Je ne suis pas raisonnable

Je ne suis pas raisonnable

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Je ne suis pas raisonnable quand je renonce à « l’ancien » pour accueillir le nouveau.

Je ne suis pas raisonnable quand je prends des décisions tranchées.

Je ne suis pas raisonnable quand je me lève à 5 heures du mat’ pour une séance photo juste parce que la lumière est magnifique.

Je ne suis pas raisonnable quand je dis non à quelqu’un alors que j’ai déjà dit oui, simplement parce que nous ne sommes plus dans la même énergie.

Je ne suis pas raisonnable quand j’investis pour moi-même et/ou mon entreprise alors que je n’ai pas l’argent mais une confiance inébranlable dans le fait que cet investissement est bon pour moi et que … bah l’argent il va venir de toute façon hein !

Je ne suis pas raisonnable quand je dis non à des projets que je ne sens pas, même s’ils sont bien rémunérés.

Je ne suis pas raisonnable quand je décide de quitter Facebook alors que la plupart de ma communauté me suit sur ce réseau (sujet d’actualité, je quitte Facebook ce soir -> j’en parle ici)

Je ne suis pas raisonnable quand je décide de lancer une nouvelle offre alors que je ne sais même pas si ça va marcher !

Je ne suis pas raisonnable quand je suis mon intuition au-delà de la logique, et pourtant, je sais que c’est elle qui a raison. Finalement, pourrait-on dire de l’intuition qu’elle est raisonnable ?

Je ne suis pas raisonnable quand je me ressers à table par pure gourmandise.

Je ne suis pas raisonnable quand j’avance à contre-courant de la pensée collective.

Je ne suis pas raisonnable quand je décide de faire une pause alors que j’ai pleiiin de choses à faiiireee !!! 

Je ne suis pas raisonnable quand je dis à mes clients qu’on va improviser et se laisser porter.

Je ne suis pas raisonnable quand je me débarrasse des 3/4 de mes « possessions » pour faire de la place à ma créativité.

Bref, je ne suis pas raisonnable pour plein d’autres raisons, même si elles ne me viennent pas en tête là tout de suite maintenant.

Si je résumais Cela en une phrase, je dirais que je ne suis pas bien raisonnable quand je réponds à l’Appel de mon Âme.

Et toi ? T’en es où avec ta « raisonnabilité »?

___________________________________________________________________________

P.S. : Tu es une femme et tu en as marre d’être raisonnable ? Viens Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Les inscriptions ferment ce soir à 19H30 ! Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité et être au courant de toutes les offres qui fusent dans mon cerveau, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

J’ai peur de perdre

J’ai peur de perdre

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

 » J’ai peur de perdre ma communauté »

« J’ai peur ne de plus avoir de clients »

« J’ai peur de décevoir les gens qui me suivent »

« J’ai peur de ne plus gagner d’argent »

« J’ai peur de ne plus avoir de soutien »

L’ annonce récente de mon départ de la plate-forme facebookienne a suscité de nombreuses interrogations chez grand nombre d’entre vous. Moi aussi, ces peurs là m’ont traversé l’Esprit. Mais l’Appel de mon Âme est plus fort. Même si la transition m’est inconfortable, j’ai une Joie en moi à l’idée de me lever le matin en me disant :

« Comment je vais partager mon message aujourd’hui ? »

« Quelles nouvelles personnes vais-je rencontrer ? »

« Quels nouveaux lieux vais-je découvrir ? »

Avec Facebook, j’ai perdu ça. Le bonhomme bleu pour lequel ma gratitude est immense me maintient dans un pseudo « confort » que me fait me reposer sur mes lauriers. Même si je partageais mon message tous les jours sur cette plate-forme, je ne m’y sens plus chez moi. Même si j’ai eu de nouveaux clients grâce à Facebook, je n’avais plus le réflexe d’aller explorer d’autres contrées. Inconsciemment, dans un sens, le bonhomme bleu m’a rendu passive, même si paradoxalement je suis super active. Ce n’est pas équilibré.

 

Être très active sur les réseaux c’est top et c’est une opportunité incroyable pour qui veut démarrer une activité. Seulement, pour que les gens te voit, TU DOIS être très actif. Si tu publies une fois par ci par là, ton message passera à la trappe. Tu auras l’impression que personne ne s’intéresse à ce que tu fais. Tu attraperas le syndrome d’aller voir toutes les cinq minutes si tu as un nouveau like ou un commentaire te disant que tu es géniale. Si rien ne se passe, tu seras déçu, voire frustré. Peut-être que tu n’auras plus envie de déployer d’énergie. Pourtant, tout le monde te dit que c’est indispensable d’être sur Facebook. C’est LE réseau INCONTOURNABLE. Tu ne peux pas vouloir être visible sur Internet et ne pas être présente sur Facebook.

 

Et si tout ça, c’était faux. Si tout ce qu’on te dit, c’était du vent … Si toi, tu as envie de faire les choses autrement et que le réseau bleu te pompe de l’énergie plus qu’il ne t’en donne. Alors, on fait quoi ?

 

Très longtemps, Facebook m’a donné de l’énergie. Même si j’étais un peu « beaucoup » addict, j’étais OK avec ça. J’ai rencontré des gens géniaux sur des groupes, j’ai créé des choses géniales avec des personnes géniales. J’ai diffusé mon message au plus grand nombre. Franchement, je le répète encore, je ne suis pas fâchée avec le bonhomme bleu. Je pourrais même te donner des conseils pour optimiser l’utilisation de cette plate-forme, tellement je l’ai testé sous toutes les coutures si tu sens que c’est le bon endroit pour toi.

Le seul conseil que je peux te donner aujourd’hui, c’est d’y aller si tu en as vraiment envie. Si tu te forces parce que « c’est comme ça qu’il faut faire », parce qu’on t’a dit que c’était obligatoire et blablabla, tu n’y mettras pas la bonne Énergie alors ça va pas le faire du tout. Tu publieras par devoir et non par élan du cœur. Et finalement, tu vas dépenser beaucoup d’énergie pour pas grand chose.

 

Je ne suis pas là pour te dire c’est bien ou c’est mal.

 

Je t’invite simplement à sentir ce qui est le plus fluide pour toi. Et ce qui est fluide pour toi aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain et c’est ok.

La Vie, c’est n’est pas un chemin tout droit tout bien aligné.

 

Un autre conseil tant qu’on y est, n’agis pas dans la peur de perdre. Ouvre plutôt ton cœur à toutes les opportunités qui s’offrent à toi. Sois prête à accueillir quelque chose de nouveau à tout moment 🙂

Par exemple, ce mois-ci, je me suis débarrassée de beaucoup de choses chez moi. J’ai jeté, donné, vendu. J’ai beaucoup donné. J’ai même donné des choses que j’aurais pu vendre mais j’en avais marre que ça stagne là ad vitam æternam. Qu’est-ce que ça m’a fait du bien !

J’ai retrouvé des pinceaux, de la peinture, des toiles blanches et toute une panoplie d’outils créatifs qui étaient là, camouflé derrière un amas de bouquins que j’avais déjà lu et que je n’avais pas envie de relire. Ma garde-robe est très minimaliste mais bon, je gardais des fringues que je ne mettais jamais alors ça n’avait aucun sens. Ce mois de mai, c’est le mois de l’allègement. Je sens que c’est un mois important. Comme un renouveau, un tournant, un grand saut dans l’inconnu (encore !)

 

J’ai décidé de me connecter à la Joie le plus souvent possible.

Pourquoi dire oui à quelqu’un pour lui faire plaisir si ça ne te met pas le cœur en Joie ? Par peur de décevoir ? Par peur de perdre un ami ? Par peur de perdre de l’argent ? Ça rime à quoi de dire oui quand ton cœur dit non ?

 

Je te l’accorde, ce n’est pas facile. C’est même parfois « hum… souvent », très inconfortable. En te connectant à la Joie, à ton Être le plus profond, tu pourras décevoir des gens qui ne vibrent pas dans la même énergie que toi. Pourtant, plus tu seras alignée, plus tu attireras à toi les bonnes personnes.

 

Et quoi qu’il arrive, rien n’est insurmontable. Si tu écoutes ta petite voix intérieure (qui souvent t’emmènera au-delà de la logique), la vie te couvrira de cadeaux. Les cadeaux que tu recevras n’auront pas toujours l’apparence d’un cadeau. Parfois, tu trouveras des défis en chemin qui te donneront peut-être envie de faire demi-tour ou de dire que le sort s’acharne sur toi et que la vie est injuste. Sache que chaque défi sur ton chemin, tu as tout le potentiel en toi pour le traverser. Ça ne veut pas dire que tu es seul au monde et que tu n’as besoin de personne. Tu auras sans doute besoin d’un coup de pouce de temps en temps. Reste bien à l’écoute, la bonne personne au bon moment sera là pour toi au moment où tu en auras le plus besoin.

Attention ! Ça ne veut pas dire que tu dois rester là à attendre que ça te tombe sur la tête. Ce message est une invitation à suivre l’appel de ton Âme, au-delà de la logique. Si cela peut te rassurer, sache que derrière la Peur, L’Âme Agit. Si tu te sens appelé quelque part, si tu une idée même un peu farfelue te vient à l’Esprit, c’est que c’est à toi de la mettre en œuvre. Personne ne pourra le faire à ta place. Si tu ne fais rien, tu prives le monde de ton Talent. Alors que le Monde a besoin de toi. Le Monde a besoin d’entendre ta voix. Le Monde a besoin de tes Talents.

J’ai toujours été convaincue que nous sommes arrivés sur Terre pour une raison bien précise. Et la seule chose que l’on a à faire pour honorer cette mission, c’est de répondre à l’Appel de notre Âme.

Peut-être que tu te dis que c’est bien joli tout ça. « Répondre à l’Appel de mon Âme, elle est marrante elle ! Moi mon Âme, elle ne me parle pas. » C’est que tu ne l’as pas écoutée. Rappelle-toi toutes les fois où une idée, une inspiration, est venue à toi et que tu t’es dis que ce n’était pas raisonnable, que ça n’avait pas de sens ou que c’était n’importe quoi, impossible, irrationnel ou que sais-je encore. Ne me dis pas que Cela ne t’ai jamais arrivé.

Si tu ne sais pas quoi faire aujourd’hui, place-toi en observateur de toi-m’aime. Et écoute. Fais-le silence à l’intérieur de toi et sens ce qui vient. Si tu ne l’as jamais fait, ça se peut que tu trouves ça un peu bizarre. C’est pas grave, ne force pas, et recommence demain si ça te chante. En vrai, tu n’es pas obligé de faire Cela, parce qu’une idée, une inspiration, ça peut arriver comme ça sans prévenir, pendant que tu es en train de faire absolument autre chose. C’est souvent comme ça d’ailleurs. C’est pour ça qu’on en laisse passer plein et qu’on se dit que c’est n’importe quoi et que ça n’a aucun sens. Parfois, il y a des idées, des inspirations qui persistent, qui te collent un peu aux basks. Tant que tu ne les auras pas mise à exécution, elles vont persister. Parfois elles te laisseront un peu de répit, puis elles reviendront encore. Puis il y a celles qui disparaissent à tout jamais ou encore celles que d’autres mettront en place avant toi, et tu te diras « Si j’avais su ». En réalité, il n’y a pas de « Si j’avais su » qui tienne. Il y a de la place pour tout le monde. Une même idée sera portée d’une façon unique, propre à chaque Être Humain.

Alors ? Tu es encore là ? Tu attends quoi pour démarrer ce projet qui te tient tant à cœur depuis si longtemps ?

A demain pour de nouvelles Aventures !!!


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité et être au courant de toutes les offres qui fusent dans mon cerveau, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »5580″ img_size= »large » alignment= »center » onclick= »custom_link » img_link_target= »_blank » title= »Allez ! C’est dimanche ! Va prendre une bonne dose d’Energie dans la Terre 😉 » link= »http://christelleguibouin.com »][/vc_column][/vc_row]

L’Appel de la Nature

L’Appel de la Nature

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’Appel est de plus en plus fort. Je dirais qu’Elle devient Vitale.

Dire que lorsque j’étais ado, j’en avais marre de vivre à la campagne. Parce que loin de tout, parce qu’embêtée de demander à mes parents de m’emmener ici et là. Soif d’indépendance et de liberté certainement. Peut-être qu’à une époque, je n’ai pas mesuré la chance que j’avais de vivre proche de la Terre. Pourtant, je me suis toujours réjouie de manger les fruits et légumes du jardin. J’ai connu l’Abondance de la Terre. Dès mon plus jeune âge, j’ai savouré la joie d’aller courir dehors et de grimper aux arbres si j’en avais envie. Oui, j’ai eu ma période un peu cascadeuse !

Puis il y a eu la période où j’étais pressée de passer mon permis, d’être indépendante, de gagner mes propres sous à moi, avec la fierté de me responsabiliser.

Je me souviens de ma première voiture, payée 900 euros, emprunté à mes parents que j’ai remboursé jusqu’au dernier centime. J’étais fière d’avoir payé mon permis de conduire toute seule avec mon petit salaire d’apprentie. J’étais fière de vivre en ville et de pouvoir aller où je voulais quand je voulais. J’aimais cette effervescence de la ville.

Et pourtant … Aujourd’hui, l’Appel de la Nature est plus fort. J’ai la chance d’avoir un cours d’eau proche de chez moi, que je peux longer pendant des kilomètres en passant par le Parc Monplaisir (j’adore ce nom !). Cet après-midi, j’ai tardé à sortir. Comme je te disais hier, la transition Facebookienne n’est pas agréable. Dans ma tête, je suis déjà partie, mais dans les faits je suis encore là. Ça fait comme un « truc » qui s’accroche à moi alors que je pourrais très bien tout simplement ne pas me connecter du tout et basta ! Mais en fait non, j’y suis encore par ci par là. Et ma foi, même au dernier moment, j’y fais encore de belles rencontres !

Je ne sais pas si c’est cette « oppression » qui me fait ressentir plus fortement l’Appel de la Nature. Je t’en dirais plus en juin, lorsque j’aurais quitté définitivement le petit bonhomme bleu. Définitivement, je l’ai dit. C’était mon intuition première, mais je me disais quand même : « n’est-ce pas un peu radical ? » En fait, non, je sens que je n’aurais pas envie de revenir. Pourtant, j’en ai passé des heures et des heures sur cette plate-forme. Et là, je n’ai pas envie de faire de compromis. Je crois que j’ai du mal avec les demies-mesure. C’est souvent tout ou rien avec moi.

Je viens de me désinscrire de Snapchat. J’avais un compte dont je me servais plus ou moins. En vrai, j’ai jamais vraiment compris comment m’en servir. Et puis j’adore Instagram et je me sens bien avec lui 🙂 J’aime bien y partager mes inspirations du moment <3 <3 <3 Et depuis peu, j’y annonce de temps en temps mes nouveaux articles de blog et les dates des ateliers que je propose.

A l’heure où je t’écris, je viens d’aller marcher. Ça m’a fait un bien fou ! Ah ! Et ce moment où j’ai enlevé mes chaussures au parc … Ce bonheur de marcher les pieds dans l’herbe ! Le kiff total ! (spéciale dédicace à Super Mathilde !)

Et toi ? Quel est ton rapport à la Nature ?

Comment tu te sens quand tu ne sors pas de la journée ?

Ressens-tu ce besoin d’aller marcher ? Est-ce que tu l’écoutes ou est-ce que tu te dis que tu dois d’abord finir ceci ou cela ?

Prends quelques minutes pour répondre à ces questions pour toi-m’aime en premier, et si ça te dit, partage tes réponses en commentaire 🙂


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »5574″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row]

Au-delà de la logique …

Au-delà de la logique …

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Ce n’est clairement pas logique de quitter Facebook alors que la plupart des gens qui me suivent sont sur ce réseau. Pourtant, je le sens. Je sens que je dois le faire maintenant. D’ailleurs, la période de transition n’est pas confortable. Les symptômes se déclenchent très rapidement dans mon corps. Ça me serre l’estomac, ça me dit d’aller voir ailleurs ! Je me suis accordée quelques jours, pour faire les choses dans les règles de l’Art, pour prendre le temps de prévenir ma communauté. C’est vrai que j’aurais pu disparaitre du jour au lendemain mais je n’ai pas fait ce choix là.

Je sens que quelque chose de grand se prépare. Je ne peux pas te dire quoi car je ne le sais même pas moi-même. Je ressens les mêmes « symptômes » que toutes les fois où j’ai répondu à l’Appel de mon Âme.

Le Monde entier pouvait me renvoyer ses peurs, ses doutes et ses incompréhensions que je le faisais quand même. C’était comme Viscéral. Et là, ça me fait pareil.

Ça m’a fait pareil que lorsque j’ai quitté mon CDI alors que j’avais une vie bien confortable. Ce n’était pas logique. J’avais enfin une stabilité financière, une vie plutôt paisible, un confort matériel modeste, mais un confort quand même. Je savais que j’allais être à Lille en septembre 2011. Même si des obstacles se sont mis sur mon chemin, je le sentais et j’y ai consacré toute mon énergie.

Et quand j’ai proposé mon premier projet photographique aux Machines de l’Ile de Nantes, ce n’était pas logique non plus, c’était même complètement irrationnel !!! J’avais un découvert monumental sur mon compte bancaire et personne ne me connaissait en tant que « photographe ». Franchement, j’aurais mieux fait de trouver un job « alimentaire » complètement dénué de sens pour peut-être un jour, arrêter de galérer … Mais non, ce n’était pas possible, l’appel de mon Âme était trop fort ! C’était tellement illogique que même ma banquière a augmenté mon découvert autorisé, tellement j’étais habitée par le projet.

Faut arrêter de se trouver des excuses à la con pour ne pas faire les choses ! Parce qu’en vrai tout est possible quand tu suis ton élan du cœur et que ça a du sens pour toi.

Alors certes, j’ai fait des erreurs et j’en ferais sûrement encore. Par contre, répondre à l’appel de mon Âme n’a jamais été une erreur. J’ai pris des décisions irrationnelles, des décisions qui font peur, qui m’ont amenée au bord du précipice avec une pointe d’appréhension et d’excitation.

 

Et là, tu sautes. Tu ne sais même pas trop où tu vas atterrir. Simplement, tu as cette force en toi, cette confiance inébranlable que derrière la Peur, l’Âme Agit.

C’est ce qui est en train de se passer avec mon départ de Facebook. Ce n’est qu’un réseau social tu m’diras, mais franchement ce n’est pas anodin quand je vois les réactions que ça suscite. Le petit bonhomme bleu est très sympathique mais il engendre une certaine addiction, quelque chose qui maintient une certaine attente. L’attente d’un like, d’un commentaire, d’un nombre d’inscrits à un évènement, etc …

Le petit bonhomme bleu a pourtant de nombreux aspects non négligeables : la création de communauté, les rencontres virtuelles ou réelles entre les personnes qui partagent la même Energie, la possibilité de communiquer sur des évènements en touchant le plus grand nombre.

Je le répète encore, je ne suis pas fâchée contre toi Facebook et je te remercie pour le fabuleux tremplin que tu m’as offert.

Je te quitte pour la bonne cause. Je le sais. Je le sens. Et tu m’oppresses vraiment Facebook. Je ne peux pas continuer à te côtoyer dans ces conditions.

Au-delà de la logique, se cache toujours quelque chose de beau, à un autre endroit, quelque part où nous n’aurions jamais pensé regarder avant.

J’avoue, j’ai hâte d’être au 1er juin ! Même si les échanges que j’ai actuellement sont très plaisants, j’ai envie de commencer l’écriture de ce nouveau chapitre de ma vie.

D’ailleurs en parlant de chapitre, ce mois de juin m’amènera peut-être enfin à terminer l’écriture de mon livre ! J’y crois encore !!! Le timing est sûrement parfait. Quand je regarde les titres que j’ai donné à mes chapitres au début du projet, il y a vraiment une cohérence, quelque chose qui se dessine, qui n’est vraiment pas anodin. Ce n’est pas pour rien que l’écriture m’aura pris autant de temps. Même si souvent, j’ai eu envie d’arrêter et je me suis pas mal auto-flagellée. Ce temps là est révolu.

Au-delà de la logique, il y a cette petite voix. Je parle de l’Appel de mon Âme, je pourrais l’appeler plus communément l’intuition ou ma Voix Intérieure. L’Appel de mon Âme est ce que je ressens de plus juste à l’heure où j’écris ces lignes.

Te rappelles-tu de la dernière fois où tu as répondu à l’Appel au-delà de la logique ?

Qu’est-ce que ça t’a apporté ? Qu’as-tu appris ? Qu’as-tu découvert ?

Poses-toi un instant et écoute. Fais silence à l’intérieur de toi et sens ce qui vient. Ecoute et vois au-delà des apparences <3 <3 <3

A demain pour de nouvelles Aventures !

Marie,

Artiste, Conférencière, Eveilleuse de Conscience.


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Matin magique

Matin magique

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

C’était un matin magique …

Réveil matinal. 3H. Puis 4H. Le sommeil avait l’air d’en avoir eu assez. J’ai senti l’appel de la Nature. Je l’ai senti très fort. Dehors il faisait encore sombre. J’ai écrit à la lueur de ma bougie. J’écris tout les matins.

5H. 5H30. Le jour se lève. Je me sens appelée. Encore. Je me lève et je marche. Je ne croise personne. Les seuls bruits qui viennent à mes oreilles sont les chants des oiseaux. Le soleil perce déjà. Sa douce chaleur mêlée à la fraîcheur du matin, me caresse la peau. Je savoure. Je sens que je vais faire un grand tour. Je marche sereinement. Je croise un couple de canards, posé là, sur un trottoir. Je souris toute seule. Et cette lumière franchement, tu aurais vu ça. C’était juste grandiose. J’ai pensé à Super Mathilde et aux photos que nous allons faire ensemble bientôt. J’ai passé commande. Je veux la même lumière !

Ça faisait longtemps que je n’avais pas savouré un cocktail matinal aussi délicieux. J’ai eu l’impression de respirer un nouvel air. Un nouvel Air pour une Nouvelle Ère ? Je m’extasiais à chacun de mes pas. J’adore cette sensation. Puis, en marchant au bord de l’eau, j’ai pensé à ma décision de la veille de quitter Facebook. Ça me rendait légère. Et c’est incroyable comme ma créativité s’est décuplé. Je me suis mise à avoir plein d’idées enthousiasmantes. Oui, ok, j’ai souvent plein d’idées 😉 Mais là, elles avaient une nouvelle saveur. Un mélange de joie et d’excitation, couplé d’une Confiance Absolue. J’adore ressentir Cela.

Après une bonne partie de mon escapade matinale seule, j’ai commencé à croisé quelques personnes. Il faut dire qu’à 6H du mat’ un jour férié, y’avait pas foule hein ! Mais dis donc, qu’est-ce les gens sont polis à cette heure-ci. Quasiment tout le monde m’a dit bonjour avec le sourire. Ça aussi ça me plait beaucoup tu sais.

7H.7H30. Petit déj en terrasse. J’adore ! Le kiff total.

9H. Live matinal dans la Team de Tous les Possibles.

Fin de matinée en beauté avec Super Mathilde dans la Joie et la Bonne Humeur !!!

Jusque là, franchement, une énergie de dingue. Je crois que tu m’aurais mis une montagne sur mon chemin, je l’aurais soulevée. Et d’une seule main s’teuplé :p

En fait, mon énergie a commencé a faire du yoyo en me rendant sur Facebook. Au début ça allait, j’ai répondu à tous vos commentaires bienveillants. Je crois que je n’ai jamais eu autant de commentaires que depuis que j’ai annoncé mon départ de Facebook. Bon, j’ai une petite chose à te dire. Rassure-toi, je ne disparais pas de la surface de la Terre. Tout va bien se passer. Je continue d’écrire tous les jours ici. Ça va juste bousculer un peu tes habitudes, à peu de choses près … :p

Je crois que l’exposition prolongé au bonhomme bleu ne me réussit pas tellement. Pourtant, ça fait quand même quelques années que je le côtoie. Pourquoi là maintenant ? Va savoir ? L’Avenir me le dira.

L’énergie dégringolante de fin de journée m’a poussée vers la Nature. Je suis allée au Parc. Je me suis allongée dans l’herbe. J’ai fait du Qi Gong du Dragon pieds nus dans l’herbe. A nouveau, j’ai senti mon Power, mon pouvoir de femme, ma présence, ma Lumière.

Merci la Nature. Elle y est vraiment pour quelque chose dans mon Équilibre.

Et toi ? Quel est ton rapport avec Elle ? Te sens-tu appelé(e) à te connecter à Elle ? Sens-tu ces pétillements dans tes mains et dans ton corps tout entier lors que tu es prêt d’Elle ?

Si tu ressens le besoin de te connecter à ta Nature, à la Nature et bien plus encore, je t’invite à rejoindre les Ateliers « Révèle la déesse qui est en toi« , le samedi 3 juin à Paris ou le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. C’est un atelier en très petit comité (4 personnes max). Inscris-toi maintenant pour être sûre de pouvoir te joindre à nous.

Une nouvelle offre arrive bientôt alliant la photographie intuitive, l’écriture inspirée et plein de belles surprises !

A très vite pour de nouvelles Aventures !!!

Marie,

Artiste, Conférencière, Éveilleuse de Conscience.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »5564″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row]