Libérez votre créativité : semaine 4

Marie Guibouin / Blog, Libérez votre créativité / / 0 Commentaire / Like this

Retrouver le sentiment d’intégrité.

Oh ! Chouette ! Jusque là tout va bien ! Ça a l’air cool comme programme ! Jusqu’au moment où arrive la page 153 : Privation de lecture.

Comment ça privation de lecture ???

 

‘Pas de lecture ? Exact : pas de lecture. Pour la plupart des artistes, les mots sont comme de petits tranquilisants. Nous avalons notre quota journalier de bavardage médiatique. Comme une alimentation trop grasse, cela encrasse notre système. Trop d’ingurgitation de médias et nous nous sentons, oui, « frits ». « 

– extrait du long paragraphe concernant la privation de lecture – 

 

Je dois dire que les premiers jours, ça m’a super énervé !

Je dirais même que ça me paraissait impensable, voire insurmontable.

Les 2 premiers jours, je crois bien que je n’ai pas réussi d’ailleurs. Une newsletter qui nous amène sur la lecture d’un article et puis un autre, et encore un autre. 

Le flux d’actualité de Facebook … Puis au bout de 3 jours, j’ai arrêté de faire de la résistance ! 

J’ai dit : « OK, je vais pas en mourir, on va bien voir ce que ça donne. Puis, c’est l’histoire de quelques jours. Autant tenter l’expérience ! « 

 

Résultat : je n’ai aucun regret ET j’ai survécu !

 

Les articles que je vois passer sur FB, j’ai pris l’habitude de les enregistrer dans un coin pour y revenir plus tard, quand je me dirais que ça sera le moment pour ça. J’ai arrêté de lire mes newsletters. Elles sont encore dans mes mails, j’aurais tout le loisir de lire plus tard celles qui m’intéressent vraiment et me désabonner des autres. Je me suis privée de lire un bon bouquin avant de dormir. Finalement, c’est ce qui a été le plus facile. 

J’ai eu le temps de méditer alors que ça faisait des semaines que je me disais que ça serait bien que je médite un peu, et je ne le faisais pas. Je suis retournée me balader en nature et c’était vraiment chouette. J’ai senti le crissement des feuilles d’automne sous mes pieds, le soleil me réchauffer le dos. J’ai observé la danse des canards sur l’eau. J’ai admiré les supers beaux motifs sur la rambarde en bois d’un pont. J’ai senti l’air frais caresser mon visage. J’ai honoré mon rendez-vous avec l’Artiste alors que j’ai failli le zappé avec toutes les « bonnes » mauvaises excuses du monde. 

 

Le bilan est ultra positif mais je ne peux pas le cacher. Les premiers jours ont vraiment été hard !

 

« Nous sommes toujours en train de faire quelque chose, parler, lire, écouter la radio, projeter ce que l’on va faire dans l’immédiat. Tout au long de la journée, l’esprit est constamment encombré et harcelé de préoccupations extérieures, faciles et sans importance. » – Brenda Ueland

 

J’ai acheté 2 nouveaux carnets. Ça peut paraitre anodin mais je suis plus concentrée à écrire mes pages du matin dedans. Et l’autre, je m’en sers pour les exercices de la semaine. Et là, c’est pareil, je m’implique beaucoup plus. Avant, je faisais mes exercices sur des bouts de pages à droite à gauche. Là, c’est plus du tout la même énergie. Je me sens mieux. Comme si je me respectais plus. 

Les exercices de cette semaine étaient vraiment chouette. Parmi toute la panoplie, j’ai décris mon environnement idéal. Je me suis écrit une lettre comme si j’avais 80 ans et une autre lettre comme si j’avais 8 ans. C’est ultra fun à faire. Je me suis souvenue de choses de ma jeunesse que j’avais complètement zappé ! Super intéressant. En plus de ça, ça active des schémas de compréhension de mes fonctionnements actuels. 

Finalement, j’ai toujours attendu le dernier moment pour écrire et soudain tout sortait d’un coup. Si j’avais 2H pour faire une rédaction à l’école, j’écrivais rien pendant 1H ou alors si j’écrivais un truc et que ça me plaisait pas, je pouvais tout balancer et recommencer 30 minutes avant la fin ! Puis écrire 4-5 pages d’affilée. Me souvenir de cela m’a fait beaucoup de bien, notamment dans mon processus d’écriture de mon livre …

 

En tout cas, moi qui voulait prendre soin de moi, j’ai réussi à m’octroyer du temps pour ça et ça me fait bien plaisir. Ce matin, je me suis accordée une grasse matinée jusqu’à 8H45 ! 

 

Waouuuhh !!! 

 

Et voilà le travail ! Petit ravalement de façade dans la foulée 😀

 

 

La suite au prochain épisode !!!

Semaine 5 : Retrouver le sentiment du possible.

Laisser un commentaire