Nikita connecte les gens dans un univers « Trait Sensible » multidimensionnel

Marie Guibouin / Artiste, Interview, portraits d'artistes / / 1 Commentaire / Like this
Nikita connecte les gens dans un univers « Trait Sensible » multidimensionnel

Aujourd’hui je t’emmène en plein cœur de l’univers « Trait Sensible » de Nikita Beaud. Un univers tellement vaste que je me demande bien par quel bout je vais commencer. L’interview commence avec beaucoup de rires dans tous les sens.

Je me jette quand même à l’eau en lui demandant :

 

  • Qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Je viens d’un peu de partout. Je viens de Haute-Savoie. Je viens du Sud. Je viens du Nord. Je ne viens pas d’un lieu à proprement parler. Qui je suis ? … Je suis Nikita. J’ai une sœur jumelle. J’ai 27 ans, bientôt 28 🙂 Je suis créative et je pars dans tous les sens.

  • Tu as donc rassemblé tout ça dans un univers « Trait Sensible » … dans tous les sens du terme !

Le fameux site ! Donc oui, j’étais graphiste au tout début. C’était mon métier. Je faisais des sites internet, des flyers, des affiches… C’était intéressant mais c’est un monde qui est assez fermé finalement pour un créatif.

Faire des heures et des heures, enfermée autour d’un bureau. Ce besoin de retourner un peu au dessin et à la créativité. L’envie de dessiner avec tout le monde, de faire des dessins partagés.

Ça a commencé avec une feuille, un stylo.

Je demandais aux invités de faire un point sur la feuille. Au fur et à mesure, je faisais tourner le cahier, ça faisait des dessins partagés avec des personnes qui n’ont pas l’habitude de dessiner. Ce fut des moments vraiment très chouettes.

« Trait sensible », c’est un regroupement des mes capacités à communiquer,

parce que c’est quelque chose qui est très fort quand même, le fait de dessiner.

  • J’ai récemment testé le jeu que Nikita vient d’inventer, un jeu qui nous invite à dessiner ensemble. Il n’y avait pas l’appréhension de faire quelque chose de « moche ». Finalement tout se construit ensemble …

Il n’y a aucun jugement à la base. C’est vraiment le fait de partager le moment et de construire au fur et à mesure.

Même si ça fait « moche » au départ … Oui, on peut être surpris ! On barbouille avec de la peinture !!!

« Ouais, mais ça va être moche. – Non, mais vas-y laisse-toi aller. »

Au fur et à mesure, avec des petits guides … En fait le jeu, c’est un jeu de motifs. On va d’abord commencer à tracer un motif en grand puis de plus en plus petit, ensuite avec de la couleur, ensuite avec des contours … C’est assez guidé pour construire quelque chose, mais sans être trop forcé à suivre un truc à la lettre.

Tu as ta part de créativité qui prend le dessus.

 

 

  • C’est surprenant le résultat ! Surprenant dans le bon sens 😉 On ne se projette pas tellement à l’avance sur ce qu’on va faire. C’est hyper intuitif.

  • Comment est venue l’idée du jeu ? Comment c’est arrivé ?

J’ai fait de la peinture sur un format assimilé au « Zentangle« .

C’est du dessin par méditation, avec des motifs, des motifs et des motifs … J’avais commencé à faire ça naturellement parce que y’avait du soleil, j’avais du temps et je me suis dit « je vais prendre de la peinture ».

Je ne savais pas trop quoi dessiner, alors je suis partie dans le mouvement, dans des formes. Après je voyais une forme dedans, je commençais à dessiner un hibou par exemple, puis à reconstruire. Aussi, j’aimais bien le fait qu’il n’y avait pas de sens. J’ai fait quelques toiles. On m’a dit : « c’est super chouette ! Tu devrais exposer. »

Finalement, je suis arrivée dans un bar. J’avais une carte de visite. Je l’ai présenté à la personne qui était en train d’exposer. Et le patron m’a vu. Il m’a dit : « mais c’est chouette, tu voudrais pas exposer ici ? – Euh … Bah, écoute, ouais pourquoi pas … ».

J’ai fait ma première exposition en janvier l’année dernière. Suite à ça, une personne qui travaille à la bibliothèque d’Auchel, a vu mes créations. Elle m’a proposé de faire un atelier avec les enfants. Pour faire un atelier, comme c’est la première fois que j’encadrais, j’avais besoin d’avoir une structure derrière, avec des règles.

Voilà d’où vient la naissance du jeu et des cartes. Tout un parcours. Et là, c’est pas fini !

 

 

  • Ce n’est que le début en fait ! Tu as plein de projets en fait ! Est-ce qu’il y a des choses dont tu peux déjà parler ou pas ?

 

Avec le jeu de cartes, j’ai envie de le rendre plus autonome.

Pour qu’il n’y ait pas forcément une personne derrière qui explique le jeu. Pour qu’on puisse se dire soi-même chez soi : « Allez, je vais prendre ce jeu de cartes et je vais commencer à dessiner naturellement ». Tout un grand travail de langage, de simplification, parce que ce n’est pas forcément évident pour tout le monde. C’est vrai qu’on a des termes qui ne parlent pas à tous …

Après, refaire des ateliers parce que c’était trop chouette ! Epuisant mais très chouette !!!

Faire des ateliers aussi autour de la création de site internet, de flyers, d’affiches … mais Ensemble.

Parce que je pense que la personne qui a cette idée, cette envie, peut créer aussi. Elle a juste besoin de quelqu’un qui l’aiguille.

Trois jours non-stop ! J’aime bien quand c’est en compacté. Pour créer son bébé, son flyer, son site …

  • Ces ateliers seront en individuel ou en groupe ?

Autant, il peut y avoir des ateliers avec des enfants pour des choses plus artistiques. Mais quand on une idée derrière la tête, qui est pour communiquer quelque chose, pour moi, c’est individuel.

 

  • Je trouve que c’est génial. Ça me parle beaucoup car ça fait partie aussi de ma démarche de travailler en condensé, dans des temps très courts, où nous sommes capables de beaucoup plus que ce que l’on croit 😉
  • Qu’est-ce qui t’inspire pour créer tout cela ???

Le monde !

 

Tout m’inspire…

 

A chaque fois on me pose la question en entretien : « est-ce qu’il y a des sites internet en particulier qui t’inspirent ? »

Non, vraiment tout ! Ça peut être la coccinelle qui est partout sur ton objectif…

Invasion de #coccinelles #nature #sharing #inspiring #lucky #goodvibesonly #photography #nikon

A post shared by Marie Guibouin (@marieguibouin) on

 

 Enfin, je ne sais pas, une lumière qui est sur la table… Je suis curieuse de vraiment plein de choses. Je suis capable de parler avec des gens, de leurs passions. Ça m’intéresse ! Pour autant, je n’ai jamais creusé l’histoire. Donc, vraiment TOUT.

 

  • Tu as un Univers illimité en fait …

Un peu 😉

J’aime pas trop quand ça se prend trop la tête. Quand il faut trop trop réfléchir.

J’aime bien le côté spontané, naturel, assez direct en fait.

Si ça devient de l’Art Contemporain, vraiment haut perché, ça ne m’intéresse pas. Donc, il y a quand même une limite. Mais oui, il y a plein de choses …

  • Vu que tu as plein d’idées à la minute, comment tu fais pour structurer ?

Ce n’est pas évident, parce qu’on a envie de partir un peu dans tous les sens.

Je prends une feuille A3, je pose qui je suis, les identités que j’ai envie d’être, le côté artistique, le côté communication, le côté : mes amis, mes réseaux, l’envie de faire de l’escalade. Plein de choses ! Tout ce qui me constitue. Je mélange tout ! En fait, il n’y a pas de division.

Et là-dessus, j’essaie de voir les objectifs dans un prochain temps, ce que j’ai vraiment envie de développer le plus.

Mes idées que j’aime bien mais qui sont au second plan, elles restent là. Peut-être qu’elles seront davantage construites dans quelques années. Pour le moment, ça reste de côté. Ça me permet comme ça, sur un plan visuel de sélectionner là où j’ai envie d’aller.

Tous les 6 mois à peu près, je fais ce petit plan.

J’avoue qu’il y a 2 ans, je ne savais pas du tout où j’allais être aujourd’hui. Ça me permet quand même d’avancer.

  • Tu vas transmettre cela aussi ? Ça m’intéresse en fait.

Je le transmets naturellement aux personnes avec qui je parle. Je leur explique. Du coup, je t’expliquerais ça. Je te ferais une démonstration ! Il faut vraiment une démonstration visuelle pour le coup.

Si tu es curieux tu peux contacter Nikita : nikita.beaud@gmail.com

  • Je trouve que c’est une super méthode ! Ça m’arrive tellement souvent de partir dans tous les sens ! C’est avec beaucoup de joie que j’ai découvert cette joyeuse pépite de Nikita en off, que je vais me hâter d’appliquer ! En plus, c’est super simple, il suffit juste de se poser et de le faire en conscience, en se connectant à qui l’on est.

C’est chouette !

Ça fait du bien en tout cas.

On voit l’avancement. On voit qu’on est connecté à plein de choses.

Ce côté connexion, c’est quelque chose dont j’ai pris conscience il y a peu de temps finalement.

Je me suis rendue compte que j’aimais bien transmettre, partager. J’avais l’impression, en faisant de la communication visuelle, d’être dans mon coin. Je faisais un support de com’ qui était envoyé à tous, mais, moi je ne transmettais rien, en particulier.

C’est ça, ce revirement un p’tit peu, avec le site « Trait Sensible ».

  • Très beau en tout cas ! Moi, ça me parle.

Le site ?

  • Le site est très beau, oui, mais la démarche l’est encore plus ! C’est une ouverture sur le Monde en fait.

Oui, c’est ça.

C’est apprendre à ne pas avoir quelque chose de vraiment construit et d’y aller au fur et à mesure que l’on avance.

Ne pas avoir peur de l’inconnu et suivre un peu son instinct.

Tu connais bien ça toi 😉 – rires –

Quand j’avais vu ton interview – c’est comme ça que je t’avais contacté la première fois. Je me suis dit : « cette personne là elle est bien ».

Petit message : « elle est top cette fille ! »

 

petit smiley qui rougit :p

 

  • Tu es une grande voyageuse … j’ai vu sur ton site, ton projet de cartographie …

« Notre Cartographie ». Oui. En gros, quand je dessine c’est pareil.

Quand je vais dans un endroit, je commence à dessiner ce que je ressens. Donc, ça peut être le son, la lumière, l’odeur, tout ce qui est autour de moi va m’inspirer sur l’instant.

Dans « Notre cartographie », j’aime bien me dire que ce n’est pas forcément que visuel : une photo, un plan, des noms de rues … mais que ça peut être aussi un ressenti. Et que tout le monde peut faire un dessin de ressenti …

Du coup on aurait un site, on aurait une sorte de cartographie de ressentis. Se dire : « ah tiens ! J’irais bien … je sais pas … je tape le mot « zen », je vois plein de mots-clés, plein de dessins qui ressortent du mot zen. Tiens, cet endroit là me plairait bien, j’irais bien là-bas. »

Peut-être redessiner également parce que ça m’inspire ou peut-être simplement décrire le lieu.

 

  • Je trouve ça géant !!!

Mais il faut que je le mette en place ! C’est un gros gros challenge ! Ça demande beaucoup de compétences, surtout le développement du site.

Le fait de motiver plein de personnes à entrer dans le projet et à vouloir dessiner, parce que c’est encore un gros frein pour plein de personnes.

C’est ce que je dis dans le site :

Quand on est gamin, le premier truc qu’on apprend, c’est à dessiner. On n’apprend pas à peindre, on apprend à dessiner. Quand on me dit : « je ne sais pas dessiner ». J’dis au gens : « Non, mais arrêtez ! Vous savez. C’est transmettre des sentiments, se laisser parler, se laisser guider. Tu as su le faire à 2 ans, 3 ans, vas-y, tu sais le faire encore aujourd’hui ! »

  • Oui, on se bloque en fait, quand on est adulte … Je prends des cours de dessin actuellement. J’ai longtemps dit : « je ne sais pas dessiner, je suis nulle ». Finalement, je ne suis pas si nulle que ça en fait …

On est jamais nul en fait. C’est une expression de soi …

  • Non, mais je suis d’accord avec toi ! J’ai changé d’avis sur la question 😉

Du coup, le jeu de motifs, c’est vraiment aussi pour pousser les gens à avoir confiance en eux. Le fait d’avoir des petites règles, ça permet de décoincer.

  • C’est bien ! Développe ça ! C’est vraiment très inspirant. Ça serait quoi ton plus grand rêve ?

 

Etrangement, je n’ai pas vraiment de rêves, parce que tout ce que j’ai envie, je le construis au fur et à mesure.

Je ne peux pas dire que j’ai des grands rêves … Si ! J’aimerais bien … C’est matérialiste hein !

J’aimerais bien avoir une maison à moi pour pouvoir faire tout un univers vraiment personnel à l’intérieur.

En location, j’ai les murs blancs. Même si on accroche des choses, ce n’est pas assez personnel. Ça, ce serait un rêve, mais en soi, ça va devenir réalité au bout d’un moment. Donc, tout va bien …

  • Tu vis tes rêves tous les jours en fait …

Je les construis au fur et à mesure pour les atteindre mais ce ne sont pas des rêves en fait. Ce sont des objectifs. Donc … Je suis bien 🙂

  • Ça c’est bon ! ça c’est inspirant ! Qu’est-ce qui te plait le plus dans l’Aventure du Pink Power Tour ?

Qu’est-ce qui me plait le plus … alors c’est surtout ton énergie !

Il y a des interviews qui sont très chouettes, il y a des personnes qui se sont réalisées aussi comme ça, qui on eu des déclics. C’est vrai que ce n’est pas parce qu’on a eu un chemin tout tracé que d’un coup, on ne peut pas changer et dire : « non, là j’ai envie de faire autre chose ».

Il y a beaucoup de personnes qui sont inspirantes pour ça, qui sont très sensibles également.

Il y a des discours qui me parlent moins, mais c’est chouette.

C’est une bonne idée d’interviewer des gens, de voir les univers de chacun et comment ils se sont construits, comment ils en sont arrivés là.

Ce n’est pas le mécanicien qui est tout le temps dans sa voiture, ça reste des parcours assez atypiques.

  • Merci Nikita pour ce partage ! Et à bientôt pour de nouvelles Aventures !!!

 

Retrouve tous les liens des univers multidimensionnels de Nikita sur la Home de son site web :

 

Trait Sensible – Pourquoi ce site ?


Si tu as aimé cet article, tu peux laisser un commentaire dans cet espace qui t’es réservé. Tu peux aussi le partager avec tout tes amis et/ou faire un don pour soutenir le projet et que je puisse aller interviewer encore + + + d’Artistes et mener à bien ce projet de festival co-créatif qui germe dans ma tête :p
Laisse-toi porter, laisse-toi inspirer et inspire à ton tour cher co-cocréateur 😉
 On se retrouve après le 20 novembre pour de nouvelles interviews portraits d’Artistes et plein de nouvelles pétillantes à partager !!! 🙂
  • 9 novembre à 18H : mise en ligne de mon site web www.marieguibouin.com
  • 20 novembre : point final de l’écriture de mon 1er livre 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire