Ça a commencé comme ça : « Cher Facebook, je te quitte… »

Puis comme ça : « Peut-on être visible sur Facebook sans publicité ? »

Et comme ça : « Cher Facebook, ne compte pas sur moi… »

Et enfin comme ça : « Un an sans Facebook : ai-je fait le bon choix ? »

Autant te dire que depuis que j’ai décidé de le quitter le 1er juin 2017, nos rapports n’ont pas toujours été super fluide. J’ai fini par le voir comme un vieux démon méchant qu’il était hors de question que je côtoie à nouveau ! Franchement, j’avais une dent contre lui et faire ma vie loin de lui m’a grandement apaisé l’esprit. Libérée délivrée de ce grand bonhomme énergivore !

Seulement, depuis quelques mois, je ressentais vraiment le besoin de créer une communauté de femmes pour échanger, connecter, partager ensemble en live. Cet été, c’est presque devenu viscéral ! Alors, j’ai commencé par tester la fonctionnalité « groupes » de Google avec la contribution de quelques clientes. Bon… soyons honnête, ce n’est pas attractif du tout. Si bien que, même moi, je ne pensais même pas à m’y connecter :/ Dans le même temps, l’envie de créer un forum sur mon site web m’a vraiment beaucoup démangé ! Je repoussais le truc parce que techniquement ça me paraissait une montagne. Jusqu’au jour où, j’ai décidé de m’y mettre sérieusement ! J’ai checké tous les détails techniques sur Google et me voilà fin prête. J’opte pour un forum phpBB et c’est parti pour l’Aventure !!! Tout se passe à merveille jusqu’au moment où j’ai la bonne idée de vouloir utiliser la même base de données que mon site web, tout en sentant bien que j’étais sûrement en train de faire une connerie ! Mais je le fais quand même bien sûr !

Et là, c’est le drame…

Mon site web devient instantanément, une vulgaire page blanche. Oups… J’aurais pas dû faire ça.

Heureusement, connaissant mon tempérament d’Aventurière, j’avais créé une sauvegarde en amont. J’ai quand même galéré quelques heures avant que tout redevienne normal. Et là encore, quelques photos d’anciens articles ont disparu. Je m’en occupe au fur et à mesure. Bon… ça, c’était cet été. Pour finir, j’ai fait une croix sur cette histoire de communauté. Tant pite !

Jusqu’à ce que ça revienne me titiller ENCORE avec une surrenchère : l’envie grandissante de créer cette fameuse communauté et aussi le besoin de créer du lien de manière plus large, notamment en vue de mon futur déménagement dans le Sud ! Bon… après… il y a 50000 moyens de rencontrer des gens une fois sur place, je te l’accorde. Mais si on peut accélérer les choses en utilisant la technologie à bon escient, c’est plutôt cool non ?

Et voilà que Facebook est revenu sur le tapis. J’avais dû sentir le truc venir parce qu’en juillet j’avais créé un profil pour m’y rendre de temps en temps, pour voir et sentir si je tenais le choc ! Si, énergétiquement, ça le faisait ou pas. Le fait de choisir moi-même les pages que j’avais envie de consulter, ça allait. Alors, quand l’évidence s’est imposée à moi récemment au cours d’une méditation (c’est aussi au cours d’une méditation que j’avais pris la décision de quitter le bonhomme bleu. J’ai souvent des réponses fulgurantes en méditant), mon ego n’était pas ultra d’accord, mais j’ai dit ok, pourquoi pas ? Alors me voilà de retour sur le bonhomme bleu ! Enfin… A mes conditions, car j’ai créé un profil uniquement pour animer mon groupe et me connecter à d’autres groupes dont la thématique m’intéresse. Je n’ai pas ouvert l’option « ajout d’amis » et je ne « like » aucune page. Quand j’ai envie de voir une page, j’y vais par moi-même. Je me souviens à quel point recevoir le fil d’actualité en pleine poire était énergivore pour moi alors j’ai décidé de faire autrement.

Voilà, le résumé de ma grande histoire d’Amour avec Facebook ! Cette expérience m’a appris à nuancer mon côté parfois (euh…souvent) un peu extrémiste. Un couteau peut servir à couper tes courgettes mais il peut aussi servir à tuer quelqu’un. Facebook peut te pomper toute ton énergie au point de t’y perdre ou te permettre de te connecter avec des gens qui partagent les mêmes intérêts que toi. A chacun de trouver son équilibre et d’utiliser les outils à notre disposition en toute conscience.

Si tu es une femme et que tu as l’élan de rejoindre le « Cercle de Femmes Déjantées Créatives Libres Inspirantes et Heureuses », tu es la Bienvenue. Nous sommes déjà une vingtaine à l’heure où je t’écris et j’aime vraiment la belle énergie qui y règnent entre nous toutes.

Sinon le meilleur moyen de me suivre et de ne pas en rater une miette, ça reste toujours de t’inscrire à ma newsletter pétillante 😉

 

Parce que tu vois, Facebook, je veux bien copiner avec lui mais il est quand même un peu rancunier :

Quand il aura décrété que ma tête lui revient… ou pas… Affaire à suivre…

Quoi qu’il en soit, si tu utilises Facebook pour ton activité ou tout autre réseau social, ne mise pas TOUT là-dessus. Privilégie les vraies rencontres 😉

En ce moment, je travaille aussi beaucoup en sous-marin sur la finalisation de mon livre. J’ai une date de sortie en tête mais je n’ose pas encore l’annoncer publiquement. Si tu fais partie du Cercle VIP des abonnés à ma newsletter pétillante et inspirante, je te garantie que tu seras la première au courant !

A bientôt pour de nouvelles Aventures !

Marie.