Au delà du miroir …

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire / Like this

De quel miroir parle-t-on ici ?

Le miroir dans lequel tu te regardes tous les matins (ou pas…) ?

Le miroir sociétal ? Le miroir d’une société où rester soi-même devient un combat, dans un monde où la majorité des gens veulent te faire devenir quelqu’un d’autre …

Le miroir qui te renvoie à tes propres peurs lorsque tu pointes ton voisin du doigt ?

Le miroir comme reflet de ta personnalité ?

Le miroir tel un diamant aux multiples facettes, qui te renvoie aux différents aspects de toi-même et du monde qui t’entoure ?

Je me souviens de cette époque, où j’étais coiffeuse en salon de coiffure… Nous étions toute la journée entourés de miroirs. Et pourtant ? Je ne me souviens pas avoir passé des heures à me regarder … Je me souviens que je les oubliais ces miroirs. Et parfois même, je crois qu’ils me dérangeaient … Jusqu’au jour où je m’y suis habituée.

Ce métier entre les 4 murs d’un salon de coiffure, m’a délicieusement fait grandir !

Je me souviens de mes débuts à 14 ans. Je ne savais même pas ce qu’était un brushing … (comme quoi tout s’apprend ! ). Par dessus le marché, j’étais ultra-timide. Je devenais rouge comme une tomate dès que je devais prendre la parole. Et peu à peu, cette ouverture sur le monde de l’humain m’a ouvert le champ des possibles …

J’étais plongée en plein coeur du regard de l’autre, plongé dans l’intimité de mes client(e)s. J’ai développé mon sens de l’écoute, ma confiance en moi et en l’autre. Peu à peu, j’entrais en immersion au-delà du miroir, au-delà des apparences … J’aimais passer du temps avec mes client(e)s, comprendre leurs besoins, observer, écouter, …et … donner … donner de l’attention, offrir de l’écoute et du mieux-être. Parfois, (euh… souvent…) au grand damn’ de ma hiérarchie, qui a compris mon « fonctionnement », seulement lorsque j’ai quitté mes 7 dernières années de bons et loyaux services, embarquant les 3/4 de ma clientèle vers d’autres horizons…

Le 31 août 2011, j’ai quitté mon CDI. 

J’ai OSÉ quitter mon CDI !!! 

« Hannnn !!! Mais c’est la crise ??? Tu es inconsciente !!! En plus pour un métier précaire !!! :O « 

C’est vrai que j’avais TOUT : un CDI 39H, une situation « stable », une clientèle fidèle, une voiture, 2 motos, un toit sur ma tête. Le schéma parfait d’une vie HEUREUSE aux yeux de la société.

Et pourtant … Comment continuer dans un système hiérarchique qui ne faisait plus sens pour moi ? Comment apporter plus de valeur à mes clients dans un système bridé, au détriment de la qualité du travail ? Mes valeurs personnelles et professionnelles étaient touchées en plein coeur.

Alors bien sûr je ne me suis pas levée un matin en me disant : « ah tiens aujourd’hui je vais démissionner 😀 «  Ça m’a pris un peu plus de temps que ça, mais une fois que ma décision a été prise, je suis devenue inarrêtable !!!

Passionnée de photo depuis longtemps, surnommée « la paparazzi » par mes amis et ma famille, devenir photographe m’a traversé l’esprit mais je ne voyais pas bien par quel bout commencer… Et ce que les écoles me proposaient ne m’emballait pas plus que ça. Puis j’ai eu l’opportunité de me former aux bases du conseil en image avec Gaëlle du Miroir de Lili à Nantes. C’est là que le déclic du maquillage a opéré ! Je coiffais les gens mais il manquait un bout, me disais-je …

Alors je me suis lancée dans l’Aventure ! De mon entourage, j’ai reçu de la peur, des questionnements, de l‘incompréhension et par une minorité, j’ai reçu des encouragements, beaucoup de bienveillance et parfois même de l’admiration.

« Quoi qu’il arrive, quoi que tu fasses, tu seras toujours critiqué(e), incompris(e), admiré(e) ou encouragé(e). 

Quoi qu’il arrive, quoi que tu fasses, tu ne feras jamais l’unanimité. » 

J’ai quitté Nantes, mon CDI, mes amis et ma famille, et j’ai débarqué sur Lille pour intégrer une école spécialisée dans le maquillage. Une année difficile m’attendait. Retourner à l’école quand ça fait 10 ans que tu n’y as pas mis les pieds, c’est pas de la tarte !!! Et quand tu penses que tu vas intégrer un groupe solidaire et que celui-ci révèle la règle d’or du chacun pour soi et de la compétition, tu tombes de haut.

Alors oui, pendant cette année je suis tombée plusieurs fois (presque tous les jours…). Je n’avais pas mesuré l’impact de la perte de tout mes repères. J’ai aussi perdu toute ma créativité, du moins les 3-6 premiers mois. J’avais l’impression de n’arriver à rien dans ce monde où l’on s’appliquait à me formater pour que je rentre bien dans le moule d’une pseudo-mode, d’un pseudo-coiffeur-maquileur « fashion victime ». Je me sentais à côté de la plaque. Le reflet que je voyais dans le miroir ne me ressemblait plus. Il y avait comme un décalage, pire, un fossé, entre qui je suis et qui je devais être pour « pa(s)rêtre » bien. 

Et soudain, un matin de printemps, le déclic ! Je me souviens presque comme si c’était hier. J’ai posé le pied par terre et j’ai décidé de reprendre mon pouvoir. J’ai décidé d’Être, tout simplement. Être moi, sans artifice, sans blabla, sans effet de mode, sans « il faut que je sois comme ci ou comme ça ». Les 3 derniers mois de la formation ont été les meilleurs !!! Je ne me souciais plus du regard des autres. Et ces autres qui m’écrasaient encore quelques jours auparavant, venaient vers moi, me demandaient des conseils, le sourire aux lèvres. Ça frisait le ridicule et en même temps ça me faisait sourire … 🙂

C’est dingue quand j’y repense, ce revirement de situation, simplement parce que j’ai changé ma Vision et que j’ai cessé cette bataille intérieure entre qui je suis et qui on voulait que je sois. A partir de cet instant, j’ai recommencé à rire. Et qu’est-ce que je me suis amusée !!! Ma créativité endormie s’est réveillée puissance 15000 !!! Et tout ce que j’avais appris ces 6 derniers mois où j’ai eu l’impression de patauger dans la semoule, s’est mis en place naturellement.

Je me remercie d’avoir repris mon pouvoir d’Être qui je suis sur cette planète.

Diplôme en poche, je me suis lancée dans l’Aventure de l’entreprenariat ! Ma double-compétence (coiffure ET maquillage) m’attire rapidement des contrats avec des photographes, des agences de publicité, des boites d’évènementiel… Me voilà plongée dans l’envers du décor du monde de l’Image. J’ai rencontré des gens formidables et aussi des gens moins formidables … Quoi qu’il en soit, j’ai appris, j’ai énormément appris. Et ma pratique de la photographie resurgissait de temps à autre … juste pour le plaisir…

Jusqu’au jour où j’ai créé mon propre projet photographique, que j’ai proposé aux Machines de l’Ile de Nantes.

L’idée : valoriser dans le détail ce formidable exemple de réhabilitation du Patrimoine industriel ET inviter des créateurs-artistes-artisans de la Région à mettre en avant, une de leur création sur le site des Machines de l’Ile. Tout ça en 80 jours Top Chrono, en clin d’oeil à Jules Verne 😉

Résultat : la direction des Machines me donne Carte Blanche et me voilà embarquée dans une Aventure Palpitante qui a chamboulé le cours de mon existence !!! (je pourrais en parler pendant des heures alors si tu es curieux, j’ai crée un blog qui relate toutes mes péripéties depuis le début de cette Aventure : The Pink Power Tour : le Blog des Artistes, des Créatifs Culturels et des initiatives positives ! )

Ce fut une véritable aventure humaine et artistique. Je me suis découverte des compétences que j’étais loin d’imaginer. J’ai prouvé à moi-même et au Monde que c’est possible de créer quelque chose de beau, d’unique et porteur de sens, « à partir de rien ». 

Bien sûr que l’on m’a critiqué, que l’on m’a dit que je n’y arriverais jamais, que c’était trop ambitieux, mais on m’a aussi encouragé, admiré, soutenue. C’est toujours la même rengaine :

« Quoi qu’il arrive, quoi que tu fasses, tu seras toujours critiqué(e), incompris(e), admiré(e) ou encouragé(e). 

Quoi qu’il arrive, quoi que tu fasses, tu ne feras jamais l’unanimité. » 

20 novembre 2014, 80 jours plus tard : MISSION ACCOMPLIE.

Ma 1ère exposition photo => « Un autre regard sur les Machines de l’Ile et 16 créateurs de la Région ».

Des étoiles plein les yeux, une expérience magique, hors du commun !!!

Et après tout ça ? Je fais quoi maintenant ?

Comment continuer à faire ce que je faisais avant, après une telle aventure ? 

Des heures de sommeil en retard et tant de fatigue accumulée… Vite ! Vite ! Il faut que je m’embarque dans une nouvelle Aventure !!! J’ai encore plein d’idées qui pétillent … Mais je ne peux pas, je n’ai plus de force. J’ai besoin de repos. Et en même temps je me sens coupable de me prendre ce temps de repos. 

Pourtant je me souviens des paroles bienveillantes du directeur des Machines, avant mon retour sur Lille : « Il va falloir que tu te reposes maintenant, après tout ça… » A présent, je sais qu’il m’a dit ça en connaissance de cause, et je l’en remercie 😉

Janvier 2015. Qui suis-je ? Où vais-je à présent ? 

J’honore encore quelques contrats de coiffure-maquillage pour des agences de publicités. Et là, c’est comme si j’avais des nouveaux yeux. Mais qu’est-ce que je fous là ? Je suis en train de cautionner ça ? Pourquoi ils trompent le client avec leur scénario ? (Attention, je ne mets pas toutes les agences de publicité dans le même panier ! )

Déroutant, n’est-ce pas ?

C’est reparti pour la bataille intérieure ! Je viens de faire un projet photographique à Nantes où j’ai exprimé mes multi-potentialités !!! Mais dans le Nord, j’ai mon étiquette de « coiffeuse-maquilleuse » qui me colle à la peau… Je ne rejette pas tout ce que j’ai fait auparavant. J’aime toujours ressortir mes pinceaux et mes ciseaux fous ! C’est juste que cette manière de fonctionner, d’être simple exécutante, ne fait plus sens pour moi. J’ai soif d’authenticité, d’humanité et de partage. 

« Mais qu’est-ce qu’on va penser de moi si j’ose évoluer ? », « Les gens vont penser que je m’éparpille ou que je ne sais pas ce que je veux ? », « Il va falloir que je choisisse alors … :/ », « Les gens vont penser que je fais un peu de tout mais rien de bien … » et bla et bla et bla …

Si tu es arrivé(e) à me lire jusqu’ici, peut-être que tu te reconnais un peu dans ces quelques lignes… ou peut-être que tu es tout simplement curieux et c’est bien aussi 😉

Juin 2015. Je franchis un cap. Je radie mon entreprise de coiffure et maquillage. Besoin de remettre les choses à plat, je commence un accompagnement à la création d’entreprise.

« Ce qui peut parfois être vu comme un échec est en fait, une véritable opportunité ! »

C’est un immense arbre des possibles qui s’offre à moi.

Soudain tout devient clair et limpide. 

Toutes mes expériences personnelles et professionnelles sont de véritables cadeaux.

Il me semble qu’il n’y a pas eu d’échecs mais de véritables opportunités de grandir qui m’ont conduit à une succession de petites victoires.

Aujourd’hui, j’ai créé Caméléon de l’Image, car c’est comme ça que je me sens.

Même si la photographie est au coeur de mon métier, je ne me sens pas QUE photographe. J’ai besoin de ce sens profond qui émane de ma démarche humaine, personnelle, professionnelle, artistique…

Chaque Être Humain que j’accompagne à oser révéler ses talents au Monde est une grande victoire ! 

Au delà du miroir … Chamboulons la « Mode » et les codes sociétaux !!!

De nombreux talents ne demandent qu’à être révélé !!!

Au delà du miroir, ose exprimer ta créativité et ta multipotentialité.

1 Commentaire

Laisser un commentaire