Virage en douceur …

Marie Guibouin / Blog / / 0 Commentaire / Like this

C’est avec beaucoup de joie et le coeur pétillant que j’écris ce nouvel article !!! (oui je sais, j’ai encore quelques rubriques à terminer de rédiger, ça arrive, ça arrive … chaque chose en son temps 😉 )

Je viens de retomber sur cette photo du 3 août 2008. A l’époque où je roulais sur circuit avec ma moto noire et rose, et ça vient de faire tilt dans mon cerveau (tu sais, genre, t’as une ampoule qui vient de s’allumer et tout devient clair ! Ça te le fait aussi parfois, non ? )

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’ai envie de partager avec toi quelques bribes de cette époque <3 <3 <3 

FLASH-BACK 

2007

Ce matin n’est pas un matin comme les autres. Je décide d’aller m’inscrire au Permis A. Ça fait un moment que ça me trotte dans la tête, mais j’hésite à cause de préjugés et d’a priori à la c… que je me fais moi toute seule dans mon cerveau : 

  • « Non mais Marie, tu es trop petite, tes pieds vont même pas toucher le sol quand tu seras à l’arrêt. »

  • « Une fille qui fait de la moto, les gens vont trouver ça bizarre … »

  • « Et c’est quand même lourd cet engin, qu’est-ce qu’on va penser de toi si tu tombes et que tu n’arrives pas à te relever toute seule ? »

  • Liste non exhaustive … 😉 

S’en est trop ! Ça suffit ! Ce matin, je décide de passer à l’action. Ça y est je suis inscrite ! (Bon, ma cocotte maintenant t’as plus le choix, soit tu l’as ton permis, soit … tu l’as ! ) Youpiii !!! Je n’en parle à personne et me voilà quelques jours plus tard, à piloter une moto pour la première fois de ma vie :O (Bon, finalement ça roule tout seul cette bête là ! Hi hi hi !!! 😀 )   

Enfin … par moment c’est facile et intuitif et par moment je galère un peu. Je tombe même plusieurs fois (principalement à l’arrêt dans des moments d’inattentions … oups ! ) 

J’aime cette sensation de liberté qui émane de ce défi que je me suis lancée ! Peu à peu, nous nous apprivoisons, « la bête » et moi. A chaque leçon, tout devient de plus en plus fluide et j’ai le coeur en joie <3 <3 <3

Je passe mon plateau (4 épreuves spécifiques à la moto hors circulation) 3 fois, tellement je me met une pression de dingue !!! Et soudain, le 3 août 2007, c’est la consécration, la récompense du travail accompli, symbole de courage et de persévérance, j’ai mon permis moto ! You ouuuuhhhh !!! 

En très peu de temps, je me retrouve sur les circuits avec un couple d’amis qui m’embarque dans cette aventure ! Je me fais bien « charrier »avec ma petite taille car ma combinaison ressemble à une grenouillère (que j’ai dû faire faire sur mesure car tout ce qui se vend dans le commerce est trop grand :O ).

Des filles sur un circuit moto ! Bizarre or not bizarre ??? (en fait, je crois que c’est valable aussi sur la route …)

Le phénomène est très intéressant à observer. Au début, on te regarde comme si tu débarquais d’une autre galaxie ! (D’ailleurs en passant, si toi aussi tu es motarde, partage ton expérience en commentaire ! ) Après, il y a plusieurs catégories : les moqueurs, les admirateurs (parfois les moqueurs se transforment en admirateurs … ou pas … ça dépend de la taille de l’Ego), les indifférents ou ceux qui te considère comme un être humain à part entière (plutôt reposant 🙂 ), les envieux, etc etc …

RETOUR DU FLASH-BACK !

Quoi que tu fasses dans ta vie, tu seras autant critiqué qu’admiré, autant jalousé qu’inspirant, autant en emporte le vent (ah ! non mince ! ça, ça n’a rien à voir, c’est un film je crois). 

Bref, tout ça pour te dire, que cette flamme qui brûle en toi, toi seul peut décider de la faire grandir ou de la réduire en cendres (euh … C’est pas pour t’influencer mais si tu choisis la 1ère option, ça m’arrangerait … j’ai pas envie de ramasser des cendres là tout de suite maintenant …)

A l’image de cette photo que je partage avec toi aujourd’hui, regarde là où tu veux aller, et avance. Ce n’est pas la peine de regarder derrière si tu vas te faire dépasser (en plus tu risques de tomber et ça fait mal quand même :S ). 

Chaque Être humain sur cette planète a sa place. Il n’y a pas de compétition, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Alors avance, avance à ton rythme, sans te flageller. 

Tu peux douter, pleurer, avoir peur, te dire que c’est trop dur, tomber, te relever. 

Tu peux rire, bondir de joie, danser pieds nus dans l’herbe, chanter à tue-tête, célébrer la Vie !

Sache simplement que chacun des tes pas est une Victoire ! 

Leçon n° 2 : Sur ce chemin sinueux rempli de défis de la Vie, prends ton virage en douceur … 

« Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.  » – Confucius

Laisser un commentaire