvoir éduquer les jeunes dans ce sens là, les sensibiliser. J’essaie de le faire par des tutos que je publie sur mon blog. Je sais que les jeunes sont plus sensibles à ça que les gens plus âgés. C’est déjà un bon signe, ça va dans le bon sens. Ils sont moins formatés que l’on croit, les jeunes. Ils ont plus le réflexe « Do It Yourself » – faire soi-même – que la génération « je vais en magasin, en centre commercial et je consomme ». Les jeunes sont beaucoup plus débrouillards, je dirais. Parce qu’ils sont aussi de la génération d’internet, donc ils se documentent beaucoup sur comment faire les choses … C’est un bon signe pour l’Avenir. J’encourage la jeune génération à aller dans ce sens.

  • Il se passe des choses aussi au niveau de la collaboration entre chacun : le co-working, le co-voiturage, le co-… On a du « co » partout ! Les jeunes ont ce réflexe là, ils ont le réflexe de partager une voiture pour payer moins cher par exemple, et en même temps, ça crée du lien. Toutes ces choses là, c’est chouette !

Créer du lien, voilà une Valeur qui me porte et me tient énormément à cœur.

  • Participer à un atelier créatif, c’est aussi créer du lien. Il faut aussi arrêter de dénigrer toutes ces formations manuelles. Je trouve qu’on les a beaucoup trop dénigrer pendant très longtemps. Qu’est-ce qu’on serait sans ça ? C’est la base de tout. Tout ce qu’on utilise aujourd’hui, était au départ, issu d’une fabrication manuelle. Il y a des mains derrière, qui ont fait des choses. Et ça, on l’oublie. On oublie parce qu’on nous balance à grand coup de marketing que ce n’est pas ça qui est important, c’est du prix, de la possession, … bref, on rentre dans un grand débat ! 

Que nous n’avons pas poursuivit lors de cette interview… Je pense que Barbara sait de quoi elle parle pour avoir côtoyé ce monde quelques années tout de même. Je n’ai pas réussi à tenir aussi longtemps … C’est normal d’être révoltée parce que l’on a pu observé dans ce monde de la consommation à tout prix !

Pour finir sur note un peu plus douce, je lui demande ce qui lui plait le plus dans l’Aventure du Pink Power Tour ?

  • Ce qui m’intéresse dans ce que tu fais, c’est que tu vas à la rencontre des gens qui ont une vision différente. Et moi j’aime bien les gens qui pensent différemment, qui voient les choses d’une autre façon, qui osent, qui risquent, qui écoutent leurs passions. J’adhère complètement à ça et c’est pour ça que je trouve ça chouette. C’est super, il faut continuer ! Pink Power !!!

Merci à Barbara pour ce super moment que nous avons partagé ensemble, c’est plus qu’encourageant et terriblement inspirant. 

Je t’invite à aller à sa rencontre dans son atelier boutique à Marcq en Baroeul (59) au n°19 du Village des métiers d’art du Septentrion.

Son site internet : Ma Bulle Déco.com « Réveillez vos meubles ! »

Et sur Facebook : @mabulledeco

Instagram : ma_bulle_deco

Le blog du Pink Power Tour vient de fusionner sur mon site web ! Je vais bientôt créer un onglet dans le menu à gauche où je t’expliquerais tout bien comme il faut sur la naissance du Pink Power Tour. Step by step ! Ça arrive 🙂

Tu peux t’abonner à la newsletter mensuelle si ça te chante, j’en parlerais sûrement dans la prochaine. Et la bonne nouvelle, c’est qu’à la fin de l’année, on va tous se retrouver en vrai pour créer ensemble dans un lieu atypique et magique. Parce que passer du virtuel au réel pour rassembler, créer du lien humain et artistique et partager, est quelque chose qui me tient vraiment à cœur. 

Partage cette interview et inspire le monde à ton tour si le cœur t’en dit !

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Laisser un commentaire