Étiquette : lille

15 Juil

Contente-toi de semer des graines

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

Contente-toi de semer des graines.

Des graines d’Amour.

Des graines de Paix.

Des graines de Joie.

Des graines d’Humour.

Des graines de Plaisir.

Des graines d’Inspiration.

Des graines de Belles Énergies …

Contente-toi de semer des graines.

 

Ne gâche pas tout en gaspillant ton Énergie à attendre que la graine que tu viens de semer, t’apporte des fruits dans la seconde !

Nous sommes dans l’ère de l’instantané, de la nouvelle technologie et du tout « tout de suite » ! Sauf que dans la Nature ça ne marche pas comme ça. Tu ne plantes pas une graine d’un arbre et hop ! il devient géant dans la seconde ! A part dans les dessins animés peut-être … et encore.

Depuis mon départ de Facebook, je m’aperçois par moment que ce sursaut de l’instantané s’empare de moi. Lorsque j’étais très active sur le bonhomme bleu, je recevais des commentaires dans la seconde et des likes à n’en plus finir. Facebook avait ce côté très … hum … euphorisant. Tellement qu’il a fini par me faire fuir tu m’diras !

J’ai retrouvé ce sentiment d’euphorie dernièrement lorsque j’ai sorti ma nouvelle offre « Deviens qui tu es« , un week-end intense de Reconnexion qui regroupe tous les outils de transformation qui marchent pour moi et mes clients. En moins d’une heure, j’avais déjà ma première inscription (coucou Camille !), je n’en revenais pas ! Et moins de 48H plus tard, je réservais un chalet magnifique en Haute-Savoie pour accueillir les participants à ce week-end magique ! D’ailleurs si tu te sens appelé(e), c’est que c’est le bon moment pour t’inscrire. Le prix augmente dimanche soir (clique ici pour t’inscrire).

En réactivant cette euphorie, je suis devenue addict à elle, si bien que lorsqu’elle est retombée (hum … oui, tu peux pas être euphorique H24), j’ai commencé à tourner en rond dans l’attente qu’elle se représente.

Sauf que …

Ce n’est pas comme ça que ça marche ! Tu ne prévois pas d’être euphorique sur commande ! T’as pas un interrupteur on/off sur lequel tu appuies en mode euphorie-repos-euphorie-repose-euphorie-repos, etc …

J’ai eu cette même euphorie lorsque j’ai eu ma première vente sur ma boutique en ligne ! Et quand c’est retombée … (oui ça retombe toujours), j’ai attendu comme une petite fille impatiente que la deuxième arrive …

Sauf que …

Ce n’est pas comme ça que ça marche ! (oui c’est absolument volontaire que je me répète !)

En prenant du recul, si j’observe les deux moments que je t’ai cité en exemple, lorsque ces évènements joyeux sont arrivés, je n’étais pas du tout dans une énergie d’attente.

J’avais simplement semé des graines dans une Énergie de Joie intense. Rien que le fait de les avoir semé m’avait déjà procuré une joie immense. Du coup, je n’attendais rien.

La joie de créer suffisait à me combler !

 

Le problème lorsque tu attends devant ta graine, c’est que tu bloques ! Tu te bloques toi et tu bloques toutes les énergies qui t’entourent. Tu les empêches de circuler. Bien souvent, c’est totalement inconscient.

 

Attente VS action.

Pendant que tu attends que le Saint-Graal te tombe du ciel, tu n’es plus dans l’action. Non seulement tu arrêtes de semer des graines parce que tu es obnubilé par ton résultat, mais en plus tu ne prends même plus soin des graines que tu as déjà semé.

Résultat = pas de résultats = frustration = culpabilité = « bouh ! J’ai plus envie de parler aux gens ça me saoule » ou encore l’éternelle « je suis trop nulle » et blablabla…

 

Aujourd’hui, je n’ai qu’une seule chose à te dire :

 

Contente-toi de semer des graines.

Contente-toi de semer des graines.

Contente-toi de semer des graines.

 

Comme je le mentionne dans ma vidéo « Comment arrêter d’avoir peur ?« , lorsque tu sèmes une graine dans la terre, tu ne passes pas ton temps à stresser qu’elle ne pousse pas. Tu l’arroses de temps en temps, tu prends soin d’elle et aussi tu la laisses faire sa vie, prendre le temps dont elle a besoin pour s’épanouir. Autrement dit, tu lâches prise sur le résultat.

Ah !!! Le fameux !

Le fameux lâcher prise dont tout le monde parle …

 

Lâcher prise, ça ne veut pas dire te dorer toute l’année au soleil, les doigts de pieds en éventail en attendant que le ciel te tombe sur la tête.

 

Lâcher prise, ça veut dire te détacher du résultat.

Lâcher prise, ça veut dire semer des graines et avoir confiance dans le fait qu’elles vont donner des fruits délicieux et abondants.

Lâcher prise, c’est prendre soin de chaque graine que tu as semé en toute liberté.

Lâcher prise, c’est aussi prendre soin de toi et de ton état d’esprit.

Lâcher prise, c’est être doux(ce) avec toi m’aime et le monde qui t’entoure.

 

Alors, à présent, contente-toi de semer des graines et prends soin de toi <3 <3 <3

A très bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

Marie,

Photographe de l’Âme, Révélatrice de Beauté, Éveilleuse de Conscience

28 Mai

J’ai peur de perdre

Marie Guibouin / Blog / / 8 Commentaires

 » J’ai peur de perdre ma communauté »

« J’ai peur ne de plus avoir de clients »

« J’ai peur de décevoir les gens qui me suivent »

« J’ai peur de ne plus gagner d’argent »

« J’ai peur de ne plus avoir de soutien »

L’ annonce récente de mon départ de la plate-forme facebookienne a suscité de nombreuses interrogations chez grand nombre d’entre vous. Moi aussi, ces peurs là m’ont traversé l’Esprit. Mais l’Appel de mon Âme est plus fort. Même si la transition m’est inconfortable, j’ai une Joie en moi à l’idée de me lever le matin en me disant :

« Comment je vais partager mon message aujourd’hui ? »

« Quelles nouvelles personnes vais-je rencontrer ? »

« Quels nouveaux lieux vais-je découvrir ? »

Avec Facebook, j’ai perdu ça. Le bonhomme bleu pour lequel ma gratitude est immense me maintient dans un pseudo « confort » que me fait me reposer sur mes lauriers. Même si je partageais mon message tous les jours sur cette plate-forme, je ne m’y sens plus chez moi. Même si j’ai eu de nouveaux clients grâce à Facebook, je n’avais plus le réflexe d’aller explorer d’autres contrées. Inconsciemment, dans un sens, le bonhomme bleu m’a rendu passive, même si paradoxalement je suis super active. Ce n’est pas équilibré.

 

Être très active sur les réseaux c’est top et c’est une opportunité incroyable pour qui veut démarrer une activité. Seulement, pour que les gens te voit, TU DOIS être très actif. Si tu publies une fois par ci par là, ton message passera à la trappe. Tu auras l’impression que personne ne s’intéresse à ce que tu fais. Tu attraperas le syndrome d’aller voir toutes les cinq minutes si tu as un nouveau like ou un commentaire te disant que tu es géniale. Si rien ne se passe, tu seras déçu, voire frustré. Peut-être que tu n’auras plus envie de déployer d’énergie. Pourtant, tout le monde te dit que c’est indispensable d’être sur Facebook. C’est LE réseau INCONTOURNABLE. Tu ne peux pas vouloir être visible sur Internet et ne pas être présente sur Facebook.

 

Et si tout ça, c’était faux. Si tout ce qu’on te dit, c’était du vent … Si toi, tu as envie de faire les choses autrement et que le réseau bleu te pompe de l’énergie plus qu’il ne t’en donne. Alors, on fait quoi ?

 

Très longtemps, Facebook m’a donné de l’énergie. Même si j’étais un peu « beaucoup » addict, j’étais OK avec ça. J’ai rencontré des gens géniaux sur des groupes, j’ai créé des choses géniales avec des personnes géniales. J’ai diffusé mon message au plus grand nombre. Franchement, je le répète encore, je ne suis pas fâchée avec le bonhomme bleu. Je pourrais même te donner des conseils pour optimiser l’utilisation de cette plate-forme, tellement je l’ai testé sous toutes les coutures si tu sens que c’est le bon endroit pour toi.

Le seul conseil que je peux te donner aujourd’hui, c’est d’y aller si tu en as vraiment envie. Si tu te forces parce que « c’est comme ça qu’il faut faire », parce qu’on t’a dit que c’était obligatoire et blablabla, tu n’y mettras pas la bonne Énergie alors ça va pas le faire du tout. Tu publieras par devoir et non par élan du cœur. Et finalement, tu vas dépenser beaucoup d’énergie pour pas grand chose.

 

Je ne suis pas là pour te dire c’est bien ou c’est mal.

 

Je t’invite simplement à sentir ce qui est le plus fluide pour toi. Et ce qui est fluide pour toi aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain et c’est ok.

La Vie, c’est n’est pas un chemin tout droit tout bien aligné.

 

Un autre conseil tant qu’on y est, n’agis pas dans la peur de perdre. Ouvre plutôt ton cœur à toutes les opportunités qui s’offrent à toi. Sois prête à accueillir quelque chose de nouveau à tout moment 🙂

Par exemple, ce mois-ci, je me suis débarrassée de beaucoup de choses chez moi. J’ai jeté, donné, vendu. J’ai beaucoup donné. J’ai même donné des choses que j’aurais pu vendre mais j’en avais marre que ça stagne là ad vitam æternam. Qu’est-ce que ça m’a fait du bien !

J’ai retrouvé des pinceaux, de la peinture, des toiles blanches et toute une panoplie d’outils créatifs qui étaient là, camouflé derrière un amas de bouquins que j’avais déjà lu et que je n’avais pas envie de relire. Ma garde-robe est très minimaliste mais bon, je gardais des fringues que je ne mettais jamais alors ça n’avait aucun sens. Ce mois de mai, c’est le mois de l’allègement. Je sens que c’est un mois important. Comme un renouveau, un tournant, un grand saut dans l’inconnu (encore !)

 

J’ai décidé de me connecter à la Joie le plus souvent possible.

Pourquoi dire oui à quelqu’un pour lui faire plaisir si ça ne te met pas le cœur en Joie ? Par peur de décevoir ? Par peur de perdre un ami ? Par peur de perdre de l’argent ? Ça rime à quoi de dire oui quand ton cœur dit non ?

 

Je te l’accorde, ce n’est pas facile. C’est même parfois « hum… souvent », très inconfortable. En te connectant à la Joie, à ton Être le plus profond, tu pourras décevoir des gens qui ne vibrent pas dans la même énergie que toi. Pourtant, plus tu seras alignée, plus tu attireras à toi les bonnes personnes.

 

Et quoi qu’il arrive, rien n’est insurmontable. Si tu écoutes ta petite voix intérieure (qui souvent t’emmènera au-delà de la logique), la vie te couvrira de cadeaux. Les cadeaux que tu recevras n’auront pas toujours l’apparence d’un cadeau. Parfois, tu trouveras des défis en chemin qui te donneront peut-être envie de faire demi-tour ou de dire que le sort s’acharne sur toi et que la vie est injuste. Sache que chaque défi sur ton chemin, tu as tout le potentiel en toi pour le traverser. Ça ne veut pas dire que tu es seul au monde et que tu n’as besoin de personne. Tu auras sans doute besoin d’un coup de pouce de temps en temps. Reste bien à l’écoute, la bonne personne au bon moment sera là pour toi au moment où tu en auras le plus besoin.

Attention ! Ça ne veut pas dire que tu dois rester là à attendre que ça te tombe sur la tête. Ce message est une invitation à suivre l’appel de ton Âme, au-delà de la logique. Si cela peut te rassurer, sache que derrière la Peur, L’Âme Agit. Si tu te sens appelé quelque part, si tu une idée même un peu farfelue te vient à l’Esprit, c’est que c’est à toi de la mettre en œuvre. Personne ne pourra le faire à ta place. Si tu ne fais rien, tu prives le monde de ton Talent. Alors que le Monde a besoin de toi. Le Monde a besoin d’entendre ta voix. Le Monde a besoin de tes Talents.

J’ai toujours été convaincue que nous sommes arrivés sur Terre pour une raison bien précise. Et la seule chose que l’on a à faire pour honorer cette mission, c’est de répondre à l’Appel de notre Âme.

Peut-être que tu te dis que c’est bien joli tout ça. « Répondre à l’Appel de mon Âme, elle est marrante elle ! Moi mon Âme, elle ne me parle pas. » C’est que tu ne l’as pas écoutée. Rappelle-toi toutes les fois où une idée, une inspiration, est venue à toi et que tu t’es dis que ce n’était pas raisonnable, que ça n’avait pas de sens ou que c’était n’importe quoi, impossible, irrationnel ou que sais-je encore. Ne me dis pas que Cela ne t’ai jamais arrivé.

Si tu ne sais pas quoi faire aujourd’hui, place-toi en observateur de toi-m’aime. Et écoute. Fais-le silence à l’intérieur de toi et sens ce qui vient. Si tu ne l’as jamais fait, ça se peut que tu trouves ça un peu bizarre. C’est pas grave, ne force pas, et recommence demain si ça te chante. En vrai, tu n’es pas obligé de faire Cela, parce qu’une idée, une inspiration, ça peut arriver comme ça sans prévenir, pendant que tu es en train de faire absolument autre chose. C’est souvent comme ça d’ailleurs. C’est pour ça qu’on en laisse passer plein et qu’on se dit que c’est n’importe quoi et que ça n’a aucun sens. Parfois, il y a des idées, des inspirations qui persistent, qui te collent un peu aux basks. Tant que tu ne les auras pas mise à exécution, elles vont persister. Parfois elles te laisseront un peu de répit, puis elles reviendront encore. Puis il y a celles qui disparaissent à tout jamais ou encore celles que d’autres mettront en place avant toi, et tu te diras « Si j’avais su ». En réalité, il n’y a pas de « Si j’avais su » qui tienne. Il y a de la place pour tout le monde. Une même idée sera portée d’une façon unique, propre à chaque Être Humain.

Alors ? Tu es encore là ? Tu attends quoi pour démarrer ce projet qui te tient tant à cœur depuis si longtemps ?

A demain pour de nouvelles Aventures !!!


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité et être au courant de toutes les offres qui fusent dans mon cerveau, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

Allez ! C'est dimanche ! Va prendre une bonne dose d'Energie dans la Terre 😉

27 Mai

L’Appel de la Nature

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

L’Appel est de plus en plus fort. Je dirais qu’Elle devient Vitale.

Dire que lorsque j’étais ado, j’en avais marre de vivre à la campagne. Parce que loin de tout, parce qu’embêtée de demander à mes parents de m’emmener ici et là. Soif d’indépendance et de liberté certainement. Peut-être qu’à une époque, je n’ai pas mesuré la chance que j’avais de vivre proche de la Terre. Pourtant, je me suis toujours réjouie de manger les fruits et légumes du jardin. J’ai connu l’Abondance de la Terre. Dès mon plus jeune âge, j’ai savouré la joie d’aller courir dehors et de grimper aux arbres si j’en avais envie. Oui, j’ai eu ma période un peu cascadeuse !

Puis il y a eu la période où j’étais pressée de passer mon permis, d’être indépendante, de gagner mes propres sous à moi, avec la fierté de me responsabiliser.

Je me souviens de ma première voiture, payée 900 euros, emprunté à mes parents que j’ai remboursé jusqu’au dernier centime. J’étais fière d’avoir payé mon permis de conduire toute seule avec mon petit salaire d’apprentie. J’étais fière de vivre en ville et de pouvoir aller où je voulais quand je voulais. J’aimais cette effervescence de la ville.

Et pourtant … Aujourd’hui, l’Appel de la Nature est plus fort. J’ai la chance d’avoir un cours d’eau proche de chez moi, que je peux longer pendant des kilomètres en passant par le Parc Monplaisir (j’adore ce nom !). Cet après-midi, j’ai tardé à sortir. Comme je te disais hier, la transition Facebookienne n’est pas agréable. Dans ma tête, je suis déjà partie, mais dans les faits je suis encore là. Ça fait comme un « truc » qui s’accroche à moi alors que je pourrais très bien tout simplement ne pas me connecter du tout et basta ! Mais en fait non, j’y suis encore par ci par là. Et ma foi, même au dernier moment, j’y fais encore de belles rencontres !

Je ne sais pas si c’est cette « oppression » qui me fait ressentir plus fortement l’Appel de la Nature. Je t’en dirais plus en juin, lorsque j’aurais quitté définitivement le petit bonhomme bleu. Définitivement, je l’ai dit. C’était mon intuition première, mais je me disais quand même : « n’est-ce pas un peu radical ? » En fait, non, je sens que je n’aurais pas envie de revenir. Pourtant, j’en ai passé des heures et des heures sur cette plate-forme. Et là, je n’ai pas envie de faire de compromis. Je crois que j’ai du mal avec les demies-mesure. C’est souvent tout ou rien avec moi.

Je viens de me désinscrire de Snapchat. J’avais un compte dont je me servais plus ou moins. En vrai, j’ai jamais vraiment compris comment m’en servir. Et puis j’adore Instagram et je me sens bien avec lui 🙂 J’aime bien y partager mes inspirations du moment <3 <3 <3 Et depuis peu, j’y annonce de temps en temps mes nouveaux articles de blog et les dates des ateliers que je propose.

A l’heure où je t’écris, je viens d’aller marcher. Ça m’a fait un bien fou ! Ah ! Et ce moment où j’ai enlevé mes chaussures au parc … Ce bonheur de marcher les pieds dans l’herbe ! Le kiff total ! (spéciale dédicace à Super Mathilde !)

Et toi ? Quel est ton rapport à la Nature ?

Comment tu te sens quand tu ne sors pas de la journée ?

Ressens-tu ce besoin d’aller marcher ? Est-ce que tu l’écoutes ou est-ce que tu te dis que tu dois d’abord finir ceci ou cela ?

Prends quelques minutes pour répondre à ces questions pour toi-m’aime en premier, et si ça te dit, partage tes réponses en commentaire 🙂


P.S. : Pour répondre à l’Appel de ton Âme et Révéler la déesse qui est en toi, inscris-toi maintenant au prochain atelier « Révèle la déesse qui est en toi » ! Les deux prochaines dates sont le samedi 3 juin à Paris et le samedi 17 juin sur la métropole lilloise. Clique ici pour réserver ta place !

P.P.S. : pour rester connectée à l’actualité, inscris-toi à la newsletter ! Je te promets des nouvelles pétillantes et colorées !!!

17 Avr

Je ne sais pas glander …

Marie Guibouin / Blog / / 1 Commentaire

Je ne sais pas glander sereinement. J’admire tous ces gens qui arrivent à glander sans se sentir coupable de ne pas avancer dans leurs projets. Franchement, si vous avez un remède miracle pour apprendre à glander sereinement, je prends 😀

Je ne sais pas glander. Je ne sais pas « faire RIEN ».

Je sais méditer.
Je sais aller marcher en Nature.
Je sais pratiquer le Qi Gong.

Je sais que ça me fait du bien, que ça me recharge en énergie et que ça m’aide à avancer plus vite dans mes projets lorsque je fais de ces rituels une priorité dans ma journée.

Pourtant, parfois, je les passe à la trappe, je me dis que c’est pas grave et que je verrais ça plus tard parce que j’ai tellement de choses à faire, j’ai tellement d’idées qui pétillent et de projets à mettre en place !!!

Alors, je cherche à être productive, à avancer sur tel ou tel projet, mais comme je n’ai pas accordé de temps et d’espace au fait de prendre soin de moi et de faire de la place à ma créativité, j’avance … lentement.

J’ai l’impression de brasser de l’air, de ne servir à rien, d’être inutile et de glander mais … mal. Je glande mal. Je ne sais pas glander sereinement.

C’est marrant. Je crois que j’écris c’est quelques lignes pour me faire un rappel à moi-même. Comme pour me rappeler que prendre soin de moi ET faire de la place à ma créativité doivent TOUJOURS être mes PRIORITÉS de la journée, avant tout autre chose.

Pourtant, je le sais. Mais tu sais, des fois on a beau le savoir, on a quand même l’esprit rebelle de temps à autre. Ça arrive et je crois que c’est Normal ET Humain.

Aujourd’hui est un jour particulier. Je crois que c’est pour ça que mon cerveau part un peu dans tous les sens.

C’est un jour particulier parce que j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle Aventure et de te proposer d’embarquer avec moi. Alors, je trouve 1000 autres choses à faire plutôt que de lancer sereinement « La Team de Tous les Possibles » !!!

Tu sais, c’est comme si tu étais au bord du précipice, que tu savais qu’en bas, LE truc qui te fait vraiment Kiffer te tendait les bras, mais malgré tout, tu ne vois pas l’issue, tu ne sais pas comment tout ça va s’imbriquer. Tu te poses 52624 questions, tu te demandes si tu es légitime ou pas (oui elle est toujours là cette foutue légitimité mais on va pas la laisser faire non mais oh !)…

Aujourd’hui, je crois vraiment que j’écris ce post pour moi-m’aime. De toute façon, tu n’auras sûrement pas le temps de le lire si tu es en train de manger du chocolat :p

Pas de grand discours, juste un constat :

Je ne sais pas glander…

Alors si toi tu sais faire et que tu as envie de me dévoiler ton secret, partage-le avec moi en commentaire, je ne le répèterais à personne sauf en cas d’urgence 😀 😀 😀

Marie,
Artiste, Conférencière, Éveilleuse de Conscience

_________________________________________________________

P.S. : Pour être au courant des mes news pétillantes et des nouvelles choses que je te concocte, tu peux t’abonner ici 🙂

15 Avr

Lettre à ma peur

Marie Guibouin / Blog / / 2 Commentaires
(cette photo t’inspire ? Retrouve là sur ma boutique en ligne)

Chère peur,

Je te remercie du fond du cœur d’être là pour me prévenir des dangers susceptibles de menacer ma vie. Je t’en suis infiniment reconnaissante.

Sache que j’ai pleinement conscience des changements, des chamboulements qui opèrent en ce moment. Je sais que c’est nouveau pour toi (pourtant tu devrais avoir l’habitude 😉 ).

Je conçois que pour toi, c’est le saut dans l’inconnu. J’imagine que tu ressens comme un grand vide. Peut-être que tu n’arrives pas à voir la lumière, peut-être que tu crois que j’avance comme une aveugle. Rassure-toi, j’ai pleinement conscience de chaque pas que je fais chaque jour.

Je le sens dans toutes mes cellules que quelque chose de beau est en train de se mettre en place. Je comprends que tu veuilles me protéger, c’est ton job !

Sache que je ne suis pas en danger de mort. Je sais que c’est possible que des gens me détestent. Peu importe. Tu sais, statistiquement parlant, je ne pense pas que la planète entière va me détester. Ça serait un peu radical. Je comprends que tu veuilles me protéger, mais tu sais, on peut regarder ensemble les choses sous un autre angle.

Rappelle-toi le message que j’ai reçu hier soir, alors que tu me demandais si c’était une bonne idée de publier ce post ironique :

« Coucou Marie! Le temps me manque mais dès que je peux je suis ton actu!!! Je voulais te dire Bravo!!! Tu fonces! Tu y vas, tu trembles et tu oses!!! C’est un merveilleux exemple pour tous!!! Alors Merci à toi!!! »

Tu vois ? Il n’y a pas lieu de s’inquiéter 🙂 Rassure-toi. Les personnes qui sont touchées par mon message savent lire entre les lignes 😉

Et ma mission est de partager mon message haut et fort.

Rappelle-toi, j’ai décidé d’arrêter de me retenir ! Alors, il y a des jours où c’est très doux et d’autres jours où c’est un peu plus clivant, totalement ironique ou encore révoltant.

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas.

Sache que je ne t’ignore pas. Je sais que tu es là et que tu accomplis très bien ta mission. Je te regarde droit dans les yeux, le cœur rempli d’Amour. Je te remercie d’être là pour me prévenir des dangers. Je te remercie de vouloir me prévenir des catastrophes. Je t’en suis infiniment reconnaissante.

A présent, j’ai une seule choses à te demander :

FAIS-MOI CONFIANCE

Tu devrais avoir l’habitude. Ça m’arrive très souvent de plonger dans l’inconnu. Arrête de t’inquiéter. Fais-moi confiance. Je ne te demande pas de disparaitre de ma vie à tout jamais. Je te demande simplement de prendre moins de place.

Je t’envoie plein de douceur et d’Amour.

Keep Calm.

Eveything is ok.

<3 <3 <3

Marie, Artiste,
Conférencière, Eveilleuse de conscience.

 

P.S. : ça fait trop du bien d’écrire une lettre à sa peur. Si cela t’inspire à faire de même, partage avec nous ton ressenti 😉

 

"A la rencontre de la déesse en toi" - 26 & 27 août 2017 à Paris

20170422 ESTELLE Révèle la déesse qui est en toiweb-4

Deviens qui tu es - 22, 23 & 24 septembre 2017 en Haute-Savoie

photo

Ta séance photo

Pink Marie

Du contenu privilégié chaque semaine dans ta boite mail 🙂

Capture d’écran 2017-06-22 à 10.09.03

Invite de l'Art dans ton salon !

Miss Dior en friche
07 Mar

Témoignage de Stéphanie

« Après une journée complète seule avec moi-même (merci la Vie pour le cadeau !!! ), je reçois de Marie un autre merveilleux cadeau : les souvenirs magiques de cette journée passée à « révéler ma Déesse » mis en images !!!

WAAOUH!! C’est très touchant, je suis émue…

Pourquoi ai-je voulu participer à l’atelier de Marie?

Je suis « addict » des Cercles de femmes! Je suis gardienne de Cercles…et dès que je peux, je vais à celui des copines!!

J’adore découvrir leurs couleurs, leurs univers, leurs dons…

Alors celui de Marie ?

C’est clairement pour Marie !!! Son rose !!! Son sourire !!! Son énergie !!! Son dynamisme !!! Son pétillement !!! Et aussi : son intuition !!! Sa présence !!! Son intériorité !

J’avais envie aussi de travailler cette notion d’image que j’ai peu pris le temps de vivre!

Et wouahh!! J’ai adoré!!

Je suis arrivée speed et éparpillée!! Et je suis repartie détendue, alignée et re-boostée (Ah ! Cette notion de valeur et d’argent ! 😉 ) D’ailleurs l’Univers a entendu car quelques jours après ça bougeait déjà dans mon travail!!! YOUHOU!!!

Il y avait la même magie, bienveillance, douceur, authenticité que dans les autres cercles… mais avec un je ne sais quoi de « douce folie ». Les jeux, exercices proposés (je n’en dis pas trop) m’ont permis d’aller encore un peu plus loin dans les retrouvailles avec moi-m’aime, avec mon être solaire ! Même dans les résistances rencontrées, j’ai appris, progressé !

Donc un grand MERCIII!!!

Ma photo préférée?

Parmi les photos, beaucoup m’ont fait battre le coeur plus vite…mais celle-ci m’a chavirée…

Ce moment était parfait … je commençais à sentir le Cœur de la Terre-Mère battre sous mes pieds… je me sentais alignée… mon corps joyeux vibrait… mon mental lâchait…

Cet instant a été intense mais court! La situation d’être prise en photo m’a fait vite revenir!!  😉

Mais Marie, tu as su capter l’Essence même de ce moment parfait où le corps, le cœur, l’âme et la Terre vibrent à l’unisson…

Ces moments sont précieux, éphémères…ils durent l’Éternité dans un instant…

Merci Marie,

Merci Moi,

Merci la Vie,

Merci.

Stéphanie. »

Waaawww !!! Merci Stéphanie !!! Ça fait tout chaud dans mon cœur.

A chaque fois, que je termine une journée d’atelier, je n’ai qu’une seule envie c’est de recommencer ! Je crois que je suis droguée ! Tu crois que c’est grave ?

A la rencontre de la déesse en toi - 26 & 27 août 2017 à Paris

26 Fév

Oui mais les gens …

Marie Guibouin / Blog / / 5 Commentaires

Combien de fois as-tu déjà commencé une phrase par : « Oui mais les gens … » ?

Combien de fois as-tu entendu une phrase qui commençait par : « Oui mais les gens … » ?

Je ne saurais te dire combien de fois je l’ai prononcé moi-même ni combien de fois je l’ai entendu …

Dernièrement, j’ai traversé une grande phase de remises en question. C’est souvent dans ce genre de phases que cette jolie phrase qui commence par « Oui mais les gens … » revient. Tu croyais qu’elle n’allait plus faire partie de ton vocabulaire. Tu croyais qu’elle avait même disparu du dico. Pas du tout, elle revient, sournoise, par surprise, prête à bondir pour te faire douter du chemin que tu empruntes.

Dans un de mes derniers articles (« Pourquoi je fais ce que je fais ?« ), je te disais que j’avais de la chance. Et c’est vrai. J’ai de la chance de créer à chaque instant une vie (et un métier) qui me ressemble. (Tiens ça me fait penser à une interview d’Aude Leguével où elle me demandait ce que c’est pour moi « Etre Artiste de sa Vie »).

J’ai de la chance d’oser mettre en place de  nouveaux projets et d’être bien entourée.

J’ai de la chance de m’autoriser à rêver grand. Tout autant que j’ai de la chance d’apprécier le silence du matin et la lumière magique du coucher du soleil.

J’ai de la chance d’avoir des jambes qui me permettent de marcher.

J’ai de la chance d’entendre le doux son d’une musique ou d’un chant d’oiseaux.

J’ai de la chance d’avoir mes deux yeux avec lesquels je peux apprécier la Beauté du monde.

J’ai de la chance de sentir le goût savoureux de bons légumes de saison, des épices des 4 coins du monde, du thé que je savoure en écrivant ces lignes ou du carré de chocolat noir que mes papilles apprécient.

J’ai de la chance de sentir la bonne odeur d’un gâteau fait-maison qui sort du four, des fleurs qui vont bientôt colorer les jardins ou de la sauge purifiante qui brûle les ondes négatives pour les transformer en lumière.

J’ai de la chance d’avoir mes deux mains grâce auxquelles je peux écrire ces lignes, dessiner, manger, photographier, couper les cheveux, maquiller, ouvrir un livre, toucher l’écorce d’un arbre, sentir la douceur de la soie et bien d’autres choses encore… 

Je pourrais écrire un roman sur le sujet.

J’ai de la chance et toi aussi tu as de la chance.

Et parfois, quand on se laisse accaparer par notre mental qui fait des siennes, par quelques tracas du quotidien, par quelques questionnements qui nous parasitent, par la peur qui repointe le bout de son nez dès qu’elle trouve une faille dans laquelle s’incruster.

Parmi les peurs qui m’ont poursuivi pas mal de temps (et qui profitent d’un moment de doute pour revenir me faire coucou !) et que je retrouve chez mes clients, il y a la peur de manquer, la peur de rater et sur le podium, je dirais sans hésiter la peur du regard des autres.

LES AUTRES !!! Toujours les autres …

Les autres, c’est toi, c’est moi, c’est eux, c’est nous. Je me suis rendue compte ces dernières semaines que j’étais beaucoup trop dure avec moi m’aime. Oui oui, ça m’arrive aussi. Bien plus souvent que ce que je croyais d’ailleurs.

Même si je fais beaucoup de choses, que je met beaucoup de projets en place, il faut que je te dise : je suis ENCORE LOIN d’être au maximum de mon potentiel ! Je le sais, je le sens. C’est là qu’arrive régulièrement l’auto-flagellation ! Hip ! Hip ! Hip ! Hourraaa !!!

Je sais que je ne suis pas la seule. D’ailleurs, si tu lis ces lignes, probablement que tu te reconnais et/ou que ça te fait penser à quelqu’un de ton entourage.

« Oui mais les gens, ils vont penser quoi si je quitte mon CDI alors que j’ai « la sécurité de l’emploi » et que j’ai tout pour être heureuse ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je suis photographe alors que tout le monde me connait avec l’étiquette de « coiffeuse-maquilleuse » ?

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je rassemble mes talents pour en faire quelque chose d’unique ? Ils vont penser que je m’éparpille ou que je fais tout et rien de bien. »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je me mets à écrire un livre alors que je ne suis pas écrivain ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si j’ouvre un groupe Facebook qui s’appelle « Cercle de Femmes Déjantées Créatives Libres Inspirantes et Heureuses » ? J’espère que je vais pas déshonorer l’aspect « sacré » du Cercle de Femmes :O

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je lance des ateliers pour les femmes « Révèle la déesse qui est en toi !« . C’est pas un peu farfelue comme idée ? Et puis j’ai jamais fait ça ? Et si ça intéresse personne ?

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si j’utilise des Oracles pendant mes ateliers et mes séances photos ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je sors une nouvelle offre dès que j’ai une nouvelle idée ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je change d’avis sur tel ou tel sujet ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je me met à faire de la vidéo ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je gagne de l’argent grâce à une/des activité(s) qui me passionnent ? »

« Oui mais les gens ils vont pas te trouver si tu n’es pas en première page de Google » (gggnnn)

« Oui mais les gens ils vont pas comprendre que tu vends des produits ou services, si ton site n’est pas assez commercial. » (…)

« Oui mais les gens ils vont pas comprendre que tu proposes des ateliers pour développer la créativité, le bien-être, la confiance en soi alors que tu es photographe. »

« Oui mais les gens … « 

Je continue ou tu as compris où je veux en venir ?

Je crois que la peur du regard des autres est la peur la plus récurrente dans notre société. A chaque nouveau pas, à chaque fois que JE me rapproche de « moi-m’aime », à chaque fois que TU te rapproches de « toi-m’aime », il y a au moins une seconde (voir plus. Souvent plus …) où je/tu vas prendre un malin plaisir (ou pas …) à élaborer les scénarios les plus catastrophiques.

Le scénario où ce que tu vas faire ou mettre en place ne va intéresser personne.

Le scénario où tout le monde va critiquer cette nouvelle idée qui vient de jaillir en toi comme une illumination.

Le scénario où ce nouveau service/produit que tu vends, personne ne va en vouloir.

Le scénario où tu ne vas sûrement pas changer de coupe de cheveux ou te teindre les cheveux en vert alors que tu en rêves depuis siiiii longtemps, (je dis n’importe quoi ! J’espère que ça te fait sourire, même un petit peu 😉 Ça mérite qu’on en rigole, je t’assure) parce que les gens ils vont pas comprendre ! 

Le scénario où tu te dis que de toute façon le sujet dont tu as envie de parler sur ton nouveau blog, il a déjà été abordé des millions de fois par d’autres gens alors ça sert à rien.

Le scénario où tu te dis que c’est trop simple comme idée/service/produit alors tu peux pas te permettre de vendre « ça » parce que tu es capable de tellement mieux, c’est ridicule voyons !

Le scénario où tu te dis que les autres ils ont l’air de tellement mieux réussir que toi alors ça sert à rien de faire ce que tu fais.

Le scénario où tu te dis que …

Tu as compris où je veux en venir ou je continue ?

Ça te parle ce genre de scénario ? Et pourquoi on ferait pas un scénario de ouf trop bien !!! Genre :

« C’est génial ! J’ai eu une super idée ! Je suis sûre que ce nouveau projet va cartonner ! J’ai trop envie d’en parler à la Terre entière ! Oh la la ! Je pétille trop ! Ah tiens ! Je vais faire une vidéo pour en parler ! Je suis sûre que ça va intéresser plein de gens ! Bon, j’ai un peu peur quand même mais c’est tellement génial ! Je sens que j’ai le « Power » en moi pour dépasser ça. Ah oui ! Et cette nouvelle offre qui va aider plein de gens, je vais aussi faire une vidéo pour en parler et je vais aller voir plein de gens que ça pourrait intéresser. Je suis trop contente, je vais pouvoir aider plein de gens à améliorer leur vie grâce à ce nouveau concept, cette nouvelle idée, cette nouvelle offre ! J’adore !!! En plus, avec l’argent que je vais gagner, je vais pouvoir investir pour améliorer la qualité de mon travail et aider encore plus de gens. Ah la la ! Je suis trop excitée !!! Youpiiii !!! J’ai envie de sauter, danser, vivre, courir, voyager, faire le tour du monde en 80 jours !!! Je suis trop contente !!! »

Alors ? Ça fait quoi ? Ça te fait quoi de lire ça ? Ça te fait quoi de lire ce scénario positif ?

Aujourd’hui, je t’invite à partager en commentaire TON scénario. Écris ton propre scénario MAINTENANT. Écris ton scénario Positif. Si d’habitude, tu as tendance à faire le scénario catastrophe. Écris, là, tout de suite maintenant, TON scénario positif, comme ça, sans réfléchir, et partage ce que tu ressens après avoir écrit ça. Tu te sens comment ? Sens-tu cette chaleur dans ton cœur ? As-tu ce sentiment que « Tout est Possible » ? As-tu la sensation de reprendre ton pouvoir Créateur ?

Fais le. Fais le pour toi. Fais le pour inspirer le monde. Fais le maintenant.

C’est pour ton bien-être et pour le bien-être du monde.

Parce que tu es quelqu’un de spécial, que tu mérites le meilleur et que le monde a besoin de toi.

Mais avant de vouloir sauver le monde, sauve-toi toi m’aime. Prends conscience de TA valeur. Prends conscience que tu as TA place. Fais TA part. A chaque instant, continue de faire ta part.

Avec amour et gratitude <3 <3 <3

Marie.

Et si le cœur t’en dit … Si tu as envie de recevoir des lettres d’amour et/ou de découvrir mes nouvelles offres qui pétillent, tu peux t’abonner à ma newsletter mensuelle. La prochaine arrive bientôt !

Tu es Génial(e) !!!

Ta séance photo

Pink Marie

Ma boutique en ligne

Boutique Nature
23 Fév

Témoignage de Marion

Marie Guibouin / Blog, Révèle la déesse qui est en toi, Témoignages / / 1 Commentaire

Depuis que j’ai lancé les ateliers collectifs « Révèle la déesse qui est en toi !« , je développe cette approche lors de mes séances photo en individuel.

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de joie que je partage avec toi, le témoignage de Marion qui a bravé le froid pour révéler la déesse qui est en elle. Une douce déesse à l’allure de rockeuse !

« Lorsque que Marie me contacte pour tester ce projet, je ne sais pas trop quoi penser. Moi ? Une déesse ? J’ai un peu de mal à cerner le concept 🙂  D’ailleurs quand on m’a demandé quelle déesse je pouvais être, j’ai répondu spontanément : « La DS 4 ! » C’est une voiture… C’est pour donner un peu l’état d’esprit dans lequel je suis 😀

J’accepte avec plaisir, Marie étant quelqu’un de très inspirant et rayonnant, toujours remontée à bloc et pleine de positivisme. Un vrai soleil ! et c’est une coiffeuse d’enfer, elle réalise toutes mes coupes de cheveux. J’y vais donc les yeux fermés.

C’est un jour très froid, plein de brouillard et le lendemain j’étais couchée avec la grippe. Cela n’annonce pas vraiment un grand moment… et pourtant !

En premier lieu, petite discussion pour savoir ce que je veux faire ressortir. Pour ma part, étant bassiste et aimant le noir (clichés bonjouuur) j’avais envie de quelque chose de très rock. Challenge accepté ! Coiffure, maquillage et séance photo dehors avec ma basse sont annoncés. 

Ensuite, Marie me fait tirer une carte de son tarot. J’ai trouvé cette idée vraiment intéressante ! Elle permet de créer un fil conducteur pour l’ensemble de la séance. Je tire « La Mère Ardente » : passion et protection, pour vraiment résumer 🙂 Marie me fait lire quelques mantras associés à la carte, et après cet interlude spirituel, place à l’action !

Coupe raccourcie et affirmée, maquillage « smocky » pour faire un « regard de braise » (dixit Marie). C’est hyper agréable de se faire bichonner 🙂 j’avais un peu la sensation d’être une star qui va monter sur scène !

Marie me demande ensuite 3 tenues de mon dressing dans lesquelles je me sens bien, dans lesquelles je me trouve belle. Après essayages, elle me conseille et m’aide à choisir une pour respecter mon thème.

Après moultes hésitations au vu de la température négative à l’extérieur, nous nous décidons tout de même à sortir faire des photos. J’ai posé avec ma basse. Malgré le froid et mes difficultés à me détendre, Marie s’en sort très bien, essaie de me mettre à l’aise…

Finalement, le résultat des photo est différent de ce que j’ai essayé de rendre. Moi qui pensais afficher mon côté rock, il y a beaucoup de douceur qui se dégage des clichés. 

Cela m’a fait réfléchir. Avec ce recul, je me suis rendue compte que je ne me connais pas tant que ça. En en reparlant par la suite avec Marie, c’est en effet ce qui me caractérise le plus : j’ai beau l’ouvrir tout le temps et faire le clown, j’ai un caractère très doux.

Merci Marie pour cette belle expérience. Malgré mon état de fatigue et le froid, tu as réussi à me faire passer un très bon moment et surtout me faire réaliser de jolies choses. Le résultat est plus qu’à la hauteur ! »

Merci à Marion pour son retour pétillant !

Si toi aussi, tu as envie d’arrêter le temps et de t’accorder ce moment privilégié, je suis à ton écoute 😉

12 Fév

Louise Belpalme, en harmonie avec la Terre

Marie Guibouin / Artiste, Blog, Interview, portraits d'artistes, The Pink Power Tour / / 1 Commentaire

Aujourd’hui je t’emmène au coin du feu, dans un univers chaleureux, inspirant, en harmonie avec La Terre. J’ai rencontré Louise au dojo Arkhelios. Nous pratiquons le Kung-Fu Bagua Zhang ensemble et un jour je l’ai vu arrivé avec des beaux légumes. Je me suis dit que c’était sans doute une magicienne de la terre …

Louise est maraichère. A mon sens, c’est une véritable Artiste qui communique avec la terre pour nourrir le monde et je suis « very happy » de te la présenter !!!

Louise aime profondément la Nature et c’est avec beaucoup de joie, de passion et d’authenticité qu’elle le partage.

  • Je n’ai pas vraiment grandi en immersion dans la Nature, mais à un moment donné dans ma vie, c’est devenu super important de retourner vers elle, me retrouver grâce à elle. Aujourd’hui, dans ce nouveau métier, ça m’apporte un bel équilibre. Je suis vraiment Amoureuse de la Nature.

Louise est allée à la fac, puis a fait du bénévolat dans différentes associations. Un besoin de contribuer dans le social qui l’a amené à se former au métier d’éducatrice spécialisée.

 

  • Au début, j’étais super motivée de donner aux autres à travers un métier qui a du sens, des valeurs humaines.

  • Pour travailler, j’ai vraiment besoin qu’il y ait du sens dans ce que je fais.

  • Finalement au travers de différentes expériences, j’étais assez déçue de ce milieu. L’institution qui devient de plus en plus rentable… J’étais dans une colère de voir comment les choses se passaient. Finalement, je ne m’y retrouvais pas tant que ça.

  • Il y a eu une période où j’étais assez perdue. C’est à ce moment là que je suis partie m’immerger dans la Nature et que l’Aventure a commencé !

Il y a 4 ans, Louise est partie faire du woofing avec une grande envie d’apprendre un savoir-faire et faire quelque chose de ses mains !

 

  • J’ai fait un peu d’études et finalement avec mes 10 doigts, je ne me trouvais pas assez créative. Je suis partie travailler avec les paysans au Burkina Faso. C’était un voyage de quelques mois qui m’a permis de me ressourcer.

  • Après, je me suis retrouvée dans une ferme en Espagne, où j’ai vraiment expérimenter le mode de vie paysan avec le potager, les chèvres, les fleurs … Tout était harmonieux. Je trouvais ça fascinant de simplicité.

  • Je suis rentrée de ce voyage et je me suis dit : « Bon, je vais apprendre à faire des légumes ! ».

Au départ, Louise n’était pas partie pour devenir maraichère. Elle voulait apprendre à produire ses légumes pour sa consommation personnelle. Elle n’y connaissait rien du tout et ne savait pas trop par quel bout commencer …

  • J’ai cherché du woofing dans le Nord-Pas-de Calais. J’ai trouvé un maraîcher qui en faisant. On a discuté. Il m’a parlé des formations qu’il était possible de faire. De fil en aiguille, je me suis pointée au lycée horticole de Lomme, parce qu’il propose une formation en maraichage bio.

  • Au début c’était un peu compliqué parce que je n’avais pas un profil qui correspondait à leurs attentes.

  • J’étais motivée donc finalement ils ont accepté de me prendre. J’ai même trouvé un financement. 5 mois de formation ! Plein de rencontres dans le réseau des maraichers bio de la région. Nous ne sommes pas très nombreux. C’était très intéressant de voir les différents systèmes agricoles, comment chacun voit le métier.

Louise a fait son stage chez Laurent Desbuisson à Bois-Grenier, à la Ferme de l’Aubépine.

  • C’est un peu comme mon Maitre Jedi du maraichage.

  • Quelqu’un qui m’a vraiment poussé, qui m’a transmis les bonnes choses du métier, le goût d’apprendre, de persévérer. J’ai pris confiance là-bas. Grâce à lui, j’ai pu être ouvrière pour continuer d’apprendre. Parce que 5 mois de formation, ce n’est qu’une introduction au métier de maraicher. On apprend sur le terrain. De cette manière là, j’ai pu continuer d’avoir les mains dans la terre et poursuivre ma route.

Ce qui a amené Louise a rencontré Jean-Pierre Lauwerie, qui a créé l’association « Weppes en Bio » à Ennetières-en-Weppes. Ce monsieur, maraicher depuis 40 ans, venait de prendre sa retraite. L’idée de l’association est de permettre à des jeunes qui ne sont pas issues d’une famille agricole, d’avoir l’occasion de vivre une expérience, le temps d’une saison avec un outil grandeur réelle. Ils ont le choix des cultures et sont libres de prendre des décisions. L’idée est de s’adapter aux difficultés et tout gérer de A à Z.

 

  • Alors, moi j’étais peu expérimentée. Quand je me suis pointée là-bas pour dire : « Hey ! Je veux en être ! » (rires) … Finalement, ils ont accepté de me choisir ! La saison 2015, c’était à « Weppes en Bio ». Cette année-là, j’ai rencontré Elise Canion qui a aussi fait partie de l’Aventure ! On a cultivé et relevé le défi toutes les deux.

  • Humainement, c’était très enrichissant, autant pour Jean-Pierre avec son savoir-faire de 40 ans de métier, que pour nous, avec un regard nouveau, un regard de femmes, un regard de personnes qui ne sont pas issues du milieu paysan, avec d’autres repères, d’autres envies, d’autres manières de concevoir la vie … C’était assez fort, humainement !

Louise est entrée dans cette Aventure avec des questions en suspens : « est-ce que je suis capable de faire ce métier ? », « est-ce que c’est vraiment ça que je veux faire ? », « est-ce que je me suis tapée un délire ou est-ce que je continue dans cette voie ? »

  • La réponse est OUI ! Oui, je suis capable et oui, ce mode de vie me plait !

  • Voir les gens manger mes légumes, avoir un retour, voir les enfants redécouvrir le goût, c’est très stimulant.

  • Ça a beaucoup de sens, parce que pour moi, ça veut dire aussi : agir à la base d’une alternative par rapport au modèle agricole qu’on nous propose, au modèle de commercialisation dominant.

  • Je produis une nourriture saine. Pour moi, c’est un cadeau pour les gens. Manger c’est une base. Tout le monde mange. Et manger sain, c’est la première médecine.

  • Je m’y retrouve dans l’alternative et dans le fait d’agir avec la Nature. C’est très complet en plus, c’est un métier physique, c’est un métier où il faut réfléchir. Ça demande d’être polyvalent. Il y a quelque chose d’infini aussi, dans le sens où l’on n’a jamais fini d’apprendre ! Une saison n’est jamais pareille d’une année sur l’autre. Il y a toujours quelque chose de nouveau ! Bon, ça peut être fatiguant des fois, mais la plupart du temps, c’est quand même plein de leçons intéressantes ! Ça, ça me plait aussi beaucoup !

Waouh ! C’est passionnant ! Un parcours de « ouf » ! Encore une énième preuve que tout est possible, même quand on n’est pas issue de ce milieu, même quand on est une femme… Quand la passion et l’envie du cœur sont là, les portes s’ouvrent. C’est fabuleux.

Je demande à Louise si elle aurait quelques conseils à donner à des gens qui auraient envie de contribuer à leur échelle. Faire leur jardin eux-mêmes par exemple …

 

  • Ça demande beaucoup d’observation. Voir comment la nature fonctionne déjà : de quoi une plante a besoin ? si elle a une maladie ? pas de maladie ? Ça demande d’aller tout le temps observer les cultures à tous les stades. L’observation, c’est important ! Et je pense qu’il n’y en jamais trop. Ça demande de se pencher, de mettre le nez par terre, d’aller mettre les mains dedans, de sentir … C’est le conseil qu’on m’a donnée et que je trouve important.

  • Après, il faut aimer ce qu’on fait. Travailler la terre avec douceur, il y un certain respect à avoir avec la terre, tout ce qu’elle donne, toute cette générosité.

  • Du coup, la nourrir avec du fumier, du compost … J’utilise aussi en biodynamie, certaines préparations pour stimuler la vie d’un point de vue subtil, dans la terre. Il y a aussi les purins. Je trouve ça sain de soigner des plantes avec des plantes.

 

En parlant de plantes, il me vient à l’esprit que Louise est tisanière et je ne connais pas du tout ce métier, alors j’ai envie qu’elle m’en dise un peu plus !

 

  • Là, je me lance dans un truc ! Je n’ai pas vraiment de formation là-dedans ! C’est juste que j’aime les plantes, j’aime les fleurs et ça me plait de contribuer à ma santé avec des plantes. L’année dernière, chez Jean-Pierre, j’ai cultivé mes premières plantes médicinales. Après, je les ai séchées de manière très artisanale. Ce n’était pas un séchoir pro mais ça viendra. Ensuite, je les ai assemblées un peu comme ça, au feeling, pour faire des tisanes. J’ai proposé 3 tisanes différentes mais j’avais quand même une quinzaine de plantes. Pour la saison 2017, je vais avoir un jardin d’environ 1000m2, alors j’ai envie de développer les tisanes.

Quels sont tes moments préférés dans ce que ta création avec la Terre ?

 

  • J’aime bien les moments où je suis lancée. Par exemple : « allez, j’ai mes 200 plants à planter ! », et là, je me concentre vraiment et hop ! C’est parti !!! J’aime ces moments où je suis hyper concentrée.

  • Après, il y a des moments de contemplation aussi, dans la journée, avec le soleil qui se lève, qui se couche. Il y a des moments de grâce, où je suis là et j’me dis : « c’est quand même génial, j’suis là, j’fait un peu ce que je veux, c’est beau … ».

  • Et puis, avec Elise, quand on travaille à deux, on chante, c’est hyper joyeux ! Et des fois, on se dit : « bon, ça, ça va pas être facile, allez ! On y va ! » En mode viking !

  • Ce que j’aime par-dessus tout, c’est qu’il n’y a pas une journée qui se ressemble. Dans ma journée, je ne fais pas une seule chose. Ça me plait d’avoir de la diversité.

C’est génial ! Je vois les images pendant que Louise me raconte ! Je lui demande comment elle se voit d’ici 3 à 5 ans.

 

  • Dans 3 à 5 ans … Je m’imagine … Avec Elise, on est installé, on a notre champ, nos hangars. Il y a des ruches, un super jardin de plantes médicinales. Je pense qu’on sera en train de retaper un petit gîte. On aura un lieu où l’on pourra accueillir toute sorte d’artistes qui pourraient venir exposer. On aimerait bien créer un lieu qui soit agriculturel : mélanger l’agriculture et la culture !

J’adore ! Ça me fait des frissons quand j’entends Louise. J’aime sa vision. C’est beau !

Le plus grand rêve de Louise :

  • Ce contact là avec la Nature, je le rêve aussi à grande échelle. Que tout le monde puisse retrouver ce lien à elle. Je trouve que c’est hyper apaisant. Ça fait du bien !

  • Qu’on arrête de détruire. Avoir un autre regard sur l’agriculture, qu’on arrête les produits chimiques.

  • Une Nature qui soit respectée, qui fasse partie de nous, qu’il y ait un vrai lien.

J’adore ! J’adhère ! J’adore !!!

Qu’est-ce qui te plus dans l’Aventure du Pink Power Tour ?

  • Ce que j’aime c’est le côté hyper positif, rencontrer plein de gens qui sont dans des alternatives ou dans des parcours, où il y a ce truc : « Bah si ! C’est possible ! ». Ce côté un peu décalé me plait beaucoup ! Par rapport à ce à quoi j’aspire dans cette idée de projet agriculturel, c’est vraiment de créer un lieu avec des alternatives, que plein de gens puissent se rencontrer. Je trouve que c’est exactement ce que tu fais là maintenant, donc c’est hyper inspirant ! Merci à toi Marie !

  • Le truc positif, que ce soit joyeux ! Je l’ai été avant avec ce sentiment d’impuissance « on va jamais y arriver ! », mais en fait ça sert à rien, il faut regarder ce qui est positif et faire les choses !

 

Merci Louise pour ce moment pétillant et inspirant au coin du feu !

Quant à toi cher lecteur, je t’invite à diffuser le message. Partage cette interview au plus grand nombre si tu en as l’élan. Contribuons à cette reconnexion à la Terre <3 <3 <3

A très bientôt pour la suite de l’Aventure !!!

15 Déc

#100jours100sourires : Stefaan !

Marie Guibouin / 100 jours 100 sourires, Blog, Défis / / 0 Commentaire

Ça a commencé à l’arrêt de bus … Un jeune homme que je n’aurais jamais abordé autrement. Il a trouvé ma démarche un peu bizarre au premier abord. Partagé entre le Oui et le Non de contribuer à #100jours100sourires

Finalement pas de photo pour aujourd’hui mais une super discussion pendant tout notre trajet en bus ! Recréer du lien dans ce monde où nous sommes la plupart du temps happés par des écrans ici et là. Un jeune homme de 18 ans avec une très grande conscience de la Vie. Merci pour ce moment ! Et si tu passes par là, je te souhaite de tout cœur de réaliser ton rêve ! En tout cas c’est bien parti !

Un rendez-vous plus tard avec une amie photographe chère à mon cœur, j’étais de nouveau en quête d’un nouveau visage et d’une nouvelle histoire pour #100jours100sourires.

Je me mets en tête d’aborder un homme. Pas simple dans une ville où des gens courent dans tous les sens, dans l’euphorie des fêtes de fin d’année.

Soudain, un joli pull rouge a attiré mon regard au loin, alors je me suis jetée à l’eau et j’ai rencontré Stefaan (je ne suis pas sûre que son prénom s’écrive comme ça pour de vrai mais c’est son nom de star sur Facebook !) 

J’ai le droit de dire que t’es une star, Stefaan ? 

 

La discussion commence très fort avec des trolls et des petits lutins ! Et pour cause ! Stefaan fait de la musique celte, slave et aussi « de la musique qui chante le Nord » ! Si tu veux en savoir plus sur son actu, maintenant qu’il est devenu une star internationale, tu peux le retrouver ici -> Stefaan Linselles.

Ce qui rend Stefaan heureux dans la vie :

  • Les Femmes ! Les copines, les grandes sœurs, les petites sœurs …

Est-ce que tout est possible ?

  • Ça dépend … ça dépend si on se donne. Il y a plein de gens qui ont prouvé que tout était possible en se donnant.

    Ce n’est pas évident. Il faut beaucoup de courage, beaucoup de foi !

    Une foi, qu’on soit croyant ou pas. La foi n’est pas uniquement réservée à la religion.

    Et un MAAAAaaaaxxxx de Foliiiie !!!

 

Un MAX de FOLIE !!! J’adoooreee !!!

 

La dernière peur que Stefaan a transcendé :

  • Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de ça. Généralement quand j’ai peur, ça peut être de tout et n’importe quoi. C’est pas une peur. Ça peut être : « han ! J’ai eu peur de la CAF ! » (rires)

  • Je crois que la peur peut donner un sentiment de réalisation. On peut y arriver, on peut transcender toutes ses peurs ! Quand on fait le bilan, on y gagne toujours. Ça donne plus de conscience, de foi, de confiance en soi.

  • Maintenant les trucs qui font vraiment peur : « arf… la petite vie quotidienne banale … » Ah si ! J’ai une peur ! J’ai eu peur de ne pas pouvoir sortir du Marché de Noël ! Je n’ai pas trouvé la sortie. J’ai cru que j’allais devenir fou. Je ne trouvais pas et je voyais les mêmes gens. Je croisais que des barbus, je me disais : « c’est normal, c’est qu’ils doivent être là depuis plusieurs jours ». Ça fait peur …

Je dois avouer que j’ai bien ri durant cet échange teinté de beaucoup d’humour !

Le plus grand rêve de Stephaan :

  • Parler ma langue (le flamand), la comprendre et rendre les gens heureux.

  • Et trouver la femme qui veuille bien de moi ! (rires)

 

Merci à Stefaan pour cet échange pétillant et plein d’entrain ! C’est que du bonheur !!!

Si toi aussi cher lecteur, chère lectrice, tu as l’élan de partager des sourires d’inconnus sur ton chemin, utilise le hashtag #100jours100sourires et inspire le monde à ton tour !

Si tu as envie de développer ta créativité et ton regard sur le monde, rejoins-nous au prochain atelier de photographie intuitive ce samedi au Parc Barbieux à Roubaix ! => inscriptions ici <3 <3 <3

A demain pour la suite des Aventures !!!