Étiquette : révèle la déesse qui est en toi

03 Juil

Témoignage d’Estelle

Marie Guibouin / Blog, Révèle la déesse qui est en toi, Témoignages / / 0 Commentaire

 » L’atelier était un moment magique hors du temps.

Un moment d’écoute de soi et de partage avec les autres déesses.

Ton atelier Marie m’a permit de lâcher prise, de prendre soin de moi et d’écouter mon intuition.

J’en suis ressortie légère, la tête pleine de bons moments et emplie d’une immense énergie créatrice.

Maintenant, je n’ai plus aucun doute je suis bien une déesse ! « 

Révèle la déesse qui est en toi

Estelle a participé à l’atelier « Révèle la déesse qui est en toi« . Aujourd’hui elle révèle de plus en plus la déesse qui est en elle. D’ailleurs si tu es curieux/se, Estelle partage beaucoup sur son blog « Révèle tes potentiels » au gré de ses inspirations, intuitions, découvertes… Je t’invite à découvrir son univers <3 <3 <3

Et si toi aussi tu ressens l’appel de la déesse, inscris-toi maintenant au prochain atelier. Les places sont limitées à 4 personnes 🙂

27 Mai

L’Appel de la Nature

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

L’Appel est de plus en plus fort. Je dirais qu’Elle devient Vitale.

Dire que lorsque j’étais ado, j’en avais marre de vivre à la campagne. Parce que loin de tout, parce qu’embêtée de demander à mes parents de m’emmener ici et là. Soif d’indépendance et de liberté certainement. Peut-être qu’à une époque, je n’ai pas mesuré la chance que j’avais de vivre proche de la Terre. Pourtant, je me suis toujours réjouie de manger les fruits et légumes du jardin. J’ai connu l’Abondance de la Terre. Dès mon plus jeune âge, j’ai savouré la joie d’aller courir dehors et de grimper aux arbres si j’en avais envie. Oui, j’ai eu ma période un peu cascadeuse !

Puis il y a eu la période où j’étais pressée de passer mon permis, d’être indépendante, de gagner mes propres sous à moi, avec la fierté de me responsabiliser.

Je me souviens de ma première voiture, payée 900 euros, emprunté à mes parents que j’ai remboursé jusqu’au dernier centime. J’étais fière d’avoir payé mon permis de conduire toute seule avec mon petit salaire d’apprentie. J’étais fière de vivre en ville et de pouvoir aller où je voulais quand je voulais. J’aimais cette effervescence de la ville.

Et pourtant … Aujourd’hui, l’Appel de la Nature est plus fort. J’ai la chance d’avoir un cours d’eau proche de chez moi, que je peux longer pendant des kilomètres en passant par le Parc Monplaisir (j’adore ce nom !). Cet après-midi, j’ai tardé à sortir. Comme je te disais hier, la transition Facebookienne n’est pas agréable. Dans ma tête, je suis déjà partie, mais dans les faits je suis encore là. Ça fait comme un « truc » qui s’accroche à moi alors que je pourrais très bien tout simplement ne pas me connecter du tout et basta ! Mais en fait non, j’y suis encore par ci par là. Et ma foi, même au dernier moment, j’y fais encore de belles rencontres !

Je ne sais pas si c’est cette « oppression » qui me fait ressentir plus fortement l’Appel de la Nature. Je t’en dirais plus en juin, lorsque j’aurais quitté définitivement le petit bonhomme bleu. Définitivement, je l’ai dit. C’était mon intuition première, mais je me disais quand même : « n’est-ce pas un peu radical ? » En fait, non, je sens que je n’aurais pas envie de revenir. Pourtant, j’en ai passé des heures et des heures sur cette plate-forme. Et là, je n’ai pas envie de faire de compromis. Je crois que j’ai du mal avec les demies-mesure. C’est souvent tout ou rien avec moi.

Je viens de me désinscrire de Snapchat. J’avais un compte dont je me servais plus ou moins. En vrai, j’ai jamais vraiment compris comment m’en servir. Et puis j’adore Instagram et je me sens bien avec lui 🙂 J’aime bien y partager mes inspirations du moment <3 <3 <3 Et depuis peu, j’y annonce de temps en temps mes nouveaux articles de blog et les dates des ateliers que je propose.

A l’heure où je t’écris, je viens d’aller marcher. Ça m’a fait un bien fou ! Ah ! Et ce moment où j’ai enlevé mes chaussures au parc … Ce bonheur de marcher les pieds dans l’herbe ! Le kiff total ! (spéciale dédicace à Super Mathilde !)

Et toi ? Quel est ton rapport à la Nature ?

Comment tu te sens quand tu ne sors pas de la journée ?

Ressens-tu ce besoin d’aller marcher ? Est-ce que tu l’écoutes ou est-ce que tu te dis que tu dois d’abord finir ceci ou cela ?

Prends quelques minutes pour répondre à ces questions pour toi-m’aime en premier, et si ça te dit, partage tes réponses en commentaire 🙂


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

18 Mai

J’ai failli rater ça

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

J’ai failli rater ce moment où la frénétique envie de m’allonger dans l’herbe m’a prise ! Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti cela.

Je sens qu’en ce moment, je suis en train de mettre de nouveaux rituels en place, pour ma créativité, pour mon entreprise et pour moi-m’aime avant tout.

Je sens que ça évolue doucement, dans le bon sens, pour plus de cohérence, plus d’énergie, plus de fluidité, plus de bien-être.

J’ai failli ne pas aller prendre l’air ce soir. Pourtant, je sais que ça me fait du bien à chaque fois. Ça me régénère, ça fait du bien à mon cœur, à mon corps, à mon Âme.

Pourtant, parfois, je me laisse « alpaguer » par « tout ce que j’ai à faire », je me dis que ce n’est pas grave, que je verrais demain. Non, non, non ! Et puis le lendemain, je me redis la même chose et après je m’étonne que je me sens moins énergique et que j’ai l’Esprit embrouillé. Arf ! N’importe quoi !

Ce soir, j’ai failli renoncer. Alors je me suis posée quelques instants : « en dehors de toutes pseudo-obligations, qu’est-ce qui te fait envie ? »

L’appel de la Nature a gagné. Et qu’est-ce que c’était bon ! La Nature m’a régénérée. Même si j’ai eu une journée intense aujourd’hui, il est bientôt 22h et je suis en forme ! Je suis sûre que si je n’étais pas allée prendre l’air, je serais toute « molle ».

La Nature est mon alliée. Et quand la frénétique envie m’a pris de m’allonger dans l’herbe, je n’avais plus envie de partir. Je me suis faite mitraillée par surprise par ma petite sœur qui m’a photographiée sous toutes les coutures.

Soudain la pluie est arrivée, mais je restais là quand même, si bien que j’aurais pu me mettre à danser sous la pluie si l’orage avait éclaté :O

Je sentais plein de pétillements dans mes mains et une force insoupçonnée, comme si j’étais « connectée » à la Terre. Beaucoup plus apaisant que le wifi, je t’assure !

J’ai chaud dans mon cœur en t’écrivant ces lignes. Je sens en moi comme une Confiance inébranlable en la Vie, l’Univers, l’Ame-Agit …

Vas-y « Univers », tu peux envoyer la sauce, je suis prête à recevoir. J’ai les bras grands ouverts à l’Abondance dans toutes ses dimensions.

Je sens et ressens l’Amour qui frémit dans mon cœur jusque dans toutes mes cellules.

Et …

Ça fait du bien !!!

Alors je t’envoie plein de belles énergies de lumière qui pétillent !!! Et s’il pleut dehors ou dans ta tête ou dans ton cœur ou les trois, sache que tu n’es pas seul(e).

Que l’Amour et la Joie t’accompagne <3 <3 <3

A demain pour de nouvelles Aventures !!!

Prends soin de toi 🙂

Marie,
Artiste, Conférencière, Éveilleuse de Conscience.

_________________________________________________________

P.S. : Tu es une femme. Tu es même une déesse et peut-être que tu ne le sais pas encore. Dans ta vie à 15000 à l’heure, tu aimerais bien t’arrêter un peu, juste penser à toi, là maintenant.
Inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » sur Paris, le 3 juin 2017 !

P.P.S. : Tu es Artiste, Artisan, Professionnel du Bien-Être … bref, tu as de l’Or dans les doigts et tu ne sais pas comment le dire au monde ! Contacte-moi, faut qu’on cause ! 😉

P.P.P.S. : (photo par Christelle Guibouin)

crédit photo : Christelle Guibouin
16 Mai

Témoignage de Carine

 » Ma photo préférée est celle où j’ai le big smile et les cheveux ébouriffés ! Selon moi c’est celle qui représente le mieux mon ressenti au cours de cette journée –

-> en connexion directe avec mon enfant intérieur, dans l’expression de ma joie pure et profonde.

 

J’ai eu l’élan de m’inscrire parce que je souhaitais voir, vivre et expérimenter, ce qui se cachait sous ce titre à la fois intrigant et enthousiasmant, en totale résonance avec mes besoins du moment.

J’y suis arrivée sans attentes particulières, mais avec la double envie de « me déposer » et d’oser : dénouer des tensions, revenir au lâcher-prise, m’ouvrir à l’intuition… ; et incarner qui je suis, en toute authenticité, sans crainte de m’exposer.

J’ai ressenti une connexion immédiate avec les autres participantes et la bienveillance, la douceur et la chaleur dans lesquelles a baigné notre petit groupe, m’a permis de me livrer en toute confiance.

Sans rien dévoiler des exercices qui nous sont demandés, je dirai juste qu’ils permettent d’accéder à notre vérité, en nous aidant à voir ce qu’on ne voit jamais… Explication confuse, peut-être, mais précisément parce que c’est à vivre, plutôt que d’en parler.

Il y a de la magie dans tout cela, et la magie ne s’explique pas.

Depuis, j’ai la sensation d’avoir fait un pas de plus, mais un pas de géant, vers cette femme libre et épanouie qui cherche à se révéler.

Et j’ai la conviction que les effets secondaires ne s’arrêteront pas là… « 

Carine a participé à l’atelier « Révèle la déesse qui est en toi« . Je la remercie du fond du cœur pour ce témoignage pétillant ! Et je vois à travers la toile, que les effets secondaires ont l’air de se prolonger … D’ailleurs si tu es curieux/se, Carine partage beaucoup sur son blog « COM’ La Vie » et sa page Facebook au gré de ses inspirations. Je t’invite à découvrir son univers <3 <3 <3

Et si toi aussi tu ressens l’appel de la déesse, inscris-toi maintenant au prochain atelier. Les places sont limitées à 4 personnes. Les premières arrivées seront les premières servies 🙂

15 Mai

Témoignage d’Aurélie

 » Ce que j’aime dans cette photo c’est le sentiment d’envie et d’ouverture !

J’ai envie de m’ouvrir au monde et de le prendre dans mes bras. J’ai envie de m’ouvrir aussi moi-même et de m’ouvrir à moi-même en ayant conscience de moi-même et tout ce qui fait que je suis moi.

Assumer et s’assumer :

sortir des modèles, des normes, du chemin qu’on veut ou qu’on a voulu pour toi pour gagner en confiance, prendre plaisir à ce qu’on fait sans avoir à se justifier et être en paix avec soi-même.

 

Je me suis inscrite à cet atelier sans vraiment savoir ce qui allait se passer en fait. De la curiosité, envie de nouveauté, un appel peut-être et un petit coup de pouce motivant et rassurant d’une connaissance qui était déjà inscrite et qui m’a suggérée de partager cet atelier avec elle. Et hop, je me suis lancée !

 

Une journée qui fait du bien. Hors du temps, entre filles pour prendre soin de soi, découvrir d’autres personnes, se découvrir.

 

Ce qui me frappe depuis c’est l’ « appel ».

J’appelle les sourires et les petits mots. Dans la rue, le métro, un cycliste qui descend une rue à vive allure et qui prend le temps de me sourire alors que je suis arrêtée dans ma voiture à un « cédez-le- passage », un chauffeur de bus qui lève le pouce quand je me remets du rose sur les lèvres arrêtée dans ma voiture à un « cédez-le- passage » (pas le même mais une rue au-dessus ;- ), un ami qui me dit « C’est bien chez toi, c’est chaud, tu as changé quelque chose dans ta décoration ? » (alors que tu n’as strictement rien modifié !). C’est magique !

 

Ça fait du bien d’inspirer du bien ! »

Aurélie a participé à l’atelier « Révèle la déesse qui est en toi ». Merci pour ce témoignage inspiré et inspirant <3 <3 <3

Si toi aussi, tu ressens l’appel de la déesse, inscris-toi maintenant 🙂

14 Mai

C’est quoi être une femme ?

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

En ce moment, je vois passer partout la « charge mentale », le syndrome des femmes épuisées « d’avoir à penser à tout ».

Et je pense à ma maman.

Je pense à ma maman qui a tout donné pour ses enfants, qui a voulu faire tout bien, tout parfait, pour être une bonne mère.

  Je pense à ma maman que je ne voyais jamais s’assoir, qui gérait les lessives à n’en plus finir et qui s’imposait le fait de « devoir » tout gérer, de la préparation des repas aux rendez-vous pour les uns et des autres, en passant par répondre aux sollicitations de toutes parts, entre deux casseroles à laver !

Je n’exagère pas. Jamais je ne l’ai vu prendre soin d’elle. Enfin un peu plus maintenant … quoi que … Mais pendant au moins 20 ans, je ne l’ai jamais vu prendre du temps pour elle. JAMAIS. Ô grand jamais ! Comment est-ce possible de faire autant de sacrifices ? Pourtant, ce n’est pas un cas isolé. Je vois de nombreuses femmes dans ce cas là. Régulièrement, j’entends les participantes de mes ateliers me dire : « C’est la première fois depuis des années que je m’autorise à prendre une journée rien que pour moi ». Waouh ! Déjà bravo ! C’est un grand pas pour chacune d’entre elles. Et en même temps ! Alerte Rouge !!! N’oubliez pas d’être une femme et d’honorer votre pouvoir de créer ce qui fait sens pour vous ! Mais ça veut dire quoi être une femme ? J’ai longtemps rejeté ma féminité. Inconsciemment, moi aussi, j’ai mis le poids des responsabilités sur mon dos. Je pensais que je devais être parfaite, ne serait-ce que pour faire valeur d’exemple. Ainée d’une famille de neuf enfants, ça rigole pas ! Et en même temps, j’en étais fière d’avoir ce rôle. Ce rôle de « deuxième maman » en quelque sorte, même si c’est incomparable au fait d’être Mère pour de vrai. Très tôt, j’ai voulu m’assumer toute seule, entrer dans le monde du travail rapidement, gagner de l’argent et ne plus être une « charge financière » pour mes parents. C’est un peu mal dit, ils ne m’ont jamais fait ressentir cela. Même si je les ai vu galérer, nous n’avons jamais manqué de rien.

Papa a travaillé très dur pour que nous manquions de rien. Papa a tout fait pour sa femme et ses enfants. Papa a tout donné lui aussi.

Tout son Amour, tout son cœur et toute son Âme… Il a toujours pensé à maman et à nous en premier. J’écrirais sûrement un autre post sur : « C’est quoi être un homme ? » (s’il y a des hommes dans la place, je serais ravie de lire votre avis sur la question dans les commentaires) C’est donc ça « être parents » ? Tout donné pour ses enfants et s’oublier soi-même ? Franchement si c’est ça, ça me fait peur …

Je suis une femme, j’ai 32 ans et je ne sais pas si je veux des enfants. En vrai, j’ai peur de me sacrifier.

C’est quoi être une femme ? Peut-on être femme, mère, amante, maman, entrepreneure, artiste … tout ça à la fois ? C’est une vraie question. Au fond de moi, je pense que c’est possible. Pourtant, le poids de la condition des femmes de génération en génération est bien là. Je me suis toujours sentie investie d’une mission plus grande que moi. Libérer les schémas qui se répètent, guérir la lignée des femmes de ma famille. Des femmes profondément blessées, des femmes qui ont souffert en silence à la merci des hommes. Des femmes qui ont passé leur vie à faire bonne figure alors que leur cœur pleurait d’une profonde tristesse. Aujourd’hui, je prends conscience à quel point mon message est important.

J’ai la sensation d’être la voix de toutes ces femmes qui se sont tues.

 

Ça vibre à fond dans mon cœur alors que j’écris ces lignes.

C’est donc ça. C’est pour Cela que je suis là ? Ça me paraissait tellement abstrait étant gamine : « guérir la lignée », « casser ces schémas à répétition … », je me sentais appelée, mais comment y arriver à moi toute seule ? N’était-ce pas ambitieux ? N’était-ce pas un combat perdu d’avance ? Quiconque est en droit de penser cela. Moi je dis NON. J’étais une grande timide avant, je parlais très peu, j’avais souvent peur de déranger, je ne m’exprimais pas beaucoup. Quand je regarde en arrière, je me dis : « waouh ! Quel bond de géant ! » et je comprends tout le sens de mon parcours. Tout s’est imbriqué dans un ordre parfait, même si je n’en ai pas eu totalement conscience. J’ai passé une grande partie de ma vie à me cacher derrière les autres. Quand on me disait merci, je m’effaçais, je disais que c’était rien. Plus jamais ça ! Tu remarqueras que maintenant, je réponds toujours : « Avec Joie ! » Il y a quelques années, ça aurait été impensable pour moi de partager mon message tous les jours. Enlever ces couches de peurs et de conditionnement, Être Vulnérable … En écrivant, je repense à quelque chose de fort qui s’est passé le 28 février dernier. La veille, le 27 donc, j’ai failli tout arrêté. En février, j’ai traversé un grand moment de doutes et de remises en questions. J’ai même dit en larmes, que je ferais mieux d’aller faire caissière chez Intermarché, ça serait plus simple (je n’ai rien contre les caissières hein, c’est juste que ce n’est pas ma mission). Le 28 février, j’ai passé toute la journée avec des femmes. Cette journée m’a transformée. En plus, c’était une journée particulière puisque c’est le jour anniversaire de ma maman. Je ne sais pas si tout cela est lié. Pure coïncidence peut-être… C’est au lendemain de cette journée que je me suis lancée un défi vidéo 30 jours. Terrorisée que j’étais, à l’idée de me révéler au grand jour, et je l’ai fait quand même, dans ma parfaite imperfection. Ce qui me semblait une montagne est finalement devenue un jeu. J’ai libéré ma parole ! C’est à la suite de ce défi que j’ai décidé d’arrêter de me taire ! Ça aussi ça m’effrayait ! Ça voulait dire m’exposer encore, ça voulait dire, dire la Vérité tous les jours, même les jours où je n’étais pas au mieux de ma forme. Ça voulait dire être transparente avec mes lecteurs. Ça voulait dire m’exposer à la critique éventuelle ou encore à l’incompréhension. Il y avait aussi la peur de n’avoir plus rien à dire, et je constate qu’il n’en est rien. Et Cerise sur la gâteau, je sens que j’entre de plus en plus au cœur de ma Mission d’Âme <3 <3 <3 Mes doigts ont tellement couru sur le clavier que je ne suis pas sûre d’avoir répondu à la question : « C’est quoi être une femme ? » J’ai laissé l’écriture m’emporter là où c’est sans doute le plus juste. Si je n’écris pas ce message, personne ne le fera à ma place. Alors j’ai envie de te laisser la parole. C’est quoi pour toi « être une femme » ? Je vais bientôt cliquer sur « Publier » et je me sens vulnérable, j’ai l’impression de m’être mise à poil dans cet article du dimanche soir ! J’ai peur mais je le fais quand même 😉 Marie, Artiste, Conférencière, Éveilleuse de Conscience   P.P.S. : maman je t’aime <3 P.P.P.S. : papa je t’aime <3

13 Mai

Ton corps sait

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

Je ne sais pas pour toi, mais en ce moment, mon corps me dit de me reposer, de ralentir, de laisser faire, d’accueillir …

Après quelques jours de résistance, j’ai fini par répondre à l’appel de la sieste cet après-midi. J’ai dormi 2 heures !!! 2 heures !!! Tu te rends compte ??? Alors que j’ai bien dormi cette nuit :O (en général quand il m’arrive de faire une sieste, c’est 20 minutes grand max).

Pourtant en début de semaine, j’ai lutté. J’ai répondu à des sollicitations de toutes parts, j’ai voulu m’obstiner à être « efficace », « productive » (oh les vilains mots ! ) et j’ai fini par m’auto-saouler :/

BILAN : trop naze pour chambouler tout mon site web maintenant et hier le coup de massue, ça m’a saoulée d’écrire mon livre. Non, mais tu imagines ??? Le livre sur lequel je travaille depuis … hum au moins tout ce temps là …

Franchement, en toute honnêteté, ça m’a gavée. Je n’avais plus envie d’écrire, je trouvais que ça trainait en longueur, que j’avais déjà envie que la mise en page soit faite, j’étais frustrée de ne pas voir ce que ça donnait avec mes photos dedans. Bref, le summum de la saoulerie quoi !

Alors, quand c’est comme ça, le mieux est de lâcher prise. Ah ! Ce fameux lâcher prise dont tout le monde parle tant … Accueillir ce qui est, accueillir ce qui vient et blablabla. Moi-m’aime je le dis régulièrement.

Seulement, t’es un humain, et parfois tu te laisses dépasser. Tu as tellement envie de réaliser tout ce que tu as envie d’entreprendre, tu te dis que franchement si t’en finis pas d’écrire ce bouquin, tu vas vraiment passer pour une « looseuse », que si tu n’as pas une énergie de dingue tous les jours, c’est inacceptable voyons !

J’extrapole un peu, mais il y a quand même une part de vérité. J’ai l’impression que c’est la thématique de la semaine : constater que l’Être Humain a une capacité immense à l’auto-flagellation !!!

Sauf que …

Ton corps sait.

Mon corps sait et ton corps sait aussi.

Cette semaine mon corps m’a dit de ralentir alors que mon mental voulait continuer à aller tout vite comme d’habitude !
Le corps et le mental, ils se bataillent toujours un peu ces deux-là 😀

Mon intuition me dit que quelque chose de plus grand que moi se prépare. Quelque chose que je dois me préparer à accueillir, donc ralentir et arrêter de faire.

Sauf que …

Je ne l’ai pas écouté.

Alors mon corps s’en est mêlé.

Il s’est dit :  » OK ! Elle n’écoute pas son intuition, alors on va lui faire comprendre autrement, comme ça elle n’aura pas le choix ! « 

T’as vu comme c’est super bien foutu ?

J’en ai des frissons en l’écrivant, tellement c’est juste !

Et nous on passe notre temps à vouloir être performant, être dans l’action tout le temps, se dépasser, dégommer nos limites ! Et c’est OK. Mais pas H24 😉

Parfois, l’élan créatif est tellement puissant, qu’on oublie que le corps a besoin de se poser.

Ah tiens ! Je suis en train de comprendre un truc pendant que je t’écris ces lignes. Oh que c’est drôle ! Enfin pas drôle dans le sens « marrant, je suis trop morte de rire ».

Trouble coïncidence : dans l’étape que je suis en train d’écrire dans mon livre, j’en suis à la période où je viens de réaliser mon premier gros projet. Un projet où j’ai mis tout mon cœur et toute mon Âme, en m’y consacrant à 2000%, en m’oubliant complètement, tellement l’énergie dans laquelle j’étais, était immense. J’ai tout donné. J’ai donné tout ce que j’avais pour mettre en lumière un lieu, des gens et leur travail. Ça a été le projet le plus magique de ma vie, le plus marquant, le plus « waouh ». Le projet où tu te demandes si tu vas réussir à faire mieux après ça.

Après la réussite, ça a été la chute. Mon corps et mon Esprit m’ont dit merde et il m’a fallu plusieurs mois pour remonter la pente.

Même si la coïncidence est troublante, je n’en suis pas à ce point aujourd’hui. Heureusement, cette fabuleuse expérience m’a appris a détecter les « symptômes » avant que ce soit le carnage complet !

Ton Âme sait.
Ton intuition sait.

Et si tu ne les écoute pas, ton corps s’en mêle !

Notre corps est fabuleux ! Et pourtant, … qu’est-ce qu’on y passe du temps à le négliger, à le trouver trop ceci ou pas assez cela.

Si on s’arrêter deux secondes, tu imagines un peu. A la base on était rien du tout, une poussière d’étoile, et notre corps s’est formé comme ça, tout seul, comme par magie (la magie du 7ème Ciel m’a suggérée Sofia) Tout s’est organisé de manière parfaite.

La fille qui est scotchée comme si elle venait de faire une découverte :O

Franchement je suis sans voix là.

J’entends ma voix intérieure qui me dit : « ah bah enfin, c’est pas trop tôt, tu as enfin compris ».

En plus, en début de mois, j’ai fait un rêve prophétique. Ça me disait de me préparer à recevoir l’abondance, que tout était en train de se mettre en place, que je n’avais pas à faire, que ce mois-ci était très important (je résume, en vrai c’est plus détaillé que ça). Et moi, tu sais, même si j’ai l’air un peu perchée par moment, je suis quand même hyper terre à terre. Alors j’ai mis ça dans un coin.

Certes, j’ai commencé à désencombrer, d’ailleurs ça m’a fait un bien fou !!! Et au moment où il fallait que je ralentisse, j’ai résisté, j’ai fait ma rebelle quoi, comme d’hab :p

Alors s’il te plait, ne fais pas comme moi, écoute.

Écoute ton cœur.
Écoute ton intuition.
Écoute ton corps.

Ton Âme sait ce qu’il y a de mieux pour toi <3 <3 <3

Note pour moi-m’aime : relire ce post quand j’oublie de m’écouter 😀

J’ai eu l’élan de partager Cela car j’ai la sensation que nous sommes beaucoup à ressentir cette fatigue passagère. Je sens que ce n’est pas du tout pareil qu’une « fatigue hivernale » par exemple. J’ai du mal à mettre des mots dessus.

C’est comme si la Vie, l’Univers, choisis le nom qui te convient ou inventes-en un autre, nous invitait à nous lâcher un peu la grappe et à ENFIN faire CONFIANCE.

Comme si tout était déjà en place dans un ordre parfait et que nous Être Humains n’avions pas à agir pour Cela, que le moment est venu de se préparer à accueillir ce changement qui est en train d’opérer.

Euh … J’ai l’impression que je ne suis pas toute seule à écrire là. Y’a quelqu’un ???

Bon … C’est tout pour ce soir… Et toi ? Comment te sens-tu en ce moment ?

Restes à l’écoute 😉

Prends soin de toi <3 <3 <3

Marie.
Artiste, Conférencière, Eveilleuse de Conscience.

________________________________________________________

P.S. : si tu es une femme et que tu te sens appelée à révéler la déesse qui est en toi, je t’ai concocté un programme d’une journée en petit comité (4 personnes max).

Parce que je pense que nous les femmes, nous sommes les spécialistes pour oublier de prendre du temps pour nous et ça ce n’est plus possible ! Ça suffit ! Mais vraiment !

L’atelier « Révèle la déesse qui est en toi« , c’est un moment pour toi, pour te reconnecter à toi-m’aime dans un cadre bienveillant et créatif où tu seras invitée à Oser, Rêver et Agir au-delà des codes sociétaux et de ce qu’on a toujours dit que tu « devais » faire ceci ou cela alors que tu sens bien au fond de toi, que ce n’est pas « ça ».

Tu as quelque chose au plus profond de toi m’aime qui t’anime et que tu as envie d’honorer, de t’autoriser à Être, ENFIN.

Si ces mots résonnent en toi, cet atelier est fait pour toi.

Les prochaines dates sont :
– Samedi 20 mai sur la métropole lilloise ;
– Samedi 3 juin à Paris 🙂

Pour plus d’infos et faire partie des premières à t’inscrire, clique ici 🙂

04 Avr

J’ai de la chance

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire

J’ai de la chance d’être assise là à mon bureau, avec ma tasse de thé, la vue sur le ciel magique du matin et le chant des oiseaux qui m’accompagne.

J’ai de la chance. Vraiment.

Je me suis levée à 6H le cœur en joie à l’idée d’accomplir tout ce que j’ai envie d’accomplir dans ma journée et dans ma vie.

Dès mon réveil, j’ai écrit dans mes carnets (oui je suis carnet addict ! et j’adore écrire le matin). C’est venu il y a quelques temps, grâce au livre de Julia Cameron « Libérez votre créativité ». Elle préconise d’écrire 3 pages tous les matins et de ne pas t’arrêter tant que tu n’as pas écrit 3 pages ! Autant te dire qu’au début ça me paraissait une montagne !

Avant ça, j’écrivais en intermittence, parfois pas du tout, parfois énormément. Quand j’ai commencé le rituel des « pages du matin », je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir raconter. J’avais l’impression de me répéter, d’être en boucle sur certains sujets et parfois je ne savais pas quoi écrire, alors j’écrivais : « je ne sais pas quoi écrire mais je continue quand même… ».

Aujourd’hui, écrire tous les matins est devenu un rituel, une habitude, comme se brosser les dents, prendre un douche ou boire un thé.

Je ne suis pas certaine que j’aurais osé écrire tous les jours ici si je ne pratiquais pas ce rituel tous les matins.

J’ai de la chance parce que je fais un travail que j’aime, de plus en plus aligné avec qui je suis.

J’ai de la chance parce que je rencontre des tas de gens inspirants et inspirés.

J’ai de la chance parce que j’ai de plus en plus de clients qui me ressemblent et qui ont une vision similaire à la mienne.

J’ai de la chance parce que je peux décider de travailler quand je veux, à l’heure que je veux.

J’ai de la chance parce que j’ai choisi cette vie là.

Pourtant, ça n’a pas toujours été comme ça.

Moi aussi, j’ai été salariée dans un environnement qui ne me convenait plus et me faisait parfois trainer des pieds pour y aller le matin.

Moi aussi, j’ai eu la boule au ventre en retournant à l’école 10 ans plus tard, parce que je n’adhérais pas au moule dans lequel on voulait me faire rentrer.

Moi aussi j’ai douté et je doute encore parfois …

Moi aussi j’ai eu envie de tout arrêter au moins 10000 fois, parce que … A quoi bon

Moi aussi j’ai été révolté, contre la violence, contre les injustices, contre la société, contre la publicité mensongère, contre les grands qui écrasent les petits.

Et un jour, j’ai décidé de transformer ma révolte. Je me suis dit que ma colère et ma révolte pourrait me rendre artiste de ma vie.

J’ai compris que je ne pouvais pas sauver le monde à moi toute seule mais que je pouvais agir pour moi et pour le monde qui m’entoure, là, tout de suite maintenant.

En me changeant moi-m’aime. En changeant d’état d’esprit. En voyant les choses d’une autre manière. En me concentrant sur les solutions plutôt que sur les problèmes, tout prenait une autre dimension.

Un champ des possibles s’ouvraient alors devant moi.

Et si j’avais le pouvoir de créer la vie qui m’inspire et d’inspirer les autres à faire de même ?

Au début, j’ai fait des erreurs, et j’en ferais sûrement encore. Quand j’ai pris conscience que tout était possible, je voulais que tout le monde adhère à ma cause, à ma grande trouvaille, à ma grande révélation ! Ça me prenait une énergie de dingue de dire à mon entourage : « Mais siiii, regardeee, tu peux faire ça, c’est possible !!! », « T’en peux plus de ton taf ? Vas-y tu as ça, ça et ça comme solution !!! », « T’en as marre de ta vie telle qu’elle est aujourd’hui, change, modifie quelque chose, crois que c’est possible » … etc …

A un moment, j’ai pris conscience que j’aidais des gens qui n’avaient pas du tout envie d’être aidé. Je les revoyais quelques mois ou quelques années plus tard et rien n’avait changé. J’avais l’impression d’avoir pris le TGV et qu’ils étaient restés sur le quai, tellement le décalage était immense !!!

Aujourd’hui, j’ai appris (et j’apprends encore !) à prendre soin de moi en premier. Ce n’est pas toujours facile. Mais c’est tellement nécessaire. Comment pourrais-je aider les personnes qui m’entourent, mes proches, mes clients, si moi-m’aime je ne suis pas dans une bonne énergie ?

Récemment, j’ai pris conscience à mes dépens que j’utilisais mon énergie à mauvais escient en acceptant d’aller boire un café avec untel ou unetelle parce que ça lui faisait plaisir et que la personne adorait mon énergie. J’avais oublié de me demander si ça me faisait plaisir à moi. Non pas que je veuille arrêter d’aller boire des cafés avec des gens (d’ailleurs je ne bois plus de café :p), disons que je vais prendre le temps de dire non avant de dire un vrai OUI.

En disant des vrais NON et des vrai OUI, tu restes dans une bonne énergie, tu te respectes et tu respectes l’autre.

Longtemps, j’ai tout donné pour les autres et puis « moi, c’est pas grave on verra plus tard s’il me reste encore un peu d’énergie ». Je n’en suis pas morte mais parfois je mettais des jours, des semaines voire des mois à m’en remettre. Je ne comprenais pas pourquoi je n’avais plus de force d’un coup. Je ne comprenais pas pourquoi je n’avais envie de voir personne et d’être tranquille alors que j’adore les gens (même si des fois ils me saoulent cf. post du 31/03/17)

Une fois, j’ai fait un projet énorme qui m’a accaparé des semaines et des semaines, des nuits courtes et une énergie au-delà de ce que j’aurais pu imaginer que c’était possible !!!
J’y ai mis tout mon cœur, mon corps, mon Âme, j’ai tout donné ! C’était Magique ! Et si c’était à refaire, je recommencerais sûrement. Différemment peut-être, mais je recommencerais rien que pour l’Ame-Agit. Franchement c’était génialissime ! Un projet qui a rassemblé des personnes formidables, un projet que j’ai vécu jusque dans mes tripes !!! Un projet dont je n’ai pas eu conscience tout de suite que c’était de l’Or en Barre !!! Un projet qui a généré 10000€ en moins de 3 mois. Ça parait peut-être rien pour certains, mais pour moi c’était énorme !!! Et tu sais quoi ? Je te vois faire les gros yeux en voyant 10000€ !!!

Tu sais quoi ? Tiens-toi bien. J’ai carrément oublié de me payer. Oui, oui, tu as bien lu. J’ai oublié de me payer. Parce que c’était une première pour moi, parce que je ne me sentais pas légitime, parce que quand on fait les choses par passion, c’est pas un vrai travail, non ?

J’ai pensé à tout le monde. J’ai pensé à ce que tout soit bien, parfait pour tout le monde. J’ai pensé à tout. Mais vraiment. J’ai pensé à tout jusque dans les moindres détails.

Sauf …

Sauf à moi.

Pourtant, je n’ai aucun regret. Je suis super fière d’avoir mené ce projet d’une main de maitre. Je suis un peu moins fière d’avoir oublié de me payer mais ça a été une belle leçon de vie.

Aujourd’hui, j’ai pleinement conscience que ce que je propose, c’est de l’Or en Barre !!! Jamais je n’aurais osé écrire cela avant. Je me serais dit : « ça fait un peu prétentieux, je me prends pour qui ? »

Alors oui, c’est vrai, aujourd’hui j’ai beaucoup de chance. Je mesure la chance que j’ai. J’ai de la chance de travailler sans avoir l’impression de travailler. J’ai la chance de dire de grands OUI et de grands NON.

Le chemin n’est pas terminé, le chemin continue encore, il y a et il y aura toujours des obstacles à contourner, des oui et puis des non, des erreurs qui n’en sont pas. Je dirais plutôt des apprentissages.

Je pense que l’on a jamais fini d’apprendre. Avant, je croyais qu’un jour on atteignait, genre « l’état ultime », genre « ça y est tout est parfaitement bien aligné, bien établi, bien linéaire ».

Tout ça c’est du vent ! La vie est un mouvement perpétuel et c’est normal de douter, d’avoir peur et d’y aller quand même !

Bon … J’ai un peu dévié du sujet initial mais bref …

J’ai de la chance.

Et toi aussi, tu peux décider d’avoir de la chance. Ça ne veut pas dire que tu ne douteras plus jamais et que tu n’auras plus jamais peur.

Simplement, tu as le choix. Tu as le pouvoir de créer la vie qui t’inspire, NOW !!!

Avoir de la chance, c’est assez simple finalement. Rien que me lever, être en bonne santé, écrire, créer, partager, rire et marcher en direction de mes rêves, c’est juste waouh !

Et toi ? Pourquoi tu as de la chance ?

Hâte de partager avec toi sur le sujet.

A présent, lève-toi et marche 😀
Marche sur le chemin qui t’inspire <3 <3 <3

A demain !

Artistiquement,

Marie, Utopique à plein temps,
Droguée au Positif,
Sujette au Grain de Folie Artistique !

 

Clique ici pour réserver ta séance photo !

déesse

Achète une photo qui t'inspire sur ma boutique en ligne 🙂

20170309 Ballade intuitive-5

A la rencontre de la déesse en toi - 26 & 27 août 2017 à Paris

StephMakeUp-1

Deviens qui tu es - 23 & 24 septembre 2017 en Haute-Savoie

20170309 Ballade intuitive-3
02 Avr

Témoignage de Christelle

Christelle est une récidiviste puisque elle a déjà participé à deux ateliers d’initiation à la photographie intuitive.

Aujourd’hui, elle témoigne suite à sa participation à l’atelier d’une journée « Révèle la déesse qui est en toi ».

Je lui laisse la parole.

« Alors, cet Atelier ?

A cet intérêt que l’on me fait, j’ai à la fois envie de proposer à mon interlocuteur de vivre de lui-même l’expérience, de s’inscrire et enfin d’ouvrir ses sens, puis en même temps, j’ai envie de lui conter chaque détail, en ordre ou en désordre, avec mes yeux miroitants.

Ce qui est magique avec ce Caméléon, c’est qu’il y a l’Instant, mais en plus il y a l’Après. C’est le deuxième atelier auquel je participe, le premier était l’Initiation à la photographie intuitive.

Ce que je retrouve à chaque fois, c’est que la magie (l’Âme-Agit, tu me diras 😉 ) se perpétue.

J’ai Révélé ma Déesse il y a deux semaines… enfin, je dirais plutôt que Marie m’a aidée à amorcer ce fait qui continue encore aujourd’hui. Ça chemine, ça chemine !!!

Je ressens profondément que « L’âme agit » et se présente à l’imprévu, spontanément. Elle surprend.

Révèle la Déesse qui en en Toi, c’est une ré-union chaleureuse avec toi-même et avec d’autres magnifiques Déesses, durant laquelle les points sensibles à déverrouiller se déverrouillent.

Ça fait peur, mais nous le faisons quand même. 🙂

S’il n’y avait que quelques mots à retenir, je dirais Amusement, Confrontation, Spontanéité, Richesse, Confiance, Avancement, et Amour.

Et… Femmes, aussi 😀

Mais ça, vous le savez déjà.

Éternelle Gratitude, Merci d’Être et de Partager ton Être en répandant Ta lumière au Monde. Moi aussi, je vais faire ça, cela m’inspire bien !

Contemplez :

Cette photographie rassemble chacun des détails qui façonnait l’atelier.

D’abord, elle témoigne du talent de Marie à capturer les moments précieux dans leur spontanéité. Un rire, une émotion, un élan où je m’en vais hors du temps et des tracas, hors des complexes : je suis, et je vis.

Un moment de reconnexion à soi, un instant complètement libérateur 😀 »

Merci à Christelle pour son témoignage pétillant ! Je suis toujours aussi touchée de recevoir de si jolis mots d’amour. C’est tellement beau de voir l’Ame-Agit se révéler.

A la rencontre de la déesse en toi - 26 & 27 août 2017 à Paris

ChristelleJuicy-1
07 Mar

Témoignage de Stéphanie

« Après une journée complète seule avec moi-même (merci la Vie pour le cadeau !!! ), je reçois de Marie un autre merveilleux cadeau : les souvenirs magiques de cette journée passée à « révéler ma Déesse » mis en images !!!

WAAOUH!! C’est très touchant, je suis émue…

Pourquoi ai-je voulu participer à l’atelier de Marie?

Je suis « addict » des Cercles de femmes! Je suis gardienne de Cercles…et dès que je peux, je vais à celui des copines!!

J’adore découvrir leurs couleurs, leurs univers, leurs dons…

Alors celui de Marie ?

C’est clairement pour Marie !!! Son rose !!! Son sourire !!! Son énergie !!! Son dynamisme !!! Son pétillement !!! Et aussi : son intuition !!! Sa présence !!! Son intériorité !

J’avais envie aussi de travailler cette notion d’image que j’ai peu pris le temps de vivre!

Et wouahh!! J’ai adoré!!

Je suis arrivée speed et éparpillée!! Et je suis repartie détendue, alignée et re-boostée (Ah ! Cette notion de valeur et d’argent ! 😉 ) D’ailleurs l’Univers a entendu car quelques jours après ça bougeait déjà dans mon travail!!! YOUHOU!!!

Il y avait la même magie, bienveillance, douceur, authenticité que dans les autres cercles… mais avec un je ne sais quoi de « douce folie ». Les jeux, exercices proposés (je n’en dis pas trop) m’ont permis d’aller encore un peu plus loin dans les retrouvailles avec moi-m’aime, avec mon être solaire ! Même dans les résistances rencontrées, j’ai appris, progressé !

Donc un grand MERCIII!!!

Ma photo préférée?

Parmi les photos, beaucoup m’ont fait battre le coeur plus vite…mais celle-ci m’a chavirée…

Ce moment était parfait … je commençais à sentir le Cœur de la Terre-Mère battre sous mes pieds… je me sentais alignée… mon corps joyeux vibrait… mon mental lâchait…

Cet instant a été intense mais court! La situation d’être prise en photo m’a fait vite revenir!!  😉

Mais Marie, tu as su capter l’Essence même de ce moment parfait où le corps, le cœur, l’âme et la Terre vibrent à l’unisson…

Ces moments sont précieux, éphémères…ils durent l’Éternité dans un instant…

Merci Marie,

Merci Moi,

Merci la Vie,

Merci.

Stéphanie. »

Waaawww !!! Merci Stéphanie !!! Ça fait tout chaud dans mon cœur.

A chaque fois, que je termine une journée d’atelier, je n’ai qu’une seule envie c’est de recommencer ! Je crois que je suis droguée ! Tu crois que c’est grave ?

A la rencontre de la déesse en toi - 26 & 27 août 2017 à Paris