Combien de fois as-tu déjà commencé une phrase par : « Oui mais les gens … » ?

Combien de fois as-tu entendu une phrase qui commençait par : « Oui mais les gens … » ?

Je ne saurais te dire combien de fois je l’ai prononcé moi-même ni combien de fois je l’ai entendu …

Dernièrement, j’ai traversé une grande phase de remises en question. C’est souvent dans ce genre de phases que cette jolie phrase qui commence par « Oui mais les gens … » revient. Tu croyais qu’elle n’allait plus faire partie de ton vocabulaire. Tu croyais qu’elle avait même disparu du dico. Pas du tout, elle revient, sournoise, par surprise, prête à bondir pour te faire douter du chemin que tu empruntes.

Dans un de mes derniers articles (« Pourquoi je fais ce que je fais ?« ), je te disais que j’avais de la chance. Et c’est vrai. J’ai de la chance de créer à chaque instant une vie (et un métier) qui me ressemble. (Tiens ça me fait penser à une interview d’Aude Leguével où elle me demandait ce que c’est pour moi « Etre Artiste de sa Vie »).

J’ai de la chance d’oser mettre en place de  nouveaux projets et d’être bien entourée.

J’ai de la chance de m’autoriser à rêver grand. Tout autant que j’ai de la chance d’apprécier le silence du matin et la lumière magique du coucher du soleil.

J’ai de la chance d’avoir des jambes qui me permettent de marcher.

J’ai de la chance d’entendre le doux son d’une musique ou d’un chant d’oiseaux.

J’ai de la chance d’avoir mes deux yeux avec lesquels je peux apprécier la Beauté du monde.

J’ai de la chance de sentir le goût savoureux de bons légumes de saison, des épices des 4 coins du monde, du thé que je savoure en écrivant ces lignes ou du carré de chocolat noir que mes papilles apprécient.

J’ai de la chance de sentir la bonne odeur d’un gâteau fait-maison qui sort du four, des fleurs qui vont bientôt colorer les jardins ou de la sauge purifiante qui brûle les ondes négatives pour les transformer en lumière.

J’ai de la chance d’avoir mes deux mains grâce auxquelles je peux écrire ces lignes, dessiner, manger, photographier, couper les cheveux, maquiller, ouvrir un livre, toucher l’écorce d’un arbre, sentir la douceur de la soie et bien d’autres choses encore… 

Je pourrais écrire un roman sur le sujet.

J’ai de la chance et toi aussi tu as de la chance.

Et parfois, quand on se laisse accaparer par notre mental qui fait des siennes, par quelques tracas du quotidien, par quelques questionnements qui nous parasitent, par la peur qui repointe le bout de son nez dès qu’elle trouve une faille dans laquelle s’incruster.

Parmi les peurs qui m’ont poursuivi pas mal de temps (et qui profitent d’un moment de doute pour revenir me faire coucou !) et que je retrouve chez mes clients, il y a la peur de manquer, la peur de rater et sur le podium, je dirais sans hésiter la peur du regard des autres.

LES AUTRES !!! Toujours les autres …

Les autres, c’est toi, c’est moi, c’est eux, c’est nous. Je me suis rendue compte ces dernières semaines que j’étais beaucoup trop dure avec moi m’aime. Oui oui, ça m’arrive aussi. Bien plus souvent que ce que je croyais d’ailleurs.

Même si je fais beaucoup de choses, que je met beaucoup de projets en place, il faut que je te dise : je suis ENCORE LOIN d’être au maximum de mon potentiel ! Je le sais, je le sens. C’est là qu’arrive régulièrement l’auto-flagellation ! Hip ! Hip ! Hip ! Hourraaa !!!

Je sais que je ne suis pas la seule. D’ailleurs, si tu lis ces lignes, probablement que tu te reconnais et/ou que ça te fait penser à quelqu’un de ton entourage.

« Oui mais les gens, ils vont penser quoi si je quitte mon CDI alors que j’ai « la sécurité de l’emploi » et que j’ai tout pour être heureuse ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je suis photographe alors que tout le monde me connait avec l’étiquette de « coiffeuse-maquilleuse » ?

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je rassemble mes talents pour en faire quelque chose d’unique ? Ils vont penser que je m’éparpille ou que je fais tout et rien de bien. »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je me mets à écrire un livre alors que je ne suis pas écrivain ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si j’ouvre un groupe Facebook qui s’appelle « Cercle de Femmes Déjantées Créatives Libres Inspirantes et Heureuses » ? J’espère que je vais pas déshonorer l’aspect « sacré » du Cercle de Femmes :O

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je lance des ateliers pour les femmes « Révèle la déesse qui est en toi !« . C’est pas un peu farfelue comme idée ? Et puis j’ai jamais fait ça ? Et si ça intéresse personne ?

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si j’utilise des Oracles pendant mes ateliers et mes séances photos ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je sors une nouvelle offre dès que j’ai une nouvelle idée ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je change d’avis sur tel ou tel sujet ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je me met à faire de la vidéo ? »

« Oui mais les gens ils vont penser quoi si je gagne de l’argent grâce à une/des activité(s) qui me passionnent ? »

« Oui mais les gens ils vont pas te trouver si tu n’es pas en première page de Google » (gggnnn)

« Oui mais les gens ils vont pas comprendre que tu vends des produits ou services, si ton site n’est pas assez commercial. » (…)

« Oui mais les gens ils vont pas comprendre que tu proposes des ateliers pour développer la créativité, le bien-être, la confiance en soi alors que tu es photographe. »

« Oui mais les gens … « 

Je continue ou tu as compris où je veux en venir ?

Je crois que la peur du regard des autres est la peur la plus récurrente dans notre société. A chaque nouveau pas, à chaque fois que JE me rapproche de « moi-m’aime », à chaque fois que TU te rapproches de « toi-m’aime », il y a au moins une seconde (voir plus. Souvent plus …) où je/tu vas prendre un malin plaisir (ou pas …) à élaborer les scénarios les plus catastrophiques.

Le scénario où ce que tu vas faire ou mettre en place ne va intéresser personne.

Le scénario où tout le monde va critiquer cette nouvelle idée qui vient de jaillir en toi comme une illumination.

Le scénario où ce nouveau service/produit que tu vends, personne ne va en vouloir.

Le scénario où tu ne vas sûrement pas changer de coupe de cheveux ou te teindre les cheveux en vert alors que tu en rêves depuis siiiii longtemps, (je dis n’importe quoi ! J’espère que ça te fait sourire, même un petit peu 😉 Ça mérite qu’on en rigole, je t’assure) parce que les gens ils vont pas comprendre ! 

Le scénario où tu te dis que de toute façon le sujet dont tu as envie de parler sur ton nouveau blog, il a déjà été abordé des millions de fois par d’autres gens alors ça sert à rien.

Le scénario où tu te dis que c’est trop simple comme idée/service/produit alors tu peux pas te permettre de vendre « ça » parce que tu es capable de tellement mieux, c’est ridicule voyons !

Le scénario où tu te dis que les autres ils ont l’air de tellement mieux réussir que toi alors ça sert à rien de faire ce que tu fais.

Le scénario où tu te dis que …

Tu as compris où je veux en venir ou je continue ?

Ça te parle ce genre de scénario ? Et pourquoi on ferait pas un scénario de ouf trop bien !!! Genre :

« C’est génial ! J’ai eu une super idée ! Je suis sûre que ce nouveau projet va cartonner ! J’ai trop envie d’en parler à la Terre entière ! Oh la la ! Je pétille trop ! Ah tiens ! Je vais faire une vidéo pour en parler ! Je suis sûre que ça va intéresser plein de gens ! Bon, j’ai un peu peur quand même mais c’est tellement génial ! Je sens que j’ai le « Power » en moi pour dépasser ça. Ah oui ! Et cette nouvelle offre qui va aider plein de gens, je vais aussi faire une vidéo pour en parler et je vais aller voir plein de gens que ça pourrait intéresser. Je suis trop contente, je vais pouvoir aider plein de gens à améliorer leur vie grâce à ce nouveau concept, cette nouvelle idée, cette nouvelle offre ! J’adore !!! En plus, avec l’argent que je vais gagner, je vais pouvoir investir pour améliorer la qualité de mon travail et aider encore plus de gens. Ah la la ! Je suis trop excitée !!! Youpiiii !!! J’ai envie de sauter, danser, vivre, courir, voyager, faire le tour du monde en 80 jours !!! Je suis trop contente !!! »

Alors ? Ça fait quoi ? Ça te fait quoi de lire ça ? Ça te fait quoi de lire ce scénario positif ?

Aujourd’hui, je t’invite à partager en commentaire TON scénario. Écris ton propre scénario MAINTENANT. Écris ton scénario Positif. Si d’habitude, tu as tendance à faire le scénario catastrophe. Écris, là, tout de suite maintenant, TON scénario positif, comme ça, sans réfléchir, et partage ce que tu ressens après avoir écrit ça. Tu te sens comment ? Sens-tu cette chaleur dans ton cœur ? As-tu ce sentiment que « Tout est Possible » ? As-tu la sensation de reprendre ton pouvoir Créateur ?

Fais le. Fais le pour toi. Fais le pour inspirer le monde. Fais le maintenant.

C’est pour ton bien-être et pour le bien-être du monde.

Parce que tu es quelqu’un de spécial, que tu mérites le meilleur et que le monde a besoin de toi.

Mais avant de vouloir sauver le monde, sauve-toi toi m’aime. Prends conscience de TA valeur. Prends conscience que tu as TA place. Fais TA part. A chaque instant, continue de faire ta part.

Avec amour et gratitude <3 <3 <3

Marie.

Et si le cœur t’en dit … Si tu as envie de recevoir des lettres d’amour et/ou de découvrir mes nouvelles offres qui pétillent, tu peux t’abonner à ma newsletter mensuelle. La prochaine arrive bientôt !