Courir après le temps… courir après la vie… courir après le train…

Aller chez le coiffeur vite fait… entre-deux, peut-être un jour quand j’aurais le temps…

Entrer dans ce lieu bruyant, entre le brouhaha des conversations et le bruit des sèche-cheveux…

Parler à la coiffeuse ou au coiffeur qui a déjà la tête ailleurs, à cause du retard dans ses rendez-vous.

Avoir envie de te poser, de t’offrir ce moment et au lieu de ça tu ressors toute stressée avec un résultat à côté de la plaque :/

Tu ne t’es pas senti écouté, voire pire tu es traumatisée !

Et là, tu aimerais bien redonner un peu de vie à ta coupe de cheveux mais c’est encore le grand dilemme alors tu traines… Pas envie de ressortir comme la dernière fois…

Si j’arrive aussi bien à rentrer dans ta tête, c’est parce que j’ai vécu 1000 fois cette situation de l’intérieur.

10 années de ma vie, j’ai travaillé en salon de coiffure.

Cela m’a apporté énormément, moi qui était une grande timide à mes débuts. Je sais, tu as peut-être du mal à le croire mais c’est bien vrai. Au-delà de la technique, j’ai appris énormément sur les relations humaines.

Puis un jour, en 2011, j’ai quitté ce monde, parce que j’avais fait mon temps, j’en avais marre d’être entre ces 4 murs, de ce brouhaha incessant et de la pression d’une hiérarchie qui n’était plus en accord avec mes valeurs.

J’aurais pu décider d’ouvrir mon propre salon mais j’en avais pas du tout envie ! L’exploration artistique m’appelait tellement ! Alors j’ai intégré une école de maquillage qui m’a permis de plonger dans le monde des studios photo, de la publicité et du cinéma. Durant presque 3 ans, j’ai baigné dans ce monde, jusqu’à ce que je prenne conscience de la grande supercherie du monde de la publicité, que je n’étalerais pas ici.

En parallèle de tout ça, j’ai continué à couper les cheveux des copines, comme ça, pour le fun ! Qu’est-ce que ça fait du bien de coiffer dans la joie, sans la pression d’une hiérarchie. Elles repartent toujours avec le « smile » et ça fait super plaisir ! Je me dis que c’est parce que je les connais tellement bien que c’est facile pour moi. Jusqu’à récemment, où, concours de circonstances, je me suis retrouvée à coiffer des inconnues et ça a eu le même effet.

Comme un savoir ancestral que je n’ai jamais oublié, une conscience de l’humain et de la matière. Comme une évidence…

Comment ai-je pu priver le monde de cela pendant toutes ces années ?

J’avais besoin de me retrouver tout simplement je pense. Me défaire de cette étiquette de coiffeuse et maquilleuse qui fait aussi de la photo. C’est sans doute pour ça que j’ai œuvré en silence pendant tout ce temps. Si on devait encore m’étiqueter aujourd’hui, j’aurais des étiquettes partout sur le corps je crois ! A chacun de me voir comme il a envie après tout.

Alors aujourd’hui, mes ciseaux reprennent du service et je t’accueille dans mon atelier et/ou en pleine nature, suivant le temps qu’il fait, la saison et l’inspiration du moment.

Je te reçois sur Montolieu (entre Toulouse et Béziers), dans un gîte magique tout près de la rivière :)))

Montolieu se situe à 1H30 de Toulouse, 30 minutes de Carcassonne, 1H15 de Narbonne, en voiture.

Alors si tu as envie de te réconcilier avec l’image que tu as des coiffeurs, je t’ouvre grand ma porte, en toute simplicité.

Au programme :

  • on discute autour d’un thé, d’un café, d’un chocolat ou autres douceurs, ou un verre d’eau si tu préfères (c’est important de s’hydrater) ;
  • on choisit de rester à l’intérieur ou d’explorer un lieu dans la nature ;
  • une fois que tout cela est posé, tu peux te laisser emporter par la douce vague de mes ciseaux (je coupe sur cheveux secs)
  • puis vient l’heure du miroir (eh oui, y’a pas de miroir pendant la coupe, tu peux choisir de méditer ou de papoter)
  • enfin si tu as envie, tu pourras prendre une douche en laissant ruisseler l’eau sur tes cheveux, pour honorer cette nouvelle « toi » ;
  • pour la suite, c’est toi qui décide : séchage naturel au gré du vent, brushing naturel ou folie capillaire, tu me dis 😉
  • pas d’obligation hein, mais si tu as du maquillage qui traine au fond de ton tiroir et que tu ne sais pas quoi en faire, emmène-le, je pourrais te livrer 2-3 conseils secrets 😉

Ton investissement pour ce moment hors du temps rien que pour toi est de 85€.

(le tarif passe à 110€ le 1er octobre 2018).

Prévois 1 à 2h où tu ne seras pas dérangée. Mets ton téléphone en mode avion et savoure… Le reste du monde attendra 😉

 

Pourquoi je coupe sur cheveux secs ?

Parce que c’est logique. Parce que sur cheveux mouillés, ta folie capillaire est complètement effacée ! Sur cheveux secs, je sens cette matière si vivante ! Je peux sentir les endroits où c’est plus épais, ceux où c’est plus fin. Je vois les épis qui paraissent complètement inexistants quand tes cheveux sont mouillés. Si tu as les cheveux bouclés, tu n’auras plus jamais la surprise de la coupe qui remonte de 15 centimètres, une fois tes cheveux séchés. Je n’ai pas appris comme ça à l’origine, c’est au fil de mes années d’expérience que j’ai compris toutes ces subtilités.

Le cheveu est une matière fascinante et si l’on sait danser avec lui, il se révèle sous son meilleur jour.

Je pourrais t’en parler pendant des heures, mais le mieux c’est qu’on se rencontre en vrai !

Si tu as l’élan de t’offrir ce moment, contacte-moi et prenons rendez-vous 😉

 

 

C’est toi qui me coupe les cheveux depuis bientôt deux ans ! Coupe courte toujours au top, qui rend toujours bien quand ça pousse 🙂

A chaque fois que je te demande ce que je veux, tu captes tout de suite – et ça c’était pas gagné avec les autres coiffeurs… j’avais l’impression de leur dire n’importe quoi… Rien à dire, tu es vraiment parfaite !

Marion

Bleeken

J’ai eu la chance d’être entre les mains de l’experte Marie Guibouin en matière de cheveux et d’image. Tout est facile et simple avec elle, elle a toujours le sourire, et est encore étonnée comme une enfant parfois, tellement sensible…

On s’est installées sur ma terrasse, sans miroir, et ça, c’était une sacrée expérience, ne pas se voir avec cette horrible blouse sur les épaules et sans serviette, puisque les cheveux sont secs, et ne pas savoir comment la coupe évolue, et la découvrir seulement à la fin. Je trouve intelligent de couper sur cheveux secs, car ça ressemble vraiment à ce que ça va donner après…

Je me suis donc laisser aller, et ai décidé de lui faire entièrement confiance, et j’ai eu raison, elle a l’oeil et le ressenti et je voudrais que ce soit ma coiffeuse régulière.
J’ai senti ses doigts agiles chercher la forme, en deux minutes, elle avait déjà capté mon énergie, et voyais ce qui allait m’aller comme un gant.

Et ça me va comme un gant. Elle a des mains expertes, je vous l’ai dit.

J’ai été étonnée deux secondes en me découvrant dans le miroir, car il y a une différence entre ce qu’on croit qui nous va, et ce qui nous va vraiment, et ça me va vraiment bien : c’est comme les vêtements, les couleurs et les matières qui nous vont ou pas…je me sens légère, je vois vraiment mieux, je me sens moi, je ne peux pas vous dire autrement…

Voilà, allez y les yeux fermés, vous n’avez rien à faire, juste vous laisser aller et c’est un délice de parler avec elle en plus, parce qu’elle a une belle vie. Merci Marie.

Je finirai avec la fameuse chanson, allez j’ose : “O Marie, si tu savais, tout le bien que tu m’as fait”….

Patricia

Danse et Sens

Quel plaisir de partager un moment avec une amie ! On discute, on échange bien loin des clichés superficiels qu’on peut rencontrer habituellement dans les salons de coiffure, où les filles posent machinalement les mêmes questions de cliente en cliente.
Et puis le résultat est toujours super avec en plus une super repousse qui fait que jamais la coupe ne ressemble à rien, ce que je n’avais jamais vécu ailleurs. Longue vie aux ciseaux de Marie et bisous 🙂

Catherine

10 + 10 =