La photographie intuitive, c’est quoi ?

La photographie intuitive, c’est la photographie du moment présent.

Etre là, ici et maintenant, en conscience.

Je pourrais presque dire que c’est une philosophie, un Art de Vivre.

Crédit photo : Manon Huet

Crédit photo : Manon Huet

Pour moi, c’est la capacité à regarder le monde autrement. Chaque jour, nous pouvons choisir de quelle manière nous voulons percevoir le monde. Nous pouvons choisir entre le bien et le mal, entre le beau et le laid (même si tout est relatif), entre le positif et le négatif… Tout dépend de quel point de vue on se place.

Grandiose innocence - Sur le parcours du Grand Eléphant - Crédit photo : Marie Guibouin

Grandiose innocence – Sur le parcours du Grand Eléphant – Crédit photo : Marie Guibouin

En tant que photographe autodidacte, il m’a fallu de nombreuses années avant de comprendre mon fonctionnement. Je passais le plus clair de mon temps à dire : « non mais moi je ne suis pas photographe ». Je ne me sentais pas « légitime », ni à ma place, au regard de tous les autres, équipés d’un matériel performant, de kits d’éclairage à n’en plus finir et j’en passe.

 

Grandiose innocence - Sur le parcours du Grand Eléphant - Crédit photo : Marie Guibouin

Grandiose innocence – Sur le parcours du Grand Eléphant – Crédit photo : Marie Guibouin

Jusqu’au jour où … alors qu’on me disait que c’était impossible, qu’ils avaient des tas de demandes tous les jours, qu’ils en refusaient plein , etc … je suis allée proposer un projet photographique à la direction des Machines de l’Ile de Nantes.

On m’a donné Carte Blanche !

Carte Blanche à moi ? Alors que je ne suis personne ? (c’est faux, on ne peut pas dire qu’on est personne, je pensais comme ça à l’époque, mais ce n’est pas possible d’être personne)

Dans cette Aventure en 80 jours, je suis entrée dans un véritable processus intuitif. Je crois que c’est la période de ma vie où j’ai fait le plus de choses que je n’avais jamais fait de ma vie en si peu de temps !

 

Temps d'chien - Sur le parcours du Grand Eléphant - Crédit photo : Marie Guibouin

Temps d’chien – Sur le parcours du Grand Eléphant – Crédit photo : Marie Guibouin

Le jour où j’ai exposé, la majorité des gens ne parlaient que de mon regard. On ne me demandait pas comment j’avais travaillé techniquement. Je n’ai même pas entendu ce qui énerve la plupart des photographes, moi compris : « Il fait des belles photos ton appareil ! » (Grrrr… Non, même ça je ne l’ai pas entendu).

Mon regard, tout le monde ne parlait que de mon regard photographique.

Je me trouvais pourtant bien petite dans ce monde de grands.

Crédit Photo : Sophie Stalnikiewicz

Crédit Photo : Sophie Stalnikiewicz

 Je remercie en passant mon amie photographe, Sophie Stalnikiewicz, qui a immortalisé le vernissage, car je crois bien que je n’ai pas bien eu le temps de capter tout ce qui se passait ce soir là.

Crédit photo : Sophie Stalnikiewicz

Crédit photo : Sophie Stalnikiewicz

Ce n’est qu’une fois que je me suis posée, après ce marathon intensif de 80 jours, que j’ai réfléchi à mon fonctionnement.

Quand je photographie, c’est comme si une bulle se créait autour de moi. Je pourrais qualifier cela d’un état « méditatif », comme si plus rien d’autre ne comptait, qu’être là, ici et maintenant.

C’est comme si j’entrais en connexion avec le lieu, l’objet ou la personne que je photographie.

C’est en cela que le terme « photographie intuitive » m’est apparu comme une évidence et que j’ai eu envie de transmettre cette démarche à travers des ateliers.