J’arrête Facebook : le Bilan !

Marie Guibouin / Blog, Défis / / 1 Commentaire / Like this

D’un simple défi 30 jours sans Facebook, peu à peu cette histoire s’est transformée en

déconnexion numérique totale !

 

J’en avais fait l’expérience il y a 6 ans et ça m’avait plutôt bien réussi.

C’était à l’époque où j’étais encore salariée en salon de coiffure. Après un été à bosser plus que de raison, j’étais partie seule, avec pour seule compagnon de route, mon appareil photo.

2 semaines et demie en randonnée dans les montagnes, sans téléphone, sans connexion, tout simplement guidée par mon intuition, l’air pur des sentiers, le doux son des cascades et de la nature :p

 

2010, l'année où j'ai commencé à goûter à la liberté d'Etre ... une expérience fabuleuse qui a changé le cours de mon existence <3 <3 <3

2010, l’année où j’ai commencé à goûter à la liberté d’Etre … une expérience fabuleuse qui a changé le cours de mon existence

 

Et waouuuhhh !!! Ça m’avait fait un bien fou et ouvert un champ des possibles dont je n’avais pas réellement conscience à l’époque. Peu de temps après, je quittais mon CDI pour changer de vie, évoluer, grandir, aller vers d’autres horizons …

 

6 ans plus tard, le contexte est différent.

Je suis Artiste et entrepreneure à plein temps ! Je communique beaucoup sur les réseaux. J’aime partager et créer des connexions entre les gens.

6 ans sans vacances. En l’écrivant, ce mot me semble bien étranger aujourd’hui.

Je le ressens comme une coupure nette, extrême, comme si c’était le Graal après un dur labeur contraignant. A la place, j’aime mieux :

 

« le temps d’une pause »

« la découverte de nouvelles contrées » 

« le partage de nouvelles cultures »

 

A travers ces termes, j’y ressens plus de légèreté, plus de liberté, plus de justesse, plus d’équilibre… 

 

Un équilibre accessible au quotidien,

à chaque instant.

Une liberté accessible à tous.


 

30 jours sans Facebook : le bilan ! 

 

Les premières heures de déconnexion ont été très étranges car je me reconnectais par réflexe, sans réfléchir. Ça m’a fait un peu flipper. Je me suis dit :

« mince je suis droguée ou quoi ? »

Si bien que les jours qui ont suivi, j’ai décidé d’opérer à une déconnexion numérique totale. 

C’était peut-être un peu extrême … finalement …

 

  • J’aime les partages instantanés sur instagram qui souvent m’amènent à des réflexions profondes sur ce que j’observe autour de moi. C’est simple et intuitif et ça permet de partager l’instant présent de manière ludique et rapide. Lors de cette détox numérique, je me suis « empêchée » de partager.

 

 

  • Déconnecter de Facebook quelques temps m’a fait du bien même si les premiers jours ont été déroutants. Ça m’a permis de prendre du recul, sans l’influence du flot d’informations qui peut parfois accaparer pas mal de temps. 

 

  • Laisser mon ordinateur à la maison m’a permis de me reconnecter à la lecture pour mon plus grand plaisir. Parce que j’adore lire des livres papiers, tourner les pages, entrer en immersion dans l’histoire …  Et ces derniers mois, je ne prenais plus trop le temps. J’ai opté pour le magazine Happinez pour la légèreté et du Bernard Werber en puissance pour l’exploration de nouveaux univers.

 

  • Au bout de 2 semaines, j’ai éteins mon téléphone. Ça tombait plutôt bien puisque j’étais entourée de montagnes et le réseau ne passait pas. 

 

  • Et les 3 derniers jours, attention roulement de tambours : j’ai lâché mon appareil photo !!! J’avoue que pour aller faire du canoë, c’était assez pratique (même si j’aurais bien voulu immortaliser ces moments là, tellement on a ri ! Ils sont immortalisés dans la tête c’est certain !)

 

 

Bilan : mi-figue mi-raisin

 

 

J’ai aimé me libérer des contraintes matérielles. 

 

Je n’ai pas aimé freiner mes élans de partager avec toi.

 

J’ai aimé me replonger dans la lecture.

lecture 

Je n’ai pas aimé bloquer mes envies d’écriture.

J’ai aimé partager de délicieux moments avec les gens que j’aime.

 

freedom 

J’ai aimé marcher en silence et apprécier les cadeaux de la Nature.

 

naturecolors 

J’ai trouvé inconfortable de ne pas me l’autoriser plus souvent.

 

J’ai aimé découvrir des ateliers d’Artistes dans un petit village de montagne.

 

paintingart 

J’ai aimé arrêter le temps, 6 jours durant, avec mon amoureux au Parc de Jouvence.

 

parcjouvenceriviere

J’ai flippé voir des gens accrochés à leur smartphone. 

 

J’ai flippé encore plus en me disant que je devais sûrement faire pareil (avant).

 

J’ai aimé être plus consciente de mon environnement et des choses qui m’entourent.

 

J’ai trouvé inconfortable d’être plus consciente de mon environnement et des choses qui m’entourent. 

 

Paradoxe …

 

Je n’ai pas aimé m’inquiéter de ce qu’on allait penser de moi.

 

J’ai aimé les rencontres insolites !

 

pourleschiensquisaventlire 

J’ai trouvé inconfortable d’éprouver un grand besoin de solitude tout en étant entourée.

 

J’ai trouvé inconfortable de ne pas m’autoriser à parler librement d’intuition et de vision du monde.

 

J’ai aimé découvrir de nouvelles saveurs pour mes papilles.

 

palourdesleucate 

J’ai trouvé inconfortable de manger et boire en excès.

 

wineleucate 

Je n’ai pas aimé entendre des conversations qui n’ont pas de sens pour moi.

J’ai aimé écouté le silence de la nature.

 

trees 

J’ai aimé sentir le soleil sur ma peau.

 

J’ai aimé entendre le bruit des vagues et sentir la fraicheur de l’eau.

 

portleucatesea

 

J’ai aimé sentir le sable sous mes pieds. 

 

seasablefoot 

J’ai aimé me connecter à la force des montagnes.

 

montagnepins 

J’ai aimé avoir la tête dans les nuages.

 

headinclouds

 

J’ai aimé observer les étoiles...

quand il n’y avait pas de nuages :p

 

La liste pourrait s’agrandir encore et encore… je ne m’attendais pas vraiment à ça en posant l’intention de me re-connecter à mon Essence-ciel.

Je pensais vivre de grands élans d’inspirations artistiques, avoir des illuminations de fouuu et avoir le cerveau à 15000 à l’heure !!! 

Il ne s’est rien passé de tout ça. 

C’est comme si l’Univers me dressait un panel de tout plein de situations pour me permettre de cerner mon évolution, là où j’en suis aujourd’hui, ce à quoi j’aspire réellement et ce à quoi je n’aspire plus du tout. 

J’ai autant goûté à la Joie qu’à la Tristesse. J’ai ri à n’en plus finir ! J’ai vécu des situations que j’ai envie de revivre et d’autres que je n’ai plus envie de vivre du tout. 

Entre Terre et Ciel, entre Mer et Montagne, entre doute et certitude, entre remise en question et confiance en moi, entre la solitude et la foule, c’est l’Amour qui a gagné. 

Aujourd’hui, j’ai envie de vivre à fond ma créativité, j’ai envie d’écrire, et j’ai plus que tout au monde, envie de partager et d’inspirer le plus grand nombre

Pour conclure cet article, j’ai envie de dire Merci à mon amoureux qui me soutient au quotidien, ainsi qu’à ma famille et mes ami(e)s qui se reconnaitront. 

Dieu sait combien c’est important d’être bien entourée. Nous en parlions pas plus tard que ce week-end avec Maricke et Audrey qui se reconnaitront si elles passent par ici. 

Elan de gratitude à toutes les deux pour votre confiance. 

Merci de m’avoir permis de renouer avec ma créativité, mon intuition et mes Valeurs. 

 

RDV le 2 septembre 2016 pour l’annonce de mon Défi #3 qui me démange depuis si longtemps ! 

(finalement j’ai quand même eu quelques élans d’inspiration pendant ces « vacances », c’est juste qu’ils ont été plus subtils que ce que je pouvais imaginer …)

En attendant, je te présente mon délicieux compagnon de route de la rentrée que je viens de recevoir à l’instant !

 

Ta séance photo

Pink Marie

Ma boutique en ligne

MACHINES DE L'ILE - Galerie des Machines - Photographe : Marie Guibouin

1 Commentaire

Laisser un commentaire