Rencontre avec Marie Niederlender

Rencontre avec Marie Niederlender

Le 7 décembre 2019, j’ai eu la joie de vivre un moment complètement hors du temps avec Marie Niederlender. Je t’invite à te laisser porter par notre échange. Marie est passionnée et passionnante. Prépare-toi une boisson chaude et rejoins-nous le temps d’une pause. Ce que Marie nous partage est tellement important pour le monde et pour tous les enfants qui seront les adultes de demain.

(version écrite de l’interview de Marie ici)

Merci beaucoup pour ce moment que tu viens de passer avec nous ! 

Marie Niederlender – crédit photo : Marie Guibouin

Merci Marie de permettre de rétablir le juste ordre des choses en partageant ta vision du développement de l’enfant et tes connaissances sur la pédagogie Montessori, qui est finalement un retour aux sources évident. Comme tu le dis si bien, Maria Montessori n’a rien inventé. Le clé de tout est l’observation. Nous avons toutes les réponses devant nos yeux.

Marie Niederlender – crédit photo : Marie Guibouin

Merci pour ce rappel ô combien essentiel, de l’importance de nous reconnecter aux fondamentaux.

Marie Niederlender – crédit photo : Marie Guibouin

Merci à toi cher auditeur, chère auditrice pour ton écoute. 

Je t’invite à aller découvrir l’univers artistique, magique, colorée, délicat et pétillant de Marie sur sa page Facebook

Je t’invite également à partager cette interview afin qu’elle touche le cœur et l’Âme de toutes les personnes qui en ont besoin. 

Je te dis à très bientôt pour une nouvelle interview !

Soutenir mon travail 

Marie Niederlender sur Facebook

Photographie disponible à la vente dans ma boutique de Photographies d’Art (clique sur la photo pour la voir dans ma boutique directement) :

Marie N. – crédit photo : Marie Guibouin
Je me sens engagée

Je me sens engagée

Photographie par Delphine Chenu Portrait, septembre 2018, Lille.

Il y a quelques jours, j’ai créé une page Facebook pour les Interviews Portraits de Femmes qui changent le Monde. Déjà, rien que ça, c’est à marquer au fer rouge dans l’Histoire de l’Humanité. Si tu me suis depuis un moment, tu sais que le bonhomme bleu et moi, c’est loin d’être le Grand Amour. Et puis là, je sais pas. J’avais déjà remis un pied sur FB fin novembre, suite au Séminaire Communication Quantique à Montpellier, car le groupe de pratiquants est sur Facebook et ça m’ennuyait vraiment de me couper de cela.

Je me suis inscrite en mode « incognito » sans mettre mon vrai nom. Trop peur qu’on me trouve !!! OMG !!! En fait, surtout trop peur de recevoir des demandes d’amis à n’en plus finir, de me retrouver à scroller un fil d’actualité à n’en plus finir. Bref, flippée la meuf quoi !

Et puis, je ne sais plus quelle mouche m’a piquée un de ces soirs. J’ai créé une page Facebook à mon nom. Une page, ça va, ça me semble mieux correspondre à l’utilisation que j’imagine faire de ce réseau social. Même si je t’avoue que je ne sais pas vraiment où je vais. Mais bon, essayons…

Si je ne me fais pas virer comme la dernière fois où j’ai essayé de revenir…

En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’on dirait que ça a réveillé la militante qui sommeillait en moi !!!

Parce que le 23 décembre, voici le texte qui est sorti de moi, de manière complètement inattendue :

« Je me sens engagée.
Je me sens missionnée.
Je le sens de tout mon corps, de ton mon cœur, de toute mon Âme.
Je le sens au plus profond de mes entrailles.

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours dit que j’étais là pour casser ce schémas de violences et de non-dits dans ma lignée. Je ne comprenais pas comment j’allais faire. La tâche me semblait bien grande.

Je me sens appelée depuis toujours à œuvrer pour la Guérison du Féminin.

Guérison du Féminin ? Tout cela semble bien ambitieux n’est-ce pas ?

Un jour quelqu’un m’a dit « ça veut dire que le Féminin est malade ? » Euh… j’avoue que ça m’a un peu décontenancé.
Dans le fond, n’est-ce pas l’Humanité toute entière qui a besoin de guérir ? Nous sommes tous des êtres blessés, nous avons tous des casseroles qui trainent par ci par là. C’est ce qui fait de nous des êtres humains si complexes et à la fois, si chacun.e d’entre nous avait confiance en cette énorme potentiel que nous avons, ça serait juste Waouh !!!

Nous n’utilisons qu’une infime partie de notre cerveau, alors oui, ce potentiel est tellement grand. On ne soupçonne même pas le quart de ce dont nous sommes capables.

Je me sens appelée à œuvrer pour la Guérison du Féminin. Je me sens engagée à libérer la parole, à libérer la voix des femmes.

Plus nous serons nombreuses à oser, à nous révéler, à rayonner, plus nous tendrons à cet équilibre du monde.

Pendant longtemps, je n’assumais pas pleinement cette mission par peur que les hommes se sentent rejetés. Or, il n’en est rien.

Je vais sûrement choquer en disant cela mais je ne suis pas pour l’égalité hommes-femmes. En quoi pourrions-nous être égaux ? Il faudrait alors que les hommes portent la vie aussi et allaitent nos enfants ??? Biologiquement et physiquement, nous sommes différents. C’est un fait.

Je vois l’homme et la femme comme une équipe et je suis un peu saoulée de cette « guégerre », de ces injonctions à la performance pour faire « comme un homme ». Bref, j’avais pas envie de rentrer dans ce débat là…

Je me sens engagée et missionnée pour la guérison du Féminin. Comment faire ? Comment aider ? Je me le suis longtemps demandée…

C’est finalement aujourd’hui que toutes les pièces du puzzle se rassemblent.

Il fallait que je naisse dans une famille où mes ancêtres n’avaient pas leur mot à dire.
Il fallait que je naisse dans une famille où les femmes se sont tues pendant des générations et des générations.
Il fallait bien ça pour que ça me mette suffisamment en colère pour œuvrer.

Pas de bol, j’étais super timide étant petite…

Mais il faut croire que j’avais de la ressource puisqu’en sortant du collège, j’ai choisi le métier de coiffeuse. Je n’avais pas d’autres choix que de sortir de ma timidité, alors qu’ils voulaient tous me coller comptable dans un bureau (moi dans un bureau à remplir des tableaux Excel ??? euh… c’est mal me connaître. C’est vrai que ça aurait pu me servir et m’aurait peut-être éviter quelques « erreurs », quoi que non ce chemin de prendre conscience de ma valeur, de la valeur de mon travail, il fallait que je le fasse…)

La coiffure a été mon plus grand apprentissage de la compréhension de l’humain. J’étais aux premières loges. J’ai toujours eu une grande capacité à écouter l’autre et à le comprendre au-delà des mots. Avec ce métier, j’ai été bien au-delà du fait de transcender ma timidité.

J’ai travaillé en tant que coiffeuse en salon de coiffure pendant 10 ans.

On m’avait dit que je trouverais pas de travail, qu’il n’y avait pas de débouchés. J’ai trouvé du travail en suivant mon intuition, en entrant dans un salon parmi tant d’autres. Pas d’annonces, pas d’offres d’emploi. Au bon endroit. Au bon moment. Mon premier et dernier CDI. 7 années de bons et loyaux services. 7 années d’une richesse incroyable où j’ai tellement appris sur l’humain.

Et puis 2010. Un voyage dans les montagnes sans téléphone ni internet pendant près de trois semaines. Une prise de conscience : je peux être là où je veux quand je veux. En étant pleinement dans le présent et à l’écoute de mon intuition profonde, la vie est avec moi. Je ne suis pas seule.

2011. Le Grand Saut. Sans filets. Le Grand Départ. Une autre Aventure. L’inconnu total.

Je n’en suis pas morte. Je suis plus vivante que jamais ! Et préparez-vous à me supporter encore longtemps puisque je vais être centenaire !

« Derrière la peur, l’Âme agit… », mon premier livre.
2010-2018. Huit années de voyage initiatique qui ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui.

Je ne m’attendais pas à écrire tout ça ici et je crois bien que ce n’est que le début ! Préparez-vous à me lire beaucoup et souvent.

Franchement, si vous prenez le train en marche, je vous conseille d’acheter mon livre. Vous comprendrez mieux d’où je viens, ce que je fous là et à quoi je veux en venir… »

Voilà… Je ne sais pas si je retranscrirais ici chaque texte que je publierais sur ma page Facebook. Je verrais bien, au feeling…

Et puis, j’ai bien conscience que le bonhomme bleu peut me virer du jour au lendemain alors bon… « Je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier » mais je décide de changer le regard que je porte sur lui et de l’utiliser de manière « intelligente ».

La suite au prochain épisode !